Manhunt (complète)

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Manhunt (complète)

Message  Mouchette le Sam 7 Avr - 22:51

J'ai longtemps hésité à poster cette fic (parce que vu le niveau des vôtres, je ferais mieux de dodoth ; parce que je l'ai écrite juste pour une raison, et que je pense que la majorité d'entre vous ne la connaît pas - pour l'instant, c'est sûr, mais même quand vous arriverez au "moment", je pense que vous direz "connais pas"; je n'aime pas le début, je voulais changer, mais j'arrive pas). Et puis, je me suis dit que je n'ai pas écrit 45 pages Word pour rien! Donc, je me lance!

Ah, et le titre, ça n'a pas grand chose à voir avec mon histoire, c'est juste parce qu'il y a une coïncidence que j'ai remarqué aujourd'hui (vous en direz plus si ça vous intéresse).
************

Bureau du FBI, NY (lundi, 16h)

-Bon, les enfants, sortez vos cahiers de notes et vos crayons, on a du boulot !

Jack était entré à grandes enjambées dans l’open space, en agitant un dossier. Ses troupes levèrent vers lui des regards soulagés : fini la paperasse, enfin de l’action ! Il y eut instantanément de l’électricité dans l’air. Les agents, qui semblaient totalement anesthésiés après des heures de travail au bureau, se réveillèrent d’un coup. Danny chiffonna une feuille de brouillon, et visa la corbeille de Martin… mais la rata. Celui-ci jeta un regard triomphant à Vivian :

-Tu me dois 5 dollars, Vivian.

-Eh ! Vous pariez sur moi !

-Oui ! Et je gagne toujours, lui répondit triomphalement Martin.

-Ok, on se calme, sermonna Jack avec un petit sourire.

Reprenant son sérieux, il accrocha au tableau encore blanc la photo d’une jeune femme.

-Voici Alex Harris, elle aura 18 ans dans 3 mois. Elle a disparu depuis 8 heures, c’est sa mère qui a signalé sa disparition. La dernière fois qu’elle l’a vue, c’était ce matin vers 8 heures : elle partait à la bibliothèque, pour bosser sur un devoir pour le lycée. Elle devait revenir pour le dîner, mais n’est jamais rentrée à la maison.

-Et ses parents ne se sont pas inquiétés avant ? demanda Vivian

-Sa mère a dit qu’elle a passé des coups de fil chez des amis de sa fille, pour avoir des nouvelles. Comme elle n’en obtenait pas, elle a fini par nous prévenir. Sam, tu t’occupes de contrôler les appels téléphoniques entrant et sortant du portable d’Alex, ainsi que du téléphone fixe de la famille Harris.

-On sait si elle est bien allée à la bibliothèque ? intervint Danny.

-Mme Harris dit qu’elle y a téléphoné juste après midi, mais que sa fille n’y était pas à ce moment-là. Vivian, à toi de vérifier si elle y est bien allée. Martin, tu vérifies les cartes bancaires d’Alex : ses achats de ces derniers mois, ses entrées et sorties d’argent. Danny tu viens avec moi, on va aller discuter avec Monsieur et Madame Harris.

Les agents se levèrent et se dirigèrent vers leurs tâches respectives.

-Une dernière chose, les interpella Jack. Alex Harris est la fille de John Harris.

-L’avocat soupçonné d’avoir des liens pas très clairs avec des gens pas très nets ? demanda Danny.

-Exactement. Mais cet homme a un énorme pouvoir, alors on va marcher sur des œufs. Quoi qu’il arrive, on se contrôle.

-Pourquoi j’ai l’impression de me sentir visé ? demanda Danny avec un petit sourire en coin.


Propriété des Harris, NY (16h45)

Jack parqua la voiture au bout de la longue allée qui menait à l’imposante demeure de la famille Harris. Ils avaient dû montrer leurs badges à la caméra près de la grille, 300 mètres plus bas. Même s’ils en avaient déjà vu beaucoup dans leurs différentes enquêtes, les deux agents étaient impressionnés par les mesures de sécurité tout autour de la propriété.

Un homme patibulaire, ayant un air de famille avec les trois molosses qui l’entouraient, s’approcha d’eux. Les chiens montraient leurs crocs, un sourd grondement sortant de leur gorge.

-Agents spéciaux Malone et Taylor, FBI. Vous pourriez écarter vos chiens, s’il vous plaît ?

-Vous avez peur ?

Un mince sourire défigura les traits de l’homme. Jack le regarda droit dans les yeux, et lui répondit sèchement :

-Non, ils bavent sur mes souliers tout neufs, et ça m’énerve !

Le sourire s’effaça du visage de l’homme. Il lança un ordre sec, et les chiens reculèrent.

-Vous êtes attendus au salon. Suivez-moi.

Jack et Danny suivirent l’homme, qui les introduisit dans la maison. Le hall d’entrée était sombre, et décoré de quantité de trophées de chasse, de fusils, et de peintures devant sûrement représenter les fiers ancêtres de la famille. Aucune chaleur ne se dégageait de cette ancienne demeure, et la décoration inclinait même à la trouver lugubre.

« Quel endroit sinistre ! » se dit Danny.

Ils entrèrent dans le salon, grande pièce sans plus de chaleur que le reste, malgré le feu qui brûlait dans la cheminée. Une femme se leva à leur entrée. Elle avait une belle prestance, malgré le souci qui se lisait sur ses traits.

-Messieurs les agents, merci d’être venus si vite. Je suis Elisabeth Harris, la maman d’Alex.

Même si elle s’efforçait de garder son rang de dame du monde, l’anxiété était présente dans sa voix. Jack fit les présentations, et ils s’installèrent tous sur les fauteuils. Jack posa les questions habituelles d’un début d’interrogatoire, où il fit répéter à Madame Harris ce qu’il savait déjà. Puis il passa aux questions pouvant parfois être un peu plus dérangeantes :

-Madame Harris, votre fille a-t-elle un petit ami ?

-Il y a une année que c’est fini avec Jason, son dernier petit ami.

-Est-ce que le comportement de votre fille à changé ces derniers temps ?

-Non… mais vous savez, Alex n’est pas toujours très facile à vivre. Quand elle a quelque chose dans la tête, elle s’y accroche. Surtout si son père est de l’avis contraire.

-Il y a souvent des disputes entre eux ?

-Continuellement. Ils ont le même caractère, aucun des deux ne veut céder à l’autre. Mais ça ne dure jamais longtemps.

Jack et Danny eurent l’impression qu’Elisabeth tentait de minimiser la chose. Elle semblait d’ailleurs assez mal à l’aise.

-Ont-ils eu une dispute juste avant la disparition d’Alex ?

Elisabeth Harris commença à se tordre les mains.

-Je ne comprends pas pourquoi vous posez toutes ces questions. Ça ne fait pas avancer votre enquête, à rester assis ici !

-Calmez-vous, Madame Harris. Les autres agents de mon équipe sont sur le terrain ou au bureau, et avancent dans leurs recherches, je vous le promets. Mais nous devons tout connaître des circonstances, c’est pourquoi je vous demande de répondre honnêtement et calmement à mes questions.

-Excusez-moi. Je suis terriblement inquiète.

Jack hocha la tête, attendant qu’elle reprenne ses esprits.

-John, mon mari, et Alex ont eu une dispute hier soir.

FLASH-BACK

Elisabeth était confortablement installée dans un fauteuil, un livre sur les genoux, une tasse de thé brûlant sur la table. Elle avait eu une journée chargée, et était bien contente de pouvoir profiter d’un instant de repos. Soudain, il lui sembla entendre du bruit provenant de l’étage. Cela devait être Alex ou John. Elle se replongea dans son livre, mais au bout de quelques secondes, elle constata que le bruit ne s’était pas arrêté, et avait au contraire amplifié. Fronçant les sourcils, elle se leva et se dirigea vers la porte du salon, qu’elle avait laissée entrouverte. Elle comprit alors que ce qu’elle entendait était des voix. Les voix d’Alex et de John, qui se disputaient à nouveau. Mais cette fois, Elisabeth prit peur : jamais les voix ne s’étaient faites aussi méchantes, acerbes. Elle se précipita en haut des escaliers, entendant enfin distinctement les mots.

-Tu m’espionnes maintenant ?! Tu me fais suivre ?!

-Ne me parle pas sur ce ton ! Je fais ça pour ton bien, puisque toi tu ne sais pas ce qui est le mieux pour toi !

-Je sais que le mieux pour moi est d’être loin de toi et de ton éducation à la con !

Elisabeth entendit un bruit de gifle. Elle se précipita vers le bureau de son mari, et fut bousculée par sa fille qui en sortait en courant, les yeux brillant de rage.

-Alex…

Mais Alex entra dans sa chambre et ferma la porte à clé.


FIN DU FLASH-BACK

-Votre mari frappe-t-il souvent votre fille ? demanda Danny, le visage fermé.

-Je vous jure que c’était la première fois ! Alex l’avait vraiment poussé à bout. Et puis, quand je suis entrée dans le bureau, John m’a dit qu’il regrettait terriblement son geste. Il était consterné par le déroulement de la situation.

-Et pourquoi votre mari n’est-il pas avec vous actuellement ? Pourquoi est-ce uniquement vous qui avez fait les téléphones, et nous avez prévenus ?

Danny commençait à sentir une antipathie profonde pour John Harris, même s’il ne le connaissait pas encore personnellement. Les explications d’Elisabeth, ainsi que son comportement, lui faisait penser que cet homme n’était pas un enfant de choeur avec sa famille. Cela faisait remonter en lui des souvenirs désagréables.

-Et bien… je…

-Je suis là, Messieurs. Et je peux vous dire que je n’apprécie pas votre comportement avec ma femme.

Jack et Danny se levèrent. Un homme imposant se tenait à l’entrée du salon. Son visage était dur, impassible. Ses yeux, fixés sur sa femme, suffirent à faire baisser la tête à cette dernière.

-Je voulais m’occuper moi-même de cette histoire de soi-disant disparition. Je ne voulais pas que n’importe qui soit au courant d’une petite crise d’adolescence de ma fille. Et comme j’ai les moyens de la retrouver, je ne pense pas que déranger un service du gouvernement soit une bonne idée. Mais ma femme n’en a fait qu’à sa tête.

-Et vous avez trouvé quelque chose ? demanda ironiquement Jack.

-Votre fille a passé l’âge des crises d’adolescence, lança acerbement Danny.

Les deux agents avaient parlé exactement en même temps. John Harris faisait l’unanimité contre lui dès les premières secondes de son apparition.


Dernière édition par le Sam 14 Avr - 13:06, édité 1 fois
avatar
Mouchette
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3584
Age : 37
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 15/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  pativore le Sam 7 Avr - 23:06

Bah moi je trouve que c'est un excellent début alors pas de quoi te dévaloriser. C'est très bien!

bravobom bravobom bravobom

J'ai hâte d'en lire plus sur toute cette histoire! cheers cheers cheers

Non, ils bavent sur mes souliers tout neufs, et ça m’énerve !

Le terme souliers dans la bouche de Jack m'a fait beaucoup rire ptdr ptdr ptdr

La suite très bientôt j'espère! Mr.Red
avatar
pativore
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 6876
Age : 33
Localisation : Les pieds à Paris, la tête on ne sait où...
Date d'inscription : 25/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  Jenny le Sam 7 Avr - 23:29

Super début et j'en redemande !

Non, ils bavent sur mes souliers tout neufs, et ça m'énerve !
ptdr moi aussi ça m'a echappé cette réplique et je vois très bien Jack dire ça !

Et Danny qui réagit au quart de tour pour la baffe c'est tout à fait lui !


Pas de quoi te sentir dévalorisée je te rassures Wink ! Quant au titre et à cette coïncidence, ça m'interresse What the fuck ?!? ...
avatar
Jenny
Attorney General

Féminin Nombre de messages : 5957
Age : 37
Localisation : En prison...
Date d'inscription : 19/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://jenny2802.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  clairounett le Dim 8 Avr - 11:21

La suite elle m'intéresse .... Wink

(dis j'espère qu'elle sera centrée sur Martin..... Mr. Green )
avatar
clairounett
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 32
Localisation : dans un trou perdu....que j'adore
Date d'inscription : 28/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://clairounett.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  Théana le Dim 8 Avr - 11:24

j'ai qu'une chose à dire, pourquoi ta pas poster avant ???


c'est un très bon début qui met l'eau à la buoche, alors la suite !!!!!!!!!
avatar
Théana
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 9841
Localisation : sous la couette, de préférence ...
Date d'inscription : 08/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  emimartin le Dim 8 Avr - 14:11

Très bon début Very Happy je veux bien la suite moi aussi!
avatar
emimartin
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 493
Age : 36
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 20/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  clara le Dim 8 Avr - 14:21

Surtout n'hésites plus à poster des fics comme ça...moi je suis toute pressée d'avoir la suite bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce
avatar
clara
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 8775
Age : 38
Localisation : sous la douche!
Date d'inscription : 21/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  Mouchette le Dim 8 Avr - 17:22

Merci pour vos comm' Embarassed ça me rassure un peu.
Quant au titre et à cette coïncidence, ça m'interresse ...
Alors j'en parlerai quand on arrivera au "moment". Patience.
dis j'espère qu'elle sera centrée sur Martin.....
Parce que tu en doutes?! Ca me vexerais presque. Ah! Martin...
Bon, voici la suite (j'espère qu'elle est pas trop longue...)
***************

Bureau du FBI, NY

Cela faisait un moment que Martin étudiait les entrées et sorties d’argent d’Alex, et il commençait à recouper certaines choses. Il empoigna quelques feuillets et se tourna vers le bureau de Sam. Cette dernière ne le remarqua pas tout de suite, et Martin en profita pour l’observer travailler. Il aimait la regarder quand elle était concentrée sur quelque chose, il aimait les petites manies qu’elle avait : repousser ses cheveux derrières les oreilles, balancer entre deux doigts son crayon… Martin se secoua : cela faisait longtemps maintenant qu’ils ne sortaient plus ensemble, et il avait tourné la page. Du moins, c’est ce qu’il pensait. Il se décida finalement à prendre la parole :

-Alex a fait de nombreux retraits ces derniers mois.

Sam se tourna vers lui, consciente du trouble dans la voix de Martin, mais pensant que c’était dû à l’enquête :

-Ce sont des montants conséquents ?

-Au total, oui. Il y a des retraits de 100$ ou 200$, mais jamais plus haut. C’est très régulier, depuis le mois de janvier. Et depuis 3 semaines, les retraits se font de plus en plus rapprochés. Et ces 5 derniers jours, Alex a retiré 200$ chaque jour. Ce qui veut dire que finalement, elle a sortit un bon paquet d’argent.

-Tu penses qu’elle se faisait racketter ?

-Mmmmm. Ou peut-être qu’elle avait décidé de partir.

-Pour l’Oklahoma, par exemple.

Martin fronça les sourcils. Sam brandit la feuille des relevés téléphoniques d’Alex :

-Elle a appelé 6 fois là-bas ces 5 derniers jours. Et 20 fois depuis… janvier.

-Donc, il faut trouver ce qu’il s’est passé au mois de janvier pour qu’elle commence à agir ainsi.

-Dis-moi, Martin, pourquoi a-t-elle retiré son argent par petits coups ?

-Son père est averti par la banque dès qu’elle dépasse 1000$ par semaine. Et on peut remarquer qu’elle a bien fait attention de ne jamais atteindre cette limite.

-Je pourrais aller visiter quelques magasins aux alentours de la banque où Alex a fait son dernier retrait. Peut-être qu’elle a acheté quelque chose pouvant nous donner une piste quelconque.

-Bonne idée, Sam. Moi, je vais vérifier si je la trouve sur une liste des passagers d’avions pour l’Oklahoma.


Propriété des Harris, NY

Les trois hommes se mesurèrent du regard. Danny sentait ses nerfs à fleur de peau. Il émanait de John Harris quelque chose qui faisait remonter de très mauvais souvenirs dans sa mémoire. Les souvenirs d’un homme qui l’avait terrorisé, ainsi que son frère et sa mère. Danny sentit que John Harris ne devait pas être du genre à lever la main sur sa femme ou sa fille (sauf la veille, apparemment), mais il avait le même pouvoir uniquement avec ses yeux, sa voix et ses mots. Le pouvoir de détruire quelqu’un. Danny ressentit du respect pour Elisabeth, qui avait eu le courage d’annoncer la disparition de sa fille au FBI, malgré l’avis contraire de son mari. Pour sa fille, elle avait osé prendre un risque. Mais peut-être cette opposition était-elle arrivée bien trop tardivement.

Jack ne ressentait pas la chose avec la même intensité que Danny, mais il avait malgré tout bien cerné la personnalité de John.

-Vous avez eu une dispute plutôt… violente avec votre fille, hier soir…

-Oui, je l’avoue, cela fait plusieurs semaines qu’Alex est devenu TRES difficile à vivre, et hier soir, elle m’a poussé à bout. J’ai craqué, et je peux vous dire que je ne suis pas fier de moi.

-A quel sujet vous êtes-vous disputés ?

-Alex a fait de gros retraits, ces derniers temps, et je voulais m’assurer qu’elle n’était pas rackettée. Elle a cru que je la faisais suivre pour tout savoir de ses activités, elle est montée dans les tours, et voilà.

-Et savez-vous pourquoi Alex a retiré autant d’argent ?

-Elle n’a pas voulu me le dire. Et comme j’ai compris qu’elle ne subissait aucun racket, je n’ai pas insisté. Maintenant, Messieurs…

John se leva du canapé, faisant ainsi bien comprendre aux agents que l’entretien était terminé. Jack hocha la tête, peu convaincu de l’explication de John. Mais ils devraient se contenter de cela pour l’instant, il le savait.

-Une dernière chose : j’aimerais jeter un coup d’œil dans la chambre de votre fille.

John ne sembla pas apprécier la requête, mais il accepta que les agents fouillent la chambre d’Alex. Elisabeth les y amena, et resta sur le pas de la porte. Danny se tourna vers elle et lui sourit gentiment :

-Madame Harris, ce serait mieux si vous nous laissiez. Nous ne mettrons pas de désordre, c’est promis.

Elisabeth hocha la tête, et redescendit au salon. Danny et Jack entrèrent alors dans la chambre d’Alex. Au contraire du reste de la maison, cette pièce était accueillante, chaleureuse. La décoration était magnifique, et pas du genre « regardez, mais ne touchez à rien ». C’était une pièce où l’on se sentait à l’aise, on l’on sentait que quelqu’un y vivait. Alex avait accroché sur les murs de grands posters représentant des paysages magnifiques, ainsi que des portraits d’Indiens pris par Edward Curtis. Une bibliothèque remplie à ras bord de livres prenait tout un mur. Danny et Jack commencèrent leurs recherches, essayant de mettre le moins de désordre possible. Alors qu’ils cherchaient depuis plusieurs minutes, le téléphone de Jack se mit à sonner. Il y répondit, tout en lançant un coup d’œil à son collègue qui venait de trouver un cahier sous le matelas d’Alex.

-Malone.

-…

-Ok, Martin, on a bientôt fini ici, on arrive.

Jack raccrocha et se tourna vers Danny, qui semblait extrêmement concentré à lire le cahier trouvé sous le lit :

-Tu as trouvé quelque chose d’intéressant ?

-Peut-être. C’est une sorte de journal, où Alex a écrit pratiquement chaque jour des informations sur les Amérindiens : leurs coutumes, leur histoire, la situation politique actuelle.

-Elle parle de l’Oklahoma ?

Danny regarda son patron, surpris :

-Oui, c’est son sujet principal. Martin a trouvé quelque chose ?

-Effectivement, il vient de me dire qu’Alex a téléphoné plusieurs fois là-bas. Il vérifie les listes de passagers des avions, peut-être qu’elle s’y est rendue. C’est un peu plus long à le déterminer, car elle semble privilégier les paiements directs, elle ne paie pratiquement plus rien avec sa carte bancaire.

-Pour éviter que son père sache ce qu’elle fait, commenta Danny.

-Il semblerait bien qu’elle aie décidé depuis un bon moment de s’éloigner d’ici.

-On peut la comprendre. Tu penses que c’est essentiel de parler de ce journal à ses parents ?

-Comme ils ne connaissent sûrement pas son existence…

-Nous le redonnerons à Alex quand nous la retrouverons, compléta Danny avec un grand sourire.


Bureau du FBI, NY

Quand Jack et Danny revinrent au bureau, ils y trouvèrent Martin, penché sur son ordinateur, et Vivian. Sam arriva quelques minutes après. Ils se réunirent tous autour de la table centrale.

-Comment s’est passé la confrontation avec John Harris ? demanda Martin. Je parierais qu’il y a eu des étincelles.

-Ce gars est froid à faire peur, commenta Danny.

-Et avec ton caractère de feu… sourit Sam.

-Et bien non, je me suis bien tenu, même si j’avais une furieuse envie de le secouer.

-Très bien, faisons le point sur nos recherches, intervint Jack. Vivian, qu’est-ce que ça a donné à la bibliothèque ?

-J’ai eu la chance de tomber sur le surveillant qui était là ce matin. Il m’a assuré qu’Alex n’est pas allée à la bibliothèque aujourd’hui. Il la connaît bien, et il n’a pas quitté son poste une seule fois : elle n’y a pas mis les pieds.

-Je suis allée vérifier quelques magasins aux alentours de la banque où Alex a fait son dernier retrait, hier après-midi, commença Sam. Je me suis dit qu’elle dépensait peut-être son argent dans les alentours.

-Et… ?

-Par chance, je n’ai pas eu à chercher longtemps. Elle est allée dans un magasin de fournitures de camping.

FLASH-BACK

Sam avait déjà visité 3 magasins aux alentours de la banque, quand elle aperçut l’enseigne d’un magasin de fournitures de camping. Décidant de faire confiance à l’intuition qui montait en elle, elle entra dans la petite boutique. L’espace était réduit, mais il y avait une grande quantité d’objets à choix, apparemment de très bonne qualité. Un jeune homme s’approcha d’elle :

-Je peux vous aider ?

-Oui, je suis du FBI, agent spécial Spade. Avez-vous déjà vu cette jeune fille ?

Sam tendit une photo d’Alex au vendeur.

-Ah, ça oui ! Et plutôt deux fois qu’une.

-Que voulez-vous dire ?

-Elle est passée la semaine passée pour acheter un sac de couchage de très bonne qualité. Comme elle n’avait pas assez d’argent sur elle, je le lui ai mis de côté. Elle est repassée hier pour le payer, mais elle est repartie sans.

-Que s’est-il passé ?

/FLASH-BACK/

Alex entra dans le magasin, souriante. Elle s’approcha du comptoir, où Shawn était en train de faire un inventaire.

-Bonjour, vous vous rappelez de moi ? J’avais fait mettre de côté un sac de couchage.

-Oui, bien sûr, un instant, je vais le chercher.

Shawn se dirigea vers le fond du magasin, et récupéra le sac. Alex avait sorti l’argent, et attendait, toujours souriante.

-200$, c’est bien ça ?

-Exactement, le prix n’a pas changé. Vous avez prévu des vacances en pleine nature ?

-On peut dire ça.

-Et vous n’avez besoin de rien d’autre ?

-J’ai tout ce qu’il me faut maintenant, merci.

Shawn encaissa, et sortit un sachet pour y mettre le sac de couchage. En relevant la tête, il vit le sourire d’Alex s’effacer, alors qu’elle regardait en direction de la rue.

-Quelque chose ne va pas ?

-S’il vous plaît, gardez en réserve le sac, je le prendrai demain… peut-être.

-Mais…

Alex était déjà sortie dans la rue. Shawn vit alors un grand type la prendre rudement par le bras. Alex se débattit, mais elle ne pouvait rien faire contre l’homme, qui l’entraînait vers une voiture. Le sang de Shawn ne fit qu’un tour, et il se précipita dehors :

-Eh ! Arrêtez, laissez-la !

Alex et le grand type se retournèrent vers lui. Alex cessa de se débattre :

-Ce n’est rien, c’est un… garde du corps. Je lui ai faussé compagnie, ce qui ne lui a pas plû, ni à mon cher père, d’ailleurs. Ça va aller, merci monsieur.

Alex dégagea son bras de la poigne de l’homme et entra d’elle-même dans la voiture.

/FIN DU FLASH-BACK/


-Elle est repassée prendre son sac ce matin.

-Et elle ne vous a pas dit où elle comptait aller ?

-Non, désolé.


FIN DU FLASH-BACK

-On peut supposer qu’elle veut aller en Oklahoma, commenta Jack.

-Et c’est même plus qu’une supposition, intervint Martin, qui avait rejoint son bureau et regardait son écran d’ordinateur. Il y a bien une Alex Harris sur un vol pour Tulsa, Oklahoma. L’avion a atterri à… 14h.

-Cela fait donc plus de 5 heures qu’elle se trouve dans un autre état, dit Jack en regardant sa montre. Martin et Sam, le FBI a l’honneur de vous offrir à chacun un billet d’avion pour l’Oklahoma. Préparez vos brosses à dents et quelques affaires de rechange.

Sam et Martin ne purent s’empêcher de sourire. Ils se regardèrent, et comprirent que l’idée de voyager ensemble plaisait autant à l’un qu’à l’autre. Jack continua de donner ses instructions :

-Je vais aller voir Van Doran pour les contacts avec le FBI en Oklahoma. Je crois savoir qu’il y a une enquête sur John Harris et associés là-bas. Ça peut poser des problèmes, des interférences entre nos enquêtes. On verra ce que la hiérarchie en dit. Danny, tu vas te concentrer sur le journal d’Alex, il y aura peut-être des indices dedans. Vivian, essaie de déterminer l’emploi du temps de John Harris entre 8 heures ce matin et 17 heures, heure à laquelle on l’a rencontré. Il nous a dit avoir chercher sa fille par ses propres moyens, et je voudrais bien savoir comment.


Aéroport, NY (21h30)

Martin éteignit son portable et embarqua dans l’avion. Il était le dernier à y entrer : Jack venait tout juste de lui téléphoner, pour lui donner les recommandations à suivre à Tulsa. Martin s’assit à côté de Sam, qui lisait attentivement les instructions à suivre en cas de problème.

-Tu ne vas pas me dire que tu angoisses comme Danny dans un avion ?!

-Non, mais je trouve toujours ambiguë cette phrase : « Dans le cas improbable d’un amerrissage… ». Est-ce que ça se veut rassurant dans le sens que l’avion ne va pas tomber dans la mer, ou bien ça veut dire que l’avion se disloque en touchant l’eau… ?

-Bonne question, mais je ne crois pas me souvenir qu’il y a une mer à traverser entre New York et Tulsa…

-Non, mais il y a des lacs.

Martin la regarda avec un petit sourire qui faisait craquer Sam à chaque fois. Elle rougit, et tenta de se recomposer une contenance en rangeant la feuille d’instruction.

-Que t’a dit Jack ?

-Nous devons aller au bureau de l’ATF à la première heure demain matin, nous avons rendez-vous avec Chris Larabee, le patron de l’équipe.
avatar
Mouchette
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3584
Age : 37
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 15/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  pativore le Dim 8 Avr - 18:35

Moi je suis vraiment à fond dedans!
Je sens que ce petit séjour dans l'oklaoma va nous en apprendre un peu plus sur ces deux là et qui sait... Mr.Red Mr.Red Mr.Red
Oh, et personnellement, un passage n'est jamais trop long pour moi! Si tu en mets que des comme ça, je srais aux anges! Mr.Red

Une autre suite?!! bounce bounce
avatar
pativore
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 6876
Age : 33
Localisation : Les pieds à Paris, la tête on ne sait où...
Date d'inscription : 25/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  Jenny le Dim 8 Avr - 18:43

J'adore ton style et j'adore cette fic alors j'en redemande encore bravobom bravobom bravobom !!!
C'est vraiment très réaliste tout ça et j'aime beaucoup le fait que tu passes d'une équipe à l'autre comme ça, avec autant de talent !

Donc la suite est exigée d'urgence Wink !
avatar
Jenny
Attorney General

Féminin Nombre de messages : 5957
Age : 37
Localisation : En prison...
Date d'inscription : 19/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://jenny2802.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  Théana le Dim 8 Avr - 18:57

pour moi tout pareil

veut la suite !!!
avatar
Théana
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 9841
Localisation : sous la couette, de préférence ...
Date d'inscription : 08/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  clara le Dim 8 Avr - 19:01

Le suspens augmente bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom

J'adore, moi ze veux aussi une suite bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce
avatar
clara
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 8775
Age : 38
Localisation : sous la douche!
Date d'inscription : 21/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  Mouchette le Dim 8 Avr - 22:29

Merci sunny
Encore une suite postée rapidos, parce que l'épisode L'exorciste va bientôt commencé.
*********

Bureau du FBI, NY

Danny lisait avec passion le journal d’Alex. Elle avait fait un travail incroyable, autant aux niveaux culturel, historique et de la situation actuelle. Le jeune agent tiqua soudain. Il était au tiers du cahier, et il trouva pour la première fois le nom d’une personne non-historique : Billy. Mais il n’y avait pas d’indications sur qui était ce Billy. Il y avait juste écrit : « Billy m’a dit… ». Danny tourna quelques pages un peu plus vite, et retrouva ce nom plusieurs fois. Le premier passage où ce nom était mentionné datait de janvier. Décidément, ce mois devait avoir déclanché un processus qui avait amené à la disparition d’Alex. Ou plutôt à sa fugue.

Danny se dirigea vers le bureau de Jack, tout en continuant de lire, et y entra sans frapper. Jack le regarda, un peu surpris par l’attitude de son agent : il venait d’entrer dans son bureau, et restait planté là, la tête dans le cahier, sans rien dire.

-Hemhem ! Je peux t’aider Danny ?

Danny releva brusquement la tête :

-Ah ! euh, oui. Madame Harris nous a bien dit qu’Alex n’avait plus de petit ami depuis une année ?

-C’est bien ce qu’elle nous a dit.

-Alex mentionne un certain Billy dans son journal, depuis le mois de janvier.

-Et tu penses que ce serait un petit ami ?

-C’est vrai que c’est difficile à juger comme ça, mais la façon dont elle écrit sur ce qu’il lui a dit, a appris… Je pencherais pour ça, oui.

Jack regarda sa montre, puis décrocha son téléphone.

-Van Doran m’a prévenu de laisser la famille Harris tranquille le plus possible. John Harris a dû faire pression en haut lieu. Mais avec un peu de chance, je vais tomber sur Madame, et j’arriverai peut-être à quelque chose.

Jack composa le numéro de téléphone, qui fut décroché à l’autre bout à la première sonnerie :

-Elisabeth Harris.

-Bonsoir, c’est l’agent spécial Malone. Désolée de vous déranger si tard, mais j’aurais encore quelques questions à vous...

-Je… Pas maintenant, s’il vous plait ! Je… Je pourrais passer à la première heure demain à votre bureau ?

Jack fronça les sourcils. Son interlocutrice chuchotait plus qu’elle ne parlait. Son mari avait dû lui faire la leçon.

-Oui, bien sûr, mais

Jack regarda le combiné, bouche bée : Elisabeth Harris avait déjà raccroché.

-Pas l’habitude de te faire raccrocher au nez, n’est-ce pas ? commenta Danny.

-Elle paraissait apeurée de me parler, mais elle va venir demain au bureau.

-En espérant que son mari ne l’en empêche pas.

-Il faudra téléphoner à Martin et Sam à propos de ce Billy.

Vivian entra à son tour dans le bureau de Jack :

-John Harris a passé toute la journée à son bureau. Il n’a pas vraiment cherché sa fille lui-même. J’ai réussi à faire parler un peu sa secrétaire, qui sortait de son boulot. D’après elle, Monsieur Harris a des employés qui s’occupent de ce genre de situation.

-Ça veut dire quoi « ce genre de situation », s’emporta Danny. Il a des employés payés pour suivre sa famille, faire des rapports sur tout ce qui les concerne ?

-La secrétaire n’a pas voulu m’en dire plus, elle a semblé effrayée rien que d’avoir sorti ça.

-Bon, on est bloqué pour cette nuit, intervint Jack. Je vous propose donc de rentrer chez vous vous reposer et de revenir demain très tôt.

Vivian et Danny acquiescèrent, et sortirent du bureau. Vivian regarda son jeune collègue s’asseoir à sa table et se replonger dans le journal d’Alex.

-Tu ne vas pas rentrer, Danny ?

-Pas tout de suite, il n’est pas si tard. Et puis, c’est vraiment intéressant ce qu’Alex a écrit, et je vais peut-être trouver quelque chose d’autre qui pourrait nous aider.

-Tu as besoin d’aide ?

Danny leva enfin les yeux du cahier et sourit à sa collègue :

-Non, merci. Et puis, tu as quelqu’un qui t’attend à la maison. Moi, il y a juste un lit froid : il pourra attendre.

Vivian hocha la tête, un peu gênée sur le coup. Puis elle comprit que Danny ne lui reprochait rien, et qu’il voulait qu’elle profite de sa chance. Il y avait assez d’autres nuits où elle ne pouvait pas voir sa famille. Vivian répondit à son sourire et s’éloigna.


Tulsa, Oklahoma (mardi, 7h00)

Martin et Sam pénétrèrent dans les bureaux de l’ATF locale. Ils furent soulagés de sentir un peu de fraîcheur. Malgré l’heure matinale, l’air extérieur était déjà si lourd qu’ils ne se seraient pas étonnés de voir éclater un orage. On leur donna des badges à l’accueil, et on leur indiqua où ils devaient se rendre. Le bureau de Chris Larabee se trouvait au 4e étage. En sortant de l’ascenseur, les deux agents de New York s’arrêtèrent, un peu surpris par ce qu’ils voyaient devant eux. Quatre agents très détendus, à leurs bureaux, écoutaient un très jeune collègue, qui se balançait dangereusement sur sa chaise :

-Un chien avec 3 pattes entre dans un saloon, d’accord ? Il va vers le tenancier et lui dit : « Je recherche l’homme qui a tiré sur ma patte. »

Martin et Sam virent le jeune agent qui parlait éclater de rire, sous les regards consternés de ses quatre collègues.

-Ce n’est pas drôle.

-Tu n’as pas compris, le chien a trois pattes

-J’ai compris, ce n’est pas drôle.

Un agent très élégant intervint :

-Tu devrais changer de répertoire, J.D.

Un grand moustachu repassa une couche :

-Tu ne pourrais jamais raconter un gag si ta vie en dépendait.

-Oh ! allez Buck ! C’est vraiment drôle, et je l’ai bien raconté ! C’est vous qui

J.D. s’arrêta de parler, en voyant la stupeur se peindre sur le visage de ses collègues. Ils regardaient tous en direction des ascenseurs, la mâchoire inférieure semblant tomber jusqu’à leurs pieds. Le jeune homme tourna la tête dans la même direction… et tomba de sa chaise. Il se releva en prenant appui sur son bureau, la bouche aussi grande ouverte que ses collègues. Un silence pesant s’établit alors, que Martin, mal à l’aise, se décida à briser après plusieurs secondes. Il se racla la gorge et se tourna vers sa collègue :

-Eh ! bien, Sam, ton charme fait des ravages !

-J’en serais flattée, mais ce n’est pas moi qu’ils regardent, Martin, mais toi.

Martin se sentit rougir. Il marmonna à sa coéquipère :

-Qu’est-ce qui se passe ? J’ai oublié de mettre mon pantalon ? Un deuxième nez m’a poussé sur la figure ?

Sam sourit :

-Disons que tu es très beau…

Elle n’avait pas pu s’empêcher de dire cela à Martin, même si elle sentait bien qu’il commençait à se sentir mal à l’aise d’être ainsi dévisagé, et que sa phrase, dite pourtant sur un ton léger, ne l’aiderait pas à se sentir mieux. Elle-même commençait à se poser des questions. Cependant, ce dialogue avait permis à la majorité des agents de l’ATF de se ressaisir. Le grand moustachu se leva, et les accueillit :

-Vous devez être les agents de New York. Je suis Buck Wilmington.

-Agents spéciaux Spade et Fitzgerald, répondit Sam.

-Le patron vous attend. Suivez-moi.

Buck se dirigea vers une porte, frappa et entra :

-Chris, les agents de New York sont là. Attends-toi à une surprise.

Buck s’effaça, et fit signe aux deux agents d’entrer, ne pouvant s’empêcher de donner un regard plus appuyé à Martin. Celui-ci jeta un coup d’œil aux autres restés à leurs bureaux : ils s’étaient tous recomposé un visage impassible, sauf le plus jeune qui n’avait pas encore fermé la bouche. Quand Buck passa près de ce dernier, il lui donna un coup de coude dans les côtes en grognant :

-Ferme la bouche, J.D., ou tu vas avaler les mouches !

Martin entra alors dans le bureau de Chris Larabee, à la suite de Sam. Le patron de l’ATF locale se leva, impassible. Il ne sembla en aucun cas surpris par quelque chose provenant de Martin, au grand soulagement de celui-ci.

-Chris Larabee. Bienvenue.

Martin et Sam se présentèrent et prirent place sur les chaises en face de Chris.

-Vous enquêtez donc sur la disparition d’Alex Harris, fille de John Harris.

-Exactement, répondit Sam. On nous a demandé de prendre contact avec vous, pour éviter les interférences entre notre enquête et celle que vous menez sur les agissements de son père.

-Que nous menions.

-Pardon ?

-L’enquête nous a été retirée il y a une semaine de cela. John Harris est un gros poisson, et a beaucoup d’influence. Un peu trop, à mon goût.

-Alors pourquoi nous a-t-on demandé de prendre contact avec vous ?

-Soit c’est une façon de permettre à l’ATF de prolonger son enquête par une autre approche, soit c’est une façon de bien vous avertir où vous mettez les pieds. Tout dépend d’où viennent les ordres.

Sam et Martin se regardèrent, ne sachant pas trop quoi penser. D’où venait vraiment l’ordre, finalement ? Martin fronça les sourcils. Il détestait les petites manigances qui se tramaient dans les sphères du pouvoir. Il détestait savoir que même la justice était faite de ces manigances, de ces passe-droits. Face à cela, sa seule envie était d’aller toujours plus loin.

-On gardera l’avertissement en tête, mais cela ne nous empêchera pas de faire correctement notre boulot.

-Je n’en attendais pas moins de vous. Par où allez-vous commencer ?

-Nous avons demandé à la sécurité de l’aéroport de nous transmettre les vidéos lors de l’arrivée d’Alex à Tulsa. Ils doivent les envoyées ici ce matin.

Le téléphone de Sam sonna à ce moment. Elle s’excusa face à son interlocuteur et répondit à Jack.

-…

-D’accord. Billy, tu dis ? Ok, on verra peut-être sur les vidéos de l’aéroport si quelqu’un l’attendait à son arrivée. Bien, merci.

Sam raccrocha :

-C’était Jack, notre patron. La mère d’Alex vient d’arriver dans nos bureaux. Il veut la questionner sur un certain Billy, dont le nom apparaît dans un journal d’Alex. Il se dit que c’est peut-être lui qu’Alex veut rejoindre ici. Il nous donnera plus d’infos si Madame Harris a quelque chose à dire là-dessus.

-Je vais vous faire de la place dans une de nos salles pour que vous puissiez examiner les vidéos. Mes agents ont pas mal de boulot, mais je peux déjà en mettre un à votre disposition. C’est lui qui était en charge de l’enquête sur John Harris. Peut-être qu’ainsi chacun de nous y trouvera son compte.

-On peut savoir sur quoi exactement vous enquêtiez ?

-Bien sûr. John Harris et associés sont soupçonnés d’utiliser l’Oklahoma comme plate-forme pour un trafic d’armes avec certains groupuscules. Certaines armes resteraient dans le pays, d’autres partiraient en Amérique du Sud. On suppose qu’ils utilisent une zone de la réserve des Séminoles pour leur trafic.

-Mais pourquoi faire l’échange si loin de la frontière ?

-Les zones frontières sont trop surveillées. Et puis Harris et associés sont trop visibles dans cette région, tandis qu’en Oklahoma, ils sont plutôt discrets.

Chris donna encore quelques informations sur l’enquête de l’ATF, en faisant bien remarquer qu’ils n’avaient pas de preuves contre Harris, uniquement des présomptions. L’enquête avait été arrêtée trop tôt. Martin et Sam se levèrent en le remerciant. Le patron de l’ATF leur faisait vraiment une bonne impression, et ils étaient sûrs qu’ils seraient soutenus par lui, quoi qu’il arrive.

-Une dernière chose, agent Fitzgerald.

Martin se retourna vers Chris Larabee.

-Avez-vous de la famille dans la région ?

-Non, pas du tout. Pourquoi ?

-Non, rien, c’était… juste pour savoir.

Chris laissa naître sur ses lèvres un petit sourire. « Incroyable ! » pensa-t-il. Il se réjouissait d’assister à la rencontre qui n’allait pas tarder.
avatar
Mouchette
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3584
Age : 37
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 15/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  clairounett le Lun 9 Avr - 1:03

C'est quoi cette histoire avec Martin ???? Laughing Laughing Trop fort...

Je suis pressée de lire ta suite... je sens que ça va être original... je sais pas pourquoi.... alors sois à la hauteur de mes espérances.... 2love2 2love2

Ahhhh trop bon les fics sur Martin... ça manque....j'aime beaucoup celles sur Danny (surtout quand on voit la qualité et la productivité des "écrivaines" de ce forum... ) maisj'avoue qu'en lire sur Martin c'est vraiment beaucoup mieux... (et toc !!) surtout quand elles sont de la qualité des tiennes...

Clairounette sera toujours prête à te soutenir Mouchette alors continues !!!!!
avatar
clairounett
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 32
Localisation : dans un trou perdu....que j'adore
Date d'inscription : 28/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://clairounett.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  pativore le Lun 9 Avr - 1:37

Ah, mais elle est géante cette fic!!!
Bien ciselé, bien écrite et avec du suspense! Parce que c'est quoi cette histoire avec Martin?!!! surprised2 Il a un frère jumeaux dans le coin ou quoi?!!! What the fuck ?!?
J'ai hâte de savoir!!! bounce bounce bounce
avatar
pativore
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 6876
Age : 33
Localisation : Les pieds à Paris, la tête on ne sait où...
Date d'inscription : 25/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  clara le Lun 9 Avr - 12:20

bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom

C'est vrai que là on se croirait dans un film, quand je commence à lire, je suis à fond dedans...

Et puis cette histoire avec Martin scratch Je me pose des questions..

Alors il va falloir y répondre Mr.Red

Vivement la suite bounce bounce bounce bounce bounce bounce
avatar
clara
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 8775
Age : 38
Localisation : sous la douche!
Date d'inscription : 21/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  Jenny le Lun 9 Avr - 13:25

pativore a écrit:Ah, mais elle est géante cette fic!!!
Bien ciselé, bien écrite et avec du suspense! Parce que c'est quoi cette histoire avec Martin?!!! surprised2 Il a un frère jumeaux dans le coin ou quoi?!!! What the fuck ?!?
J'ai hâte de savoir!!! bounce bounce bounce

Tout pareil ! Sais pas quoi dire d'autre à part la suite please Mr. Green !
bravobom bravobom bravobom
avatar
Jenny
Attorney General

Féminin Nombre de messages : 5957
Age : 37
Localisation : En prison...
Date d'inscription : 19/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://jenny2802.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  emimartin le Lun 9 Avr - 13:48

clairounett a écrit:C'est quoi cette histoire avec Martin ???? Laughing Laughing Trop fort...

Je suis pressée de lire ta suite... je sens que ça va être original... je sais pas pourquoi.... alors sois à la hauteur de mes espérances.... 2love2 2love2

Ahhhh trop bon les fics sur Martin... ça manque....j'aime beaucoup celles sur Danny (surtout quand on voit la qualité et la productivité des "écrivaines" de ce forum... ) maisj'avoue qu'en lire sur Martin c'est vraiment beaucoup mieux... (et toc !!) surtout quand elles sont de la qualité des tiennes...


Je ne peux pas dire mieux! Ta fic est absolument géniale bravobom bravobom bravobom et j'ai hâte de lire la suite!
avatar
emimartin
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 493
Age : 36
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 20/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  Mouchette le Lun 9 Avr - 14:53

Merci beaucoup les filles! Ca me fait chaud au coeur sunny
Apparemment, comme je le pensais, personne ne connaît ce à quoi je fais allusion...
J'essaierai de vous mettre la suite dans l'après-midi.

Ahhhh trop bon les fics sur Martin... ça manque....j'aime beaucoup celles sur Danny (surtout quand on voit la qualité et la productivité des "écrivaines" de ce forum... ) maisj'avoue qu'en lire sur Martin c'est vraiment beaucoup mieux... (et toc !!)
Oui, je trouve qu'il n'y en a pas assez sur Martin. Il y en a une que j'adore et que je te conseille, elle s'appelle "Déboires". Tu connais? Mr. Green
avatar
Mouchette
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3584
Age : 37
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 15/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  Mouchette le Lun 9 Avr - 16:57

Après une petite balade avec le chien, voila la suite.
*********

Bureau du FBI, NY (7h15)

Jack et Danny faisaient face à Elisabeth Harris. Ils l’avaient amenée dans une salle au calme, et lui avait offert un café. Elisabeth semblait terriblement nerveuse, elle se tordait les mains. Elle n’avait apparemment pas averti son mari de sa visite au FBI.

-Merci d’être venue, Madame Harris, commença Jack.

-Vous avez des nouvelles de ma fille ?

-Pas vraiment, mais nous aimerions vous poser quelques questions sur un certain Billy.

-Comment savez-vous

Elisabeth se mordit la lèvre. Si elle avait voulu taire ce sujet, leur faire croire qu’elle ne savait pas de quoi ils parlaient, il était maintenant trop tard. Elle était venue de son plein gré dans ces locaux, mais elle doutait pouvoir en ressortir aussi facilement. Mais peut-être même qu’elle n’en avait pas envie, finalement, de partir. Elle regarda les deux agents dans les yeux, l’un après l’autre, et se dit que cela lui ferait du bien de leur faire confiance. Alors elle se mit à parler, sentant la peur et l’angoisse diminuer un peu à chaque phrase prononcée.

-Billy est apparu dans la vie d’Alex en novembre l’année passée. Et Alex a changé. En bien. Elle est devenue… heureuse. Mais les disputes avec son père ont augmenté. Cela faisait un bon moment qu’elle avait pris conscience que les principes de John ne lui correspondaient pas. Depuis sa rencontre avec Billy, elle a osé s’élever contre son père. Cela ne plaisait pas du tout à John, vous pouvez l’imaginer.

Danny retint un reniflement dédaigneux, et laissa Elisabeth continuer.

-John a cherché à savoir pourquoi Alex agissait ainsi. Il a piqué une véritable crise quand il a remarqué qu’elle s’intéressait aux Amérindiens. Et puis, un jour de janvier, Alex est rentrée en pleurs à la maison. Par chance, John était encore au travail.

FLASH-BACK

Elisabeth entendit la porte d’entrée s’ouvrir et se fermer doucement. Elle attendit qu’Alex vienne lui dire bonjour, comme d’habitude. Mais au lieu de cela, elle l’entendit monter dans sa chambre. Elisabeth sentit dans sa peau de mère que quelque chose n’allait vraiment pas. Elle frappa doucement à la porte de sa fille et entra dans la chambre. Alex était couchée sur son lit, en larmes, étreignant son coussin. Sa mère s’assit sur le lit, lui caressant les cheveux, et attendant que les pleurs de sa fille se calment.

-Doucement, Alex, ça va aller.

-Pourquoi… pourquoi faut-il toujours que mon père soit la cause de tous mes malheurs ?!

-Que s’est-il passé ?

Elisabeth essayait de garder une voix calme et rassurante, mais la phrase de sa fille avait fait éclater en elle une peur qu’elle ne connaissait pas encore, mais craignait depuis longtemps de devoir y faire face. Elle avait toujours craint de devoir se mettre entre Alex et John. De devoir choisir entre les deux. Ce moment tant redouté était-il arrivé ?

-C’est Billy... Je l’ai rencontré en novembre, et

Des sanglots coupèrent Alex dans sa phrase. Elle serra les poings et se mit assise sur son lit. Avec rage, elle effaça ses larmes et reprit son récit d’une voix un peu mieux maîtrisée :

-Je me sens si bien avec lui. Il m’apprend des tas de chose sur son peuple, les Séminoles.

Alex s’arrêta de parler en voyant l’expression de surprise de sa mère. Elle fronça les sourcils : sa mère était-elle choquée par le fait que sa fille fréquentait un Amérindien ? Ou était-elle effrayée en imaginant la réaction de John Harris s’il l’apprenait ? Alex décida de ne pas (encore) s’arrêter sur ça, elle continuerait son récit jusqu’au bout, elle en avait trop besoin. Elle ne pouvait pas garder ça pour elle, au risque d’exploser.

-Bref, on parlait beaucoup, on riait, c’était… merveilleux. Et puis aujourd’hui… Aujourd’hui il m’a appris pourquoi il était venu à New York depuis l’Oklahoma. C’était pour apprendre des choses sur papa ! Billy est sûr qu’il se passe des choses pas nettes avec papa, en Oklahoma. Il est sûr qu’il y a un trafic de braconnier, sur la réserve des Indiens ! Il n’a pas voulu aller à la police avec de simples présomptions. Il sait bien que personne ne l’écouterait, surtout face à quelqu’un d’aussi puissant que mon père.

-Et aujourd’hui ce Billy t’a avoué qu’il s’était servi de toi…

-Non ! Il ne s’est pas servi de moi, il ne savait même pas qui j’étais ! Quand il l’a appris, il ne savait pas quoi faire. Aujourd’hui, il m’a tout avoué, et m’a dit qu’il préférait partir, qu’il ne voulait pas me créer des problèmes.

Elisabeth se sentit soulagée d’apprendre que ce Billy était parti. Peut-être qu’ainsi les choses redeviendraient comme avant à la maison. Mais c’était s’aveugler que de penser ainsi. Les paroles que sa fille prononça ensuite le lui firent bien comprendre.

-Dès que j’aurai 18 ans, je partirai le rejoindre.

C’était dit d’une voix si assurée, sans la moindre hésitation… Elisabeth frissonna. Elle ne voulait pas que sa fille parte, surtout pas ainsi. John ferait tout pour l’en empêcher, pour la retrouver. Tout et plus encore…

-Alex, tu ne peux pas faire ça ! Tu ne peux pas décider de partir sur un coup de tête. Pense à ton avenir, pense… à moi.

La voix d’Elisabeth se brisa. Elle n’en revenait pas elle-même. Elle était vraiment en train de prêcher pour sa propre paroisse, plus que de vouloir éviter des problèmes à sa fille. Alex la regarda droit dans les yeux :

-Je t’aime, maman. Mais je ne pourrai pas rester avec papa plus longtemps. Peut-être devrais-tu songer à ça toi aussi.

-Alex, laisse-moi essayer de régler les choses entre toi et ton père. S’il te plait…

-Tu peux essayer, oui.

Mère et fille se regardèrent. Elisabeth comprit qu’Alex lui échappait, mais qu’elle avait peut-être encore une toute petite chance de la garder près d’elle. Elle essaierait, oui. Elle parlerait à John. Mais pas un mot ne lui serait dit sur Billy, cela n’aurait d’autre effet que jeter de l’huile sur le feu.


FIN DU FLASH-BACK

Elisabeth rencontra le regard de Danny. Cela fut comme une brûlure, et elle détourna les yeux. La voix de l’agent était calme, mais froide :

-Cela fait 4 mois, et vous n’avez jamais parlé avec votre mari.

-J’ai essayé ! Mais… il n’a pas voulu écouter, et j’ai eu peur d’insister.

Elisabeth gardait la tête baissée, évitant d’affronter les regards des deux agents. Jack intervint :

-Pourquoi ne pas nous avoir parlé de ça ?

-Je ne pensais pas que c’était lié ! Alex n’a pas encore 18 ans, et elle m’avait dit que si elle partait, ce ne serait pas avant ses 18 ans !

Danny secoua la tête :

-Votre fille préparait son départ depuis janvier, et les derniers événements survenus entre son père et elle ont précipité les choses.


Bureau de l’ATF, Tulsa

Martin et Sam commençaient d’étudier les vidéos transmises par la sécurité de l’aéroport quand l’agent envoyé par Chris pour les aider arriva au bureau. Il s’arrêta sur le pas de la porte, regardant les agents de New York qui lui tournaient le dos, encore inconscients de son arrivée. Il aimait étudier les gens quand ceux-ci ne s’en apercevaient pas, cela lui permettait de les cerner facilement. Il ne se trompait jamais, il estimait toujours les gens à leur juste valeur. Les deux agents de New York lui firent bonne impression : doués, consciencieux, impartiaux, prêts à tout pour la justice et l’amitié. L’agent de l’ATF sourit : que de qualités ! Il était temps de faire remarquer sa présence.

-Howdy ! Chris m’a demandé de vous aider.

Martin et Sam se retournèrent. Et ils comprirent enfin pourquoi les agents de l’ATF avaient été si surpris en voyant Martin.
avatar
Mouchette
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3584
Age : 37
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 15/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  Sleepy Tinky le Lun 9 Avr - 17:35

Ah mais non tu ne peut pas t'arrêter en si bon chemin!!!!

Qu'est-ce qu'il a cet agant ?? C'est le zozie de martin version améradien???????????

J'en sait rien moi mais j'aimerai bien une suite car je sais pas si je te l'ai déjà dit mais j'aime beaucoup ta fic!!!alors j'en redemande!!!!
avatar
Sleepy Tinky
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3302
Age : 26
Localisation : avec vous sur le forum^^'
Date d'inscription : 31/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  Théana le Lun 9 Avr - 17:48

ben oui, tu t's arrêtée trop tôt, une suite please !!!
avatar
Théana
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 9841
Localisation : sous la couette, de préférence ...
Date d'inscription : 08/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  Zelli le Lun 9 Avr - 18:06

Moi aussi je veux savoir ce qu'il y a avec martin Very Happy ?

ta fic est trop bien thumleft
avatar
Zelli
Nouvelle recrue

Féminin Nombre de messages : 37
Age : 31
Date d'inscription : 29/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  Jenny le Lun 9 Avr - 18:49

Raaaaa tu peux pas t'arrêter comme ça faut la suite !!!
Et si l'agent de l'ATF était une fille, une ex de Martin What the fuck ?!? ?
Mais pour le savoir faudrait une suite stp Wink !
avatar
Jenny
Attorney General

Féminin Nombre de messages : 5957
Age : 37
Localisation : En prison...
Date d'inscription : 19/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://jenny2802.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  clara le Lun 9 Avr - 18:49

Je suis à fond de dans là...alors qu'est ce qu'il y a avec Martin? surprised2
avatar
clara
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 8775
Age : 38
Localisation : sous la douche!
Date d'inscription : 21/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manhunt (complète)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum