La maison du bonheur

Page 4 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 15  Suivant

Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  nathaloche le Mer 17 Oct - 23:10

yeess le jack qui va consulter ... bon ok ça n'avance pas les choses mais c'est toujours aussi accrocheur !!! j'adoore ..

moi je sens que marty et la mae ça va baigner dans l'eau de rose !!! 2love2 2love2 2love2 enfin je ne lui souhaite pas à Martin ...
bravobom bravobom bravobom bravobom vite la suite et si j'ose un peu plus longue
nathaloche
nathaloche
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3996
Age : 45
Localisation : dans les bras d'enrique
Date d'inscription : 15/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://enriquemurcianoandnath.com/cariboost1/index.html

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Jeu 18 Oct - 11:25

Je vais voir à faire un peu mieux. Là aussi cela vous avance peu au contraire mais j'aime bien.


Date et heure inconnue, Roanoke

Un chien hurlait un peu plus loin. C’était à la fin de l’hiver la vie reprenait son cours. La maison était installée à flancs de colline un peu éloignée de la ville. Tour autour s’étendait des champs par dizaines. La demeure en comptait au moins trois qui faisait plusieurs ares de superficies.

La bêche se planta difficilement. La terre était dure, les dernières gelées l’avaient gardée difficile à travailler. Mais peu importe la tâche importait tellement. Ils étaient près d’une dizaine à retourner ce champ pour le préparer à la semaille. Chacun s’affairant en silence le plus souvent. De toute façon il n’y avait pas grand chose à dire, plus à faire.

À l’intérieur une femme montrait à des petites filles comment travailler la pâte à gâteaux. Elles étaient très attentives même si certaines demandaient parfois à voir leurs parents.

Dans la communauté certains étaient venus il y a plusieurs années, d’autres n’étaient là que depuis une semaine tout au plus, mais tous s’affairaient ensemble, ils formaient un groupe.

La maison s’élevait sur plusieurs étages. Elle était grande, vaste et accessible. Elle pouvait facilement acceuillir toute la communauté. Pourtant on avait installé des tentes dans le jardin de derrière. Et puis surtout une vieille masure en bois se trouvait tout au fond. C’était l’un des seuls lieux interdits dans La Maison du bonheur. La Mae disait que c’était normal. On avait enterré les membres décédés et qui trouvaient là le repos éternel. Les déranger en dehors des cérémonies risquerait de provoquer le courroux de leurs âmes.

Seuls les membres du cercle des initiés pouvaient donc si rendre et seulement avec l’autorisation de la Mae.

À ce jour cette dernière était plutôt satisfaite de ce qui se passait devant ses yeux. De nouvelles personnes venaient, attirées par la promesse d’un autre salut que le matérialisme ambiant, la vie en société qui très souvent se limitait à métro-boulot-dodo. Ici on pensait autrement. On ne rêvait plus les utopies des grands philosophes ou grands maîtres à penser, on la vivait, concrètement. Elle était là, elle se construisait devant les yeux. Et puis loin de parasiter leur environnement les nouveaux apportaient du sang neuf à l’esprit de corps qui s’était dessinné peu à peu.

La société est trop individualiste, elle ne concoît les gens que par rapport à ce qu’ils sont dans son fonctionnement bien pensant. Elle ne demandait savoir qu’une chose, ce qu’ils font.

Bon certes développer encore et encore cette structure demandait des sacrifices. Alors au début ce fut par manque de temps qu’elle ne vint pas plus souvent aux séances et puis ce fut pour autre chose. Elle s’était rendue compte que plus ses interventions se faisaient rares, plus elles avaient de l’importance. Et puis elle avait formée les gens qu’il fallait.

Alors au final malgré ces quelques contraintes la Mae était satisfaite du résultat. Elle même se faisait mieux à son idéologie, l’élaborait plus précisément. Enfin de la précision qu’il fallait.

Mais comme partout, il y a toujours un petit caillou dans la chaussure, une épine dans la pâte du lion. Heureusement on l’avait averti bien assez tôt. Tout se sait dans une telle communauté. Raconter de telles choses ce n’est pas dénoncer, c’est être responsable. Il ne s’agissait pas de délation mais de protéger le groupe, de le défendre contre ceux qui voulaient l’agresser. Toute personne a le droit de se défendre et elle, elle avait en charge la vie de plus d’une centaine de personnes. Elle devait donc être la plus vigilante possible, elle se le devait, elle leur devait.

Alors quand la nuit tomba peu à peu et que les travailleurs furent rentrer pour aller aux séances de méditation avant le repas, soit vers 22 heures, la Mae quitta son bureau. Celui-ci aussi se trouvait au plus haut. De là elle observait tout et en prime son emplacement lui offrait une autorité naturelle. Comme si elle était une vigie, un phare dans le noir.

Pour mieux s’occuper du domaine elle avait aménagé une sortie dès son bureau. Elle descendit donc l’échelle et atteignit le sol. Sans bruit, vêtue d’une robe sombre et d’un gilet à cause du froid de la nuit, elle marcha en direction du nord, vers leur cimetière. Sur le chemin elle se retourna par moment, vérifiant au cas où que quelqu’un l’observait ou pire la suivait mais évidemment il n’en fut rien. Arrivée à la barrière des sépultures elle se signa, par réflexe ou par conviction elle même n’aurait sût le dire.

Enterré ici des gens avait été délicats. Les autorités voyaient d’un très mauvais oeil les sépultures sauvages, mais bon puisqu’il s’agissait d’une propriété privée ils ne purent rien dire et puis tout ces décès avaient été clairement déclarés.

Elle ouvrit la barrière et entra. C’était un espace herbeux taillé régulièrement, les conifères qui ornaient les maigres allées étaient beau et fort. S’il n’y avait pas eu les pierres posées à même le sol ce lieu aurait pût être confondu avec un simple jardin. Elle ne lut même pas les noms, ce soir cela n’avait que peu d’importance.

La masure se trouvait encore derrière le cimitière, au plus profond de la zone réservée. Alors elle passa la seconde barrière et se mit devant la porte de la cabane. Elle frappa trois coups et on vint lui ouvrir.

L’homme qui se tenait à l’intérieur la reconnut immédiatement, il la salua donc respectueusement.

- « Oui c’est bon, nous n’avons pas vraiment le temps. »

Elle le poussa presque et pénétra à l’intérieur. Deux hommes étaient rassemblés en ce lieu. Au fond de la pièce le second était assis sur un bidon et distribuait des cartes sur un énorme rouleau de câble téléphonique en bois qui servait de table. Lui aussi se leva à la vue de la Mae et la salua, mais d’un signe de main elle le fit s’arrêter. Elle semblait très préoccupée.

- « Où est-il ? »

Les deux hommes savaient de quoi elle parlait et lui dit simplement.

- « En bas. »

La Mae s’approcha alors de la maigre bibliothèque qui était dans un angle et s’empara d’un coin du tapis posé devant. Elle le souleva et découvra alors une trappe qu’elle ouvrit à la suite. Puis alors qu’elle s’apprêtait à descendre elle se tourna vers les deux hommes.

- « Ne fermez pas après moi je ne vais pas être longue. Mais par contre surveillez bien, personne ne doit venir ici.
- Compris Mère. »

Sans aucune hésitation elle descendit les barreaux de l’échelle et se laissa choir en bas. C’était un très ancien puits de mine qui avait été réhabilité par des hippies New Age dans les années 70. Puis ceux-ci étaient partis à leur tour et eux avaient découverts le lieu. Il avait suffit alors de renforcer certains endroits pour s’assurer un lieu tranquille.

Elle pris ensuite à gauche et marcha quelques secondes. Une faible lueur éclairait le couloir. Quand soudain dans un virage une ouverture donnait sur une plus grande pièce. Au centre avait été construite une table et mis quelques rangements. Sur un siège en bois un homme était assis, là, pensif. Il n’entendit pas tout de suite la Mae, mais dès qu’elle fut assez proche il se leva immédiatement.

- « Jason pas de cela entre nous.
- Mère.
- Alors ?
- Euh excusez moi je me reposais cinq mintues.
- Je vois cela.
- C’est que c’est très physique et...
- Ne vous justifiez pas et contentez vous de répondre à ma question, où en est on ?
- Elle n’a rien voulu dire.
- Rien du tout ?
- Rien du moins que l’on ne sait déjà.
- C’est facheux. Qu’elle genre de méthode avez vous utilisez ?
- Et bien je l’ai interrogé, menacé, je crois avoir fait le nécessaire.
- Et rien de plus physique ?
- Mais Mère ?
- Il ne faut pas se montrer faible face au danger vous le savez pourtant Jason.
- Oui mère mais...
- Jason je peut compter sur vous. Vous n’allez pas me lâcher ?
- Non bien sûr.
- Tant mieux. Il faut tout tenter pour la ramener à nous mais si nous n’y parvenons pas il faudra faire le nécessaire.
- C’est... à.... dire ? »

Affectueusement elle posa sa main sur sa joue, l’homme ressentit une sorte de décharge électrique, ce signe si important était une marque de profond respect. Il le savait il était dans l’élite et il se devait de montrer qu’il en était digne.

- « Je vous aime bien Jason mais parfois je me demandes si...
- Non je ferais le nécessaire. Je vous le promets.
- Bien. C’est bien mieux ainsi.
- Et...
- Oui ?
- À la demeure ils ont réagit ? Certains doivent s’interroger sur son départ, c’est qu’elle commençait à être très appréciée.
- Cela c’est mon problème.
- Oui pardon.
- Mais sachez juste que d’ici très peu de temps ils auront tout oublier, même sa présence. »

D’un coup on entendit un gros bruit. Derrière l’homme une porte en bois avec une petite lucarne ornée de barreau condamnait la prochaine pièce. Visiblement le bruit entendu venait de là.

- « Elle a dû faire tomber quelque chose. Elle pense sans doute alerter quelqu’un ainsi. J’y retournes.
- Très bien. Jason ?
- Oui Mère.
- Je dois être fier de vous n’oubliez pas. Vous êtes mon plus grand fils. Un fils se doit d’être grand pour sa mère.
- Oui Mère.
- C’est très bien vous êtes un bon fils. Alors sachez défendre la famille. »

Alors l’homme à la barbichette sourit il était fier de la confiance que lui accordait la Mère, c’était le signe d’une grande distinction. Il ouvrit la porte et s’engouffra dans la pièce. La Mère elle fit demi-tour et remonta le couloir. Dès qu’elle fut à l’échelle elle la grimpa rapidement et sortit. Les deux types étaient toujours à la cabane. L’un surveillait à partir de l’unique fenêtre, l’autre attendait son retour et lui tendit sa main pour l’aider.

Très content de ce coup de main elle apprécia volontiers cette aide, et puis ils avaient une tâche difficile il fallait bien les récompenser, ce simple geste suffirait déjà à les contenter. Alors quand il l’aida elle put apercevoir le Glock qu’il avait à la ceinture. Il brilla un court instant à la lueur des faibles bougies installées pour éclairer sans qu’ils soient vus.

Sans dire merci elle fut dehors. L’homme qui l’avait aidé ferma alors la trappe et la couvrit du tapis. Elle, ne leur dit rien. Elle sortit dans la nuit noire. Dehors il faisait encore plus froid. Elle remonta donc son gilet dans son cou prenant garde à ce que les hommes ne la voient pas ainsi frigorifiée et repris le chemin de la demeure.

La lune était haute dans le ciel, dans ce ciel sans étoiles. Elle marchait tranquillement, sereine, elle était sûre que Jason se montrerait à la hauteur. Et de toute façon si ce n’était pas le cas elle saurait le faire remplacer.

Les séances de méditation venaient de s’achever et le repas allait commencé. Elle se devait d’être là, même si elle avait déjà manger. Elle pressa donc le pas et observa une dernière fois la lune. Une belle nuit en perspective.
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  clara le Jeu 18 Oct - 18:50

bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom
Encore un super passage tu sais, même si ça ne nous avance pas dans l'histoire, c'est toujours aussi bien écrit et c'est donc un plaisir de te lire Mr. Green

Cette femme est vraiment bizarre tout de même, surtout en tant que mère Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked

Je veux bien en savoir encore un peu plus, Mr.Red

Encore, encore cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers
clara
clara
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 8775
Age : 39
Localisation : sous la douche!
Date d'inscription : 21/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  Théana le Jeu 18 Oct - 20:45

Encore un super passage tu sais, même si ça ne nous avance pas dans l'histoire

et c'est toi qui dis ça ????? ptdr ptdr ptdr ptdr

mais c'est vrai que le style de Hio est incomparable, un vrai délice !!!


la suite !!!!
Théana
Théana
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 9841
Localisation : sous la couette, de préférence ...
Date d'inscription : 08/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Ven 19 Oct - 11:07

Mais bien sûr mes anges. Je charges le fichiet et je vous l'envoie tout de suite.
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Ven 19 Oct - 11:13

Voici donc la suite.


Mardi 12 Juin 2007, Au pied d’un immeuble de Manhattan

Les murmures de la ville s’entendirent au loin. La nuit était tombé depuis une heure. Pour passer le temps chacun avait apporté ses CD. Sam, Sarah Lazarus, Gotham Project et Katie Melua. Viking lui écoutait Bruce Springsteen, Jimi Hendrix et U2. Aucun des deux n’avaient poser d’objections à cet était de fait. Ils alternaient leurs goûts avec une certaine facilité, même si Viking avait eu du mal avec Katie Melua et avait mimé un sommeil profond.

Alors malgré l’incongruité de la situation ils étaient là dans un sous-marin à attendre, à planquer. Au départ ils avaient penser à une simple voiture, pour le peu de temps Viking demanda à Jack d’y réfléchir, son grand corps n’y résistant sans doute pas. Il obtint donc un fourgon.

Pourtant au départ ce fut pas si heureux que cela.


Jack était revenu bien vite, deux heures après tout au plus. Sam ne sût dire s’il avait l’air mieux ou moins bien mais en tout cas il reprit rapidement la suite du travail de Viviane. Elle n’avait eu le temps que de passer des coups de téléphone et d’envoyer Martin discuter avec Vichentsky dans une salle pour préparer la soirée.

Samantha travaillait à suivre les comptes de l’association pour savoir d’où provenait l’argent lorsque Jack entra dans l’Open Space. Danny et Elena travaillaient là aussi. Sans entré en matière Jack dit alors :

- « Elena où cela en est du sujet des autres disparitions liées à la Maison du Bonheur ?
- J’ai effectué des recherches ils sont tous allés dans cette maison mais ne sont pas apparues ensuite.
- Enquête sur leur passé, cherche à savoir qui ils étaient, rencontre leurs proches. Danny et les filles te donneront un coup de main jusqu’à Mardi.
- Mais je croyais que c’était fini après cette histoire d’infiltration ?
- J’ai dit cela moi ? De toute façon j’aime savoir où je mets les pieds. Je n’ai pas envie que le prochain disparu soit un certain Martin Fitzgerald.
- Soit, je comprends. Je m’y mets tout de suite.
- Danny voit avec Roald pour obtenir du matériel d’écoute. Le plus performant possible, je ne vais pas le laisser sans filet.
- Entendu. Je pourrais le le lui installer ? J’ai peur que ces deux là ne se jettes dessus en voyant son torse velu, dit-il en désignant Elena et Sam.
- Pauvre con répondirent en choeur les jeunes femmes tout en lui lançant tout ce qui leur tombait sous la main. »

Danny s’était faufilé derrière vers la sortie pour s’échapper. Avant de partir il s’arrêta derrière Jack.

- « Tu vois qu’elles sont folles. Je te l’avais dit que deux filles ensemble cela devient des furies.
- Bon ça suffit on a du temps mais aussi beaucoup de boulot. »

Danny s’en alla finalement en direction de la salle informatique.

- « Et moi je fais quoi demanda Sam un peu interloquée alors que Jack allait repartir ?
- Tu es toujours sur les comptes ?
- Oui j’essaie de remonter mais c’est d’un complexe. Il y en a à l’étranger, sous des noms différents pour la même personne et les transactions ne s’arrêtent pas.
- Alors continues. Si Miranda est retenue contre son gré je veux avoir le maximum de preuves contre eux. Et pour la suite tu feras équipe avec l’agent Vichentsky. »

Pendant qu’ils parlaient Martin et Viking étaient sortis de la salle d’interrogatoire de leur premier briefing. Alors quand il eut fini sa phrase ils étaient tout deux derrière lui. Sam à cette idée eut un léger doute.

- « Tu es sûr ?
- Lorsque Martin sera à cette réunion je vous veux tout deux en surveillance à proximité de l’appartement. Car si cela tourne mal tu pourras toujours le sortir en douceur ou lui plus violemment. »

En les écoutant l’homme vint s’asseoir sur un bord du bureau de Samantha. Un instant elle crût qu’il allait l’exploser mais il ne fit que craquer un peu. Il se tourna vers ensuite vers Sam et avec le plus grand sourire et la plus grande décontraction dit :

- « Ne vous inquiétez pas je ne couches jamais le premier soir. »

Samantha contrariée par cette remarque désagréable le lui fit bien sentir. Elle tira une tête pas possible et lui dit :

- « Très fin. »

Le visage de Vichentsky se décomposa alors. Il semblait se sentir mal. Il tenta de se rattrapper aux branches.

- « Excusez moi je vous ait choquée ? Je ne voulais pas. Je n’ai malheureusement pas l’humour de votre ami Danny. Eh... J’ai l’air d’un con là non ?
- Tout à fait mais ce n’est pas grave. Ne recommencez jamais en tout cas.
- Promis. »


Ce fut donc dans de mauvaises conditions que s’entama cette collaboration. Mais par la suite Sam dût reconnaître que Viking n’était pas tant que cela le rustre qu’elle avait crû. Il se montra attentif, charmant et prévenant envers elle et surtout il n’osa plus une seule fois de nouvelles mauvaises blagues. Il tenait sa promesse.

La soirée traînait en longueur. De l’autre côté du micro Martin s’ennuyait ferme. Il remarqua immédiatement qu’il n’y avait pas d’alcool et surtout que les apéritifs se résumaient à des légumes ou des fruits. Lui rêvait de véritables Tapas ou de noix de Cajou.

- «  < Danny serait dingue ici. Cela fait deux heures que l’on est là et rien ne se passe sinon des discussions interminables dit-il lorsqu’il alla une nouvelle fois aux toilettes. > »
- Il y a des jolies filles lui demanda Sam ?
- < Quelques unes. >
- Alors non il serait heureux comme un coq en pâte.
- Avez vous vu l’homme à la barbichette dont on nous à parler Martin intervint Vichentsky ?
- < Non monsieur mais d’après Janice il n’est véritablement intervenu qu’à l’arrivée de la Mae. Et puis il s’est peut-être rasé depuis. >
- Je ne penses pas Jack et Viviane ont parler d’un type lui ressemblant.
- < Bon j’y retournes sinon ils vont se demander si j’ai une sistite. >
- Très bien. N’oubliez pas les messages d’alerte, on reste à l’écoute.
- < C’est bien au secours non ? >
- Oui c’est cela dit Viking en ricanant.
- < À tout à l’heure. >

Ils coupèrent la conversation laissant ce que captais le micro de Martin tourner en fond sonore. Vichentsky attrappa un livre, Bone de Georges Chesbro et poursuivit sa lecture. Sam le regarda un court instant et osa enfin lui dire :

- « Et vous c’est quoi votre faille ?
- Pardon répondit-il sans quitter des yeux son ouvrage ?
- Vous avez dit à Danny que nous avons tous des failles, c’est quoi la vôtre ?
- Mon humour désastreux ?
- Allez soyons sérieux. »

Il souffla un grand coup puis reposa son livre. Il hésitait à parler à Sam mais il sentant qu’elle ne lâcherait pas le morceau de si tôt.

- « Bon très bien. Je crois que je n’ai pas vraiment le choix. Vous vous souvenez de Waco ?
- L’assaut sur la demeure des davidiens. Oui je m’en souviens c’était 1993 je crois.
- C’est excat. A cette époque mon frère Conrad Vichentsky était un agent renommé de l’ATF. Plusieurs fois décorés il avait des états de service impressionants. Il fut l’un des quatre agents abbatus lors du premier assaut. Alors aujourd’hui c’est un peu de sa mémoire que j’honore en faisant ce travail.
- Excusez moi je ne savais pas. Je n’aurais pas dû demander.
- Je ne vous en veux pas et puis cela fait que bien d’en parler. »

Mais ils n’eurent pas le temps de discuter plus en avant. En tapotant sur son ventre Martin fit réagir le micro. Un signal. Ils augmentèrent le son et écoutèrent ce qui se passait. Visiblement ce n’était pas la Mae qui parlait mais cela avait de l’importance.

- < « Bienvenue à vous dans ce premier cours. Je me nommes Juliette Saw, mais tout le monde me surnomme Galinéa. >
- < Où est la Mae demanda quelqu’un dans l’assistance. >
- < Malheureusement notre présidente est très occupée. C’est une femme qui agit beaucoup pour la communauté, elle ne pourra donc être là ce soir. Mais elle me fait dire sa profonde affectation à votre égard et rappelles que tout les membres sont les bienvenus. Bien commençons je crois que c’est le mieux. Asseyons nous.> »

Sam et Vichentsky entendirent le bruit de personnes s’asseyant. Puis quand tout le monde fut installé Juliette reprit.

- « Je suis certaine que beaucoup d’entre vous on pratiquer dans des cours, avec des enseignants un certain Yoga. Je dois leur dire qu’il ne s’agit guère que d’une méthode de relaxation que l’on vend en gros pour le plaisir des touristes. Le véritable Yoga demande plus de sacrifices. Mais il apporte bien plus encore. Je vois sur vos visages que vous êtes à la recherche de quelque chose. Un idéal, un salut. Et bien ce n’est sûrement pas dans ces cours que vous l’auriez obtenus. Ici c’est la première marche du chemin qui vous apporte peut-être ce que vous recherchez. Très bien détendez vous et commençons. »

Viking avait mis tout comme Sam un casque sur les oreilles pour mieux entendre. Le cours commençant ils les retirèrent. Le regard dans le vague l’agent dit alors.

- « La première fille.
- Pardon ?
- Dans le fonctionnement d’une secte il peut exister différents systèmes. La structure en étoile telle qu’elle est pratiquée par les groupes médiumniques, de prière et de guérison et qui régissait la Maison du Bonheur établit un contact direct avec le gourou. C’est le propre des petites structures. Le rôle de cette jeune femme est d’établir un étage de hiérarchie, de passer à une structure pyramidale. Elle est la première fille. Elle a un contact privilégié avec le gourou et le fait savoir et fait savoir aussi que eux pourrons l’obtenir s’ils le souhaitent. Ainsi les membres ne viennent plus seulement pour le Yoga, ils viennent également pour rencontrer la Mae.
- Elle se forge une stature, un culte de la personnalité ?
- Exactement et elle va constamment naviguer entre ce contact direct et ce frein qu’elle crée, au gré de ses humeurs et de ses intérêts.
- Tordu et archi tordu.
- Oui mais ils sont beaucoup à s’y prendre au piège et de bien plus haute stature que l’on croît. »

Le cours était long et avec le micro à côté les deux agents entendirent souvent Martin souffler, il ne se plaisaît visiblement pas ici mais au moins il faisait semblant. Danny impulsif comme il l’était n’aurait peut-être pas pris autant de gant, même si savait qu’il pouvait se montrer très professionnel lorsqu’il le fallait.

À la fin un petit stand des objets de la communauté était installé, des livres, des DVD et des objets faits mains servaient soit disants à la financer. Viking prévint alors que cela servait surtout à tester la volonté de s’engager des futurs adeptes. Il conseilla donc Martin à qui on avait donné de l’argent d’acheter le livre.

- « Mais donnez juste le compte rond et hésitez un petit moment à cause du prix. Il ne faut pas que vous ayez l’air trop riche, juste avoir quelques économies suffit. »

Martin s’éxécuta et effectivement l’homme qui accompagnait la Galinéa parla un petit moment avec lui. Il lui conseilla de lire le livre et ensuite de renvoyer le petit carton qui l’accompagnait. Ils organisaient des stages de perfectionnement au sein de leur structure Newyorkaise. Il n’était pas très cher et apportaient beaucoup. Puis quand la soirée toucha à sa fin tout le monde s’en alla. Martin quitta l’appartement.

Vichentsky et Samantha commencèrent donc à faire de la place dans la sous-marin. Mais en voulant se déplacer le colosse effleura légèrement la poitrine de la jeune femme. Il faut dire que mouvoir une telle masse dans ce lieu exigüe était plutôt délicat. Il s’excusa immédiatement mais Sam se contenta d’un sourire et passa à autre chose, car à ce moment là Martin ouvrit la porte du fourgon. Les agents s’assirent tous alors.

- « Comment avez vous trouver cette séance ?
- Chiante à mourir. Vous êtes sûr que l’on ne peut pas échanger nos places Danny et moi ?
- Je crains que non nous devrions recommencer toutes les étapes. Le contact est fait. Il va falloir que vous vous rendiez à ce stage. Mais pour cela il faut que vous soyiez le plus prêt possible.
- C’est-à-dire ?
- Un il faut que l’on vous construive une personnalité.
- Mais elle me plaît très bien la mienne.
- Justement il faut que soyez beaucoup plus raté que maintenant, il faut vous créer des failles. Il faut aussi que vous lisiez ce livre.
- Mais c’est sûrement un torchon bourré d’inepties !
- Un torchon que vous allez adorer. Vous allez voir la vie d’adepte à son charme.
- Vous plaisantez là ?
- Bien sûr pourquoi.
- Ah oui tu avais raison Sam il a un humour pitoyable.
- Sam vous lui avez dit ?
- Allez c’était pour rire et puis maintenant on est à égalité sur les bassesses ?
- Si l’on veut. Rentrons. »
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  nathaloche le Ven 19 Oct - 13:07

déjà un copm pour la première suite avec la mae !!! surprised2 surprised2 surprised2 surprised2 surprised2
tu m'as épaté !!! Shocked la vache la teneur du discours de la mae avec jason et ça
- Tant mieux. Il faut tout tenter pour la ramener à nous mais si nous n’y parvenons pas il faudra faire le nécessaire.
- C’est... à.... dire ? »
ça m'a fait froid dans le dos

pi être laors quec'est notre disparue ??
super ce passage ...elle a l'air pasnette la mae !!!

vais lire l'autre suite
j'adooore :
nathaloche
nathaloche
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3996
Age : 45
Localisation : dans les bras d'enrique
Date d'inscription : 15/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://enriquemurcianoandnath.com/cariboost1/index.html

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  nathaloche le Ven 19 Oct - 13:14

hio tu es trop fort ... je me suis imaginé dans cette salle àécouter le discours inlassable de cette galinéa !!!
franchement je ne sais pas où tu as eu cela, mais tu décris très bien le milieu de ces fameuses sectes ..
et ok avec viking!!!jaais danny ne serait resté calme là dedans !!
et le cuop des gateau apéro ,, ben oui quoi des fruits c'est nul !!! ptdr ptdr

je cite un truc qui m'a fait rire
.
Justement il faut que soyez beaucoup plus raté que maintenant, il faut vous créer des failles. Il faut aussi que vous lisiez ce livre.
ptdr ptdr

et sam quin'a pas supporté la blague vaseuse de viking

une pure merveille...
nathaloche
nathaloche
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3996
Age : 45
Localisation : dans les bras d'enrique
Date d'inscription : 15/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://enriquemurcianoandnath.com/cariboost1/index.html

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Ven 19 Oct - 17:30

nathaloche a écrit:hio tu es trop fort ... je me suis imaginé dans cette salle àécouter le discours inlassable de cette galinéa !!!
franchement je ne sais pas où tu as eu cela, mais tu décris très bien le milieu de ces fameuses sectes ..

Disons que j'ai travaillé, je me suis renseigné. Pas de chance par contre je ne pourrais en mettre que lundi. Deux suites par contre promis. Et je crois que je suis parti pour un moment. J'ai près d'une bonne vingtaine de suites en tête.

petitange
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  clara le Ven 19 Oct - 21:07

Un peu de tits problèmes en ce moment, je lis dès que j'ai le temps mon coeur...promis I love you
clara
clara
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 8775
Age : 39
Localisation : sous la douche!
Date d'inscription : 21/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Ven 19 Oct - 21:09

clara a écrit:Un peu de tits problèmes en ce moment, je lis dès que j'ai le temps mon coeur...promis I love you

J'espère que ce n'est pas trop grave mon ange ?
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  clara le Sam 20 Oct - 14:16

Comme le dit Nathaloche, une merveille ce passage respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect

Le discours, un vrai bourrage de crane...Il fait signer où? cylon1 cylon1 cylon1 cylon1 cylon1

Vraiment beaucoup de chose passe dans ce passage,( c'est pas français ce que je dis) hein , mais pour te dire que j'ai encore une fois hate de lire la suite Mr.Red

C'est vrai super thumright thumright thumright thumright

Même si...je voudrais en savoir plus sur notre disparue rolles Mr.Red
clara
clara
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 8775
Age : 39
Localisation : sous la douche!
Date d'inscription : 21/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Sam 20 Oct - 17:44

Je vous en apprendrais.

Pas tout de suite mais je vous en apprendrais promis. J'ai de longues et longues suites en perspective. Contentes ?
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  clara le Sam 20 Oct - 18:46

heureuse Mr.Red
clara
clara
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 8775
Age : 39
Localisation : sous la douche!
Date d'inscription : 21/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Lun 22 Oct - 10:41

Donc voici cette suite.


Mercredi 13 Juin 2007, Federal Plaza, Service des personnes disparues

Une nouvelle fois, Jack était arrivé tôt ce matin là au bureau. À cette heure entre chien et loup la lune dansait dans les nuages avec un soleil qui pointait le bout de son nez. Le centre-ville s’éveillait doucement. Les magasins et boîtes de nuit fermaient leurs portes tandis que les commerçants de la journée arrivaient à leur boutique. Dans les rues, les vendeurs de journaux, de café chaud, entamaient une dure journée de labeur.

En le voyant Jack eut une réticence à leur acheter quoi que ce soit, une rééminiscence d’un vieux rève. Il marchait tranquillement en direction du bureau, regardant les autres passants qui arrivaient malgr l’heure précoce ou tardive selon les envies. Cela faisait toujours bizarre de regarder ainsi les autres vivre. Mais le pire c’est que cela semblait toujours les gêner. Jack ne faisait pourtant de mal et il n’avait aucune mauvaise pensée. Il laissait juste son regard se perdre sur ces contemporains. Il y a voyait là aussi un peu d’attention à leur égard. Mais dans le même il en était sûr eux ne le comprendrait jamais ainsi.

En entrant dans le hall de l’immeuble comme chaque jour de l’année presque il eut faillit sortir brusquement. Il crût alors voir un peu plus au loin Danny et Martin, mais ce n’était que deux agents discutant qui leur ressemblait vaguement. Il pris l’ascenseur et monta jusqu’à son étage, comme chaque jour. Puis arrivé il descendit. Il allait se rendre à la machine à café lorsqu’il aperçut Vichentsky à l’ouvrage déjà. Il entra donc dans l’Open Space.

- « Encore là vous ?
- Oui mais cette fois-ci je n’ai pas dormi.
- Ah oui c’est vraiment mieux en effet. Alors cela s’est passé comment hier soir ?
- Très bien. Martin a été très efficace. C’est un bon élément. Je dois même dire que vous avez là une bonne équipe.
- Pas étonnant c’est moi leur chef.
- Oui si l’on veut.
- Vous faites quoi là ?
- Je réfléchis. »

Vichentsky était debout devant un nouveau tableau blanc qu’il avait fait installé. Très rapidement il avait des tas de trucs dessus. Parfois Jack avait dû mal à le relire, il semblait alors pris d’une frénésie, d’une idée qui avait dû lui paraître lumineuse et puis plus rien. Mais il put repérer deux grosses listes. Il lui demanda alors ce que c’était.

- « Je me suis dit que vous souhaiteriez interprêté le fonctionnement de la maison du bonheur.
- Oui en effet.
- J’ai donc chercher ce qui caractérisait son idéologie. Cela n’a pas été facile car comme dans tout ces mouvements c’est plutôt fluctuant, au gré des envies du gourou ou des besoins factuels. Mais voilà l’idée.
- Allez-y.
- Voilà. Sa doctrine principale est l’environnementalisme. Un idée que le bonheur de l’homme ne se trouve pas dans l’accumulation de marchandises, mais dans les joies esthétiques et le ressourcement spirituel qu’apporte un rapport direct avec la nature. Ainsi le Yoga est pour eux l’une des voies de transmission dans cette communion avec la nature. Il est important pour eux d’être en adéquation avec cette énergie cosmique, indéfini qui émanerait de la terre. C’est pour cela qu’ils sont aussi naturopathes.
- Naturo quoi ?
- La naturophatie est une conception de vie qui imagine que le fait de manger tout ses aliments crus, en privilégiant les fibres, fruits et légumes donc, nous pourrions agir pour le bien de notre coprs. De plus ils considèrent que l’environnement extérieur est un facteur d’agression. Que notre santé risque à chaque instant d’être menacée par des agents de toutes sortes issus principalement de la vie moderne. Un exemple, la secte Ecovie mélant cette écologie environnementaliste et un culte de la nation indienne envoya une escouade d’adeptes dans une grande marche écologiste autour de la planète. La plupart aboutirent aux urgences pour cachexie et dénutrition ou en hôpital psychiatrique pour troubles hallucinatoires et délirants.après une quinzaine d’années d’errance, les derniers disciples vivent à présent dans leur tipis en Finlande , où leur existence est proche de la clochardisation extrème.
- Et c’est le même type de fonctionnement qu’à la Maison du bonheur ?
- Oui certes elle n’est pas allé jusqu’à cette extrème mais elle ne cultive pas tout simplement bio. Elle ne concoît pas que ses membres utilisent des machines pour leurs champs de près d’un hectare. Ils charuent à la main ou comme au moyen-âge. Ils se nourissent là-bas avec ce qu’ils cultivent. Une année où il y a eu de fortes gelées certains enfants ont dû être admis d’urgences. Je vous parle de cela du temps où elle acceptait encore que en cas d’extrème danger ils envoient les plus faibles voir un médecin. Désormais c’est fini.
- Et elle c’est quoi pour eux ?
- La mère ? Elle symbolise la Mère nourricière. Elle est la représentation parmi les hommes de la terre, de l’énergie qui l’habite. La Mae Divina offre aux humains sa protection, son sein et son amour.
- Mais pour cela ils doivent se sacrifier pour elle ?
- Oui car pour se nourrir c’est dur, ils doivent se montrer disciplinés et volontaires. Ils doivent tout donner pour qu’ensuite elle les protègent, elle soit une mère. J’ignore s’ils ont un projet à long terme mais le monde extérieur c’est l’enfer pour eux.
- Un projet à long terme ?
- Beaucoup de groupes imaginent l’apocalypse, la fin du monde ou le renouveau. Ce sont les millénaristes. Pour eux le monde court à sa perte et seul certains seront sauvés. Dans les écrits de la Maison il n’est fait nulle part allusion à un cataclysme à venir. Mais peut-être est-il déjà là.
- Espérons que non.
- Oh que si. Car si c’était le contraire ils pourraient très bien organiser un suicide collectif. »

Peu à peu les autres membres de l’équipe arrivèrent. Danny s’aperçut un moment donné du second tableau alors que Viking était assis à la table. Il demanda alors ce que c’était. Après que Jack lui est expliqué la première liste il s’interrogea à son tour sur la seconde.

- « Dites Vichentsky vous ne m’avez pas parler de la seconde liste ?
- Oh excusez moi j’allais oublier. Il s’agit d’une liste de question. Voilà les psychiatres qui tentent de soigner les personnes qui étaient engager dans des mouvements sectaires ont établi une série de questions qu’il faut se poser pour se renseigner sur l’adepte. Dans l’idée que l’on ne combat bien que ce que l’on connait bien. Ces questions sont donc. »

Et il énuméra les questions qu’il avat écrites :

- « Depuis quand fréquente-t-il la communauté ?
Comment l’a-t-il connue ?
Quelles sont ses relations extra- et intra-sectaires ?
Quels sont les changements observés du point de vue tant psichique que social ?
À quelle vitesse ces changements sont intervenus ?
Quelles sont les nouvelles habitudes du sujet (horaires, rencontres, loisirs, lectures) ?
Quel est le retentissement professionnel, social, familial de l’adeptat du sujet ? »

Après qu’il eut fini Danny le regarda inteloqué. Il connaissait tout cela par coeur, on aurait dit que c’était la seule chose qui rythmait sa vie. Il avait l’impression qu’il s’enfermait dans cette quète. Il lui faisait presque peur.

- « - Lorsque l’on pourra répondre à toutes ces questions au sujet de Miranda Cox, nous serons arrivés à cerner son problème. Ha Martin vient d’arriver. Je vous laisse on un debreifing. »

Lorsque Vichentsky s’en alla Danny se tourna vers Jack et lui dit en aparté.

- « Il te fait la même impression que moi ?
- Il est très intelligent mais très inquiétant aussi.
- Je suis sûr que c’est un garçon très bien...
- ... Mais tu ne voudrais surtout pas l’avoir sur le dos.
- Euh oui un truc dans le genre.
- C’est très bien j’ai justement prévu un truc dans le genre pour toi.
- Ah tant mieux. Je me disais que tu m’en voudrais.
- Mais non bien sûr. »
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  clara le Lun 22 Oct - 21:24

Rooooo, je suis toujours aussi fan tu sais bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom

J'adore, j'adore et j'adore respect respect respect respect

Mais comme je suis gourmande, j'en veux bien un autre bout cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers
clara
clara
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 8775
Age : 39
Localisation : sous la douche!
Date d'inscription : 21/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Mar 23 Oct - 15:29

Désolé pour le retard le voici.

Allez hop c'est go.


Même jour, Même heure, même endroit, Une salle d’interrogatoire

Visiblement il avait abandonné. Ou alors Martin se faisait une idée. Mais Viking resta debout en face de lui pendant tout ce debreifing. Il semblait mû par une énergie incroyable. Lui et Samantha étaient rentrés chez eux très tard hier soir et Martin n’avait pu dormir car il souhaitait se débarasser au plus vite de ce livre totalement fantasque qu’il l’avait lu la nuit entière.

Il était donc épuisé, les traits tirés et l’envie irréspressible de dormir, ici, maintenant. Et pourtant en façe de lui un grand type d’un mètre quatre-vingt dix au bas mot si ce n’était plus ne cessait de gesticuler. S’il n’avait su qu’il n’était pas bien méchant il n’aurait pas osé mais là peu à peu il s’endormait en l’entendant.

Quand soudain il le réveilla d’un coup. Il frappa du poing sur la table, presque en douceur. Mais cette dernière vibra d’une intense énergie et Martin sursauta.

- « Bon maintenant que vous êtes de nouveau avec moi on peut y aller.
- Euh j’étais avec vous ne vous inquiétez pas.
- Je ne vous en veut pas moi je suis insomniaque par moment. J’ai l’habitude. Mais il vaut mieux que vous suiviez c’est votre vie que l’on va raconter.
- Comment cela ?
- Votre nouvelle vie. »

Il tira alors le rétroprojecteur qu’il avait apporté et installer au fond de la pièce. Il l’alluma et l’on pu voir ce qui était écrit sur le premier transparant.

- « Vous vous appellez. Ben Side. Benjamin Side.
- Pourquoi je ne peut pas garder mon vrai nom ?
- Vous souhaitez vraiment recevoir après des tas de mails, courriers ou visites chez vous ? Avec un nom on obtient ce que l’on veut. Adresse, bureau, adresse internet. Si vous partez ils ne vous lâcheront pas aussi facilement c’est moi qui vous le dit même pour se venger.
- Bon ben va pour Benjamin Side. Ça fait quand même un peu moyen, style nom pour personnage de série télée.
- Il ne faut pas que votre personnalité est l’air incroyable. Il faut être quelqu’un d’ordinaire. Bon poursuivons. Vous avez peu parler aux invités lors du Yoga. Vous êtes donc atteind de timidité maladive qui vous a empêché de rencontrer des jeunes femmes d’ici là. Si vous souhaitez vous pouvez même être vierge.
- N’en rajoutez pas non plus. Je suis attirant tout de même.
- C’est vrai mais pour que cela plaîse à la Mae, un beau gosse comme vous et en plus non initié aux joies de l’amour c’est parfait.
- Vous êtes sûr qu’elle fait des choses de ce genre ?
- Vous connaissez le concept d’initiation sensuelle chez les Raëliens ?
- Vaguement.
- Et bien disons que la Mae l’a adapté à sa sauce. C’est un moyen de communiquer avec la matrice mère, l’énergie cosmique de la terre.
- Je vais devoir faire cela ?
- Pas forcément mais lui laisser la tentation vous assurera plus de temps pour enquêter. On peut continuer ?
- Bien sûr.
- Vous travaillez comme standardiste au Federal Plaza.
- Ici ? Cela ne risque pas de l’effrayer.
- Non mais de l’intéresser. Le mouvement de la Mae est en voie d’expansion. Pour l’instant elle recrute à tour de bras. Mais très vite elle sélectionnera en fonction de ce que chacun pourra lui apporter. En notoriété, en argent ou en information. Votre poste pourrait l’intéresser. Vous serez son cheval de Troie.
- Et puis ainsi je pourrais parler de certains choses que je vis en tant que Martin sans éveillez les soupçons.
- Tout à fait Thierry.
- Comment cela ? Moi c’est Martin ou Ben si vous voulez.
- Non excusez moi cela m’a échappé.
- Il ne s’améliore vraiment pas votre humour.
- Bon elle vous a dit quoi réellement ?
- On peut poursuivre ?
- Oui très bien. Vous aviez une mère maternelle. Très protectrice. Je sais bien que les choses ne se sont passés comme cela et que cela peut vous dérangez mais...
- C’est un job, poursuivez Vichentsky.
- Excusez moi. Vous avez vécu sans votre père. Vous avez un manque affectif de ce côté là. c’est très efficace les manques affectifs.
- Et côté finance ?
- Oh pas grand chose. Vous vivez convenablement sans un grand train. Vous êtes un brin proche de vos sous. Mais vous pouvez aussi vous montrez généreux.
- Je vois le tableau. C’est tout ?
- Ah non j’oubliais. Vous avez plusieurs passions. J’ai choisi les extraterrestres et l’astrologie mais l’on pourra adapter. Il faut juste que vous soyez un brin intéressé par le côté mystique, mystérieux.
- Compris.
- Très bien.
- Écoutez une dernière recommandation. Les sectes vont évoluer dans leur recrutement selon la personne en face. Quelqu’un d’émotif ils vont plus jouer sur l’affect oubliant la réflexion. À l’inverse dès que la personne sera plus cultivée et plus construite ils chercheront à les travailler au cours en construisant des raisonnements. Il sera donc difficile pour eux de vous cerner réellement au départ.
- Vu que ceci n’est pas ma vraie personnalité ?
- Exactement. Faites donc bien attention.
- Entendu chef. J’ai fini votre torchon mais il faut que je continue à bosser vous en avez fini là ?
- Oui. Martin écoutez êtes vous sûr de vouloi continuer à faire cela ?
- Bien sûr pourquoi ?
- Parce que si vous ne le sentez pas, je peut très bien demandez à Jack de tout abandonner. Ce n’est pas à la base votre rôle.
- Écoutez vous aussi. Si j’ai accepté c’est en sachant ce que j’aillais faire. Je connais mon job et il suffit que je me prépares c’est tout.
- Non ce n’est pas tout. Ce qui va vous attendre est bien pire que ce que vous pouvez imaginer. Tout ce que vous allez voir sera transformé, déformé. Vous devez être prudent.
- Mais je le suis et je l’ait toujours été.
- Je l’espère.
- Et puis je croyais que je ne pouvais pas échanger ma place avec Danny ?
- Pas avec Danny mais la mission ne passe pas quand même avant tout.
- Vous auriez des remords ?
- Non juste des inquiétudes. »
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  nady le Mer 24 Oct - 0:02

Alors d'abord cheers cheers youhou cool que tu fasses a nouveau une fic sur WAT!!

Oui je sais j'arrive un peu en retard Confused mais en ce moment c'est plutot dur de suivre avec les fics coffee
Je galere un peu!

Alors la j'en suis qu'a la moitié mais mes noeils commencent à me piquer alors je continuerai une prochaine fois!!

Sinon que dire:

J'ai failli faire une crise cardiaque au premier bout quand j'ai vu Danny et Martin se faire tuer affraid affraid

Et tu m'as aussi eu avec Anne!!

Bien joué c'est bien amené!!


Je remarque aussi que dans ton monde toutes les secretaires, infirmières ou yoggistes sont de veritables bombes... alors que des inf moches et ch******, ben ça existe !! si si j'te jure ( rambo nan n'y voyez aucune rancune personnelle, lol!!)

Voila donc la suite une prochaine fois pour moi mais c'est agreable de te lire, hein calimero!! ptdr ptdr ton style est original!!
nady
nady
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1253
Age : 40
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 13/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Mer 24 Oct - 11:09

Je veux bien en faire des moches si tu le souhaites. Mais je sais pas je trouve toutes les femmes belles, en priorité ma belle Clara.

Une suite, une longue suite dans cinq minutes.
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Mer 24 Oct - 14:06

Voici donc la nouvelle suite avec encore du retard. Même si cette fois c'est bien plus long.


Vendredi 14 Juin, La Maison du Bonheur, Queens

Il se sentait mal. Une drôle d’impression. Il pensait à ce moment là au petit chaperon rouge. C’était idiot mais cela y ressemblait tant. Tout au long de l’histoire on savait qu’il se jetait dans la gueule du loup et pourtant il continuait son chemin inexorablement. Insouciant du danger ou bien totalement fou.

Martin n’avait eu aucun mal à inscrire Benjamin Side à ce foutu stage. Il ne durait qu’une journée. Mais c’était bien suffisant. D’autant que la veille il n’avait pu fermer l’oeil de toute la nuit. Torturé par cette affaire. À chaque fois qu’il recevait un message venant de la maison du bonheur il était enjoué et plein de bonne volonté. Ils étaient agréables et accueillants.

Ce fut le chèque que Jack eut du mal à sortir. Certes ce n’était que vingt dollars mais envoyer de l’argent du gouvernement à une organisation sectaire faisait toujours mal. Cela Martin le comprenait sans difficultés. À sa place il en aurait fait autant.

Marchant dans le Queens en direction de la demeure, Martin portait un pantalon de velours noir et une chemise à carreau. Une tenue similaire a ce qu’il avait sur le dos lors de la séance de Yoga. Il était encore tôt, à peine neuf heures et les rues désertes. Les travailleurs étaient partis et on pouvait juste apercevoir les jeunes mères de famille seules chez elle. Un peu plus et il se croirait dans un épisode de Desperate Housewives. Mais il revint vite à la réalité lorsque son oreillette grésilla.

- « < Vous allez bien Fitzgerald ? >
- Oui merci mais c’est à vous qu’il faut demander cela comment allez vous tenir toute une journée avec Danny à vos côtés ?
- < Oh mais on s’adore avec l’agent Taylor. On ne le sait pas encore c’est tout. >
- < Ne l’écoutes pas Marty ce type est un malade il a transformé le fourgon en Juke-Box pour vieux rocker et en bibliothèque. On a même plus de place. >
- < Dites tout de suite que c’est mon corps qui vous gène ? >
- < J’osais pas mais maintenant que le dites ! > »

Martin souria. Il venait tout juste de les quitter au coin de la rue. Ils avaient garé le fourgon de façon à ce qu’ils ne soient pas trop loin mais aussi que personne ne puissent les voir depuis la demeure. Au cas où ils pouvaient intervenir. Avoir son ami auprès de lui faisait du bien à Martin et il dût reconnaître que savoir une masse telle que Viking en couverture le rassurait. Et il en avait bien besoin.

Il était tout près de l’entrée de la propriété. Il put alors percevoir un petit groupe de personnes sur le perron. Une dizaine tout au plus. Visiblement cela se passait en comité restreint. Rapidement Martin reconnut certains des participants à la séance de Yoga. Puis son oreille grésilla à nouveau.

- « < Martin c’est Danny, un dernière chose rappelles moi tout à l’heure de tuer Jack pour son coup fourré et... bonne chance. > »

Il murmura alors une merci entre ses dents et rejoignit le petit groupe. Très vite les potes de la demeure leur fut ouverte. On les installa dans un salon où ils purent déguster des pâtisseries, des fruits accompagnés de thé ou de lait. Il n’y avait pas un seul en vue, alors Martin se rabattit sur le thé.

Une nouvelle fois c’était long. Mais cette fois-ci Martin choisit de discuter un peu plus avec les autres, cherchant à savoir s’ils avaient croiser Miranda. Bien sûr ils ignoraient qui elle était mais leur compagnie agréable faisait passer le temps. Ils étaient jeunes, beaux ou non, mais sûrement. Naïfs. Certains croyaient aux extraterrestres, d’autres étaient passionnés par l’Inde, un dernier passait ses soirées à faire un puzzle représentant l’Acropole d’Athènes sur 100000 pièces. Il y avait aussi des curieux juste venus voir et qui avaient apprécier le Yoga.

Mais finalement l’attente fut bien moins longue et à 9H30 un homme entra. Il était vêtu d’un costume clair, d’un blanc cassé, rehaussé simplement par une cravate noir. Il avait l’allure jeune cadre dynamique décontracté. Les cheveux courts, le menton volontaire, il posa un dossier sur une table et vint serrer la main de tout le monde. Il avait la poignée de main accueillante, joignant à celle-ci une petite prise de bras de la main gauche. À chaque fois il regardait, celui ou celle qu’il saluait, dans les yeux. La seul gène que Martin lui trouva fut lorsqu’une jeune femme voulu lui faire la bise. Il recula un instant puis il lui répondit finalement.

Il était rasé de près et sentait bon la lavande. Tout ces vêtements étaient parfumés d’une manière douce et agréable. Il parla cinq bonnes minutes avec eux mais puis leur proposa gentiment de commencer.

- « Asseyez vous. »

Mais au sol il n’y avait que des tapis. Sans doute habitués au Yoga, les autres n’en firent pas cas et s’installèrent. Martin les suivit donc. Le jeune cadre dynamique lui resta debout. Il se colla contre la table où était posé son dossier et resta pensif une seconde puis commença.

Durant tout son exposé il les regarda les uns après les autres dans les yeux. Il parlait beaucoup mais n’empêchait pas ses interlocuteurs de répondre. Pourtant à chaque question il avait des réponses toutes faites qui le relançait. Martin s’aperçut qu’il mêlait allègrement faits scientifiques et éprouvés et vérités mystiques, réinterprêtations personnelles. Lui hochait la tête de temps en temps signifiant son acquiescement. Il ne suivait pas vraiment et laissait ce gentil monsieur raconter sa vie, citant très souvent le nom de la Mae qu’il appelait par son patronyme Magdalena Chester.

Martin ne retenu de cette matinée qu’une brève citation :

- « Le vrai Yoga est l’immersion de l’individu dans l’énergie universelle. Vous vérifierez par vous-même la vérité sur la réalisation du soi, telle qu’elle a été promise par les textes sacrés et les prophètes depuis la nuit des temps. »

Malgré tout il se sentait mieux, détendu. Il faut dire qu’il s’était par moment assoupi sur ce tapis moelleux. Seul la faim le tint éveiller vers les midi moins le quart. Le jeune cadre ne dérogea pas à la règle et les amena vers la salle à manger, toujours au rez-de-chaussée. À l’intérieur étaient déjà entrer plusieurs membres de la Maison du Bonheur. Visiblement ils les attendaient pour s’asseoir. Martin reconnut l’homme à la barbichette et certains participants de la séance de Yoga qu’il croyait comme eux nouveaux.

Leur prof proposa de se mélanger et de toute façon les hôtes s’installaient un peu partout autour de la table, pour les entourer. Tout était déjà dressé sur la table. Astucieuse, Martin réussit à s’asseoir au bout de la table. Il regarda avec envie la nourriture, n’ayant pas manger la plupart des pâtisseries de peur qu’elles soient faites avec du lait. Mais il déchanta vite.

Un homme surtout est un brin carnivore. Et là tout se limitait à de la nourriture pour herbivore. Des tomates, des galettes de blé, des carottes, des pommes, des pâtes à l’aïoli, du riz au curry. Rien de bien consistant. Dérangé par cela Martin laissa échapper une remarque :

- « Euh il n’y a pas de viandes ? »

Son professeur n’en fut point décontenancé et lui répondit.

- « Non, il s’agit d’animaux. Manger des êtres qui peuvent penser est primaire. Nous sommes des êtres évolués, Benjamin.
- Et vous faîtes quoi des pensées de cette tomate dit-il en en tenant une dans la main ? »

Parmi les gens attablés et surtout chez les nouveaux quelques uns sourirent. Mais d’autres avaient la mine sombre face à ce sacrilège. Le professeur se contenta de répondre.

- « Vous allez voir c’est juste une habitude à prendre et puis cela reste très bon. »

Martin qui commençait à avoir très faim se força et dût reconnaître que ce repas était finalement bon. Il faut dire que l’on trouve tout bon une fois affamé. Même si là ils pouvaient déjeuner à volonté, les quantités n’étaient pas restreintes. Tout le monde se parlait. Martin cherchait surtout à se renseigner discrètement sur Miranda. Il disait qu’il s’agissait d’une amie. Son prof lui dit qu’il l’a connaissait mais surtout qu’ici ils étaient tous des amis.

Au bout d’une bonne heure ils retournèrent dans la grande salle. Mais cette fois-ci ce n’était plus un exposé mais une véritable présentation de leur groupe. Les membres intervenaient dans un show millimétré. Ils disaient ce qu’ils faisaient ici et combien ils en étaient fiers. Dans le public on ne saisissait pas totalement ces digressions mais ils semblaient tellement gentils, tellement aimables que l’on en fit pa cas et qu’on les laissa continuer.

D’autant que le jeune cadre dynamique dont Martin avait zappé le nom avait déjà déblayé le terrain. En effet dans sa présentation il avait peu à peu rapprocher la Mae de grands hommes ou de maîtres à penser. Quitte à dire des conneries. Ainsi leurs références étaient vastes. Bouddha côtoyait Jésus de Nazareth, Saint Augustin et Newton dans un grand méli-mélo religio-mystico-psychico-athéiste. Tandis que Magdalena devenait malgré son jeune âge une conseillère de Indira Gandhi, en insistant bien sur le Gandhi, d’un descendant de Sitting Bull et groupes altermondialistes et écologistes. Elle était encore définie comme une philosophe, un maître à penser, presque elle avait tout lu, tout entendu, tout vu et s’était retiré du monde avant d’apporter son enseignement.

Martin remarqua que les dates fournies par sa méditation correspondait à son enfermement en hôpital psychiatrique. Parfois de son côté il entendait un petit click suivit d’une musique. Il savait alors que Danny et Viking veillaient au grain et pensaient à lui, c’est ce qui lui fit passer le temps.

À la fin de cette journée épuisante vers les huit heures on les libéra. En cadeau on leur donna un petit fascicule dans le dossier du prof. Et l’agent remarqua alors que jusque là il avait tout fait de tête sans même l’ouvrir. Mais avant de les faire partir les membres leur demandèrent de remplir en urgence la quatrième de couverture et d’en détacher le petit bulletin. Toute l’assemblée était épuisée alors elle s'exécuta mécaniquement d’autant qu’on les pressait. Même Martin qui voulait en finir au plus vite. Il n’entendit pas la demande de Viking de la lire à haute voix, signa et pût partir.

Alors il constata sur chacun des visages une intense fatigue mais aussi une profonde satisfaction, celle d’avoir partager quelque chose d’extraordinaire. Il ne pouvait pas définir quoi mais c’était incroyable. Même Martin se sentait satisfait du devoir accompli alors qu’il n’avait rien obtenu. Il revint triomphant avec son fascicule à la main.

Dès qu’ils virent qu’il était seul Danny et Vichentsky ouvrirent la porte et le fire grimper. Danny alla au volant et démarra. Vichentsky commença à le questionner.

- « Épuisant mais intéressant. J’ai ceci pour vous.
- Qu’est-ce que c’est ce truc ?
- J’en sais rien mais cela semble important puisqu’on me la remit. »

L’argent du crime organisé feuilleta le fascicule. Au milieu de pseudo-graphiques et de grosses citations on y détaillait l’incroyable efficacité de la méthode Chester. D’autant que s’était appuyé par un laboratoire de renom Keltran tenu par Joy Shawn, éminent professeur.

Mais ce qui intéressa le colosse fut ce qu’il restait de la quatrième de couverture. D’instinct il sortit un crayon de papier pour frotter la feuille. Il révéla ainsi ce qu’avait écrit sur le bulletin remit, Martin.

- « Ouf ! Vous n’avez pas mit votre nom.
- Ben non pourquoi je ne suis pas con ?
- Non mais épuisé et vous venez tout juste d’engager Benjamin Side à soutenir la société The House of Joy jusqu’à la purification de la Terre. En gros jusqu’à sa mort. »
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  milaya le Mer 24 Oct - 14:33

Hio , bravo pour ta fic , c'est bien écrit et tu décris très bien le milieu des sectes
Bon pour l'instant j'ai pas tout lu , j'en suis qu'à la page 4 mais c'est très bien en tout cas bravobom bravobom
milaya
milaya
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2111
Age : 43
Localisation : le mans
Date d'inscription : 21/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Mer 24 Oct - 14:40

Merci demoiselle. Il faut dire que je connais bien ce milieu. Je ne l'ai pas pratiqué fort heureusement mais je le connais tout de même.
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  Hio-Tin-Vho le Jeu 25 Oct - 11:21

Une nouvelle suite pour mes lecteurs et lectrices.

Par contre je suis bientôt en rade donc apprécier la bien. C'est peut-être la dernière.


Avant que j'en écrive une autre.


Samedi 15 Juin, Federal Plaza, Service des personnes disparues

Cela faisait le troisième. Ils n’arrêtaient pas. Roald sentit une pointe d’énervement lui monter au nez. Il commençait à en avoir de ce truc. Avoir fait plusieurs années d’étude supérieure en informatique pour finir simple standardiste même si c’était au FBI cela la fout toujours mal.

Pour assurer la couverture de Martin ils avaient créer un numéro de téléphone de portable au nom de Benjamin Side, ils y avaient même adjoint le téléphone qui va autour. Résultat l’organisation qu’il chassait se retrouvait à laisser un troisième message sur le téléphone de ce Benjamin Side. Encore une fois ils proposaient un stage pour former le jeune homme.

Roald attendait dans sa cabine, une feuille où il avait noté toutes les informations à la main, que Jack Malone revienne. Il avait dit qu’il ne partirait que pour le déjeuner, résultat il était plus de deux heures et demi et il n’était toujours pas là. Roald mastiquait et remastiquait un vieux chewing-gum qui n’avait depuis longtemps plus de goût et patientait calmement. Pour passer ses nerfs et son temps il fit un petit tour sur les forums sur lesquels il alllait. Il espérait que personne ne lui ferait la remarque sur le fait qu’il ne travaillait pas vraiment car sinon il risquerait de faire une bêtise.

Puis soudain il jeta une nouvelle fois un regard dans le couloir conduisant à l’ascenseur et aperçut enfin Jack Malone. Il pris sa feuille et alla au petit trot le rejoindre. Celui-ci surpris le regarda d’un drôle d’air.

- « Agent Malone.
- Ouh là doucement laisser moi arriver. Qu’est-ce qu’il y a ?
- Bon je sais bien que vous aviez besoin de matériel informatique pour créer cette ligne mais vous direz à vos illuminés que trois messages en une journée pour signaler un stage cela fait un peu beaucoup.
- La maison du bonheur à appeler demanda-t-il en posant ses affaires sur son bureau ?
- Oui et pas qu’un peu. Je vous est noté tout cela sur cette feuille. Enfin noté j’ai tout tapé. Ils proposent un stage d’une semaine payable sur place à Benjamin Side. Cela se déroule à Roano quelque chose.
- Roanoke.
- Oui c’est cela.
- On tient une bonne piste alors. Merci Roald.
- Vous avez fini avec moi alors ?
- Pas tout à fait. Préparez du matériel pour une écoute prolongée en extérieur on va en avoir besoin.
- Ah je préfères cela. Vous savez jouer les standardistes ce n’est pas trop pour moi. »

Mais Jack avait déjà quitté son bureau et dit un merci rapide pour rejoindre l’Open Space.

- « Non mais de rien ce fut un plaisir. Il n’y a que moi à voir que je suis transparent? Bon c’est pas tout ça mais ils sont capables de m’engueuler si le matériel n’est pas préparé. »


L’ensemble de l’équipe travaillait dans l’Open Space. Vichentsky squattant un bout de la table et le deuxième tableau. Quand Jack y entra très rapidement toutes les têtes se tournèrent vers lui. Il allait annoncer une nouvelle. Bonne ou mauvaise ils allaient vite savoir.

- « La Maison du Bonheur à rappeller.
- Déjà ? Ce sont des rapides dit donc fit remarquer Danny.
- Ils proposent un stage d’une semaine à Roanoke. Cela commencera Lundi 17 Juin. D’après la transcription ils disent soit-disant qu’ils ont réussi à libérer une place pour Benjamin car il se montrait motivé.
- Tu parles.
- Et on fait quoi maintenant s’interrogea Martin ?
- Le poisson est ferrer il faut l’attrapper maintenant. Je vais répartir les rôles. Martin tu iras sur place en avion dimanche. En attendant tu rentres chez toi et tu te reposes. Je te veux en pleine forme pour la suite.
- Très bien.
- Dormez bien surtout, quittes à utiliser un somnifère si vous ne trouvez pas le sommeil. Vous risquerez d’en manquer pour la suite des évènements rajouta Vichentsky.
- Je ferais le nécessaire merci. »

Il commencait déjà à ranger ses affaires.

- « Sam, Danny vous vous chargerez de la couverture sur place et du contact avec les autorités locales. Vous vous renseignez sur eux pendant toute la journée de dimanche. Je veux tout savoir.
-Ca marche répondit Sam.
- Vous emmenez Vichentsky avec vous. Il vous apportera de précieux conseils.
- Tu es... sûr... Jack demanda surpris Danny ?
- Comment cela je suis sûr ? Tu m’a vu douter une seconde ?
- Allez ne vous en faites pas je suis sûr que l’on va s’adorer. Même si pour cela il faut que l’on passe dans un monde parallèle.
- Non franchement arrêtez de faire des vannes cela vaut mieux dit alors Martin en finissant de ranger ses affaires et en s’apprêtant de partir.
- De notre côté, Elena, Viviane et moi nous allons nous renseigner auprès d’anciens adeptes et voir si l’on peut trouver des informations sur les disparitions. Je suis certain que Miranda n’est pas un cas isolé. Bon vous avez trois heures pour faire vos valises, vous avez des billets sur le prochain vol pour la Virginie.
- Roanoke nous voilà dit alors Danny. »

Tout le monde s’apprêtait à partir. Martin et Danny discutaient tranquillement tandis qu’ils allaient partir. Jack lui était déjà retourner à son bureau s’occuper des diverses formalités et contacter les autorités sur place.

Viviane lança alors à l’adresse de Danny mais des autres hommes aussi.

- « Eh les garçons prenez bien soin d’elle dit-elle en désignant Samantha. Et ne faîtes pas de folies.
- Ne t’inquiètes pas Viviane je m’en vais les mater moi rajouta Sam.
- N’importe quoi. Nous sommes des garçons sages et disciplinés. Je te ramène un souvenir Viviane ? Un statuette faite en argile, un rocking chair ou un petit panier en vannerie s’interrogea Danny ?
- Ne dépenses pas ton argent inutilement. »

Le groupe se dit alors au revoir. Les quatres partants se dirigèrent alors vers l’ascenseur. Ce fut à ce moment là que Viking posa la question à l’agent Spade.

- « Euh Samantha je peut vous demander un service ?
- Quoi donc ?
- Ma voiture est en rade et j’ai crût comprendre que nous habitions le même quartier.
- Vous m’espionnez ?
- Non c’est... Danny qui me l’a dit. Oh le saligot !
- À plus les aminches et ce dernier s’engouffra dans l’ascenseur.
- Allez ce n’est pas important que vouliez vous ?
- Je me demandais si vous pouviez m’amener jusqu’à l’aéroport. Ma voiture est en rade et avec ma taille vous pensez bien que trouvez des pièces n’est pas facile.
- Je vois. On dit dans deux heures ?
- Vous êtes d’accord ?
- Bien sûr sinon comment vous serez là-bas ?
- D’accord merci. »

Elle monta alors dans l’ascenseur, Vichentsky faillit rester à l’étage quand alors que les portes se fermaient il dit soudain.

- « Euh vous pouvez m’y enmener aussi ? Car j’ai pas non plus de voiture pour l’aller.
- Aller montez. Vous essaierez de me convaincre pour Bruce Springsteen. »
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  nathaloche le Jeu 25 Oct - 12:31

je viens de rattraper mon retard et je dis YYYYESSSSSS !!!

etmaitennat j'attends de voir Marty et danny là bas avec la SAm ... ça promet ...

et je suis contente parce que y a mon danny qui y va... oui je sais je suis fan ..
je t'avoue que je n'accroche pas à fond marty alros ... mais tu écris très bien ce qui me motive doublement pour lire la suite ...

suis à fond en espérant que cette ceste ne va pas déboussoler nos cocos !!!
nathaloche
nathaloche
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3996
Age : 45
Localisation : dans les bras d'enrique
Date d'inscription : 15/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://enriquemurcianoandnath.com/cariboost1/index.html

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  clara le Jeu 25 Oct - 14:03

Comme je te l'ai dis, je m'y colle dès samedi et je dévore tout en une fois....je parle de tes suites hein lol! bon si tu es dans les parages Mr.Red
clara
clara
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 8775
Age : 39
Localisation : sous la douche!
Date d'inscription : 21/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La maison du bonheur - Page 5 Empty Re: La maison du bonheur

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 15  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum