Pushing Daisies

Aller en bas

Pushing Daisies Empty Pushing Daisies

Message  Heather le Mar 31 Juil - 10:48

Création de topic immédiate, parce qu'elle le vaut bien rolles

Pushing Daisies 24_pushingdaisies

Diffusée sur : ABC
A partir du : 3 octobre 2007 (PreAir)

Avec qui ?
Lee Pace (Wonderfalls), Anna Friel (The Jury), Chic McBride (Boston Public, Killer Instinct, The Nine), Swoosie Kurtz, Kristin Chenoweth (A la Maison Blanche).

Ca parle de quoi ?
Ned est un jeune garçon qui se découvre un pouvoir : il peut ramener les morts à la vie en les touchant. Lorsqu'il les touche une seconde fois, ces personnes meurt de nouveau... à jamais. Mais cette habilité est à double tranchant : le jeune Ned découvrit qu'il ne pouvait ramener les morts à la vie que pour une minute sans conséquence. Plus longtemps et quelqu'un d'autre meurt. C'est alors comme ça que, sans le savoir, il ramène sa mère à la vie et qu'une minute plus tard, le père de son amie Chuck meurt subitement. Il avait alors échangé la vie de sa mère contre celle du père de Chuck. En grandissant, il a décidé d'user de sa capacité pour faire le bien, non seulement en rendant les fruits pourris murs (Ned étant devenu pâtissier et possédant son propre restaurant à tartes The Pie Hole) mais aussi et surtout en aidant un enquêteur à résoudre des crimes en demandant directement aux victimes qui est leur meurtrier. L'histoire se complique lorsqu'il décide de ramener à la vie son amour d'enfance, Chuck, d'entre les morts et de la laisser en vie. Cette dernière l'encourage à aider les autres au lieu d'utiliser sa capacité à résoudre des enquêtes pour en récolter la récompense. On pourrait alors penser que la vie de Ned et Chuck est parfaite, excepté que si jamais Ned touche Chuck, elle sera morte à nouveau et cette fois pour toujours... De plus, Ned ne lui a jamais avoué la véritable cause de la mort de son père. (source : www.serieslive.com)


Avis sur le pilote preair :

Une véritable bouffée d'oxygène au milieu de tant d'autres pilotes visionnés au cours de cette semaine (trop) chargée pour lesquels l'originalité ou l'univers créé pour la série n'étaient pas des points mis en avant. Je suis tombée sous le charme coloré de Pushing Daisies.

L'histoire développée lors de ce premier épisode permet d'introduire le téléspectateur dans le monde de Ned. Les premières minutes sont consacrées à un résumé de sa vie, dans la lignée de l'introduction d'un film comme Amélie Poulain. Une vie dont le meurtre de son amour d'enfance vient bouleverser l'équilibre. Ned franchit le Rubicon en laissant Chuck revivre plus d'une minute, entraînant par voie de conséquence la mort du directeur des pompes funèbres. Comme l'enquête sur la mort de Chuck, à laquelle cette dernière prend une part active, progresse peu à peu, la série trouve rapidement le juste équilibre entre les différents personnages. Ned et Chuck voient rapidement l'esquisse d'une romance impossible marquer leur relation. Ned ne peut la toucher à nouveau, ou elle mourra à jamais. Mais grâce à l'humeur spontanée et pétillante de Chuck, témoin de cette complicité évidente, le téléspectateur se sent succomber à cette atmosphère fleur bleue. Les gestes innocents du duo, qui tentent de compenser l'absence de contact, sont simplement touchants, avec une impression étrange, quasi-irréelle, d'une pureté dénuée de malice. Cependant, jamais la série ne se départit de la légèreté de son ton. La romance en filigrane n'alourdit par une narration dans laquelle l'humour trouve également sa place. Le troisième personnage du trio qui se met en place dans cet épisode est le détective privé, Emerson Cod. Contrebalançant l'amoureux Ned, plus pragmatique et terre à terre, Emerson alterne entre la figure du détective relativement complice avec Ned et une exaspération de circonstance devant l'attitude de son associé vis-à-vis de Chuck. Les dialogues entre les trois se révèlent souvent empreints d'une ironie savoureuse. 2love2 Une telle ambiance rend les protagonistes attachants, le téléspectateur se glissant à leurs côtés avec plaisir.

Parallèlement, le charme de l'univers décalé dans lequel s'inscrit la série opère pleinement. Pushing Daisies apparaît par moment comme une sorte de conte moderne. La voix off du narrateur extérieur accentue cette impression, tout comme les multiples clins d'oeil et références explicites, comme lors de l'ouverture du cerceuil de Chuck. Evoluant dans un univers quelque part entre le Tim Burton des grands jours (Edward aux mains d'argent) et Amélie Poulain, la série se complaît dans une ambiance colorée, jouant volontairement de la bulle originale qu'elle se construit. Car l'un des points forts se trouve dans la construction recherchée du décor, un souci du détail omni-présent pour créer un univers atypique, déconnecté de la réalité brute. Les couleurs chatoyantes dominant chaque plan, avec une scène d'ouverture qui éblouit quelque peu dans un champ de tournesols, marquent un peu plus la spécificité de la série, servant également le charme indéniable qui en émane.

Nouvelle création de Bryan Fuller, les habitués reconnaîtront les caractéristiques de ses oeuvres précédentes. Car au-delà de la quête d'originalité qu'il faut saluer, Pushing Daisies, c'est aussi incontestablement Dead Like Me rencontrant Wonderfalls. Dans ses rapports à la mort qu'il met en place, ainsi que par l'état de "post-mort" de différents personnages, ce pilote évoque automatiquement Dead Like Me. Mais par le ton utilisé, s'inscrivant dans une ambiance très colorée, plus léger et moins corrosif que son aînée (qui avait l'avantage d'être câblée), il est sans doute plus proche de Wonderfalls. Bryan Fuller confirme cependant sa ligne directrice : une originalité marquée, certes, mais qui demeure dans une thématique d'ensemble portant la marque très reconnaissable de son créateur.

Bilan : Pushing Daisies aura tenu ses promesses. I love you Ce pilote m'a conquise et charmée. Il s'agit de la série la plus aboutie et la plus originale jusqu'à présent visionnée pour la saison US à venir. Dans une offre des grands networks de plus en plus formatée, elle apparaît comme une bouffée d'oxygène. Il restera à surveiller l'évolution à plus long terme. La présence du détective indique que les enquêtes continueront de faire partie de la série. Le charme de ce pilote saura-t-il se maintenir, se retrouver et se renouveler au fil des épisodes ?

Si ce pilote me rend optimiste, je suis en revanche plus pessimiste sur l'avenir très concret de la série : de part son originalité et son univers décalé, arrivera-t-elle à trouver un large public sur un grand network américain ? Cependant, à la différence de Wonderfalls, le point positif à relever, c'est déjà qu'elle n'est pas diffusée sur la Fox. Razz

_________________
"All right, we don’t understand the R2-D2 crap. We’re gonna use the Star Trek system. One blink for yes, two blinks for no."
"This is John Crichton paging the head Cylon. Pick up the phone, Imperious Leader !"
(John Crichton, Farscape)
Heather
Heather
Rang: Administrateur

Féminin Nombre de messages : 5797
Age : 35
Date d'inscription : 08/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Pushing Daisies Empty Re: Pushing Daisies

Message  showrunner le Mar 31 Juil - 11:09

Que dire de ce pilot ?

Tout d'abord que c'est très, très, très jaune ! Dès les premières secondes, le téléspectateur est plongé dans un univers timburtonien et surréaliste à souhait avec ses décors de contes de fée décalés. L'influence de films comme Big Fish ou Charlie et la Chocolaterie se fait très clairement ressentir. Ce pilot, réalisé par Barry Sonnenfeld, est donc une vraie réussite visuelle. On ne peut qu'être charmé par cette douce atmosphère sucrée et féerique et résolument très lumineuse. L'histoire en elle-même est une variation nouvelle du thème Carpe Diem cher à l'auteur. Après Dead Like Me et Wonderfalls, Bryan Fuller nous rappelle encore une fois que la vie est trop courte pour être gâchée. Et comme pour Dead Like Me, il nous parle de la vie en tournant la mort en dérision. Laquelle n'est jamais violente puisque parodique et très cartoonesque. Le don de Ned avec ses avantages et ses immanquables inconvénients offre de jolies perspectives narratives (notamment au niveau de la relation amoureuse Ned-Charlotte) et humoristiques. Si l'on compare avec Dead Like Me, et même si elle est présentée comme une dramédie, Pushing Daisies penche plutôt du côté de la comédie. Elle ne sera sans doute pas aussi sarcastique et caustique que son aînée. Il est cependant difficile de ne pas lister les similitudes entres les deux séries. Charlotte 'Chuck' Charles a en effet un certain nombre de points communs avec Georgia Lass : toutes les deux sont mortes très jeune, de façon absurde. Leur nouvel état ne leur permet pas de revoir leur famille et est l'occasion d'un nouveau départ (dans le cas de Charlotte, quitter enfin l'univers clos et surprotégé dans lequel ses tantes l'avaient élevée pour partir à la découverte du monde et goûter à la vraie vie). Charlotte Charles n'est cependant pas amère comme Georgia et semble constamment de bonne humeur. Le trio Ned/Charlotte/Emerson fonctionne quant à lui vraiment bien et nous offre de sympathiques scènes. Pushing Daisies semble donc être la petite douceur hebdomadaire de la rentrée avec son univers très ludique et coloré Very Happy
showrunner
showrunner
Agent spécial

Masculin Nombre de messages : 1666
Age : 35
Date d'inscription : 04/04/2006

http://journald-unjournalisteenherbe.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Pushing Daisies Empty Re: Pushing Daisies

Message  Heather le Jeu 1 Nov - 12:12

Après 4 épisodes diffusés, une conclusion s'impose : je suis toujours sous le charme de cette charmante série, de tous ces petits détails soignés et particuliers, de son ton atypique, de sa réalisation et ses couleurs chatoyantes, de cet univers si travaillé qui vous imerge dans une atmosphère particulière.
Pushing Daisies est, parmi les nouveautés de cette rentrée, la série que je retrouve avec le plus de plaisir.

Les personnages sont attachants. L'ambiance décalée vraiment unique, tel ces interludes "chantés" de comédies musicales, petit moment parmi d'autres qui vous convainquent de l'aboutissement de cette série. La voix off vous donne l'impression de vous imerger dans une sorte de conte.
Les dialogues enlevés sont également particulièrement bien rythmés et écrits, allégeant finalement l'ambiance, permettant de retrouver un ton plus léger qui complète l'ambiance générale. Les dynamiques entre les différents personnages se sont bien installés, finalement, tout passe bien. Chuck et Ned réveillent mes instincts de shipper avec cet amour impossible.
Les acteurs sont impeccables. Chi McBride m'a agréablement surprise, je n'imaginais pas qu'il pouvait si bien réussir dans un rôle décalé.

Bilan provisoire : C'est atypique, chatoyant, sucré, et pourtant rafraichissant. On se laisse immerger dans cet univers irréel avec bonheur, en appréciant tout le soin apporté aux détails, toutes ces petites touches qui constituent l'univers particulier de la série, travaillé et décalé. Une vraie valeur ajoutée. Pour autant, le fond suit la forme. Les intrigues "policières" sont tordues à souhait, avec ce même décalage particulier que le reste de la série. Les dialogues ont une touche spontanée et rafraichissante assez étrange au vu de l'ensemble, qui empêche de tomber dans une lourdeur qu'on aurait pu craindre au départ.

Bref, j'aime beaucoup Pushing Daisies.

_________________
"All right, we don’t understand the R2-D2 crap. We’re gonna use the Star Trek system. One blink for yes, two blinks for no."
"This is John Crichton paging the head Cylon. Pick up the phone, Imperious Leader !"
(John Crichton, Farscape)
Heather
Heather
Rang: Administrateur

Féminin Nombre de messages : 5797
Age : 35
Date d'inscription : 08/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Pushing Daisies Empty Re: Pushing Daisies

Message  Scully le Jeu 1 Nov - 12:54

ça m'a l'air trés bien tout ça ....

_________________
Pushing Daisies Ms_ban12 Pushing Daisies Alien-en-bocal
Scully
Scully
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 9198
Age : 42
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 05/02/2006

Revenir en haut Aller en bas

Pushing Daisies Empty Re: Pushing Daisies

Message  pativore le Jeu 29 Nov - 19:57

Heather, grâce à toi je viens de découvrir le pilote de cette série et je n'ai qu'une chose à dire YOUHOUHOU ptdr ptdr ptdr ptdr

Je n'avais pas été aussi enthousiasmée par une série depuis des lustres et là, c'est encore un qualificatif trop faible.
Ce pilote m'a réellement enchanté, envouté.
Tout est réellement léché, soigné. L'esthétique, la musique, l'humour, les dialogues... tout est génial. Et en effet, je ne peux pas m'empêcher de penser à Tim Burton, ce qui est un énorme bon point pour moi! dako dako dako
C'est drôle, cynique, déjanté... j'adore. Je n'ai qu'une hâte, voir les épisodes suivants. C'est comme regarder un très bon film, sauf que là c'est encore mieux puisqu'il en y a pleins! lol! lol! lol!

Merci Heather pour cette découverte absolument géniale! respect respect respect
pativore
pativore
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 6876
Age : 35
Localisation : Les pieds à Paris, la tête on ne sait où...
Date d'inscription : 25/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Pushing Daisies Empty Re: Pushing Daisies

Message  Heather le Ven 30 Nov - 0:38

Ton enthousiasme fait plaisir à lire !
Ravie que tu aies aimé ce voyage dans cet univers si atypique ! Very Happy

Le charme se maintient, s'affirme et se développe par la suite I love you
Bonne dégustation Wink Savoure bien ces épisodes (pour le moment, il n'y en a que neuf en boîte, il faut croiser les doigts pour que la grève des scénaristes se termine vite Sad ) !

_________________
"All right, we don’t understand the R2-D2 crap. We’re gonna use the Star Trek system. One blink for yes, two blinks for no."
"This is John Crichton paging the head Cylon. Pick up the phone, Imperious Leader !"
(John Crichton, Farscape)
Heather
Heather
Rang: Administrateur

Féminin Nombre de messages : 5797
Age : 35
Date d'inscription : 08/09/2004

Revenir en haut Aller en bas

Pushing Daisies Empty Re: Pushing Daisies

Message  Nakayomi le Ven 30 Nov - 15:19

Tiens, y'a une critique plutôt bonne dans le nouvel Arthélius sur la série (avec un joli artwork, comme d'habitude)...
Et je crois que c'est le genre de série pas faite pour la ligne si on a le droit à des pâtisseries qui semblent délicieuses à longueur d'épisode (c'est un truc que j'avais un peu zappé par rapport au perso d'ailleurs... Embarassed ) Laughing
(A part ça, c'est noté sur mon agenda dès qu'il y a une VF -qui fera perdre tout son charme à la série, je sais... Laughing -)
Nakayomi
Nakayomi
Agent spécial

Masculin Nombre de messages : 1383
Age : 38
Localisation : Dans les bras d'Eddie
Date d'inscription : 01/08/2005

http://nakanomontages.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Pushing Daisies Empty Re: Pushing Daisies

Message  pativore le Dim 2 Déc - 18:03

Je viens de finir l'épisode trois! Very Happy Very Happy Very Happy Ca c'est en gros mon sourire ébahie à chaque fin d'épisode! ptdr ptdr ptdr
Sérieusement, je crois que je suis tombée amoureuse de cette série! Je n'avais encore jamais trouvé quelque chose qui corresponde autant à mes goûts, où chaque détail est lêché et où tout l'ensemble est d'une cohérence indéniable.

La musique, les décors, la voix off, la lumière, les tartes qui ont l'air délicieuses, la galerie de personnages hauts en couleurs, les enquêtes totalement délirantes... c'est un régal des sens!

Bon j'en fais peut être beaucoup trop là! Mais c'est réellement ce que m'inspire Pushing Daisies. Je ne crois pas que j'avais déjà vu l'acteur principal avant, mais c'est une sacrée révélation. Tout son personnage en soit cristalise un peu l'univers Burton je trouve... un mélange d'Edward aux mains d'argents perdu dans la chocolaterie de Wonka... Very Happy Et chaque autre rôle est soigné. Qu'il s'agisse de Chuck, d'Olive ou même des deux tantes (terriblement burtonniennes aussi je trouve). Sans parlé de la tête du type de la morgue à chaque fois qu'il débarque! ptdr ptdr ptdr

Et décidément, je trouve que le côté voix off, ajoutant au côté conte déjanté, donne réellement l'impression d'assister un Grand divertissement plutôt qu'à une simple série.

Alors oui je suis extrèmement enthousiaste! Il me reste encore six épisodes à voir... et plus j'espère en croisant les doigts pour que la grève des scénaristes trouve une solution rapide. J'espère ne pas être déçue... mais j'en doute!!! Very Happy
pativore
pativore
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 6876
Age : 35
Localisation : Les pieds à Paris, la tête on ne sait où...
Date d'inscription : 25/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Pushing Daisies Empty Re: Pushing Daisies

Message  pativore le Dim 16 Déc - 0:33

J'ai visionné l'épisode neuf hier... et malheureusement dernier pour le moment! Sad
J'aurais vraiment dévoré cette série avec plaisir, et maintenant y'a pu... dommage, j'étais vraiment charmée par Pushing Daisies. J'espère qu'il ne faudra pas attendre trop longtemps avant d'enfin avoir la suite.
En tout cas, j'ai trouvé que cet épisode se maintenait totalement dans la lignée des épisodes précédents, ni moins bon, ni vraiment meilleur. Mais très bien.

I love you
pativore
pativore
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 6876
Age : 35
Localisation : Les pieds à Paris, la tête on ne sait où...
Date d'inscription : 25/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Pushing Daisies Empty Re: Pushing Daisies

Message  londisa le Ven 21 Jan - 16:26

Je vais regarder le premier episode car le résumé est pas mal et j'ai été voir des videos sur youtube pas mal aussi
londisa
londisa
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 357
Age : 32
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 01/12/2008

http://seriesfan33.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Pushing Daisies Empty Re: Pushing Daisies

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser