FBI : PORTES DISPARUS { Without a trace }
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-46%
Le deal à ne pas rater :
Montre connectée HONOR Band 5 Sport
14.44 € 26.99 €
Voir le deal

Egarements [complète]

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  clairounett le Lun 18 Juin - 22:14

T'es en train de nous péter un bon trip...
Continues c'est rafraichissant !!!!!!!!!!! Mr. Green Mr. Green
clairounett
clairounett
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 34
Localisation : dans un trou perdu....que j'adore
Date d'inscription : 28/12/2005

http://clairounett.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  Hio-Tin-Vho le Mer 20 Juin - 10:52

clairounett a écrit:T'es en train de nous péter un bon trip...
Continues c'est rafraichissant !!!!!!!!!!! Mr. Green Mr. Green

Voici une suite. Je recentre les deux garçons dans le monde qui les entourent.


« - Un cheeseburger sans sauce et avec oignon accompagné de deluxe potatoes bien cuites et d’un soda à l’organce rafraichi à la glace pilée sans glaçon pour monsieur. Monsieur est satisfait.
- Oui mais je voulais aussi que la viande soit saignante et salée.
- C’est fait monsieur.
- Très bien donnez moi du sel quand même.
- D’accord. »

Une odeur de pin des landes surplombait le graillon et la viande cuite sur une plaque. Le produit pour laver le sol sentait plus qu’il ne lavait. La fille du comptoir avait dû goûter trop souvent la bouffe du resto car un embonpoint prononcé se dessinait sur son corps. Elle mastiquait un chewing-gum depuis qu’il était entré, cela devait faire au moins dix minutes. Un vieux juke-box encore en plutôt bon état venait d’enchaîner plusieurs chansons des Doors. Un fan sans doute qui voulait accompagner son repas. Il ignorait qui cela pouvait être.

Le patron était mal rasé et mal fringué. C’est lui qui portait un tablier sale et cuisait les steaks des burger. Lui et la serveuses respirait la joie de vivre. Une grosse télé était installée au plafond. Elle restransmettait depuis le début des émissions policières. Il y jeta quelques secondes un coup d’oeil. Dans une des séries une équipe d’inspecteur recueilliait des témoignages pour trouver des gens. Il y avait tout les stéréotypes dans cette série. La jolie blonde, le latino beau gosse, le fils à papa, la mère de famille afro-américaine et le patron un brin désabusé. C’était un scénario de merde. Cela ne pouvait pas dû tout retranscrire la vraie vie.

En attendant le sel il picora une de ses potatoes quand soudain il entendit derrière lui un type hurler.

« - Jack ? Jack Malone ? »

Il se retourna pour voir qui pouvait bien le déranger dans le cérémonial de son repas. Il aperçut alors un type de taille moyenne, le crâne dégarni, un léger embonpoint et des yeux noirs totalement inexpressifs. Seul son visage et ses mots réagissaient. Jack ne semblait pas le reconnaître et surtout il ne voulait pas le reconnaître. Il avait envie de manger point à la ligne.

« - Jack c’est moi. Bud. Bud Aldy. Nous avons commencés ensemble au bureau de New-York. « 

En plus ce type se remerrorait de vieux souvenirs. Jack espérait qu’en faisant l’innocent il s’en irait mais il semblait s’accrocher. Et puis soudain il le reconnut. Un type plutôt sympa en fait, qu’il lui avait payé deux ou trois coups dans le temps. Il lui proposa alors de s’asseoir en face de lui.

« - Ça alors ça fait un bail Jack. Huit ans au moins. Tu deviens quoi ?
- Comme tu vois je manges. D’ailleurs j’attends mon sel. Mademoiselle.
- Ça arrive.
- Non sérieusement. Moi je suis parti pour Los Angeles pendant un moment mais une affaire avec les moeurs, une banalité m’a fait que j’ai dû revenir. Boh ça passera. Et toi alors.
- Je bosse.
- Oui mais dans quoi ?
- Je suis chef d’équipe aux personnes disparues.
- Bravo.
- Voilà votre sel.
- Enfin. Ce resto n’est pas exceptionnel au niveau service mais c’est tout ce qui existe pour ce prix et au moins ils acceptent les commandes spéciales.
- Mes félicitations.
- Ben au bout de ses années c’est le minimum.
- Tu m’étonnes. »

Le pote de Jack, enfin son ancien pote se retourna et regarda l’écran de télévision. De la série merdique ils étaient passés en direct sur une course-poursuite. Et là son attention fut immédiatement attirée. Il semblait obnubilé par ce qui se passait à l’écran. Il commanda juste une bière et demanda que l’on augmente le son. Cela ne dérangeait pas Jack tant qu’il n’importunait pas son repas.

« - < C’est un moment incroyable qui est en train de se passer devant nos yeux. Deux hommes sont embarqués dans un vieille Volswagen grise qui roule en direction du New-Jersey. Ils ont été repérés suite à un vol dans une habitation. Visiblement d’après les renseignements que nous avons ils s’agit de deux jeunes hommes. La police les a pris en chasse très rapidement. Plusieurs dizaines de voitures de police suivent le véhicule qui ne paraît pas vouloir s’arrêter. À côté de nous un hélicoptère de la police survole la zone. Notre confrère a recueilli le témoignage de la jeune femme qui a été agressé par ses hommes. >
- < Le type il devait faire dans les un mètre quatre vingt est rentré chez moi en se faisant passé pour mon petit ami. Je sais bien que j’oublie des choses mais tout de même j’aurais pas oublié avec qui j’aurais couché surtout un beau gosse comme ça. >
- < Il a volé quelque chose ? >
- < Non mais j’aurais bien voulu. >
- < Comment ça ? >
- < Ben j’aurais bien voulu qu’il me pique un orgasme tient. >
- < Comme vous l’entendez la jeune femme est sous le choc. Le plus étonnant dans tout cela c’est qu’elle a pu faire un portrait plutôt détaillé aux inspecteurs et que celui-ci a été recoupé avec le témoignage des policiers qui ont failli les apréhender et celui d’un vieille dame qui les aperçu et que nous allons entendre. >
- < Et donc vous avez vu les deux jeunes hommes ? >
- < Non j’en ai vu qu’un seul. >
- < Ah et lequel ? >
- < Oh ben j’ai pas trop bien regardé son visage vous savez. Mais il avait l’air comment dire heureux. >
- < Il avait l’air heureux vous dites ? >
- < Pour sûr. Il était dans sa voiture et il se masturbait donc évidemment il était heureux. Et il faut que moi aussi cela ne m’a pas déplu. >
- < Heu nous remercions donc cette dame pour ce témoignage très précis sur le physique du jeune homme. Même si les dimensions dont elle a fait part seront peu utiles pour l’enquête. En tout état de cause graçe à ces témoignages nous pouvons vous diffuser les portrait robots de ces deux jeunes hommes. Les voici. >
- J’adore ces courses-poursuites. C’est entraînant comme évènement. »

Mais Jack s’en foutait bien de cette course-poursuite tout ce qui l’intéressait c’était le fait que le steak était trop cuite. Pour engueler la serveuse il leva la tête et c’est là qu’il sursauta presque quand il aperçu sur l’écran les deux portrait robots. Certes ils étaient très caricaturaux. Le latino portait des oreilles décollées aussi grande que celle de dumbo, un menton en V qui se prolongeait sans cesse et un sourire béat de vingt centimètres de large, tandis que le fils de bonne famille arbhorrait lui une franche raie sur le côté, des yeux enfoncés dans leur cavité et un visage carré mais sans aucun ride d’expression tellement il était lisse. Mais il était sûr c’était bien eux. Jack reconnaitraît ces agent entre milles. En gros Danny et Martin était pourchassé par les flics et cela en plein cérémonial de son repas. La suite de la course-poursuite repris bien vite avec Bud pris un siège du bar et s’installa confortablement sa bière à la main.

« - < Cela fait un moment que nous avons quitté Jersey City. Par deux fois la voiture a failli aller au fossé. Pour l’instant la police ne fait que le poursuivre. Ils n’ont pas tiré encore. Dommage. Nous attendons avec impatience les premiers coups de feu. Un barrage devrait être bientôt dressé sur la route. Ce sera un grand moment. Les véhicules sont à plus de 90 à l’heure. C’est étonnant qu’ils ne soient pas entrés en collision avec d’autres. Oh là incroyable.. >
- Quoi, quoi, qu’est-ce qui s’est passé on a rien vu. Montrez avec la caméra.
- < Au moment où on vous parlait. Paris Hilton vient une nouvelle fois d’être arrêter au volant de sa voiture, sans permis, sous cocaïne et en faisant l’amour avec son passager. Rien de bien original me direz vous. C’est vrai et nous attendrons une nouvelle plus importantes pour interrompre définitivement cette course-poursuite. Mais une nouvelle est une nouvelle surtout sur Paris. Donc la course-poursuite. Nous voyons un barrage s’installer à environ un ou deux kilomètres. Les deux passagers n’ont plus beaucoup d’alternatives. Soit ils s’arrêtent, soit ils le forcent, soit il prennent à gauche, soit ils prennent à droite, soit ils font demi-tour, soit ils se dirigent sur New Carter Highway, soit ils descendent par le tunnel, soit ils font une pause-café, ou se fument une clope. En gros très peu de possibilités. Que vont-ils faire ? Ah le chauffeur semble avoir aperçut le barrage. Il doit décider de son chemin. Il ralentit un peu. Nous attendons sa réaction. Oh qu’elle erreur monumentale. Il met son clignotant à gauche pour signaler qu’il tourne dans cette direction. C’est vraiment renseigner sans danger ses poursuivants. Mais que vois-je soudain il a accéléré d’un coup et il prend non pas à gauche mais à droite. C’est un génie. >
- Elle a raison ce type est génial. Le coup du clignotant c’est magistral. Il va passer par un petit chemin et personne ne pourra le suivre.
- < Ça y est il s’est faufilé. L’ensemble des voitures de police sont rentrées en collision les unes dans les autres. Les quelques rescapés ont du mal passer toutes ensembles par le chemin. Elles n’arrivent pas à s’entrendre pour décider l’ordre de passage. Elles commencent même à s’engueler. Pendant ce temps le poursuivant s’envole. Bon nous laissons cette course-poursuite pour l’instant et nous revenons aux actualités générales. C’était le reporter asiatique en direct de la course-poursuite, je passe le relais au reporter afro-américain. À tout à l’heure. >
- < Oui Christina nous revenons donc sur l’actualité de la journée, la folle nuit de Paris Hilton. Paris va-t-elle risquée sa vie une nouvelle fois en prison ? Vous le serez très bientôt après une page de pub.>
- Un bon moment ce truc. Un peu longuet mais bien filmé. Alors tu fais quoi après ? »

Jack ignorait précisément ce qu’il ferait dans le reste de la journée. Mais une chose était sûre il allait finir tranquillement son repas avant qu’il ne refroidisse et ensuite aller botter le train à ses deux nigauds pour leur apprendre comment c’est la vie. Sûr de son coup il rota un peu et but une autre gorgée de soda.
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  nathaloche le Mer 20 Juin - 17:03

Certes ils étaient très caricaturaux. Le latino portait des oreilles décollées aussi grande que celle de dumbo, un menton en V qui se prolongeait sans cesse et un sourire béat de vingt centimètres de large, tandis que le fils de bonne famille arbhorrait lui une franche raie sur le côté, des yeux enfoncés dans leur cavité et un visage carré mais sans aucun ride d’expression tellement il était lisse. Mais il était sûr c’était bien eux.

oh la description !! ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr

ce passage est super avec le Jack qui se rend compte de cela !!

et la course poursuite àla télé très forte !!! bravobom

Mais une chose était sûre il allait finir tranquillement son repas avant qu’il ne refroidisse et ensuite aller botter le train à ses deux nigauds pour leur apprendre comment c’est la vie. Sûr de son coup il rota un peu et but une autre gorgée de soda.
j'attends de voir cela en fin de lire cela !!! rgrrr rgrrr dako dako

jack qui rote c'est dégue... Confused Confused
nathaloche
nathaloche
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3996
Age : 46
Localisation : dans les bras d'enrique
Date d'inscription : 15/03/2007

http://enriquemurcianoandnath.com/cariboost1/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  Hio-Tin-Vho le Mer 20 Juin - 17:11

nathaloche a écrit:oh la description !! ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr

ce passage est super avec le Jack qui se rend compte de cela !!

Je me marrais moi aussi en l'écrivant. J'ai adoré les caricaturer physiquement avec un peu de jalousie au passage je l'avoue.

nathaloche a écrit:et la course poursuite àla télé très forte !!! bravobom

J'avais cette idée par rapport à un épisode de Friends qui m'avait fait marrer. J'en ai rajouter encore plus.

nathaloche a écrit:j'attends de voir cela en fin de lire cela !!! rgrrr rgrrr dako dako

T'inquiètes ça va arriver. Mais il y a plein de passages avant.

nathaloche a écrit:jack qui rote c'est dégue... Confused Confused

C'est fait exprès je voulais casser un peu son image. Le rendre moins sympathique et donc plus drôle.
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  nathaloche le Mer 20 Juin - 18:18

pour te dire oui tu as cassé mon image idilique du parfait gars calme, froid et tout paternel ...

maintenant je le vois gros cochon avec un gros bide bidonneant ... ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr

tiens au passage , tu peux pas faire maigrir un peu Danny car dans ta fic tu donnes l'impression qu'il a pris 20 kilos !!! ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr c'est horrible mais faut pas que j'y pense hein hein

ben oui nous les filles on aime bien le détail ... geek


Dernière édition par le Mer 20 Juin - 18:36, édité 1 fois
nathaloche
nathaloche
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3996
Age : 46
Localisation : dans les bras d'enrique
Date d'inscription : 15/03/2007

http://enriquemurcianoandnath.com/cariboost1/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  Hio-Tin-Vho le Mer 20 Juin - 18:20

nathaloche a écrit:pour te dire oui tu as cassé mon image idillique du parfait gars calme, froid et tout paternel ...

maintenat je le vois gros cochon avec un gros bide bidonneant ... ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr

Tant que ça. Ca change en tout cas.
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  nathaloche le Mer 20 Juin - 18:37

ah ben ça oui !!!

même pour nous car tu donnes un point de vue très masculin sur certaines de tes decrisptions et je trouve cela très marrant !!
nathaloche
nathaloche
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3996
Age : 46
Localisation : dans les bras d'enrique
Date d'inscription : 15/03/2007

http://enriquemurcianoandnath.com/cariboost1/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  Hio-Tin-Vho le Mer 20 Juin - 18:46

nathaloche a écrit:ah ben ça oui !!!

même pour nous car tu donnes un point de vue très masculin sur certaines de tes decrisptions et je trouve cela très marrant !!

Je me suis marré aussi en écrivant le passage où il parle d'une série débile qui est en fait WAT. J'aime ce côté autocritique et humour sur soit même.

Je suis un homme sinon c'est un peu normal que je soit différent de vous.
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  clara le Mer 20 Juin - 20:17

raaaaaaaaaaaaaaa, j'ai encore une fois adoré cette suite bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom

ta fic est unique dans son genre ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr

c'est tellement bien, ben que j'en redemande Mr.Red
clara
clara
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 8775
Age : 39
Localisation : sous la douche!
Date d'inscription : 21/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  Ptit Dem Taylor le Mer 20 Juin - 20:35

j'adore vraiment !! la suite stp !! dako
Ptit Dem Taylor
Ptit Dem Taylor
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1474
Age : 33
Localisation : sur les genoux d'Eric Szmanda
Date d'inscription : 01/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  Théana le Mer 20 Juin - 22:09

ptdr ptdr ptdr ptdr

Hio, je t'adore quand tu nous fais des suites comme ça ptdr ptdr
Théana
Théana
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 9841
Localisation : sous la couette, de préférence ...
Date d'inscription : 08/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  Hio-Tin-Vho le Jeu 21 Juin - 13:53

Théana a écrit:ptdr ptdr ptdr ptdr

Hio, je t'adore quand tu nous fais des suites comme ça ptdr ptdr

De rien. Et je vous envoies à présent une autre.

C'est une autre suite recentrée sur nos deux cocos. Encore plus déjantée et encore plus longue. Plusieurs pages rien que pour vous toutes.


Elle avançait encore. Mais l’on se demandait comment. Par accoups elle grapillait peu à peu quelques mètres comme si c’était son seul mode déplacement. On aurait dit une vieille voiture à l’article de la mort mécanique. Les deux types à l’intérieur n’avait pas du l’entretenir très bien. Quand enfin elle calla définitivement et rendit son dernier souffle, elle venait d’arriver à s’arracher vers une place de parking sur une station de service. Bon certes elle prenait trois ou quatres emplacements, avait le cul sortit et était de travers, mais elle y était arrivée. Pour autant ce fait ne semblait pas rendre joyeux le conducteur et son passager, au contraire. Visiblement pressés ils sortirent très vite du véhicule alors qu’ils parlaient.

«  - Moi ce qui m’énerve c’est que l’on puisse croire que l’on peut faire New-York – Chicago avec un plein.
- J’imaginais pas aller jusqu’à Chicago. Je pensais juste essayer d’éviter la police de New-York.
- Tu sais maintenant ils doivent y avoir notre portrait accrocher dans tout les commissariats du Nord-Ouest des Etats-Unis alors. New-York c’est rien.
- Bon allons donc voir là-dedans s’ils ont quelque chose pour nous aider.
Comme de l’essence par exemple ? »

Ils ouvrirent la porte de la station-service. À l’intérieur une jolie musique d’ascenseur, adaptée d’une façon indéterminé des quatres saisons de Vivaldi couvrait tout le fond sonore. Seul la caisse enregistreuse et une chasse d’eau des toilettes visiblement mal réglée la surpassait. Une petite épicerie qui permettait d’acheter des produits pour la route était installé à droite. C’était pour les malchanceux ou les distraits qui n’avaient pas pris à manger pour la route et qui venait se faire plumer ici. Car Danny regarda les prix et constata que l’inflation touchait beaucoup les stations-services.

Devant à la caisse attendait trois ou quatres personnes. Mais le garçon semblait plus obnubilé par sa BD que par son travail. Néanmoins il passa peu à peu chaque personne et les fit payer. Surtout les fit payer. Martin essaya d’engager la conversation avec lui. Cela semblait justement mal engagé.

« - Bonjour on vient de tomber en panne d’essence.
- Et alors qu’est-ce que j’en ai à foutre.
- Vous êtes une station service non ?
- Oui et alors ?
- Alors vous mettez de l’essence dans les véhicules ?
- Oui et alors ?
- Alors vous commencez à me casser les couilles et vous allez me mettre dans l’essence dans celle-ci, dit-il en désignant la voiture. »

Le jeune homme se leva de son siège. Martin fut surpris car ce geste car il croyait qu’il était collé dessus.

« - Et vous voyez ça ?
- Et bien c’est une pompe essence.
- Justement. Ça veut donc dire que vous pouvez vous servir vous même. Alors me cassez pas les couilles.
- Ecoutes moi bien jeune ado attardé, dit-il en l’aggrippant ce qui surpris Danny. Si je me suis cassé le cul pour venir te voir c’est pas pour me faire rabrouer par un connard pareil. Je ne peut pas l’amener à la pompe la tire car je suis en panne totale.
- Ne vous inquiétez pas, c’est juste une discussion entre amis, tenta de rassurer les autres clients Danny, qui faisaient la queue derrière eux.
- Donc soit tu me remplis le réservoir et ce rapidement. Ou soit je vide la moitié de votre réserve d’essence dans ton gosier.
- Martin, dit-il alors le gosse à la caisse !
- Comment tu connais mon prénom toi ?
- Non notre Martin. Vous allez discuter avec lui c’est mieux. »

À ces mots le sol commença à trembler. Au mur un cadre accroché commençait à sursauter. Martin surpris lâcha son type. Tout le monde commençait à paniquer dans la station. On se serait crû dans Jurrassic Park. D’autant que peu à peu la résonnance et le bruit s’amplifia. Danny ne quittait pas des yeux le cadre, espérant sans doute que sa vue lui éviterait le terrible chatiment qui se préparait. Ils ne voyaient pas encore leur adversaire mais il ne doutait pas de sa puissance. Tout à coup le cadre tomba. Un client plus paniqué que les autres s’enfuit en courant en jetant tout ces achats par terre, donc un magazine de cul. Au fond à gauche un escalier devait mener à l’étage qu’ils avaient aperçus dès le parking. Et visiblement Martin venait de là. Quand le son se fit encore plus intense et que l’angoisse monta d’un cran Danny et Martin ne purent s’empêcher de se serrer l’un contre l’autre. Certes la seconde d’après ils se repoussèrent vigoureusement mais le mal était fait.

Et puis soudain Martin apparut !

Et là les deux garçons et la moitié des clients ne purent s’empêcher d’exploser de rire et de se tordre de douleur sous le coup du fou rire. Martin était certes très costaud, une vraie masse, mais c’était aussi un nain de moins d’un mètre vingt. Il avançait un peu pataud sur ses petits jambes. Cette situation les rendit hilares. Tordus de rires sur le sol ils n’entendirent pas la remarque du type de la caisse.

« - Amène les au patron, Martin, je crois qu’ils vont devoir discuter. »

Ils ne croyaient pas une seconde qu’il allait pouvoir les porter. Et pourtant il vint sans hésiter les agripper pour les soulever. Cette opération était rendue un peu difficile par le fait qu’ils se tortillait à cause du rire. Et puis comme par magie il les leva du sol, les prit tout les deux, sans trop de difficultés et là tout le monde ria beaucoup moins. Ainsi installés Martin et Danny furent traînés par le main qui serrait très fort leur col, les empêchant en partie de respirer. Dans les escaliers leur tête rebondit plusieurs fois contre les marches. Puis au bout d’une minute qui parût pour les agents une heure il les jeta dans le bureau du patron et s’en alla.

Martin et Danny se levèrent et aperçut un homme derière le bureau. Il avait un gros cigare en bouche et derrière la fumée on ne pouvait pas qu’apercevoir les contours de son visage tout au plus. Sa main était pourvue de nombreuses bagues et il portait un costard qui visiblement valait cher.

« - Alors on a fait du tort à mon établissement.
- Non, non bien sûr monsieur dit Martin qui s’était levé en aidant Danny à en faire de même. C’est juste un de vos employés qui m’a énervé.
- Quand on fait du tort à l’un de mes hommes, on me fait du tort à moi.
- Désolé je pensais pas que c’était aussi personnel.
- Et je peut savoir pourquoi c’était ?
- On était juste en panne d’essence et on voulait juste de l’essence intervint Danny.
- Juste de l’essence ? Mais vous ne savez pas que lorsque l’on est panne totale d’essence il faut ensuite réamorcer la pompe pour que cela fonctionne. C’est plus compliqué que cela en à l’air.
- Ah bon ?
- Mais vous n’avez jamais fait de mécanique ou quoi ?
- Euh non vous savez moi je confie ma voiture à un garage et puis c’est tout.
- Ah ces jeunes de la ville désormais. Ils ne savent plus ce que c’est un carburateur, une bieille ou un courroi de transmission. De mon temps on apprenait cela au garçon. Les filles aussi auraient pu l’apprendre bien sûr. Mais au contraire tout le monde à oublié. Dites moi vous ne croyez pas que votre garagistes vous escroque alors ?
- Non je ne pense pas. À moins que... 150 dollars c’est le tarif normal pour une vidange ?
- Pauvre fou. Vous ne savez pas les dangers qui vous guette.
- Et pour notre problème, intervint Danny ?
- Vu votre ignorance je veut bien passer l’éponge sur votre comportement et y envoyer un de mes hommes. D’autant que je suppose que allez payer et bien en plus. Donc CQFD. Euh pardon je m’égare. Je vais envoyer un gars. »

Mais Danny aperçut alors dans le minuscule espace de lumière qui provenait de l’unique fenêtre de la pièce quasiment totalement fermée, quelque chose qui ne lui plaisait pas. Une voiture de police venait de se garer à proximité de la leur et les types à l’intérieur scrutait attentivement l’intérieur.

« - Euh monsieur je voudrais pas avoir l’air de profiter de votre gentillesse. Mais je crains que ce soit impossible, dit-il.
- Comment ça ?
- C’est-à-dire qu’en ce moment on a quelques ennuis avec la police et que la ils viennent d’arriver à proximité de notre véhicule.
- God Damned. Je déteste les flics. Alors si vous avez des problèmes avec eux vous êtes mes amis. Martin. »

A nouveau le sol trembla mais moins longtemps cette fois là et Martin et Danny était déjà habitué. Le nain se mit dans l’entrée et attendit les instructions de son chef.

« - Conduit les au repaire. Ces messieurs sont nos invités. Traitent les en conséquence.
- Oh c’est gentil ça.
- Les ennemis de mes ennemis sont mes amis. »

Très vite Martin et Danny quittèrent leur hôte et suivirent le nain. Enfin essayèrent de le suivre. Car à chaque pas qu’il faisait ils rebondissaient dans le couloir ou dans l’escalier comme s’ils avaient des ressorts au pied. Être aussi proche de lui n’arrangeait rien à l’affaire. Finalement il les emmèrent très vite au sous-sol. Dans une armoire métallique une autre porte était cachée. Ils passèrent les deux et arrivèrent au face d’un magnifique rideau rose de boa en plume accrochés les uns à côté des autres. Il le soulèverent et entrèrent dans un monde fabuleux.
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  Hio-Tin-Vho le Jeu 21 Juin - 13:53

Dans un pur style empire, le rose avait partout remplacé le rouge et des lumières tamisées éclairaient l’espace. Des colonnes étaient installés un peu partout. Danny qui connaissait un peu ce genre de milieux se dit alors qu’ils venaient de rentrer dans un bordel. Quand soudain une splendide femme, la quarantaine, des seins importants mais fermes, sans doute refait, de légères rides à peine masquées par le dernier lifting et une robe fourreau noire, ouverte quasiment au-dessus de la cuisse sur le côté gauche et avec un col mao arriva. Elle ne parût pas le moins du monde choquée par leur arrivée et les accueilla avec un sympathique sourire, peu feint.

« - Messieurs bonsoir. Bienvenue à Body Massage. Le temple du soin corporel. C’est un honneur de vous recevoir.
- Body massage ? Vous voulez dire que nous sommes dans un banal salon de massage.
- Que nenni jeune homme. Ce n’est pas un banal salon de massage, mais un salon d’un nouveau genre. Les jeunes femmes qui vont vous masser utiliseront toutes les parties de leur corps pour vous procurer d’intenses sensations.
- C’est un programme alléchant fit remarquer Danny.
- Euh je suis pas trop tenté.
- Allez làches toi Martin. Et puis nous sommes des invités on se doit de d’honorer cette invitation.
- Bon d’accord mais c’est juste un massage ?
- C’est au choix du client. Si celui-ci désire que la demoiselle qui s’occupe de lui aille plus loin il est libre. Elle peut sans problème, le pomper, lui tirer la nouille ou l’aider à juter. »

Elle avait dit autant de vulgarité avec une telle décontraction que les deux jeunes hommes en furent interloqués. Mais très vite elle se reprit et poursuivit.

« - Excusez moi mais auparavant je tenais personnellement une officine beaucoup moins classieuse pour routiers désoeuvrés. Alors que souhaitez vous ?
- Je ne sais pas qu’avez vous à nous proposer ?
- Je suis désolé mais nous avons de nombreux clients en ce moment, et il ne me reste plus que trois filles. La coquine, le féline et la douce.
- Choisi Martin. À toi l’honneur.
- Tu est sûr ?
- Vas-y je te dis.
- Bon vu tout les évènements que l’on a subit et notre course folle je serais plutôt partisant de la douce pour calmer tout cela.
- Très bon choix monsieur. Venez je vais vous conduire à votre salon. »

Il passèrent alors un autre rideau fait de boas en plume et arrivèrent dans un long couloir. Là étaient alignés plusieurs espace numérotés avec des plaques en chiffres dorés. Cette situation exitait Danny qui commençait déjà à bander, une demi-molle se dessinant dans son pantalon. Tandis que Martin lui gêner, cherchait plutôt la sortie. Quand elle trouva le salon qui leur était attribué, elle les fit entrer. Elle leur présenta les deux tables de massage et leur désigna les serviettes, préservatifs et gel, au cas où précisa-t-elle.

« - Vous pouvez vous mettre à l’aise.

Danny ne se fit pas prier et avant même qu’elle s’en aille commença à enlever sa veste et à defaire sa chemise. Martin lui ne savait plus trop où se mettre.

« - Tu es sûr que c’est bien Danny ?
- Bien j’en sais rien mais bon j’en suis sûr.
- Ah, très drôle.
- Non sérieusement Martin détends toi. On ne fait rien de mal, on profiter juste de la vie.
- On profites de la situation tu veut dire.
- Et alors où est le mal à ça.
- Mais on est obligé de faire tout cela dit-il en désignant les préservatifs et le gel ?
- Mais non bien sûr. D’ailleurs on se tient à une règle. Tout reste totalement soft. On se fait masser et on s’en va. Tiens pour te faire plaisir on va garder nos caleçons. Bon j’aurais bien aimé aller plus loin mais pour un ami je suis prêt à tout.
- Ah c’est gentil ça Danny. Oh et puis tu as raison, c’est juste un massage. On a vécu une journée plutôt difficile alors on a bien droit d’en profiter, dit-il en commençant à se déshabiller à son tour.
- Tiens à propos il est quel heure demanda Danny avant de s’installer sur sa table de massage.
- Quatre de l’après-midi pourquoi ?
- Je viens de me rendre compte que l’on a même pas manger, c’est pour ça.
- Tu as raison on en profitera pour grignoter très bientôt. »

Les deux garçons s’étaient installés sur les tables et commençaient à s’assoupir. Martin en profita juste pour dire quelque chose.

« - Au fait Danny ?
- Mouais...
- Merci.
- De rien.
- Non sérieusement tu es vraiment un ami. Car tu m’a suivi tout le long de la journée. Tu gueulais un peu au début mais pourtant tu suivais.
- C’est pas faute de mettre dit que tu avais complètement viré ta coiffe mon garçon.
- Je me doute.
- Bon elle vient cette masseuse.
- Je suis là. Je m’appelle Irma la douce. »

Le seul soucis dans ces cas là, c’est comme la drague sur internet. On ne juge pas vraiment sur pièce mais sur la description qui nous est fait. Et là rien qu’à la voix Danny sursauta et recula sur sa table. On aurait dit une voix des cavernes. Quand il vit Irma la douce des pieds à la tête il se dit alors que ces jours étaient comptés. Certes le fait qu’elle est des gros seins ne le gênait pas une seconde, qu’elle soit rousse non plus. Mais elle ressemblait plus à la bavaroise de Bagdad Café avec quelques rondeurs en plus, qu’à un top model non anorexique modèle très rare. Elle devait faire plus de cent cinquantes kilos et pas loin des un mètre quatre-vingt et lui n’avait pas du tout prévu cela. Martin restait assoupi sur sa table.

« - Martin.
- Hum...
- Martin réveille-toi.
- Oui Sam j’arrive. Nous allons nous amuser tout les deux.
- C’est pas Sam, Martin c’est Danny.
- Oui j’adore quand tu me titilles cela Sam.
- Et merde il va pas me raconter ses aventures sexuelles tout de même. »

Irma qui ne comprenait pas trop ce qui se passait resta debout dans bouger. Danny en profita et employa les grands moyens et envoya un grande claque sur les fesses de Martin. Celui-ci hurla d’un coup et se releva en un bon, se tatant la fesse droite.

« - Mais tu es malade Danny, pourquoi tu as fait ça ?
- J’avais une bonne raison regardes, lui dit-il en désignant l’entrée.
- Que je regarde quoi. »

Il se tourna alors vers la direction indiquée et quand il l’a vit sursauta et hurla d’un coup.

« - Comment je ne suis pas jolie ?
- Euh, non c’est pas ça mon ami à été surpris c’est tout.
- C’est qui elle, murmura Martin dans l’oreille de son ami.
- Je te présente Irma Martin. Irma la douce.
- C’est elle ? Euh Danny je crois que le mieux est de s’en aller, glissa-t-il à nouveau discrètement à son ami.
- Je crois aussi. Martin prends tes affaires on s’en va. »

Les deux hommes s’emparèrent de leurs habits et se dirigèrent vers la sortie. Mais dès qu’il passèrent l’entrée du salon, Irma réagit tout de suite.

« - Comment vous ne voulez pas massage ?
- Euh non finalement on a changé d’avis.
- Non moi vouloir vous faire massage.
- Ça va pas être possible je pense. On doit vous laisser. »

Ils commençèrent à s’avancer dans le couloir quand soudain tout en criant elle commença à leur courir après.

« - Attendez moi vouloir faire massage. »

Alors instinctivement ils commençèrent aussi tout les deux à courir. Mais ils ignoraient où était la sortie. Alors ils commencèrent à tourner en rond dans le long couloir qui faisait le tour de l’établissement. Le vacarne réveilla tout le lieu et des hommes d’affaires, des commeriaux sortirent pointer le bout de leur nez en dehors des salons. Danny et Martin eux courraient poursuivis par un grosse bavaroise ou russe ils ne savaient pas trop.

« - Merde elle est où cette sortie.
- Je pense pas qu’il doit y avoir un sortie de secours dans ce truc mais quand même.
- Elle est encore capable de nous rattrapper.
- Moi je veut pas mourir si jeune.
- Je vois toujours pas la sortie.
- Danny ! »

Martin désigna alors un petit boitier lumineux sur le mur comme on en met pour indiquer une sortie de secours. Ils pensaient que dans ce soin il n’y avait que le mur mais visiblement non. Il fallait pourtant faire vite car Irma commençait à les rattrapper.

Un trappe de sous-sol s’ouvrit d’un coup. Les deux panneaux de bois qui servaient à fermer l’entrée furent quasiement balancés. Toujours en caleçon Danny et Martin sortirent sans hésiter. Sauf que de ce côté ce n’était plus du béton qu’il y avait mais la brousaille et malgré l’heure avancée il faisait encore chaud. Ils sursautèrent donc tout deux à la douleur sur leurs pieds, mais continuèrent tout de même. Ils passèrent la haie qui délimitait la station-service et s’accroupirent derrière.

« - Ouh, ouh, ou êtes vous. Irma vous cherche. »

Irma se mit à les appeler et crier au loup. Mais heureusement ils étaient cachés derrière la haie. Elle allait partir devant la station à présent quand soudain.

« - Grrrr... grrrr.... »

Martin et Danny qui observaient attentivement Irma se retournèrent et aperçurent ce qui rugissait autant. Un gros chien, un véritable molosse était à quelques mètres d’eux, les crocs apparents et la bave dégoulinante de sa gueule. Visiblement il devait venir de la ferme voisine. Mais à ce moment là cela importait peu aux deux garçons qui espéraient juste qu’il dévore l’autre en premier. Il ne desserra pas une seconde son attention quand soudain il entendit derrière lui.

« - Danny. Danny. Mon chien vient me voir. »

Une petite fille l’appellait de son nom. Elle ne devait pas dépasser les 10 ans au grand maximum. 8 tout au plus. Et pourtant le chien vint la voir avec une bonne humeur et une décontraction totale.

« - Ah Danny tu es là. Je te cherchais partout. Maman va pas être contente si tu te sauves ainsi. »

Le chien joyeux Danny s’attendait à ce qu’il aboie pour montrer sa joie. Mais visiblement ce n’était pas au programme car au lieu d’aboyer il se mit alors à miauler.

« - Miaou, miaou...
- Mais oui je sais que tu es content de me retrouver mon chien. Bon allez on continue cette balade mais tu ne te sauves plus cette fois-ci. »

Et la gamine s’en alla tranquillement avec son chien.

« - Bon je crois qu’on peut y aller. Irma est partie et la voie est libre de ce côté dit Danny en se levant et en enfilant son pantalon. »

Martin se leva à son tour mais ne put s’empêcher de rire, d’un petit rire qu’il tentait de canalyser mais il n’y arrivait pas. Danny le remarqua et alors qu’ils marchaient et qu’il fermait son pantalon lui dit :

« - Tu à l’air hilare. Qu’est-ce qui te fais marrer dis donc ?
- Non, non rien.
- Ben si je vois bien tu te marres. Alors fais partager ta blague.
- C’est pas une blague et puis tu ne rigolerais pas je crois.
- Si c’est pour rire à mes dépens je veux savoir alors.
- Non c’est juste que moi ici j’ai mon nain avec une force herculéenne et toi tu as ton chien qui miaule. C’est bon on est servi, répondit-il en se marrant encore plus.
- Je vois pas du tout ce qu’il y a de drôle. Non je trouves pas ça drôle du tout.
- Oh Danny tu es chiant c’est juste le comique de situation.
- Par contre le truc qui me fait marrer c’est ce que tu as raconté sur Sam quand tu t’es assoupi.
- Comment ça ? Danny... Attends moi...
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  Théana le Sam 23 Juin - 17:09

oh un moment de pur délire jouissif !!! ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr

ya pas une ligne à jeter dans cette 4ème dimension ptdr ptdr ptdr ptdr


une suite ??
Théana
Théana
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 9841
Localisation : sous la couette, de préférence ...
Date d'inscription : 08/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  Hio-Tin-Vho le Lun 25 Juin - 9:43

Théana a écrit:oh un moment de pur délire jouissif !!! ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr

ya pas une ligne à jeter dans cette 4ème dimension ptdr ptdr ptdr ptdr


une suite ??

Mais oui bien sûr rien que pour toi et parce que je l'ai écrite aussi. tu vas voir c'est encore plus loin dans la cinquième voir sixième dimension. Je te l'envoies d'ici une petite demi-heure.
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  jabamiah le Lun 25 Juin - 11:06

Trop délire!! J'ai tout lu d'une traite depuis tout à l'heure et je suis... ptdr



ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr

_________________
Egarements [complète] - Page 5 True7
¤¤ Sublimes bannière & avatar by **Marine** ¤¤
{ma Gum, ma Teammate, ma designeuse de génie !! On va conquérir le monde! Envers et contre tous! Merkiii!!!}

* * *

Danny ♥ Elena forever

Enrique! RRrrr!!!
jabamiah
jabamiah
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1520
Age : 33
Localisation : en los brazos de enrique! RRRrrr!!
Date d'inscription : 27/03/2006

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  Hio-Tin-Vho le Lun 25 Juin - 11:23

jabamiah a écrit:Trop délire!! J'ai tout lu d'une traite depuis tout à l'heure et je suis... ptdr



ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr

Justement il y a une suite qui arrive. Je m'installe et je l'envoies.
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  Hio-Tin-Vho le Lun 25 Juin - 11:43

Les montagnes des Catskills commençaient à se dessinner au loin. Martin et Danny marchaient depuis des heures sans vraiment savoir ce qu’ils devaient faire désormais. Leur marche se résuma à un long périple sans parole tout juste émaillé de deux ou trois vannes bien senties des deux côtés. Martin se moquant des quelques kilos en trop de Danny, Danny lui s’en prenant au cul de Martin dont il trouvait qu’il le remuait comme une meuf. Ils commençaient à avoir tout les deux soif et faim surtout. Ils avaient découvert des ronces et cueillit des mûres mais elles furent bien vite dévorés alors depuis leur ventre hurlait famine.

Un petit bois était adossé aux Catskills. Au milieu de nulle part sur un sentier très peu pratiqué Martin découvrit un petit caillou blanc. Par réflexe il le ramassa, puis un peu plus loin à quelques mètres il en trouva un autre, et puis un autre. Danny lui ordonna de cesser de les ramasser mais Martin n’en fit pas cas et continua. Cela ne cessait pas du tout. Sa main était déjà totalement prise. Il glissa donc la première poignée dans la poche gauche de son pantalon. Puis très vite une autre poignée fut pleine et une deuxième. Ses poches aussi commencaient à s’alourdir. Il prit sa veste et s’en servit comme sac. Ils venaient de quitter le bois, Danny continuant à l’engueler pour cette façon d’agir de gamin. Quand soudain ils atteignirent un enfoncement dans la montagne, ils descendirent dans celle-ci. L’ouverture d’une grotte y était logée et dans cette ouverture un petit homme semait des cailloux blancs tout en avançant vers l’entrée. Quand il entendit des pas derrière lui il se retourna et aperçut les deux hommes dont un ramassait ses propres cailloux.

« - C’est pas vrai vous les avez ramasser ?
- Je te l’avais dit Martin de ne pas le faire.
- Comment je pouvais le savoir moi.
- Mais merde cela vous fait plaisir de détruire le travail des autres ou quoi ? Et puis comment je vais faire pour retrouver mon chemin désormais, hein ?
- On peut vous guider on connaît la direction à prendre nous, proposa Danny.
- Pour que vous me perdiez et me torturiez en pleine forêt, merci bien.
- Heu dites je vais peut-être poser une question conne mais d’habitude ce n’est pas quand on vient d’un endroit que l’on marque son chemin et pas quand on va un endroit ?
- C’est pas la même chose non ? Effectivement votre question est conne.
- Non ce que mon ami essaie de vous dire c’est que l’on a découvert vos cailloux en pleine forêt donc c’est surprenant.
- Et alors qui vous dit que je ne venais pas de là ? Hein ? Oh et puis merde vous me cassez les bonbons je m’en vais.
- Vous ne rentrez pas dans la grotte finalement ?
- Avec vous sûrement pas ! Allez-y vous si cela vous chante. »

Le petit homme s’en alla rageant contre Martin qui parce qu’il s’en voulait laissa choir tout les petits cailloux sur le sol devant la grotte. Danny examinait l’entrée de la grotte se disant que s’ils étaient venus jusqu’ici ils pourraient faire une petite visite. Quand soudain il entendit une voix s’élever de l’intérieur.

« - Mes chers frères. »

Il sursauta mais se rendit compte que la voix étant humaine le danger était moindre. Alors il commença à entrer. Martin un peu décontenancé par ce qu’il venait de faire suivit un peu malgré lui. À l’intérieur le décor était romain et empirique. Des colonnes taillées à même la roche s’élevaient sur plusieurs mètres de haut. Des torches éclairaient les murs couverts de signes de toute sorte. Souvent des « Halte, stoppez ou je tire » ou des « Etrangers passez votre chemin » ou encore des Sens interdits mais des jolis signes quand même. Et la voix continuait son discours. Cela avait un côté théâtral angoissant et un suspense insoutenable les tenaient en haleine depuis leur entrée. Ça et entre autre le fait qu’ils n’avaient pas bu depuis un moment. L’angoisse monta peu à peu. Parfois les lumières vacillaient. Quand soudain ils arrivèrent à l’entrée d’une salle, visiblement grande puisque la voix de l’homme qui devait être derrière le grand rideau rouge tendu à l’entrée résonnait. Danny toujours aussi curieux ouvrit le rideau.

Il s’attendait à une scène grandiose, flamboyante, digne des plus grands films holywoodiens. Au lieu de cela il trouva une grande salle vide, ou un homme sur un estrade couvert d’une aube de moine parlait derrière un bureau pour un seul type qui l’écoutait visiblement avec attention. La résonnance venait donc du vide. L’autre homme portait lui aussi une aube, là-même et hochait la tête en rythme. Martin et Danny qui ne comprenait pas trop s’approchèrent. Ils se mirent un peu derrière le type qui écoutait et écoutèrent à leur tour.

« - Nous sommes tous ici frères de la secte qui ne dit pas son nom, pour prier au nom de celui dont on ne doit pas prononcer le nom. Et pour nous rappeller ces valeurs essentielles qui sont, on ne pose pas de questions, on ne parle pas de la secte qui ne dit pas son nom et on ne parle pas de ses valeurs essentielles. Je sais que vous tous mes frères ici réunis vous croyez en celui dont ont ne dit pas le nom. Car il est ce que l’on doit pas dire et il fait ce dont on ne peut parler. Il offre tout ce qui reste secret. Car il a tout ce qui doit rester pour lui. »

Danny et Martin se regardèrent et puis eurent la même réaction. Ce type tenait un tel discours incompréhensible qu’ils voulurent partirent. Alors qu’ils allaient tourner les talons le type qui écoutait se tourna vers eux, enleva ses écouteurs qui crachaient du rock avec qu’il éteigne son baladeur et s’addressa à eux.

« - Tiens des nouveaux. »

Martin et Danny s’arrétèrent donc et le regardèrent.

« - Ça fait plaisir on en voit si peu souvent. Approchez. »

Pour ne pas déranger ils s’exécutèrent et vinrent à sa hauteur.

« - Alors c’est comment cette première découverte ?
- Surprenant on n’a pas tout compris. Vous pouvez nous décoder demanda Danny.
- Pourtant c’est simple vous vous trouvez ici à la secte la plus secrète qui existe, la secte qui ne dit pas son nom. Elle est tellement secrète que personne la connaît et qu’elle n’a pas d’adepte.
- Oui je voyais cela c’est un peu vide. Mais vous même comment vous avez fait pour y rentrer ?
- Ben le gourou qui se trouve là m’en a raconter l’existence un soir de beuverie. Depuis il s’en mort les doigts. Mais au moins pour s’assurer de sa fidélité il m’a fait adepte. J’ai toujours rêvé de faire partie d’une société secrète. Et là vous imaginer c’est la plus secrète de toutes.
- En parlant de beuverie vous avez quelque chose à boire car j’ai gorge sèche intervint Martin.
- Bien sûr tenez, lui répondit l’adepte en lui tendant une bouteille.
- Mais comment se fait-il que vous croyez en ce type si vous ne savez pas son nom ?
- Mais personne ne sait qu’il y est cela pourrait être un type comme tout aussi bien autre chose.
- Pourquoi ce n’est pas un homme ?
- Ooh !!! »

Le gourou et l’adepte réagirent tout de suite à cette remarque avec un grand Ooh de fureur, décontenancés par un tel blasphème.

« - Donc c’est un homme alors ?
- Cessez tout de suite on ne doit pas parler de celui dont on ne dit pas le nom. »

Tchtac, tchac, tchac.

« - Il porte des lunettes ?
- Vous êtez bien loin de celui dont on ne dit pas le nom.
- Donc non. »

Tchtac, tchac, tchac.

« - Il a une moustache.
- Cessez on ne parle pas celui dont on ne dit pas le nom.
- Oui donc. »

Tchtac, tchtac, tchac.

« - Il est blond ?
- La vérité n’arrive pas aussi facilement à ce qui ne connaissent pas celui dont on ne doit pas prononcer le nom.
- En fait non. »

Tchtac, tchtac, tchtac.

« - Il porte une cravate ?
- Cessez je vous dit ! »

Tchtac, Tchtac, tchtac.

« - Ça y je sais qui c’est. C’est Robert. »

Et alors que cette remarque fit l’effet d’un bombe, que Martin continuait à se bourrer la gueule avec la bouteille qu’on lui avait donné qui était en fait du bourdon il posa son « Qui est-ce ? » sur une une pierre qui était là. Il avait découvert le secret.

« - Ah non ça va pas du tout. Si maintenant tout le monde peut savoir qui celui dont on ne doit pas prononcer le nom je quitte cette secrète. Elle risque de ne plus être assez secrète, dit l’adepte en jetant son aube au sol. Et vous rendez moi ça, rajouta-t-il en s’emparant de la bouteille que Martin avait dans les mains et qu’il avait vidé des trois tiers. Tchao la compagnie ! »
- Vous êtes content ? Vous avez fait partir mon unique adepte. Bravo, je fais comment moi maintenant. Hein ? En plus tout le monde va savoir que c’est Robert celui dont on ne doit pas prononcer le nom.
- Ben vous faites comme tout le monde vous faites venir des stars comme John Travolta, Tom Cruise, Demi Moore et R. Kelly et vous gagnez du blé sur leur dos en devenant quelqu’un de respecter.
- Pas con ça. J’y avais pas penser. Moi je croyais qu’il fallait une morale quand on fondait une secte.
- Mais vous confondez tout. Idéologie et bizzness. Une secte c’est du bizzness.
- Merci je penserais à vous lorsque je serais devenu le leader de la nouvelle Eglise de scientologie.
- De rien. Bon on vas vous laisser. La sortie ?
- Par là ce sera plus court.
- Merci Martin vient. Allez dépêches toi. Putain mais tu pue l’alcool.
- Bon ben maintenant il faut que je réflechisse à un concept de secte plus novateur. Pourquoi pas qui vous promets la paix éternelle ? Non éculé et pas assez fédérateur. Le bonheur partagé ? Nian, nian. L’argent pour tous ? Trop irréaliste. La communion par l’amour ? Pas mal ça en plus je pourrais faire partager mes adeptes. Bon il faut que j’engages des communicants maintenant. »
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  nathaloche le Lun 25 Juin - 13:28

j'ai rattrapé mon retard et là je dis c'et du délire total !! on se croirait dans un conte de fée pour adulte où tout peut arriver!!

ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr

je me marre devant leurs mésaventures mais vraiment du talent version comique ... très fort

merci

vite une suite ....j'adoooore ... bravobom bravobom bravobom bravobom
nathaloche
nathaloche
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3996
Age : 46
Localisation : dans les bras d'enrique
Date d'inscription : 15/03/2007

http://enriquemurcianoandnath.com/cariboost1/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  clara le Lun 25 Juin - 14:18

Pareil que Nataloche, je suis écroulée à chaque fois ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr

FBI, verson comique, y'a que toi pour nous faire un chef d'oeuvre pareil bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom
clara
clara
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 8775
Age : 39
Localisation : sous la douche!
Date d'inscription : 21/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  Hio-Tin-Vho le Lun 25 Juin - 14:36

Merci les filles vu que je m'amuse moi aussi en l'écrivant cela coule de source. J'ai encore une ou deux idées totalement loufouques à vous soumettre. Donc c'est du positif. Il faudra juste que je les écrivent.

En tout cas je salue bien bas ces nombreux compliments, merci beaucoup.
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  Théana le Lun 25 Juin - 20:39

je vois ça que tu te tapes un délire ptdr ptdr


mais question, d'ou tu as vu que Danny avait des kilos à perdre ???? des cheveux à couper je veux bien mais il est pas bien épais ptdr ptdr ptdr
Théana
Théana
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 9841
Localisation : sous la couette, de préférence ...
Date d'inscription : 08/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  Hio-Tin-Vho le Mar 26 Juin - 12:17

Théana a écrit:je vois ça que tu te tapes un délire ptdr ptdr


mais question, d'ou tu as vu que Danny avait des kilos à perdre ???? des cheveux à couper je veux bien mais il est pas bien épais ptdr ptdr ptdr

Je lui ai fait prendre du poids à la fin ma précédente fanfic. Et vu que je suis dans la continuité, je reste avec ce poids là... Mr. Green
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  nathaloche le Mar 26 Juin - 15:16

pas de suite mais t'as vu que on est pas d'ok sur son poids ..... il a pris du poids à cause de tout ce qui lui est arrivé le pauvre chou !!!

mais bon avec ce que tu es en train de leur faire subir, la perte va être d'autant plus conséquente ... ptdr ptdr ptdr ptdr

bon ben je sors mes boulets
elle est où la suite? je me languis là !!!! Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet

lol! lol!
nathaloche
nathaloche
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3996
Age : 46
Localisation : dans les bras d'enrique
Date d'inscription : 15/03/2007

http://enriquemurcianoandnath.com/cariboost1/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  Hio-Tin-Vho le Mar 26 Juin - 15:18

Je vais aller l'écrire ce soir et demain promis. Je vais me mettre en mode cynique à fond... Mr. Green
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Egarements [complète] - Page 5 Empty Re: Egarements [complète]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum