Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Page 3 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant

Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  danny327 le Dim 7 Mai - 2:35

LA SUITE LA SUITE LA SUITE LASUITE LA SUITE !!!!!!

coucou bravobom cheers thumright
avatar
danny327
Stagiaire au FBI

Féminin Nombre de messages : 807
Age : 31
Localisation : En train d'embrasser Danny
Date d'inscription : 10/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danny-327.winnerbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  loupiote le Dim 7 Mai - 12:33

Je viens de lire pour la première fois ta fic et je n'attend qu'une chose la suite
avatar
loupiote
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2439
Age : 29
Localisation : partage sa vie entre Lille 3 (Villeneuve d'asq) et Charleville Mézières
Date d'inscription : 30/10/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://roots0812.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  larissa le Dim 7 Mai - 15:59

bounce bounce bounce
SUITE SUITE!!!!!
bounce bounce
avatar
larissa
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1169
Age : 30
Localisation : FBI, service des personnes disparus
Date d'inscription : 18/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  clairounett le Lun 8 Mai - 16:52

10h00 Bureau du FBI

Jack : on remet tout dans l’ordre : la dernière fois que Mike a été vu c’est à 6h50 à vélo. Deux cent mètres plus loin, il y a des traces de freinage mais pas de débris, pas de témoin et après on n’a plus rien. On pourrait supposer que sa disparition arrive aux marques de freinage.
Danny : ça peut coller. Mais qu’est-ce qui c’est passé à ton avis ?
Vivian : un enlèvement, un accident qui finit en enlèvement… à partir de là, on peut tout imaginer.
Jack : Mr Zorban, le père de Tony vient d’arriver. On va l’interroger.
Danny : Jack, je ne me sens pas capable de le faire.
Jack : très bien, tu as raison de le dire, tu vas faire quoi en attendant ?
Danny : je vais essayer d’approfondir l’enquête, demander une nouvelle fois aux hôpitaux et aux morgues s’ils n’ont pas un jeune homme correspondant à notre signalement ; je peux aussi me renseigner auprès des garagistes pour savoir s’ils n’ont pas reçu de voitures abîmées depuis hier…et j’aviserai après.
Vivian : c’est bien Danny, et si tu as du nouveau, tu viens nous voir.
Jack : on te lâche dans deux heures.
Danny : merci à vous.
Jack : allez Vivian on y va.
Vivian : à plus tard Danny.

Salle d’interrogatoire. Bureaux du FBI. 10h15

Mr Zorban : pour qu’elle raison m’avez-vous fait venir ici ?
Jack : vous avez sans doute une petite idée, non ?
Mr Zorban : non. A part peut-être la disparition du jeune, mais je ne vois pas en quoi je suis mêlé à cette affaire.
Vivian : réfléchissez donc un petit peu.
Jack : vous étiez où hier entre 6h30 et 7h30 ?
Mr Zorban, étonné : ah, parce qu’en plus je suis suspect ?
Vivian : c’est une question de routine, répondez-nous s’il vous plaît.
Mr Zorban : j’allais à mon travail, en voiture.
Jack : tiens donc, elle est où votre voiture ?
Mr Zorban : chez moi, pourquoi ?
Vivian : nous irons y jeter un coup d’œil plus tard.
Jack : que reprochez-vous à ce garçon ?
Mr Zorban : rien.
Vivian : pas même de rendre l’ambiance du Lycée plus joyeuse ?
Jack : vous faites partie des parents d’élèves pas très contents il me semble.
Mr Zorban : à cause d’eux, mon fils ne fiche plus rien en cours, sa moyenne a chuté. Et vous voudriez que je sois content ?
Vivian : je ne suis pas certaine que l’association soit la cause des mauvais résultats de votre fils…
Jack, poursuivant : Mr le Directeur a laissé l’association se dérouler car il n’a pas remarqué de chute générale des résultats chez les élèves…
Vivian : et ce n’est pas au Lycée le midi que les élèves font en général leurs devoirs…
Mr Zorban : et alors, vous ne pouvez pas prouver que ce n’est pas à cause de ces gamins qui ne pensent qu’à s’amuser que mon fils a vu ses résultats dégringoler.
Vivian : vous saviez que Mike faisait partie de cette association ?
Mr Zorban : bien sûr, Tony ne fait que de parler de lui, Mike par-ci, Mike par-là… A croire qu’il n’y a que ce môme dans ce bahut et dans la vie de Tony.
Jack : ça vous dérange que Tony apprécie autant Mike ? Pourtant, ils ne sont pas très proches.
Mr Zorban : oui, effectivement, cela me dérange.
Vivian : votre fils a-t-il des petites copines ?
Mr Zorban : non, il préfère les garçons et je crois qu’il est attiré par ce Mike, mais ce petit vaurien l’ignore et rend mon fils malheureux.
Jack : avez-vous fait du mal à Mike ?
Mr Zorban : bien sûr que non.
Jack : excusez-moi deux secondes.

Jack sort de la pièce et va voir Danny qui est en train de faire des recherches.

Jack : Danny !
Danny, se retournant en sursaut : y’a quelque chose qui ne va pas ?
Jack : excuse-moi de t’avoir fait peur, j’aimerai que tu ailles voir Tony Zorban chez lui avec un agent et tu fais un tour dans sa chambre et dans la maison, en passant par la voiture.
Danny : qu’est-ce qu’il a fait ?
Jack : il est disons très attiré par Mike, tu vois ce que je veux dire ?
Danny : ouais.
Jack : et son père est légèrement remonté contre ce dernier.
Danny : d’accord, je m’en charge. Je te rappelle si j’ai du nouveau.
Jack : merci, j’y retourne.

Salle d’interrogatoire.
Jack : on va faire une pause Mr Zorban, ça va vous permettre de réfléchir un peu, on revient dans un peu moins d’une demi-heure.
Mr Zorban : vous ne pouvez pas faire cela.
Vivian, très sérieuse : bien sûr que si, nous avons le droit a une pause dans notre travail, et nous avons justement besoin de la prendre maintenant.
Jack : a plus tard.

Salle d’interrogatoire. 11h00

Mr Zorban : je n’ai rien fait.
Jack : nous sommes en train de le vérifier. Mais si vous mentez ça ira mal pour vous.
Vivian, décrochant son téléphone : oui Danny je t’écoute…
Vivian : d’accord, merci beaucoup Danny, a tout de suite.
Vivian, raccrochant son téléphone : voilà qui ne va pas arranger vos affaires Mr Zorban…Un de nos agents est allé chez vous.
Mr Zorban, semblant soudain inquiet : et ?
Vivian : il a retrouvé un devoir de Mike dans la chambre de votre fils, un devoir qui a été le sujet d’une dispute. Il a aussi trouvé une facture, vous avez emmené votre voiture dans un garage hier, qu’est-ce qui s’est passé ? Vous avez eu un accrochage avec un vélo ?
Mr Zorban : pas du tout, je n’ai pas réussi à redémarrer hier midi et je l’ai faite emmener au garage. Je l’ai récupérée hier soir.
Jack : on va vérifier ça auprès du garagiste…
Vivian : votre fils étant au lit hier, il est hors de cause concernant le disparition de Mike, je ne dirais pas la même chose de vous…
Mr Zorban : mais je n’ai rien fait !
Jack : il va falloir nous le prouver. En attendant vous êtes en garde à vue Mr Zorban.
Mr Zorban, grommelant : j’y crois pas.
avatar
clairounett
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 32
Localisation : dans un trou perdu....que j'adore
Date d'inscription : 28/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://clairounett.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  Chtite Sqwé le Lun 8 Mai - 17:05

j'adore!!! je veux la suite!!! bounce bounce Sérieux ça gère!!! Very Happy
avatar
Chtite Sqwé
Nouvelle recrue

Nombre de messages : 150
Date d'inscription : 01/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  loupiote le Lun 8 Mai - 17:07

vraziment ta fic est vraiment trop bien ça a dut être dure de moànter deux histoires en parallèle...mais sont elles vraiment qu'en parallèle????
avatar
loupiote
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2439
Age : 29
Localisation : partage sa vie entre Lille 3 (Villeneuve d'asq) et Charleville Mézières
Date d'inscription : 30/10/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://roots0812.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  clairounett le Lun 8 Mai - 17:20

loupiote a écrit:vraziment ta fic est vraiment trop bien ça a dut être dure de moànter deux histoires en parallèle...mais sont elles vraiment qu'en parallèle????

Ahah ??? Vous verrez par la suite... mais c'est chaud à faire pour l'instant (d'où parfois une certaine lenteur pour mettre une suite....) j'esaie d'en mettre une autre avant de repartir demain..
avatar
clairounett
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 32
Localisation : dans un trou perdu....que j'adore
Date d'inscription : 28/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://clairounett.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  larissa le Lun 8 Mai - 22:31

C'est super cool. bravo. j'attends ta suite!! Very Happy
avatar
larissa
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1169
Age : 30
Localisation : FBI, service des personnes disparus
Date d'inscription : 18/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  clairounett le Lun 8 Mai - 23:27

Allez une petite suite.. après il faudra attendre le week-end prochain Embarassed .



12 h00. Bureaux du FBI.


Vivian : ça fait presque trente heures que Mike a disparu.
Sam : ça commence à faire long.
Jack : la chance qu’on a c’est que s’il est vivant et dans la nature, il ne fait pas trop froid en ce moment.
Danny : d’après le garagiste, la voiture de Mr Zorban n’était pas abîmée.
Jack : ça ne le met pas totalement hors de cause. On va continuer cet après-midi.
Vivian, à Sam : du nouveau chez Martin ?
Sam : non. Et au niveau de l’enquête vous en savez plus ?
Jack : je me suis renseigné mais pour l’instant ils pataugent, le seul indice est ce chiffre ou nom : troiseurtrente. Ils se concentrent surtout là-dessus.
Vivian : tu vas pouvoir y aller Danny, tu nous donneras des nouvelles.
Danny : bien sûr.
Jack : au pire on se voit demain matin.
Vivian : on va manger ?
Sam : avec plaisir. Danny, si tu veux il y a un repas de réservé à l’hôpital.
Danny : ok j’y vais alors.
Jack : tu seras prudent sur la route.

Hôpital New York. 12h37.

Carol et Danny mangent tous les deux, près de la chambre de Martin.
Danny : comment tu vas ?
Carol : ça peut aller, je me suis reposée ce matin. Et toi ?
Danny : bof, je l’ai pas dit à Jack mais je n’arrête pas de penser à Martin, même quand je travaille. Et puis j’ai pas dormi cette nuit. Mamen a tout essayé pour me faire dormir mais ça n’a pas marché.
Carol : tu peux en parler au médecin, il peut faire quelque chose pour ça je pense.
Danny : on verra, pour l’instant je suis là et je n’ai pas l’intention de dormir.
Carol : et je ne vais pas insister, je sais que c’est inutile. Je te connais trop maintenant.
Danny, tournant le regard vers la chambre : comment il va ?
Carol : toujours rien, le seul changement que l’on m’a annoncé, c’est qu’il semble assez agité dans son sommeil.
Danny : pourtant il ne bouge pas, enfin je ne l’ai pas regardé beaucoup.
Carol : c’est parce qu’il est sous sédatifs, mais d’après le médecin, il doit faire pas mal de cauchemars assez violents. Il dit aussi qu’il n’en n’est pas certain et que ce sera plus facile à voir quand ils diminueront la dose.
Danny : quand vont-il la diminuer ?
Carol : je ne sais pas, je suppose quand il se réveillera. Mais, le médecin dit aussi que ce n’est pas plus mal que Martin ne se réveille pas tout de suite car la douleur serait importante sinon.
Danny : et comment ils savent qu’il n’a pas mal en ce moment ?
Carol : Danny je ne suis pas médecin, mais l’équipe médicale doit savoir ce qu’elle fait.
Danny, la serrant dans ses bras : excuse-moi, je suis en train de m’acharner sur toi.
Carol : c’est dur à encaisser en ce moment.
Danny, les larmes aux yeux : je ferai plus attention la prochaine fois, je suis désolé. Mais ça me fait trop mal de voir Martin comme ça. Il ne le mérite pas, pas une nouvelle fois. Et toi et le bébé non plus.
Carol : personne ne mérite de souffrir. C’est le destin et tu es bien placé pour savoir que l’on ne peut rien faire contre ça.
Danny : et au fait, la mère de Martin, elle est où ?
Carol : elle est repartie chez elle ce matin, mais vu le mari, ça m’étonnerait qu’elle revienne voir Martin si lui ne vient plus.
Danny : c’est de ma faute, je n’aurai jamais dû renvoyer balader Victor Fitzgerald comme je l’ai fait hier.
Carol : oh que si tu as eu raison, c’est dur pour Madame Fitzgerald, mais lui prend vraiment Martin pour un moins que rien. Et il vaut mieux que Martin soit entouré de vous, ses amis, plutôt que de son père, qui aurait rendu l’ambiance malsaine.
Danny, étonné : je ne savais pas que tu étais aussi remontée contre Victor Fitzgerald…
Carol : il faut se méfier des apparences, et puis Martin le supporte de moins en moins. Il m’a dit quelques semaines après que l’on se soit rencontrés, que si notre relation durerait dans le temps et qu’on se mariait un jour, il ne faudrait pas compter sur sa famille de son côté, seulement ses amis. Je t’avoue que ça m’a fait un choc de l’entendre parler comme cela.
Danny : et sa mère ?
Carol : il lui reproche d’être trop soumise à Victor Fitzgerald, ils se sont éloignés depuis quelque temps.
Danny : comment ça ?
Carol : les rapports sont les mêmes qu’avant entre Martin et sa mère, seulement, ils se voient rarement. Martin a besoin de liberté et il ne veut plus de l’emprise de son père. Et sa mère a du mal à comprendre cette situation ce qui fait que Martin ne va presque plus voir ses parents, il se contente d’appeler sa mère quand il sait que son père est absent.
Danny : je ne comprends pas, la mère de Martin semblait avoir changé de camp hier, non ?
Carol : c’était passager je pense, l’émotion de l’annonce que Martin ne s’est pas suicidé. Mais toi au travail, tu n’as pas d’ennuis par rapport à Victor Fitzgerald ?
Danny : non, il n’est pas venu au bureau aujourd’hui. Et puis il manque d’agents alors il doit me garder pour l’instant. Mais si ça ne te dérange pas, on clos ce sujet, le travail je m’en fiche un peu en ce moment, il y a des choses plus importantes.
Carol : tu as raison. Pour commencer, on va veiller sur Martin et espérer qu’il se réveille bientôt, j’ai plein de choses à lui dire.
Danny : j’espère qu’on va aussi retrouver l’ordure qui l’a mis dans cet état.
avatar
clairounett
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 32
Localisation : dans un trou perdu....que j'adore
Date d'inscription : 28/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://clairounett.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  larissa le Lun 8 Mai - 23:34

très jolie conversation Wink
a quand la suite???? bounce bounce
avatar
larissa
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1169
Age : 30
Localisation : FBI, service des personnes disparus
Date d'inscription : 18/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  clairounett le Sam 13 Mai - 11:50

Allez je vous met la suite que j'ai écrite cette semaine...après ce sera pour le week-end prochain... Wink


Bureau du FBI. Salle d’interrogatoire. 13h12.

Samantha et Vivian interrogent Mr Zorban depuis quelques minutes.
Sam : donc vous me dites que vous n’êtes pour rien dans la disparition de Mike.
Mr Zorban : comment il faut que je vous le dise ?
Vivian : vous comprenez bien que nous avons des éléments contre vous.
Mr Zorban : d’accord je ne porte pas cet enfant dans mon cœur car il rend mon fils malheureux, mais de là à lui faire du mal ! Mon fils ne me le pardonnerait jamais. Ce que je veux, c’est le bonheur de mon fils.
Sam : pourquoi avoir menacé l’association dont Mike fait partie ?
Mr Zorban : ce n’est pas Mike qui est visé, c’est l’association. Et encore une fois, c’est pour le bien de mon fils, enfin je pensais que l’association était responsable de ses résultats. A présent je vois les choses autrement.

Jack fait irruption dans la salle.
Jack : les filles vous libérez Mr Zorban, mais il doit rester à notre disposition.
Vivian : d’accord Jack. Mr Zorban, je pense que vous avez entendu, vous pouvez quitter nos bureaux et rentrer chez vous.
Mr Zorban : merci. Au revoir.

Sam : pourquoi on le laisse partir ?
Jack : pour l’instant il est hors de cause, nous n’avons plus rien contre lui.
Vivian : comment ça on n’a plus rien contre lui ?
Jack : la fouille de sa voiture n’a rien donné : il n’y a pas de traces de Mike dedans. Ensuite le garagiste vient de me confirmer que la voiture n’était en rien rayée ou abîmée dans un choc. Enfin, d’après un pointage il est arrivé un peu avant 7h00 à son travail hier, ce qui fait qu’il ne pouvait pas être sur le trajet de Mike.
Sam, fataliste : donc on revient au point de départ.
Jack : laisse-moi finir. Nous venons aussi de recevoir le témoignage d’une personne qui aurait vu une voiture vert foncé partir en trombe.
Vivian : c’est maigre. Le témoin est plausible au moins ?
Jack : oui, mais il faut vérifier.
Vivian : mais ce n’est pas la seule chose que le témoin ait dit ?
Jack : non. D’après lui, la voiture venait de la rue de la Cathédrale, vous savez c’est la petite rue peu fréquentée avec la grande maison sur la gauche. Et elle est repartie vers le Nord. Il s’agirait d’une berline. C’est tout ce que nous a dit ce témoin, pas de numéro de plaque, pas de marque de voiture, pas de signe distinctif. C’est vrai qu’il faisait encore nuit à cette heure là.
Sam, ironique : génial. Et à tout hasard, qu’est-ce qu’il y a vers le Nord ?
Jack : il y a le Musée, le Grand Parc, l’hôpital, des logements et après tu sors de la ville.
Vivian : et bien on va faire un signalement avec le peu d’éléments qu’on a et se renseigner sur d’éventuels témoins dans ce coin. Si la chance se décide à venir, nous aurons peut-être quelque chose d’intéressant.

Hôpital. 16h57

Médecin, interpellant Danny : Agent Taylor ?
Danny : oui.
Médecin : je peux vous parler ?
Danny : bien sûr.
Médecin : on va se mettre à la petite table, je suppose que vous voulez rester près de votre ami.
Danny : je veux bien, merci.
Médecin, s’asseyant : savez-vous où est sa compagne ?
Danny : elle se repose dans la pièce, elle en avait besoin.
Médecin : très bien. Vous lui transmettrez notre discussion, je préfère la laisser dormir, il faudra qu’elle soit présente quand Mr Fitzgerald se réveillera.
Danny : pourquoi dites-vous cela ?
Médecin : nous en avons déjà parlé un petit peu mais je tiens à éclaircir certains points. Tout d’abord, nous sommes optimistes quant à son réveil, c’est pourquoi nous avons augmenté les sédatifs.
Danny : mais ce n’est pas logique ? Vous dites qu’il va se réveiller mais aussi que vous lui donnez un traitement pour le calmer ou le faire dormir, enfin je ne sais pas trop. Et puis Carol m’a dit ce matin que vous parliez de baisser les sédatifs, mais là vous les augmentez.
Médecin : c’est exact, en fait nous avons augmenté les sédatifs pour retarder son réveil. Nous les diminuerons quand nous jugerons que cela est nécessaire.
Danny : d’accord, c’est plus clair. Je suis désolé de vous poser toutes ces questions, mais pourquoi repoussez-vous son réveil ? Il y a quelque chose d’anormal ?
Médecin, essayant de le rassurer : vous avez raison de poser toutes ces questions, il ne faut pas qu’elles restent sans réponse. Pour ce qui est de votre ami et collègue, le fait de repousser son réveil est que l’on est soucieux par rapport à la suite des événements à venir. Je m’explique, comme vous devez le savoir, nous avons observé chez lui une sorte d’agitation ou d’angoisse. Nous ne pouvons pas savoir de quoi il s’agit, il se peut aussi que ce soit une expression de douleur. Dans le doute, nous le gardons endormi quelques heures encore et nous verrons ensuite.
Danny, un peu perdu : d’accord.
Médecin : je vois qu’il y a quelque chose qui vous tracasse. Demandez-moi, ne gardez pas cela pour vous.
Danny, hésitant : vous avez parlé de greffe, mais comment cela se passe, enfin je veux dire quand est-ce que ce sera possible ?
Médecin : je vais reprendre tout avec vous, comme ça vous pourrez faire le lien avec la famille ou les amis pour leur expliquer un peu. Vous êtes d’accord pour faire cet intermédiaire ?
Danny : bien sûr.
Médecin : je vais donc vous parler de greffe et aussi vous donner feuille d’information mais je la trouve un peu compliquée donc je vais essayer de bien vous expliquer.
Danny, faisant la moue : si vous le dites.
Médecin : on va y arriver. Vous savez que les reins de Mr Fitzgerald ne fonctionnent plus. Il est donc actuellement sous dialyse, ça on vous l’a déjà expliqué. Vous m’arrêtez si vous ne comprenez pas quelque chose, c’est important.
Danny : pour l’instant ça va.
Médecin : tant qu’il n’aura pas de nouveau rein, il sera sous dialyse, vous comprenez donc que la situation peut-être très longue. Et si jamais il est greffé et qu’il rejette le rein, ce sera la même chose : dialyse. J’en viens donc au fait : la greffe. La seule façon de recevoir un rein dans le cas de votre collègue, c’est d’être greffé d’un rein venant d’une personne en état de mort cérébrale. Cette personne devra être du même groupe sanguin que votre ami et leurs sangs devront être très proches, je vous en ai déjà parlé ?
Danny : oui, plus les critères sont respectés plus les chances d’une greffe réussie sont bonnes, c’est cela ?
Médecin : c’est exact. Je vais rajouter un critère, celui de l’état physique et mental de Mr Fitzgerald, il est évident que si celui-ci n’est pas satisfaisant, nous ne réaliserons pas de greffe. Ceci dans un souci de réussite pour la greffe, mais surtout pour ne pas aggraver sa santé en général et mettre sa vie en danger inutilement.
Danny : en gros si nous avons un donneur potentiel mais que Martin n’est pas dans un état jugé satisfaisant, la greffe ne sera pas réalisée.
Médecin : oui, c’est pourquoi si nous vous annonçons que l’on a donneur, il ne faut pas sauter au plafond en se disant que c’est réglé. Il faut d’abord que le donneur réponde aux critères, et ensuite que l’état de santé de Mr Fitzgerald nous permette de l’opérer.
Danny : c’est pas gagné. A vous entendre, on dirait que vous ne croyez pas que Martin va s’en sortir.
Médecin : il ne faut pas perdre espoir, Mr Taylor, mais je ne veux pas que vous ayez des espoirs non fondés. Et pour répondre à vos doutes, je crois en la force et au courage de votre ami, il s’est battu pour rester en vie, et puis il est jeune c’est un atout pour lui.
Danny : j’ai une autre question, je sais qu’on n’en est pas là, mais si la greffe est réalisée ?
Médecin : à ce moment là, il aura une période de convalescence à l’hôpital avec un traitement pour éviter le rejet de la greffe, ce traitement sera à vie mais sera diminué au fil du temps. Ensuite, la greffe ne l’empêchera en rien d’avoir une vie normale, par contre suivant son état, il aura ou non un soutien psychologique.
Danny, se frottant les yeux : pourvu que tout se passe bien.
Médecin : j’allais oublier une chose importante, je m’en rappelle maintenant que je vous regarde, même si un jour vous êtes fatigué, que vous avez des soucis, que vous êtes momentanément d’humeur pessimiste ; il faudra quand vous irez dans sa chambre, vous vous surpassiez pour lui donner de l’espoir, l’envie de se battre, il en aura vraiment besoin. Même s’il vous envoie balader, il faudra vous montrer indulgent et patient avec lui. Vous savez maintenant que je vous ai expliqué le principe de la greffe pourquoi c’est important.
Danny : vous pouvez compter sur moi.
Médecin : donc si vous avez des problèmes de sommeil, je peux être confiant sur le fait que vous ferez le nécessaire pour les régler ?
Danny : on verra.
Médecin : pensez à ce que je viens de vous dire. Je vous laisse, je dois aller faire une visite.
Danny : merci pour cette conversation.
Médecin : elle était nécessaire je pense.

Le médecin s’éloigne en faisant signe à Danny de bien réfléchir.
avatar
clairounett
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 32
Localisation : dans un trou perdu....que j'adore
Date d'inscription : 28/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://clairounett.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  larissa le Sam 13 Mai - 16:23

Comme c'est touchant cette discussion Wink
J'attends la suite Very Happy
avatar
larissa
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1169
Age : 30
Localisation : FBI, service des personnes disparus
Date d'inscription : 18/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  loupiote le Sam 13 Mai - 18:36

Vraiment très bien et j'attends la suite...
avatar
loupiote
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2439
Age : 29
Localisation : partage sa vie entre Lille 3 (Villeneuve d'asq) et Charleville Mézières
Date d'inscription : 30/10/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://roots0812.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  Nanouille le Sam 13 Mai - 19:07

Je ne suis pas une fan des fanfictions généralement, mais je dois avouer que la tienne est assez prenante Clairounett! Smile Je trouve que tu vas extrèmement vite! Mais dis moi c'est du 1er jet ou tu y passes du temps?
En tt cas y'a plein de choses sympas que j'aimerai bien voir dans la série... Martin qui a une petite amie et qui va etre papa, Danny avec qui il a l'air d'etre vraiment proche, le conflit avec son père... mais alors c'est qui ce salopard qui l'a drogué de force?! Evil or Very Mad Et c'est quoi 3h30?? En bref, j'attend la suite, c'est incroyable Mr. Green.
avatar
Nanouille
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1162
Date d'inscription : 05/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  danny327 le Sam 13 Mai - 22:01

LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE

coucou
avatar
danny327
Stagiaire au FBI

Féminin Nombre de messages : 807
Age : 31
Localisation : En train d'embrasser Danny
Date d'inscription : 10/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.danny-327.winnerbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  clairounett le Ven 19 Mai - 19:53

Nanouille a écrit:Je trouve que tu vas extrèmement vite! Mais dis moi c'est du 1er jet ou tu y passes du temps?

Bah ....... ouais ! Un peu des deux on dira... parfois tout vient d'un trait...mais des fois trouver des liens et une suite est compliqué. Wink
J'ai une suite mais sur papier alors si j'ai quelques minutes à moi demain... qui sait si je ne vous la mettrai pas ? Mr. Green

Et au passage merci pour vos encouragements ! I love you 2love2
avatar
clairounett
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 32
Localisation : dans un trou perdu....que j'adore
Date d'inscription : 28/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://clairounett.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  clairounett le Sam 20 Mai - 13:06

Allez une toute petite suite...

17h03 Bureaux du FBI

Sam, entrant dans le bureau de Jack : salut !
Jack : salut. Tu as quelque chose ?
Sam : peut-être un début de piste.
Jack : vas-y dis.
Sam : j’ai récupéré les vidéos des caméras qui se trouvent dans un périmètre proche de la disparition de Mike. On a observé une berline verte semblant être pressée. Par contre elle ne prend pas la direction du Nord comme le témoin le dit mais elle se dirige vers l’Ouest. On n’a pas fini de tout regarder.
Jack : essayer de savoir d’où vient la voiture, on voit le conducteur sur la vidéo ?
Sam : il s’agit d’une femme assez âgée, on essaye de l’identifier mais on n’a pas une bonne image. Il y a un passager qui à l’air assez grand mais on ne le voit pas. Après est-ce qu’il y a un lien avec Mike, je n’en sais rien.
Jack : on a le numéro de la plaque d’immatriculation ?
Sam : oui, j’ai lancé les recherches, on attend les résultats.
Jack : c’est bien, j’espère que c’est une bonne piste que l’on suit. Tu veux bien mettre Vivian au courant de on avancée ?
Sam : elle est où ?
Jack : elle va revenir sous peu, elle a retrouvé des dossiers que Martin a suivi, elle est partie les déposer à l’équipe du sixième étage.
Sam : ce sont eux qui s’occupent de l’affaire ?
Jack : oui pourquoi ? Il y a un problème ?
Sam : non, tu sais s’ils avancent dans les recherches ?
Jack, la regardant droit dans les yeux : à vrai dire, non.
Sam, sortant du bureau gênée : à plus tard.

Sam sort du bureau, son téléphone sonne.
Sam : Agent Spade.
Sam : Hugo, c’est toi ?
Sam : je suis désolée, c’est pas le moment.
Sam : comment ça tu es en bas ?
Sam : attend, je vais voir ce que je peux faire.
Sam, frappant au bureau de Jack : deux secondes s’il te plait.
Sam, à Jack : je peux prendre dix minutes de pause ?
Jack : vas-y file.
Sam : merci.
Jack : pas de quoi.
Sam, fermant la porte du bureau : c’est ok Hugo, je raccroche.
avatar
clairounett
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 32
Localisation : dans un trou perdu....que j'adore
Date d'inscription : 28/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://clairounett.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  Amandine le Sam 20 Mai - 13:08

La suite ! Very Happy

Amandine
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1354
Age : 19
Date d'inscription : 24/02/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  Chtite Sqwé le Sam 20 Mai - 13:34

Amandine a écrit:La suite ! Very Happy

Me too LA SUITE bounce bravobom bounce cheers bounce
désolé je ne suis pas très originale mais bon, que dire de plus? Peut-être J'ADORE VIVEMENT LA SUITE !! lol Wink nan sérieusement, vivement la suite
avatar
Chtite Sqwé
Nouvelle recrue

Nombre de messages : 150
Date d'inscription : 01/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  larissa le Sam 20 Mai - 13:56

une petite suite???? oui ouiii bounce bounce bounce
avatar
larissa
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1169
Age : 30
Localisation : FBI, service des personnes disparus
Date d'inscription : 18/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  clairounett le Sam 20 Mai - 17:17

Devant les locaux du FBI. 5 minutes plus tard.

Samantha fait la bise à Hugo, l’homme rencontré grâce à Danny et Martin.
Sam : pourquoi es-tu venu là ?
Hugo : ça fait deux jours que j’ai pas de tes nouvelles, je voulais savoir si on pouvait se voir ce soir.
Sam : on n’est pas censés s’appeler tous les jours.
Hugo : je sais. Je peux repartir si tu veux, c’était juste une visite de courtoisie pour savoir si tu allais bien, mais bon apparemment je dérange.
Sam : non ! Pars pas !
Silence d’Hugo.
Sam : écoute ça va pas trop.
Hugo : je vois ça. Tu peux te confier si tu veux.
Sam : j’ai un collègue qui est à l’hôpital, on ne sait pas trop s’il va s’en sortir.
Hugo : un de tes amis ?
Sam : oui.
Hugo : je suis désolé, je ne savais pas.
Sam : c’est moi, je ne te l’ai pas dit.
Hugo : tu fais quoi ce soir ?
Sam : rien, je reste chez moi.
Hugo : tu veux que je vienne ? Ou l’inverse si tu veux venir chez moi.
Sam : je ne sais pas si c’est une bonne idée.
Hugo : la mauvaise idée serait de rester seule à te morfondre dans ton canapé.
Sam : si tu le dis.
Hugo : sur ce point, je sais que j’ai raison Samantha.
Sam : ok, ok, tu passes vers 20h30 ?
Hugo : j’amène le dessert.
Sam : ça marche, mais il faut que je retourne bosser.
Hugo : faudrait pas que tu fasses trop d’heures sup’ si on veut se voir.
Sam, décrochant enfin un sourire : très drôle, vas donc cuisiner…
Hugo : je m’en vais de ce pas mettre ma toque …
Sam : à plus tard.


18h24 Bureaux du FBI


Jack, Sam et Vivian sont à la table de travail.
Jack : bon je crois que pour ce soir on va s’arrêter là.
Sam : de toute façon on n’avance plus.
Vivian : c’est parce qu’on n’a pas vu toutes les vidéos…
Jack : on va confier les recherches sur les voitures aux techniciens qui sont de garde cette nuit. Ils m’appelleront s’ils ont quelque chose de concret, je peux compter sur vous deux si j’ai besoin ce soir ou cette nuit ?
Vivian : oui. Et toi Sam ?
Sam, gênée : euh…en fait…bon tant pis, vas-y pour moi aussi.
Jack : tu es certaine ?
Sam : oui, oui, je m’arrangerai si besoin.
Jack : j’oubliais, j’ai eu Danny au téléphone il y a une demi-heure. Il se pourrait que l’équipe médicale laisse Martin se réveiller demain, mais je dis bien pourrait. Si c’est le cas, on verra comment on organise l’équipe pour l’enquête de Mike.
Vivian : tu peux rentrer Sam, tu as besoin de repos.
Sam : je sais, merci. Mais vous ne partez pas tous les deux ?
Jack : ne t’occupes pas de nous, on a quelques trucs à régler, sois prudente en rentrant chez toi.

Une fois Samantha partie.
Vivian : tu les trouves comment ?
Jack : Danny et Sam ?
Vivian : ouais, je suis inquiète pour eux.
Jack : ils se font du souci pour Martin, c’est normal, on serait pareil à leur place.
Vivian : ils ont l’air déjà très éprouvés.
Jack : on le serait aussi dans ces conditions, ils sont aussi encore sous le choc de ce qui s’est passé hier. Personnellement, je n’ai pas bien dormi cette nuit, eux n’ont pas dormi du tout.
Vivian : mais tu as bien vu Samantha ? Son état m’inquiète.
Jack : tu sais quoi ? Si on excepte Martin, la personne qui va me préoccuper le plus c’est Danny.
Vivian, étonnée : Danny ?
Jack : oui Danny. C’est lui qui est le plus proche de Martin, et tu sais bien comment il est : il va tout garder pour lui et comme il est moins fragile physiquement que Samantha, on ne va pas forcément voir qu’il va mal.
Vivian : oui mais je sens que Samantha va craquer.
Jack : je sais mais c’est ce qu’il faut Vivian, il ne faut pas que ce soit au travail, mais il faut qu’ils arrivent à lâcher tout le flot d’émotion qu’ils ont accumulé. Et ce que je redoute, c’est que Danny garde tout pour lui et qu’il nous pète un plomb. Mais peut-être que je me trompe.
Vivian : ça s’est déjà vu…
Jack : eh tu sais quoi ?
Vivian : non mais tu ne vas pas tarder à me le dire.
Jack : on va s’en occuper tous les deux individuellement.
Vivian : tu veux dire que j’en surveille un et toi l’autre ? Ils ne vont peut-être pas apprécier.
Jack : surveiller est un grand mot, je pensais juste faire plus attention que d’habitude à eux, à leur comportement, leurs réactions.
Vivian : oui, c’est mieux comme ça.
Jack : tu t’occupes de Sam ?
Vivian : ok, mais tu crois que ça va marcher ?
Jack, haussant les épaules : franchement ? Non. Mais si ça permet de limiter la casse, je serai à fond.
Vivian : d’accord, alors on va les soutenir du mieux qu’on pourra.
Jack : allez, on va rentrer nous aussi.
Vivian : a demain Jack.
Jack : salut Vivian, bonne soirée.
avatar
clairounett
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 32
Localisation : dans un trou perdu....que j'adore
Date d'inscription : 28/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://clairounett.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  larissa le Sam 20 Mai - 20:57

Wink Wink
avatar
larissa
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1169
Age : 30
Localisation : FBI, service des personnes disparus
Date d'inscription : 18/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  agent Moustik le Mer 24 Mai - 22:15

bravobom bravobom bravobom

Suite, nous t'attendons avec impatience... !!!!

Bravo !
avatar
agent Moustik
Nouvelle recrue

Féminin Nombre de messages : 124
Age : 30
Localisation : disparue aux environs de Lille
Date d'inscription : 30/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  clairounett le Jeu 25 Mai - 0:38

Appartement de Samantha. 20h45

Sam : vas-y enlève ton manteau.
Hugo : je le mets où ?
Sam : tu as un porte manteau à ta droite.
Hugo : exact, j’avais pas vu. Est-ce que je peux mettre le dessert dans ton frigidaire ?
Sam : oui, viens. Tu connais le chemin.
Hugo : c’est vrai mais je ne suis venu qu’une fois.
Sam : t’as peur de te perdre ?
Hugo, mimant une posture : oui, je suis timide.
Sam, souriant : eh tu commences pas !! Tu es à peine arrivé.
Hugo, reprenant son sérieux : ok je me calme.
Sam : la cuisson n’est pas finie, on va boire quelque chose en attendant ?
Hugo : avec plaisir.
Sam : cocktail sans alcool ?
Hugo : t’as pas oublié ?
Sam : non, mais tu sais que tu n’es pas le seul à ne pas boire d’alcool ?
Hugo : je ne savais pas mais tant mieux.
Sam : Danny non plus ne boit pas. Et puis je vais me faire la même chose que toi, ça va me permettre de ne pas boire d’alcool ce soir.
Hugo, souriant : si ça se passe mal ce soir, j’aurai quand même apporté quelque chose de positif à notre soirée.
Sam : allez, assieds-toi.
Hugo : ok.
Sam, commençant à servir le cocktail : tu ne travaillais pas cet après-midi ?
Hugo : si. Mais je devais voir un client et comme il m’a posé un lapin, j’ai pris mon temps pour rentrer.
Sam : bah voyons.
Hugo : eh, ça t’a déplu ma visite ?
Sam : non, pas du tout. Au contraire, d’ailleurs je m’excuse d’avoir été brutale.
Hugo : c’est oublié, mais il faudra qu’on parle un peu.
Sam : j’en n’ai pas envie maintenant.
Hugo : mais on en parlera. Je vois bien que ça te tracasse, même si tu essaies de le cacher.
Sam : on verra plus tard.
Hugo : oui. Mais on en parlera, promis ?
Sam, faisant oui avec sa tête : allez, on trinque ?
Hugo, levant son verre : tchiin.

22h17

Hugo : sérieusement, tes crêpes au saumon étaient exquises.
Sam : merci, c’est la recette de Martin…Je la fait souvent chez moi mais je n’ai jamais réussi à la faire fondante comme lui.
Hugo : il ne t’a peut-être pas donné toute la recette… il y a peut-être un petit plus qu’il ne t’a pas dit.
Sam : comme ?
Hugo : je sais pas, on dit toujours que les secrets des grands cuisiniers ne sont jamais dévoilés et que seules les planches de leurs cercueils les connaissent.
Sam, dont les yeux se remplissent de larmes : je… non rien…
Hugo, embarrassé : j’ai dit quelque chose qu’il ne fallait pas dire ?
Sam : c’est Martin qui est à l’hôpital, et il est passé tout près de la mort.
Hugo : oh Samantha, je suis désolé. Mais tu aurais dû me le dire avant. Comment va-t-il ?
Sam : il ne s’est pas réveillé et ses reins sont foutus.
Hugo : qu’est-ce qui s’est passé ?
Sam : on lui a fait avaler une boîte entière de médicaments.
Hugo : comment ça on ?
Sam : quelqu’un est venu chez lui, et il ne pouvait pas ingérer tous les médicaments tout seul, le médecin est aussi d’accord avec ça, après il a essayé de se faire vomir. Ca s’est passé vers trois heures et demi et nous on l’a laissé dans cet état jusqu’à dix heures.
Hugo : vous ne pouviez pas savoir qu’il s’était passé quelque chose.
Sam : on aurait dû s’inquiéter de son absence.
Hugo : arrête de culpabiliser, tu n’y es pour rien.
Sam, craquant : j’arrête pas de m’imaginer la scène, je le vois devant moi en train de lutter, je l’imagine en train de se demander pourquoi personne ne vient l’aider…
Hugo, quittant sa chaise et allant vers Sam : ça suffit Samantha, arrête de penser à ça, tu te tortures l’esprit pour rien là.
Sam, désespérée : pourquoi c’est à lui que l’on s’en est encore pris ?
Hugo, la prenant dans ses bras : on mangera le dessert plus tard, je t’emmène sur le canapé.
Sam : non, Hugo, ça va.
Hugo : et tu crois que je vais gober ça ?
Sam : c’est passager, ça va passer.
Hugo, la posant sur le canapé et s’asseyant près d’elle : je ne pense pas que ça va passer comme ça, si tu ne fais pas quelque chose, tu perdra pieds à chaque fois que quelqu’un dira un mot qui te fera penser à Martin.
Sam : je t’assure que ça va aller.
Hugo : tu veux qu’on fasse le test ?
Sam : je t’en prie, ne fais pas ça.
Hugo : qu’est-ce que tu vois quand tu penses à Martin ? Tu le vois sourire, tu le vois pleurer, tu le vois crier, tu le vois mort ?
Sam, essayant de se contenir : …
Hugo, la bousculant légèrement : alors répond !
Sam, tournant la tête : Martin…
Hugo : quoi Martin ?
Sam, s’effondrant en larmes : j’ai peur…je veux qu’il s’en sorte !
Hugo, prenant Samantha contre lui : pleure Sam, ne garde pas ça pour toi, allez lâche toi…

22h57

Toujours dans les bras d’Hugo, Samantha retrouve son calme.
Hugo : ça va ?
Sam : ça va mieux grâce à toi.
Hugo : on le mange notre dessert ?
Sam : ouais, j’ai envie de voir si tu as des talents culinaires.
Hugo : je vais le chercher.
Sam : c’est quoi au fait ?
Hugo : surprise.
Sam : on le mange sur le canapé…prends juste deux cuillères et le plat.
Hugo : si tu veux.
Sam : j’ai la flemme de me relever.
Hugo, revenant : je serai toi je mettrai le réveil de mon portable pour demain.
Sam : t’as raison, merci du conseil.
Hugo, s’asseyant : vous êtes servie.
Sam : ça sent bon, qu’est-ce que c’est ?
Hugo : c’est une sorte de tarte aux fruits exotiques.
Sam, goûtant : ah mais c’est pas mauvais du tout.
Hugo : quand j’étais petit, j’en mangeais à me rendre malade.
Sam : et bien je t’adresse mes félicitations.
Hugo : merci, je dois t’avouer que cette recette est ma spécialité.
Sam : je suis sûre que tu cuisines autrement, tu ne peux pas faire quelque chose d’aussi bon sans être un minimum aux fourneaux.
Hugo : je suis démasqué, je m’incline.
Sam, léchant sa cuillère : mince, y’en n’a déjà plus…
Hugo, posant le plat sur la table basse : ce sera pour une autre fois.
Sam : j’espère…mais là je suis fatiguée.
Hugo, l’attirant vers lui : viens.
Sam, se laissant faire : je suis contente d’avoir passé cette soirée en ta compagnie.
Hugo, l’embrassant sur le front : mais c’est réciproque.
Sam, posant sa tête contre Hugo : il y en aura d’autres ?
Hugo, voyant qu’elle s’endort : peut-être…on verra bien.
avatar
clairounett
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 32
Localisation : dans un trou perdu....que j'adore
Date d'inscription : 28/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://clairounett.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  larissa le Jeu 25 Mai - 0:50

c'est trop mignon!
très attendrissant ce moment d'intimité Wink
avatar
larissa
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1169
Age : 30
Localisation : FBI, service des personnes disparus
Date d'inscription : 18/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déboires (centrée sur Martin) [complète]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum