La maison du bonheur

Page 13 sur 15 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15  Suivant

Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Mer 12 Déc - 16:22

Merde j'ai confondu c'était les boissons gratuites. Qu'est-ce qu'il peut être traître ce clavier dis donc !! Sinon pourquoi diable voudrais-tu qu'ils aient encore des problèmes ?

Je ferais encore des crasses moi ?

Non j'en ai l'air ?
avatar
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 33
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  nathaloche le Mer 12 Déc - 16:25

oui !!! bon encore du dan bien sur pour ma part !!! euh je peux dire aussi que j'adore dan et jack ensemble !!! Mr.Red Mr.Red Mr.Red Mr.Red voilà pour moi !!! ptdr ptdr

vite une suite
avatar
nathaloche
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3996
Age : 44
Localisation : dans les bras d'enrique
Date d'inscription : 15/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://enriquemurcianoandnath.com/cariboost1/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Mer 12 Déc - 16:29

nathaloche a écrit:oui !!! bon encore du dan bien sur pour ma part !!! euh je peux dire aussi que j'adore dan et jack ensemble !!! Mr.Red Mr.Red Mr.Red Mr.Red voilà pour moi !!! ptdr ptdr

vite une suite

D'accord, d'accord ça arrive. Deux petites minutes et c'est là. J'ai pas du Dan avec du Jack mais j'ai aussi du bon.
avatar
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 33
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Mer 12 Déc - 16:40

Dans la nuit de Dimanche 23 Juin à Lundi 24 Juin Federal Plaza, Service des personnes disparues

Après le vol ils rejoignirent tout de suite le Federal Plaza. Jack avait à leur parler et un debreifing était nécessaire. Viking regoutaît au délicieux café du service tandis que Jack ne s'était pas fait prié pour aller dire ses quatre vérités à Van Doren sur ses agissements. Quitte à recevoir un blâme il devait être claire avec elle au moins, c'était le strict minimum.

Il fit aussi venir immédiatement un psychiatre du bureau pour qu'il discute avec Martin. Celui-ci avait refusé d'aller de lui dire quoi que ce soit au départ. Mais Jack lui avait répond sur le champ.

- « Tu crois quoi ? Que c'est juste un conseil ? Que cette personne est là si tu veux bien ? Tu rêves mon pauvre Martin. Tu iras avec elle par ce que c'est un ordre. Je te rappelles que durant cette semaine tu n'a pas fait une thalasso. »

Alors finalement parce qu'on l'y obligeait Martin accepta d'être soumis à l'étude approfondi de ce psychiatre. Il fallait bien obéir aux ordres de son patron. Il rechigna bien sûr une dernière fois et puis il entra. Cela faisait une heure qu'il discutait avec lui.

Les autres s'étaient alors réunis. Bien évidemment ils s'interrogeaient pour savoir ce qu'ils pouvaient se dire mais personne n'osait franchir le pas pour le demander. Danny brossa aux filles un tableau rapide des gens du coin. Pour lui c'était soit des bouseux incultes ou alors des fous furieux avides de la gâchette, même si les deux n'étaient pas foncièrement incompatibles. En voilà un qui ne changeait jamais. À cette remarque de sa part Vichentsky en sourit. Cela lui faisait plaisir que parmi eux il y avait quelqu'un qui avait gardé son sens de l'humour. Il était comme un rayon de soleil dans son esprit.

À un moment donné il se sentit un peu à l'écart de cette équipe qui avait ses codes, son fonctionnement, sa façon de penser. Lui était un solitaire, un électron libre. Il aimait la compagnie des gens, il adorait cela. Discuter lui faisait un bien fou. Il puisait dans l'expérience des autres à outrance, construisant ainsi son propre savoir. Mais il savait que quoi qu'il fasse il ne serait jamais des leurs et que de toute manière il ne le souhaitait pas vraiment.

Alors il prétexta une envie pressente et s'éclipsa. Il alla effectivement aux toilettes mais aussi pour y réfléchir, pour se retrouver. Il dut y rester plus d'un minute et pourtant lorsqu'il revint dans le couloir il constata que personne n'avait véritablement fait attention à son départ. Mais comment pouvait-il leur en vouloir. Il arpenta de long en large les bureaux qui à cette heure si tardive s'étaient endormis. Et puis à un moment donné il s'asseya sur les marches d'un escalier, son café à la main. Depuis longtemps il était froid mais peu lui importait. Il ne se préoccupait pas de cela. Il ne cessait de s'interroger sur le sens à donner à tout ce qu'il avait fait. Là durant cette enquête et puis avant. Il repassait en accéléré sa vie et se demandait si finalement elle avait un but. Il était à y réfléchir lorsqu'il entendit des pas descendre l'escalier. Rares étaient ceux qui les empruntaient, préférant les ascenseurs, plus rapide et plus pratique. En fait on rêvait d'un monde comme cela, où tout serait toujours plus rapide et plus pratique, où l'on aurait tout à notre portée et il où il suffirait de tendre la main pour obtenir. Et pourtant ce monde vers lequel ils tendaient étaient malade. Malade d'absence de manque de sens, de manque de repères, de manque de convivialité et de chaleur aussi. En fait les sectes n'étaient que l'émanation la plus extrême de ce monde à bout de course. Elles avaient leur vision du monde et voulaient l'imposer quoi qu'il en coûte.

- « Et vous comptez prendre racine ? »

À nouveau extrait de ses pensées Alexandre regarda alors qui lui parlait. C'était Jack Malone qui était revenu ce sa discussion avec Van Doren. Visiblement il l'avait trouvé et la rencontre avait duré.

- « Non je soufflais juste un peu. J'aime être seul de temps en temps.
- Ça m'arrive aussi parfois. Mais il ne faut oublier pourquoi on est là.
- Pour quoi ?
- Pour vivre avec les autres pardi.
- Et votre réunion avec Van Doren c'était comment ? Mouvementé ?
- C'était pas vraiment une réunion puisque je me suis imposé mais vu qu'elle m'avait fait le coup j'ai voulu lui rendre la pareille. Bon évidemment elle ne s'est pas excusé elle a même commencé à m'engueuler parce que je ne lui avait pas précisé que nous avions perdu contact avec Martin.
- Et puis ?
- Et puis quand je lui ait dit que j'assumerais tout les conséquences judiciaires s'il y en avait un jour, que ce soit de la part de Philippe Carver ou de la Mae elle s'est tout de suite radoucie. Elle m'a trouvé des excuses plus qu'il n'en faut. À un moment donné j'ai même crût qu'elle allait admettre son erreur mais non finalement.
- Les chefs ont toujours raison. C'est pour ce privilège que vous êtes devenu chef non ?
- Faites attention cela frise l'insubordination agent Alexandre Vichentsky. Alors vous allez bientôt nous quitter ?
- Je suis aller bien au delà de ma mission première. Je vais devoir rentrer dans mes pénates. Mais j'ai été heureux de servir à vos côtés agent Malone.
- Moi de même. Et je ne vous remercierais jamais assez de ce que vous avez fait pour sortir mon agent de cet impasse.
- Je suis certain que si vous aviez été sur le terrain vous auriez agit de la même manière.
- Sûrement. Même si j'aurais éviter que Danny écrase les mains d'un des membres de la secte.
- Ah il a eu le temps de vous raconter ce passage ?
- Oui il s'en est vanté immédiatement auprès de Viviane en l'appelant lors du vol qui s'est empressée de me le dire, tellement s'en était incroyable.
- Je crois bien que c'est le mot qui convienne pour définir ce qui s'est passé là-bas. Incroyable.
- Pour les échauffourées j'ai contacté le bureau de Washington ainsi que la garde nationale. Ils ont envoyer des unités. Mais je crois que les médias y seront bien avant que tout soit fini.
- J'en ai bien peur.
- Je vous laisse. Je vais tout de même aller voir Brian Cox. Le pauvre est enfermé dans une de nos cellules depuis Jeudi. Je pense qu'il convient de lui informer que sa femme est en vie. Et puis je crois que je vais conseiller au bureau de cesser les poursuites d'entraves à la justice contre lui.
- Oui après tout il était juste un mari paumé et ignorant. Ça ne l'excuse pas mais ça explique. »
avatar
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 33
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Mer 12 Déc - 16:40

Jack et et Vichentsky se quittèrent. C'est à ce moment là que le psychiatre qui discutait avec Martin sorti d'une salle de réunion où ils s'étaient installés. Viking s'approcha de lui. Il put alors voir que l'agent Fitzgerald était resté à l'intérieur et qu'il était pleine séance d'écriture.

- « Bonjour docteur.
- Bonsoir.
- Oui pardon bonsoir. Il va bien alors ?
- Je vous demande pardon ?
- L'agent Fitzgerald il est comment ?
- Et vous êtes ?
- Agent Alexandre Vichentsky, j'ai travaillé avec lui sur cette enquête. Alors je me demandais comment il allait.
- Ah d'accord je comprends mieux. Mais je suis désolé le secret professionnel m'empêche de vous dire ce qu'il a.
- Je comprends. Mais docteur connaissez vous bien le phénomène sectaire ? Je veux dire au delà de ce que les médias ou les politiques veulent bien dire. Savez vous réellement ce que c'est ?
- Pas vraiment non. J'ai juste lu ce qu'en disait des ouvrages de psychiatries et de psychologies mais c'est tout. La question est très peu abordée. Il faut qu'ici aux États-Unis la politique est celle de la liberté de conscience et les études s'avèrent limitées.
- Oui j'en sais quelque chose. Je l'une des rares personne à s'y intéresser ici au bureau. Sachez en tout cas pour lutte contre le processus d'embrigadement il n'y a rien de mieux que le respect de l'autre, de ses valeurs, de ses différences de ses choix est la condition nécessaire du dialogue. Au fond ce qui est demandé à des proches souhaitant éviter la rupture définitive avec quelqu'un entré dans une secte, c'est un acte d'amour.
- Où voulez-vous en venir ?
- Comprendre, respecter, se réconcilier cela ne passe que par la connaissance. On ne pourra rien faire pour lui sans que l'on sache ce qui lui arrive. Tout ce que je vous demande c'est de m'aider à guider ses proches pour qu'il s'éloigne de tout cela et qu'il devienne lui même. C'est tout.
- Je ne devrais pas vous dire cela.
- Et vous ne me le direz pas. Jamais personne ne saura parce que vous n'allez pas me le dire. Pour moi votre secret professionnel ne sera pas rompu. »

Il resta de longues secondes à réfléchir à ce qu'il allait faire. Puis après avoir regardé Martin et soupirer un grand coup le psychiatre dit alors.

- « J'ai l'impression qu'il avait du mal à se rappeler de tout ce qu'il avait fait. On aurait dit que certaines choses ne venaient pas de lui. C'était comme si quelqu'un d'autre avait agit. J'ai lu qu'il était entré dans cette secte sous le nom de Benjamin Side.
- C'est exact.
- Une fois il a dit Benjamin a fait cela au lieu de dire j'ai fait. Une autre fois il m'a parlé de Minos.
- Minos ?
- Oui après cette initiation où visiblement cette femme lui a fait prendre du LSD. Elle l'a rebaptisé Minos. Et bien j'ai l'impression qu'à chaque fois qu'il prononçait ce nom une sensation de puissance et de légèreté s'emparait de lui. On aurait dit qu'il parlait de quelqu'un d'autre.
- C'est grave ?
- Je ne l'ai vu qu'un peu plus d'une heure, c'est dur d'en juger mais je pense qu'il s'est créé des identités différentes. Des sortes de masques pour se protéger de l'influence de cette femme. Un peu comme un armure que revêtait les chevaliers du moyen-âge et dans laquelle il se sentait plus fort. Benjamin et Minos sont ses deux identités. Mais au bout du compte Martin Fitzgerald est toujours là. Ce ne sont que des images. Comme des avatars.
- Et comment peut-on agir ?
- Avec une psychothérapie légère et des médicaments ce serait rapide. Mais je pense que l'amour et la complicité de ses proches pendant de long moment devrait faire l'affaire. Il doit oublier Minos et Benjamin Side pour un moment, s'exprimer plus librement. Se sentir mieux.
- C'est tout ce que je voulais savoir docteur.
- Vous vouliez savoir quoi ?
- Que vous me ne diriez rien. Bonne soirée docteur.
- Bonne soirée à vous aussi. Je vais récupérer ce questionnaire que je lui est fait remplir et je vais enfin pouvoir rentrer chez moi pour dormir.
- Bonne nuit alors. »

Tandis que le docteur entrait dans la salle avec Martin, Viking retournait avec les autres dans l'Open Space. Ils avaient allumer la télévision. Visiblement les chaînes retransmettaient les images de l'évènement et les choses n'étaient pas belles à voir. Il s'était installé sur un bureau à l'écart. Il avait une manie particulière. Son rapport était rarement écrit tout à la fin. Il aimait faire des annotations tout le long de son travail. Après il ne faisait que finaliser le tout. Alexandre sortit donc de son sac la pochette qui contenait son travail de toute cette enquête et pris la dernière page. Il avait quelque chose à rajouter.

« L'équipe de Jack Malone a été exemplaire durant toute cette enquête. Faisant preuve d'un courage sans borne et d'une détermination sans borne. L'agent Jack Malone plus particulièrement a refusé de laisser sur le terrain un de ses agents qui malgré les considérations que certaines personnes pouvaient avoir se trouvait alors en grand danger. En plus d'un grand professionnalisme ils font montre d'une cohésion telle qu'un élément extérieur telle que moi peut se montrer perturbant à cette occasion. Mais ils passent rapidement au delà de cela. Je tiens plus particulièrement à féliciter trois agents que j'ai pu côtoyer le plus longtemps. L'agent Danny Taylor volontaire et généreux, qui n'a jamais abandonné. L'agent Samantha Spade consciencieuse et loyale et enfin l'agent Martin Fitzgerald solide et courageux qui m'ont beaucoup aidé. »

Il referma alors sa pochette et les regarda tous. Visiblement la télévision les obnubilait. Jack Malone revint alors. Il s'approcha pour écouter ce qu'il avait à dire.

- « Où en est-il avec Martin ?
- Je crois que le docteur à bientôt fini Jack dit alors Vichentsky.
- Tant mieux parce que Brian Cox souhaiterait le voir.
- Et au nom de quoi, s'interrogea Danny ?
- Il semblerait qu'il veuille simplement parler de sa femme.
- Je suis pas sûr que ce soit une bonne idée Jack. Il vaudrait mieux tourner la page pour Martin, dit Viviane.
- Je suis d'accord. Cela ne fera remuer que des choses difficiles acquiesça Viking.
- Sans doute mais autant en finir complètement. En plus il dit qu'il a des choses pour nous. Une dernière chose. Moi je préfère l'entendre une dernière fois avant de le relâcher.
- Vous le relâchez s'étonna Elena ?
- Bah c'est pas pour une obstruction à la justice que l'on va le garder. Il n'a pas été très malin certes mais ce n'est pas non plus un grand délinquant. Juste un homme perdu. Il va arriver d'une minute à l'autre. »

Et tandis qu'il disait cela Martin serrait la main du psychiatre dans le couloir et rentrait à nouveau dans l'Open Space. Les autres le regardait bizarrement ou faisait tout pour ne pas le faire. Elena se forçait à regarder la télévision pour ne pas sembler trop instigatrice. Viking se noyait dans son café désormais glacé. Jack interrogeait comme il pouvait ses yeux. Seul Danny s'approcha de lui comme si rien ne s'était passé et tapa sur son épaule.

- « Alors il ne t'a pas fait trop de mal le bon docteur ?
- Danny c'est un psychiatre pas un dentiste. Il sonde mon esprit il ne fait pas mal. Mais bon je me demandes encore à quoi cela sert.
- Martin. Brian Cox a demandé à te voir. Tu acceptes de le rencontrer ?
- Oui. »

Il avait dit cela sans l'ombre d'une hésitation. On aurait dit que cette rencontre c'était d'abord lui qui la souhaitait.

- « J'aimerais vraiment lui parler. Et puis je lui dois bien cela.
- Tant mieux. Je sais pas si j'ai vraiment eu le temps de te le dire mais content de te revoir à nouveau.
- Merci Jack. Ça fait plaisir aussi pour moi.
- Viviane. Je crois que ça va être bon. Il vaut mieux que toi et Elena vous rentriez. Vos enfants vont commencez à s'inquiéter. Et puis demain sera un autre jour. On aura le temps de tout revoir.
- Ce sera vraiment un autre jour pour moi.
- Vous retournez de par chez vous alors ?
- Ah ne me dites pas que vous allez chialer pour la séparation ? »

Il avait répliqué cela d'une telle manière à Danny que tout le monde éclata de rire. Danny lui n'appréciait pas du tout la plaisanterie.

- « Je vois pas ce qu'il y a de drôle ?
- Oh si Danny reconnaît que s'il y a une chose qui c'est amélioré chez lui c'est bien son humour confirma Martin.
- Je peut en témoigner rajouta Sam.
- Je crois que vous avez déteint sur moi Danny. »

Un agent arriva alors derrière Jack.

- « Agent Malone. Monsieur Brian Cox est arrivé.
- Ah oui très bien. Dites. Détachez le et mettez le dans la salle 3. Il sera libre après cet entretien.
- Vous en êtes sûr ?
- Oui. Sa détention n'a d'ailleurs que trop durer.
- Très bien c'est vous qui voyez.
- Merci. »

L'agent s'en alla donc répéter les ordres. Jack reprit alors la parole.

- « Allez ! Tout ceux qui n'ont plus rien à faire ici qu'ils s'en aillent. Je ne veux plus voir personne dans ces bureaux après mon départ.
- Jack je peux rester avec Martin ?
- Si vous voulez les gars.
- Merci Jack.
- Mais ne vous couchez pas trop tard ou pas trop tôt.
- Promis papa.
- Ne m'appelles plus jamais comme ça Taylor ! »

Lorsque Danny demanda à rester il vit alors Vichentsky lui faire un dernier signe de tête d'approbation. Il semblait être tout à fait d'accord avec lui. Il fut d'ailleurs le dernier à partir.

- « Rentrez bien Taylor lui dit-il en tapant sur son épaule.
- Vous aussi Vichentsgy.
- Je pense que ce lieu va me manquer mais moins que vos blagues. »
avatar
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 33
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  nathaloche le Mer 12 Déc - 16:57

ah quelle suite !!!! bravobom bravobom bravobom bravobom mais moi je pense quemartin n'est pas sorti d'affaire hein hein hein hein hein

et danny qui appelle jack papa !! dako dako ptdr ptdr ptdr ptdr

par contre ben non si vicking part !!!! Sad Sad Sad Sad

bon allez je me fais exigeante et je réclame encore une suite !!!

j'adore !!!
avatar
nathaloche
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3996
Age : 44
Localisation : dans les bras d'enrique
Date d'inscription : 15/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://enriquemurcianoandnath.com/cariboost1/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Mer 12 Déc - 17:01

nathaloche a écrit:ah quelle suite !!!! bravobom bravobom bravobom bravobom mais moi je pense quemartin n'est pas sorti d'affaire hein hein hein hein hein

et danny qui appelle jack papa !! dako dako ptdr ptdr ptdr ptdr

par contre ben non si vicking part !!!! Sad Sad Sad Sad

bon allez je me fais exigeante et je réclame encore une suite !!!

j'adore !!!

Bon l'ami Viking n'est pas tout à fait parti mais tu sais que l'on approche de la fin malheureusement alors je ne peut pas rallonger éternellement... Sinon pour la suite ce ne sera que pour demain. Une très belle suite mais je n'ai pas encore tout peaufiné. Promis demain je l'envoie. D'autant que j'ai fini mes examens pour décembre donc je suis un peu plus libre.
avatar
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 33
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  nathaloche le Mer 12 Déc - 22:45

tes examens se sont bien passés ???
avatar
nathaloche
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3996
Age : 44
Localisation : dans les bras d'enrique
Date d'inscription : 15/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://enriquemurcianoandnath.com/cariboost1/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  sandy le Jeu 13 Déc - 15:26

je crois aussi que Martin n'est pas encore sorti de cette sale histoire Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes
Alors c'est vrai que Mr Bi part Mr.Red ???
avatar
sandy
Elève à Quantico

Nombre de messages : 255
Age : 44
Date d'inscription : 09/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Jeu 13 Déc - 17:43

nathaloche a écrit:tes examens se sont bien passés ???

Ce n'était pas catastrophique mais je ne préjuge de rien.
avatar
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 33
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Jeu 13 Déc - 17:49

sandy a écrit:je crois aussi que Martin n'est pas encore sorti de cette sale histoire Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes
Alors c'est vrai que Mr Bi part Mr.Red ???

Ah tu ne l'aime vraiment pas mon ami Viking. Pourtant il est sympa et gentil non ?

Bon allez je suppose que voulez plus une suite que mes explications ? Bon d'accord vous avez gagner. Je vous prépare cela et je l'envoie.
avatar
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 33
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Jeu 13 Déc - 18:25

Voici donc la suite et encore une nouvelle musique. Et oui c'est devenu une manie. En plus je suis d'humeur joyeuse. Donc la voici.

http://www.megaupload.com/?d=KJ8NXMHU

Je crois qu'à force vous connaissez le principe. Je fais dans l'originalité cette fois-ci.

Vous pouvez l'écouter dès le départ.


Dans la nuit de Dimanche 24 Juin à Lundi 25 Juin Federal Plaza, Service des personnes disparues

Seul dans la salle on aurait presque dit un petit enfant. Perdu, esseulé. Il tenait fermement dans sa main quelque chose que ni Danny ni Martin ne pouvait clairement voir. Ils le regardaient alors, enfin surtout Martin. Il semblait se demander s'il allait vraiment le faire.

- « Tu veux vraiment entrer Brother ?
- Oui je le dois. Il le faut. »

Et il poussa la porte et entra. Danny le suivait. Lui aussi avait une mission : soutenir son ami. Après toutes les terribles épreuves qu'il avait traversé il se devait d'être là à ses côtés. Même s'il ne disait ou ne faisait rien peut importe. L'essentiel était ailleurs, il était dans sa simple présence. Martin devait savoir qu'à n'importe quel moment il serait là pour lui.

Tout les deux ils s'assirent en façce de Brian Cox. Danny pût alors voir plus nettement ce qu'il serrait dans sa main. C'était un papier. Il semblait y tenir comme à la prunelle de ses yeux. Brian regarda les deux hommes et sembla immédiatement guidé vers Martin. Il l'avait croisé le premier jour qu'il était venu ici. Mais depuis il avait sans doute oublié ou ne se rappelait plus. Et pourtant il ne quittait pas des yeux le jeune homme. Comme attiré vers lui.

- « Bonsoir.
- Bonsoir monsieur Cox répondit Danny après un petit temps de silence. »

Car Martin de son côté n'avait rien répondu. Il restait là silencieux.

- « C'est donc vous ? C'est vous dont l'agent Malone m'a parlé et qui a infiltré cette organisation. Je le vois dans votre regard. Et vous avez beau avoir changé de tenue cela ne change rien, il y a des regards qui ne trompent pas. »

À nouveau le silence pour seule réponse. Mais Brian Cox sembla s'en contenter car il poursuivit.

- « Je sais que cela à dût être difficile pour vous. Et je vous remercie de tout les efforts que vous avez fait. Je sais que je n'ai pas été un bon soutien pour vous et je le regrette, croyez moi je le regrette amèrement. J'aurais dû vous parler de tout cela. De ma visite là-bas, de ces cours de Yoga, des gens que ma femme fréquentait de plus en plus, j'aurais dû mais je ne l'ai pas fait. Évidemment cela vous aurait avancer bien plus vite dans votre enquête, vous auriez pu agir plus vite, voir les choses plus vite... Maintenant je m'en rends compte mais c'est trop tard. Beaucoup trop tard. Je pense que je ne voulais pas admettre ce qui étais arrivé, je ne voulais ni ne pouvais croire que ma femme, ma douce Miranda se soit embrigadée là-dedans. Il a fallu que vous veniez, que vous m'éclairiez les yeux pour qu'enfin je l'admettes. »

Ni Martin ni Danny ne lui répondirent alors qu'il s'arrêtait quelques secondes. Et puis même si pour l'instant Martin se murait dans le silence qu'auraient-ils bien put trouver à lui dire ? À côté de ce qu'il racontait leurs paroles auraient sonné creux. Non Martin avait raison. Il fallait juste l'écouter parler. Ou en tout cas pour l'instant.

- « Car maintenant je penses que je l'admets reprit-il. Je commence à comprendre, à l'expliquer. Je crois qu'il fallait que je fasses ce chemin pour y arriver. Bien sûr je ne peut justifier ce chemin qu'elle a fait. C'est d'autant plus difficile que je pense que j'en suis en partie responsable. Mais disons que je me dis que c'est désormais sa vie. Et quoi qu'il arrive, quoi qu'elle décide, je serais toujours là pour elle lorsqu'elle reviendra vers moi. J'ai peur vous savez. Cela fait trois qu'elle a ce cancer donc ? Et bien cela fait aussi trois ans qu'elle a pris aucun traitement. J'ai peur d'une chose. C'est qu'elle ne revienne jamais et qu'elle meure loin de moi. C'est surtout cela que j'ai du mal à admettre. »

À nouveau le silence et à nouveau un Brian Cox qui reprenait tout seul.

- « J'ai parcouru le livre de cette femme Annette Carver, où en tout cas les pages qui sont sortis dans la presse. Je ne suis pas sûr d'y avoir retrouvé le parcours de ma femme. Mais une chose m'a interpellé. Je ne suis pas sûr que ce soit vrai mais elle dit que leur gourou, la Mae les renommait. Alors ma femme aussi à un nouveau nom ?
- Hestia. »

Il avait attendu tout ce temps mais il l'avait dit. Danny était autant surpris que Brian Cox.

- « Pardon ?
- Votre femme. Elle l'a renommé Hestia. Le nom de la déesse grecque du foyer. Pour eux c'est ainsi qu'elle se nomme désormais. Hestia.
- Hestia... C'est un joli nom. Alors c'était donc vrai. Et bien je crois que je sais tout désormais. Je vais pouvoir faire mon chemin moi aussi. Une dernière chose. Vos collègues m'ont permis de retourner chez moi pour prendre quelques affaires. J'ai découvert ceci. C'était la lettre qu'elle m'avait envoyé. La poste l'avait perdue et venait de la retrouver. Elle a au moins deux ans. Je peux vous la lire ?
- Bien sûr répondit alors Danny. »

De son côté Martin se contenta s'acquiescer d'un simple hochement de tête. Et Brian Cox déplia la lettre qu'il pris entre ses doigts qui tremblaient.

- «  Mon amour,

Ne t'en veux pas et n'en veux à personne pour mon choix. Si j'ai décidé de prendre un autre chemin c'est parce que j'en avais besoin. J'avais besoin de me sentir protégée, de retrouver un peu la chaleur d'un foyer. Je ne regrettes rien de la vie que nous avons vécu ensemble. Tu m'a apporté la folie et la tendresse dont j'avais besoin à ce moment là. Malgré nos galères, nos difficultés tu a été et tu resteras un mari doux, gentil et aimant. Je ne vois pas comment j'aurais pu survivre plus longtemps sans toi à certains moments de ma vie.

Mais vois-tu mon amour, il y a des fois où l'on fait des choix, où les envies, les besoins d'une femme ou même d'un homme changent où nous prenont une autre destinée.

Pour moi ce choix fut de venir ici. Perdu dans la campagne ce lieu sera pour moi, du moins je l'espère une nouvelle terre promise. J'espère y trouver du réconfort mais j'espère bien plus encore.

Je sais bien que ni toi ni même mon père ne comprendront tout à fait ce choix. Tu vois que pour une fois vous pouvez être d'accord lui et toi. Mais vous n'avez pas fait les mêmes découvertes que moi, vous n'avez pas le même espoir non plus.

Beaucoup de gens te diront que je suis entré dans une secte, que sous l'égide d'un gourou, d'une folle furieuse, nous serons prêts à nous tuer. Ne les écoute pas et n'écoutes que ton coeur mon amour, car je sais au fond de toi que tu ne peut croire que j'ai fait sciemment ce choix là. Non la Mae n'a rien à voir avec un gourou. Elle est simplement une lumière dans la nuit, un phare pour nous tous. Nous lui sommes redevables de nous guider vers les ténèbres.

Car tu le sais les ténèbres ce sont abbatus sur moi. Tu as été à mes côtés quand maman est partie. Pour moi ce fut bien plus qu'un déchirement, la fin de quelque chose. J'avais peur de tout et tu m'a rassurée, tu m'a pris dans tes bras et j'y étais bien. J'ai eu alors fois en l'avenir et j'ai eu l'espoir.

Mais l'espoir n'y change rien. Les choses ne se sont passées comme je le souhaitais. J'ai perdu mon travail mais j'ai perdu bien pire aussi, j'ai perdu la vision de l'avenir. Je ne m'y projetais plus. Je ne m'y voyais plus et ta présence à mes côtés ni changeait rien. Et le pire arriva ensuite. Comme un coup de massue, comme un coup de tonnerre. Et ce jour là ma vision s'est brouillée.

Je ne l'ai jamais dit et beaucoup de monde m'a poussé à te l'avouer et bien je le fait aujourd'hui. Mon amour je souffre du même mal qui a emporté ma mère. J'ai moi aussi un cancer du sein. Le docteur dit que c'est bénin. Qu'avec quelques séances de chimiothérapie il n'y paraîtra plus. Mais je n'ai plus la force de les croire. Ils n'ont pas sût sauver ma mère, pourquoi y arriveraient-il avec moi ? J'ai peur que tout cela ne soit que des mensonges pour me rassurer pour ne pas me faire peur jusqu'au jour de ma mort.

Moi aujourd'hui ce dont j'ai peur c'est d'eux, de ces hôpitaux, de ces médecins, de ces gens qui vous sourit tout le temps même au moment de vous annoncer un drame. Ils sont là, immuables, tellement présents qu'ils en paraissent insensibles. Eux quand leur journée de travail est terminée ils rentrent chez eux, ils boivent une bière, ils embrassent leur femme et leurs enfants et c'est fini. Moi jamais plus jamais ma mère ne reviendra. Je l'ai perdue à tout jamais. Je n'arrives pas alors à comprendre que d'autres soit heureux alors que je suis si malheureuse. Du va me dire que je suis injuste et égoïste ? Qu'après tout c'est là vie et qu'il faut faire avec ? Et après tout tu auras raison. Mais moi la vie comme ça je ne peut l'admettre. Je ne peut croire que l'on ne puisse rien n'y changer.

Mon amour. Je ne veux surtout pas que tu t'en veuilles que tu te sentes responsable. Je ne veux pas non plus que tu viennes me chercher. Pour moi les choses sont ainsi désormais. Je t'aime et tu le sais et je t'aimerais toujours, tu ai dans mon coeur à tout jamais. Mais s'il y a encore une vie ici bas c'est là-bas que je veux la vivre.

Ton ange parmi les étoiles.
Miranda. »


Dès qu'il eut fini de lire sa lettre Brian Cox s'effondra en larmes. Les deux garçons tentèrent de le réconforter et lui annoncèrent qu'il était libre que les charges à son sujet n'étaient plus retenues. Il les remercia plusieurs fois et dès qu'ils purent partirent Danny qui sortit en dernier referma derrière lui la porte. Martin retourna devant la vitre et regarda cet homme. Danny s'approcha de lui et lui dit alors.

- « Ça te tente un diner tout les deux ? En tout bien tout honneur bien sûr. Et si tu es en forme on pourra se finir en boîte. Je pense pas que Jack gueulerait si on rentrait tard demain matin. »

Cela faisait un moment qu'il navait pas rit et enfin Martin se libéra. Il n'eut qu'un petit rire mais c'était suffisant aux yeux de Danny pour signifier beaucoup de choses.

- « Pour le diner d'accord, pour la boîte ce n'est pas encore sûr.
- On verra, on verra. Je vais récupérer des affaires là-bas et on se retrouve dans cinq minutes.
- Je t'attendrais dans l'Open Space.
- Ça marche. »

Les deux garçons allaient se séparer lorsque Martin posa sa main sur l'épaule de Danny et lui dit alors.

- « Merci.
- Merci ? Merci pour quoi ?
- Pour rien pour être simplement toi même.
- Et bien si on m'avait dit merci à chaque occasion pareille et que j'aurais pu les vendre je serais millonaire à ce jour. »
avatar
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 33
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  sandy le Ven 14 Déc - 17:24

thanks pour cette suite !! cheers cheers cheers

Ah tu ne l'aime vraiment pas mon ami Viking. Pourtant il est sympa et gentil non ?

Ce n'est pas que je ne l'aime pas, c'est juste que je n'ai pas envie qu'il fasse foirer les retrouvailles de Sam & Martin Mr.Red Mr.Red Mr.Red
avatar
sandy
Elève à Quantico

Nombre de messages : 255
Age : 44
Date d'inscription : 09/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Ven 14 Déc - 17:37

sandy a écrit:thanks pour cette suite !! cheers cheers cheers

Ah tu ne l'aime vraiment pas mon ami Viking. Pourtant il est sympa et gentil non ?

Ce n'est pas que je ne l'aime pas, c'est juste que je n'ai pas envie qu'il fasse foirer les retrouvailles de Sam & Martin Mr.Red Mr.Red Mr.Red

Ah je préfères. Même si je crains ne pas t'être très sympathique dans la suite.

Par contre désolé mais elle attendra Lundi. J'en ai plus en magasin.
avatar
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 33
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  nathaloche le Ven 14 Déc - 19:08

lepauvre brian ox mais je sais pas je le sens toujours pas ce gars !!! What the fuck ?!? What the fuck ?!? What the fuck ?!? What the fuck ?!? What the fuck ?!?

par contre ça j'ai adoré
- « Pour le diner d'accord, pour la boîte ce n'est pas encore sûr.
- On verra, on verra. Je vais récupérer des affaires là-bas et on se retrouve dans cinq minutes.
- Je t'attendrais dans l'Open Space.
- Ça marche. »

Les deux garçons allaient se séparer lorsque Martin posa sa main sur l'épaule de Danny et lui dit alors.

- « Merci.
- Merci ? Merci pour quoi ?
- Pour rien pour être simplement toi même.
- Et bien si on m'avait dit merci à chaque occasion pareille et que j'aurais pu les vendre je serais millonaire à ce jour. »
rrooo mes deux cocos en diner !!! ptdr ptdr ptdr ptdr

j'attends la suite maintenant pour voir ce que tu nous a concocté !!! Mr. Green Mr. Green
avatar
nathaloche
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3996
Age : 44
Localisation : dans les bras d'enrique
Date d'inscription : 15/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://enriquemurcianoandnath.com/cariboost1/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Ven 14 Déc - 19:21

nathaloche a écrit:lepauvre brian ox mais je sais pas je le sens toujours pas ce gars !!! What the fuck ?!? What the fuck ?!? What the fuck ?!? What the fuck ?!? What the fuck ?!?

Mais quoi qu'est-ce que tu lui veut au pauvre Brian Cox ? Pourquoi serait-il malhonnête. Ne t'inquiètes pas je n'ai pas prévu tant que cela de coups fourrées, ou en tout cas pas avec lui donc tu peut de te déstresser à son sujet.

Pour le diner des deux gars en goguette je verrais...
avatar
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 33
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  clara le Dim 16 Déc - 15:44

Encore en retard, mais le vide est comblé Mr.Red

Il y a pleinde choses à citer bien sur alors je dirais dans l'ordre:

-Jack qui se fait appeller papa...j'adorerais l'appeler comme ça moi ptdr ptdr ptdr

-Viking...ben il s'en va? Sad Sad Sad Sad Sad

-Et ce diner dont je rêverais d'être sous la table...pour entendre la conversation, bon une tite souris alors Mr.Red

J'adore,j'adore,j'adore thumleft thumleft thumleft thumleft thumleft thumleft thumleft thumleft thumleft thumleft thumleft thumleft thumleft thumleft thumleft
avatar
clara
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 8775
Age : 38
Localisation : sous la douche!
Date d'inscription : 21/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Lun 17 Déc - 14:10

clara a écrit:-Et ce diner dont je rêverais d'être sous la table...pour entendre la conversation, bon une tite souris alors Mr.Red

Lequel de diner celui de Martin et de Danny ou celui de Viking et Sam ? Faut choisir.

Bon j'envoies la suite très bientôt.

Un peu d'attende s'il vous plaît.
avatar
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 33
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Lun 17 Déc - 14:23

Voici donc la suite de mon histoire.

Toujours nos deux cocos de Danny et Martin dans une ambiance douce et mélancolique.

Une nouvelle musique pour créer l'ambiance.

http://www.megaupload.com/?d=WCM8KTXF


Dans la nuit de Dimanche 24 Juin à Lundi 25 Juin Federal Plaza, Service des personnes disparues

Les images de succédaient à l'antenne. On y voyait beaucoup de prise de vues d'hélicoptères, le journaliste semblait prendre un malin plaisir à décrire les scènes comme lors d'une guerre ou plus modestement d'un jeu vidéo de stratégie. Il décortiquait le tout en n'oubliant ni les avancées ni les reculades de tel ou tel front. Martin n'avait plus la force de s'indigner d'un tel comportement, pas la volonté non plus. Il écoutait lascivement les commentaires de celui que se prétendait journaliste et qui jouait avec la vie de ces gens comme un apprenti sorcier

Et pourtant les scènes n'avaient rien d'exceptionnel. Dès qu'ils avaient sus, sûrement au moment de l'extraction brutale de Martin de la secte, les membres s'étaient recroquevillés sur eux-mêmes. Et tels une tortue qui s'enferme dans sa carapace ils espéraient pouvoir arriver à terrasser de l'adversaire sans avoir à le combattre.

Il faut dire qu'au départ cette stratégie leur donna raison car en effet les insurgés tombaient sur un os et se brisèrent sur les contreforts de la demeure. Ils n'avaient pas vraiment prévu qu'en face ils se préparent. Mais très vite les choses avaient changés et le rapport de force évolué. De nouveaux cocktails molotov passaient la grille et commençaient à embraser des morceaux de pelouse ou d'herbes folles. Pire un camion était utilisé comme bélier pour défoncer la grille. On insultait de part et d'autre et les forces de l'ordre se montraient sous les yeux des caméras de la télévision impuissantes.

Il faut dire qu'elles ne savaient trop quoi faire. Les rares chefs présents étaient interloqués de voir que parmi les manifestants il y avait le Shériff Folton et ses hommes. Ils n'arrivaient vraiment pas à comprendre ce qui se passait. Tout cela n'avait aucun sens. Alors ils cherchaient modestement à contenir les assaillants. Évitant de former un cordon entre eux et les murs de la propriété ils faisaient comme ils pouvaient, attendant en réalité le renfort de de la garde nationale et du FBI. Ils n'étaient ni préparer à cela ni véritablement volontaires pour s'y opposer.


Martin regardait tout cela sur l'écran de la télévision et au final ni comprenait pas grand chose. Il ne comprenait pas pourquoi des gens agressaient les habitants de la Maison du Bonheur. Même s'ils n'étaient pas d'accord avec leur vie un tel comportement ne pouvait que renforcer leur haine et leur peur du monde extérieur, au lieu d'aider à les faire sortir de là ils renforçaient leur sentiment de martyr, leur impression d'être attaqué, vilipendé, tout cela était contre-productif. Il ne comprenait pas non plus pourquoi dans la maison on ne faisait rien. Ils se contentaient d'éteindre les feux ou de renvoyer parfois quelques cocktails molotov au risque qu'ils explosent dans leur main. Jamais il n'avait nier l'idée du pacifisme, il croyait lui aussi que l'on pouvait lutter avec autre chose que les armes, même si tout les jours il en manipulait une. Mais là il était évident qu'ils étaient trop impuissants face à leurs adversaires, alors pourquoi ils ne faisaient rien ? Enfin il ne comprenait pas comment les forces de l'ordre se montraient moribondes à s'interposer, à prouver que oui on défendait encore la justice et la paix dans ce pays. Elles aussi offrait sur un plateau d'argent une preuve claire des idées de ce lieu. « Regardez même les autorités ne font rien pour nous. » Terrible constat qu'il avait dressé en un rapide coup d'oeil.

Quand soudain il aperçut un visage en gros plan. Un beau visage angélique, tacheté de tâche de rousseur. Elle était en avant pour défendre son lieu de vie, son chez elle. Elle se montrait courageuse et tenace. Depuis tout ce temps il n'avait eu guère le temps de penser à elle, à Calliope et voilà qu'elle lui revenait en pleine figure, comme un boomerang dont on aurait même oublier le lancer. Il se revoyait avec elle et rien que son sourire lui fit du bien. Il ne saurait jamais ce qui l'attirait chez lui et il se demandait si véritablement il avait envie de savoir. Tout ce temps passé à ces côtés, à vivre vingt quatre sur vingt quatre auprès d'elle et au final il savait très peu de choses sur elle. C'était comme s'il avait partagé la vie d'une inconnue. Ils ne s'étaient promis mais au fond de lui Martin savait qu'en partant c'était elle qu'il regretterait le plus.

Et puis il y avait cette sensation étrange, se sentiment désagréable, latent comme quoi désormais plus personne à par lui ne sortira de cette maison du bonheur, ce serait leur vie à présent, leur unique centre d'intérêt. Tous y compris Calliope vivraient, mangeraient, dormiraient, autour d'un culte mystique qu'ils portaient à la Mae. Même elle sa douce, qu'il avait senti prête à le suivre même en partant de là ne s'en irait plus. Un livre qu'il avait lut avant de rentrer disait que autant un gourou fait ses adeptes, les adeptes font leur gourou. C'est une relation mutuelle, perverse et difficilement destructible qui s'installait peu à peu dès que le processus était lancé. Ainsi certains véritables maîtres à penser pouvaient être amener à se muer en gourou sous la pression de ses élèves. Il ignorait si Maggy Shawn était de cela mais le meurtre qui l'avait conduit en hôpital psychiatrique ne faisait pas vraiment un bel effet sur son CV.

Toujours est-il qu'il était leur seul espoir, le grain de sable dans la machine, le seul à pouvoir changer les choses et que ce grain de sable s'était envolé. Lui en dehors avait un travail, des amis, une famille qui l'attendait et même si tout cela n'était pas toujours totalement parfait cela avait un tout autre goût, un goût inimitable, le goût du réel, le goût de la vérité.


Alors qu'ils était assis sur sa chaise de bureau à voir ce qui passait sur l'écran sans vraiment prêter attention à tout les détails et sans être totalement réceptif à tout. Danny entra dans l'Open Space. Il s'était rasé une nouvelle fois. Cette fois-ci pour de bon – il le ferait tout les jours – rafraîchi un peu et surtout habillé de façon décontractée et classe. Chemise blanche, légèrement ouverte en eau. Petit veste en satin légèrement brillante, un jean noir serrant son fessier et des chaussures vernies. Martin tourna un peu la tête vers lui et souria alors. Il était vraiment apprêté.

- « Tu organises un bal costumé ?
- Ta, ta, ta ! On a parler d'une soirée en boîte non je crois ?
- Je n'ai pas dit oui.
- Oui mais tu n'a pas dit non, non plus. Tu devrais savoir que chez moi cela à toujours une signification.
- Que tu va me faire chier pendant le diner pour y aller et que tu va ensuite emmerder ces demoiselles sur la piste de danse ?
- Moi mais quel ingratitude. Je suis l'homme le plus correct et le plus talentueux en matière de séduction. On m'appelle El Tombor.
- Dans cette tenue on t'appellerais surtout El Jemelapètor.
- Ah ça te va bien de parler de tenue toi. Dis tu avais l'intention de rentrer chez les marines ou en prison avec ça, Danny passa alors la main sur les cheveux de Martin ?
- Laisse-moi. Je suis coiffé comme j'ai envie et puis d'abord je l'a trouve très bien cette coupe.
- Oui si tu as signé dans le vingt-deuxième régiment pour demain elle est très bien mais question sex-appeal permets moi d'en douter.
- Oh ! »

Martin fit une mine de désapprobation et souleva les épaules il regarda alors à nouveau l'écran. Danny avait compris ce qu'il cherchait surtout à y trouver.

- « Tu l'a vu ?
- Qui ça ?
- Ta belle demoiselle. Me ment pas je suis sûr que c'est pour elle que tu ne quittes plus l'écran.
- Au début non mais depuis que je l'ai aperçut oui. Danny je ne sais pas vraiment quoi penser.
- Alors n'y penses pas.
- Non Jack et ce psy ont raison. Je ne peut pas ignorer ce qui m'est arrivé.
- Bien sûr que non mais tu auras tout le temps d'y penser plus tard. Là maintenant l'important c'est que tu sois revenu, et ça m'arrache la gueule de le dire mais c'est en partie grâce à Vichentsky que c'est le cas.
- Tu vois que tu sais le prononcer.
- Bien sûr mais si je le disais mal c'était juste pour le faire chier. Sinon c'est pas drôle. »

Martin s'était levé. Il jeta un nouveau d'oeil à l'écran qui diffusait en boucle les images des évènements de Roanoke.

- « Martin. Je sais pas vraiment ce que tu as vécu là-bas mais je peut te dire une chose tu as fait ton travail comme il fallait et même plus.
- C'est peut-être ça le problème Dan. On ne pouvait au final pas grand chose pour cette femme ou pour tout ces gens, parce que de tout manière notre travail nous empêchait d'aller plus loin.
- Chacun à ses limites et c'est tant mieux.
- Oui peut-être... peut-être...
- Moi je peut te l'assurer. »

Martin enfila sa veste et s'apprêtait à partir lorsque Danny l'arrêta.

- « Tu comptes aller où comme ça ?
- Ben au diner pourquoi ?
- Parce que à part ressembler à Michael Scoffield ton look c'est juste pas possible. Encore si tu avait un tatouage sur le torse je dit pas. Mais... Non mon vieux si tu veux m'accompagner il faut faire quelque chose.
- Et bien quoi ?
- Nous allons passer chez moi. Bon comme tu le sais on a pas vraiment la même taille. Mais bon on trouvera bien un truc à te mettre.
- Mais on sera trop tard au diner ?
- Oh merde c'est ballot. Bon ben c'est pas grave on mangera dans un verre ou les yeux d'un belle conquête.
- Je savais que c'était un de tes traquenards.
- Et ho tu es une victime consentante non ?
- Oui on peut dire ça comme ça.
- Alors viens. »

Après avoir éteint les dernières lumières les deux garçon se dirigèrent vers l'ascenseur. Ils grimpèrent à bord et lorsque les deux portes se refermaient Danny dit alors à Martin.

- « Au fait on avait pas un match de basket prévu ? »
avatar
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 33
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  nathaloche le Lun 17 Déc - 14:23

franchement sans hésitation martin / danny !!!!
avatar
nathaloche
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3996
Age : 44
Localisation : dans les bras d'enrique
Date d'inscription : 15/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://enriquemurcianoandnath.com/cariboost1/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  nathaloche le Mer 19 Déc - 14:35

on attend toujours le repas marty / danny !! Mr. Green
avatar
nathaloche
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3996
Age : 44
Localisation : dans les bras d'enrique
Date d'inscription : 15/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://enriquemurcianoandnath.com/cariboost1/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Mer 19 Déc - 15:01

nathaloche a écrit:on attend toujours le repas marty / danny !! Mr. Green

Pas de com pas de suite. Mr. Green

Non sérieusement je n'ai pas de suite mais j'essaierais d'en envoyer car sinon désolé je ne suis plus de retour avant le 7 janvier.

Pas tapez, pas tape ! Please.
avatar
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 33
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  nathaloche le Mer 19 Déc - 15:06

Shocked Shocked Shocked Shocked
avatar
nathaloche
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3996
Age : 44
Localisation : dans les bras d'enrique
Date d'inscription : 15/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://enriquemurcianoandnath.com/cariboost1/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Mer 19 Déc - 15:11

nathaloche a écrit:Shocked Shocked Shocked Shocked

Je t'en pries ne fais pas des yeux implorants. Je suis déjà assez désolé. Et puis cela laissera le temps à d'autres de tout lire non ? Non ? Bon bah d'accord.
avatar
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 33
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  nady le Jeu 20 Déc - 21:42

Passage eclair pour te dire: il nous faut encore une suiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite avant que tu partes!!

sitiplé

grosyeux grosyeux grosyeux

y marche bien ce smiley en general, nan?

C'est toujours aussi bien!

Et merci pour Billie Holliday!!! Wink
avatar
nady
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1253
Age : 39
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 13/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison du bonheur

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 13 sur 15 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum