The Girl Next Door-Complète

Page 18 sur 19 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant

Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  tweetie le Mer 21 Nov - 23:58

la "sadique" vous remercie pour vos comm' respect respect respect
sandy a écrit:mais Martin cassé et bientôt papa Nonnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn
désolée la miss Wink je compatis Laughing



- mais puisque je vous dis que c’est sa propre mère qui m’a appelée pour me prévenir ! Pesta Joey. Elle n’habite pas en ville et m’a demandé de prendre des nouvelles de son fils jusqu’à ce qu’elle soit là pour le faire elle-même !

Elle perdait petit à petit son sang-froid et voir le calme affiché par l’infirmière avec laquelle elle s’entretenait depuis quelques secondes déjà, la mettait encore plus hors d’elle.

- est-ce que ça devient limpide dans votre petite tête ou je dois rembobiner ?
- je suis désolée, mademoiselle. Mais on ne peut pas vous en dire plus si vous n’êtes pas de la famille.
- MAIS VOUS AVEZ PEUR DE QUOI FRANCHEMENT ?

Elle venait d’hausser le ton et son interlocutrice eut un léger mouvement de recul.

- c’est vrai, quel hôpital de PETITS SLIPS ! Dit l’homme, qui passait juste derrière elle dans le couloir.

Reconnaissant immédiatement le propriétaire de cette voix, elle se retourna pour lui faire face.

- je rêve, soupira-t-elle, en levant les yeux au ciel.
- oh ! Il y a plein de monde, comme c’est gênant !

L’homme à la blouse blanche, porta sa main à sa bouche et fit semblant de grimacer comme s’il regrettait que des gens l’aient entendu insulter son propre lieu de travail. L’attitude puérile qu’il affichait agaçait sérieusement la jeune peintre. Elle ne savait pas comment allait Ray et ressentait toujours cette boule au ventre qui ne la lâchait pas. Ces « retrouvailles » tombaient vraiment mal.

- encore vous.

Son ton se voulait des plus froids et elle le fusilla du regard. Le docteur tourna innocemment la tête de l’autre côté, comme pour lui faire croire qu’il pensait qu’elle s’adressait en fait à quelqu’un d’autre.

- non, c’est bien à vous que je parle ! Reprit-elle, en pointant un doigt menaçant en sa direction. Vous ne vous souvenez pas ? Vous m’avez frappé la jambe avec votre canne !
- un petit analgésique ?

Le docteur House venait de sortir une boîte de médicaments de la poche de sa blouse.

- je vois. Tout devient plus clair maintenant.

Elle connaissait au moins une des raisons qui faisaient que ce timbré de médecin était pour le moins original.

- non ? Tant pis !

Il porta sans tarder un cachet à sa bouche et l’avala devant les yeux ahuris de Joey. Elle ne comptait pas faire s’éterniser leur conversation bien longtemps jusqu’à ce qu’elle réalise que la présence de ce médecin réputé sur son chemin était peut-être une aubaine pour elle en fin de compte. Sans tergiverser, elle se décida à aller droit au but et le suivit quand il commença à faire quelques pas dans le grand couloir de l’hôpital.

- est-ce que vous pouvez dire à cette infirmière que vous me connaissez, comme ça …

House fronça aussitôt les sourcils à ces derniers mots et s’arrêta dans sa course pour la fixer, l’air intrigué.

- Joey Halliwell.

Contre toute attente, il n’accepta pas la main qu’elle lui avait tendue. Vexée, elle inspira profondément et s’encouragea mentalement à ne pas craquer pour si peu.

- vous avez soigné mon voisin quand sa cheville s’est foulée.
- faux.
- mais si ! J’étais là, je sais ce que je dis !
- quand vous avez un accident de voiture, vous dites que c’est parce qu’une cabine téléphonique a malencontreusement sauté sur votre carrosserie ?

Un peu perdue par son flot de paroles, elle fit quand même non de la tête et le vit aussitôt refaire quelques pas afin de rejoindre l’ascenseur.

- est-ce que vous pouvez au moins demander à cette infirmière de me donner les informations dont j’ai besoin ?

Il s’arrêta encore dans sa course, et pour le coup, elle manqua de lui foncer dedans.

- un problème avec vos air-bag ? Votre voisin les trouve trop petits ?
- non, pourquoi ? S’étonna-t-elle.
- pour vous poser une question déplacée.

Décidément, elle ne s’en sortirait jamais. C’est comme si son désarroi et son inquiétude l’amusait. Elle poussa alors un soupir de frustration mais refusait de baisser les bras pour autant.

- alors ? Vous acceptez ?

Sans fournir aucune réponse à sa dernière question, il pénétra sans l’attendre dans l’ascenseur. Les portes allaient se refermer derrière lui sans qu’il n’éprouve aucun regret à la laisser. Mais heureusement pour Joey, elle put les retenir à temps et prit place de l’autre côté du mur devant l’air agacé du diagnosticien, pris au piège. Le sourire aux lèvres, elle savourait sa première victoire.

- vous savez, quel est le comble pour un médecin ?
- c’est d'examiner un crayon pour voir s'il a bonne mine, soupira-t-elle.

Elle en avait vraiment assez de ce petit jeu.

- youpi ! Ironisa-t-il, l’air faussement joyeux. Vous repartez avec notre cafetière dernier cri avec porte filtre pivotant et amovible, témoin lumineux de mise en marche, système anti-gouttes, plaque de maintien de chaleur, réservoir d'eau gradué, filtre or en option et verseuse de remplacement disponibles auprès de notre service après-vente !
- je trouve pas ça marrant.
- je trouve vos chaussures hideuses.
- dans ce cas, renseignez-vous auprès de l’infirmière et vous ne les verrez plus !

Vu le regard intrigué qu’il lui lança après ces propos, elle se mit à penser qu’elle n’utilisait pas la meilleure méthode pour l’amadouer.

- s’il vous plaît.

Cela lui demandait vraiment un effort surhumain de « supplier » cet homme mais il s’agissait de Ray après tout. Elle était morte d’inquiétude à son sujet et elle devait à tout prix en savoir plus. Coûte que coûte. L’hôpital avait seulement daigné annoncé à Raven que l’état de son fils était jugé sérieux et grave. Mais rien qu’au son de sa voix, le médecin ne semblait pas très optimiste quant aux chances de survie de ce dernier. Peut-être voulaient-il déjà la préparer au pire ? Joey soupira en y repensant. Comment pouvait-on se préparer à ça ?

- je suis attendu.
- par qui ?
- Steve.
- Steve ?
- Steve.
- c’est un patient ? L’interrogea Joey, piquée dans sa curiosité.
- mmmh …. est-ce que c’est un patient ? Répéta-t-il, en se soulevant le menton à l’aide de plusieurs doigts.

Le ding de l’ascenseur les libéra et la sœur de Janelle suivit le docteur House dans son bureau. Ce dernier se dirigea aussitôt vers la petite cage à rongeurs qui traînait sur l’étagère et lui fit passer quelques cachets à travers les fins barreaux.

- vous donnez des analgésiques à un horrible rat ? S’étonna Joey.
- shhh !

Il posa un doigt sur sa propre bouche.

- Steve a son amour propre !

La jeune peintre le fixa l’air ahuri, retenant sa colère. Elle bouillonnait maintenant de l’intérieur. Ce médecin avait le don de mettre sa patience à rude épreuve.

- vous saviez que la fréquence tumorale est supérieure chez la femelle ?
- arrêtez ça et dites-moi …
- moi non plus.

Sans prêter plus d’attention à la présence de Joey dans la pièce, House mit son téléviseur en marche et avec sa télécommande, sélectionna la chaîne qui diffusait maintenant son soap opéra préféré. Il prit ensuite place sur son fauteuil et piocha allègrement dans un grand paquet de chips.

- qu’est-ce que vous faites ?
- quand je mange debout, je renverse, railla-t-il.
- vous n’allez quand même pas rester là, alors que …
- écoutez Joelle, …
- Joey.
- peu importe. On a tous besoin de quelqu'un sur qui nous reposer.

Elle ne comprenait plus rien. Est-ce qu’il sous-entendait que ce quelqu’un était son fauteuil ?

- c’est ce génie de Bill Withers qui l’a dit.
- ce serait pas Michael Bolton plutôt ?

Pendant qu’il réfléchissait encore à la version originale de la chanson qu’il venait de citer, les yeux de Joey se posèrent sur la game boy advance qui traînait sur son bureau. Elle l’alluma et se mit à sourire. Elle avait enfin trouvé une contre-partie à lui proposer.

- je vous fais passer le niveau 4 et vous demandez des nouvelles de mon ami à cette infirmière, ok ?

Mettant fin à sa réflexion, House leva les yeux vers Joey et sentit un sourire lui brûler les lèvres. Cette petite était une maligne. C’était le moins qu’il pouvait en dire. C’était une forte tête, comme lui.

- voilà ! J’ai fini ! C’était facile …

Vexé de la victoire de Joey, il lui retira aussitôt sa console des mains et se leva de son siège sans rien dire. Il avait déjà atteint la porte quand il remarqua que Joey ne le suivait pas.

- vous venez ? Grimaça-t-il.

Elle s’exécuta et lorsqu’ils arrivèrent dans le couloir, House s’arrêta à l’accueil et approcha d’un pas vers l’infirmière qui le toisait alors du regard. Il jeta ensuite un rapide coup d’œil en direction de Joey avant de disparaître dans la chambre d’en face à toute vitesse. Furieuse qu’il se soit défilé ainsi, elle courut le rejoindre, s’apprêtant déjà à déverser toute sa colère sur lui lorsqu’il réapparut et sans un mot se mit à discuter avec l’infirmière. Le cœur de Joey battait fort dans sa poitrine quand elle le vit à nouveau s’approcher d’elle. Elle redoutait vraiment ce que le docteur House allait lui annoncer.

- alors ? Demanda-t-elle, la voix tremblante. C’est grave ?
- gagné ! S’exclama-t-il, enthousiaste. Il passe sur le billard en ce moment même !

Le visage de Joey se rembrunit aussitôt. Encore ce nœud à l’estomac qui la rappelait à son angoisse, elle était partagée entre le soulagement de le savoir encore en vie et celui de le perdre à tout instant. Totalement paralysée par la peur, elle fut surprise quand le docteur House fit quelque chose auquel elle ne s’attendait pas. Contre toute attente, il venait de lui tendre le paquet de chips qu’il tenait encore avec lui, comme s’il compatissait à sa peine.

- merci, dit-elle, dans un sourire triste.

Elle plongea sans hésiter sa main dedans, avant de porter quelques pétales à sa bouche et de les croquer à pleine dent. Cette ignorance concernant l’état de santé de Ray, finirait par l’achever.
tweetie
tweetie
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 7789
Date d'inscription : 04/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  clairounett le Jeu 22 Nov - 0:20

Rooo la suite digne d'une sadique.... Mr. Green Mr. Green
clairounett
clairounett
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 33
Localisation : dans un trou perdu....que j'adore
Date d'inscription : 28/12/2005

http://clairounett.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  nathaloche le Jeu 22 Nov - 0:37

c'est respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect

je peux pas citer tu l'as fait exprès !!! y'aurai tout àprendre !!! mon docteur house !!! c'est fou mais c'est encore mieux que la série !!!

et le rat, la console !!! bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom

pauvre joey fallait qu'elle tombe sur lui oh mais quelle chance aussi !!! bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom

oh je l'ai relu de l'autre côté et franchement je les voyais là tous les deux amrcehr dns le couloir en se vannat de cette sorte, le bureau de house, sa console !!! bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom

le passage de ma vie !!! bravobom bravobom bravobom

bon non c'est quand il ya danny donc je dirais le 2eme passage de ma vie !!! bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom
nathaloche
nathaloche
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3996
Age : 45
Localisation : dans les bras d'enrique
Date d'inscription : 15/03/2007

http://enriquemurcianoandnath.com/cariboost1/index.html

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  clara le Jeu 22 Nov - 13:50

Un passage d'anthologie je dis: The Girl Next Door-Complète - Page 18 3d-casquette-applaudir The Girl Next Door-Complète - Page 18 3d-casquette-applaudir The Girl Next Door-Complète - Page 18 3d-casquette-applaudir The Girl Next Door-Complète - Page 18 3d-casquette-applaudir

C'était exactement comme dans la série, mieux même j'ai vraiment rit:ptdr: ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr

Comme le dit Nat' tout serait à citer, tout le début de ce passage de l'antalgique à la console vidéo en passant par le rat...roooo...GRANDISSIME respect respect respect respect respect respect respect respect respect respect

Par contre pour Ray...je sais pas, je trouve ça tout de suite moins drole Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

Encore,encore,encore,encore,encore Mr.Red
clara
clara
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 8775
Age : 39
Localisation : sous la douche!
Date d'inscription : 21/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  pativore le Jeu 22 Nov - 15:03

c'est horrible!!!!

Pendant tout le passage j'étais là à me dire "bon sang, elle va faire crever Raynounet", fo pas fo pas fo pas! Shit Shit Shit Et malgré tout, je n'ai pas pu m'empêcher de me marrer tout le long à cause de l'échange Joey/House! C'est terrible de faire un truc comme ça dans un moment aussi dramatique! Tout ça pour nous faire stresser encore plus! Vilaine sadique! Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Mais comment j'ai kiffé!!! ptdr ptdr ptdr House était plus fort que fort! Géant, mirifique, grandiose! Du House magistral quoi! dako dako dako

Fleurilège

* - c’est vrai, quel hôpital de PETITS SLIPS ! Dit l’homme, qui passait juste derrière elle dans le couloir.
* -Vous m’avez frappé la jambe avec votre canne !
- un petit analgésique ?
*- quand vous avez un accident de voiture, vous dites que c’est parce qu’une cabine téléphonique a malencontreusement sauté sur votre carrosserie ?
*- un problème avec vos air-bag ? Votre voisin les trouve trop petits ?
- non, pourquoi ? S’étonna-t-elle.
- pour vous poser une question déplacée.
*- vous donnez des analgésiques à un horrible rat ? S’étonna Joey.
- shhh !

Il posa un doigt sur sa propre bouche.

- Steve a son amour propre !
*Le visage de Joey se rembrunit aussitôt. Encore ce nœud à l’estomac qui la rappelait à son angoisse, elle était partagée entre le soulagement de le savoir encore en vie et celui de le perdre à tout instant. Totalement paralysée par la peur, elle fut surprise quand le docteur House fit quelque chose auquel elle ne s’attendait pas. Contre toute attente, il venait de lui tendre le paquet de chips qu’il tenait encore avec lui, comme s’il compatissait à sa peine.

- merci, dit-elle, dans un sourire triste.

Elle plongea sans hésiter sa main dedans, avant de porter quelques pétales à sa bouche et de les croquer à pleine dent. Cette ignorance concernant l’état de santé de Ray, finirait par l’achever.

Je ne sais pas où tu as été cherché tout ça, mais c'était digne d'un épisode de House. Vraiment vraiment trop fort!
respect respect respect respect

Bravo tout plein pour ce passage magistral! bravobom bravobom bravobom Mais maintenantn CA SUFFIT DE DECONNER!!!! IL FAUT DES BONNES NOUVELLES DE RAY! rgrrr rgrrr rgrrr sadique va!
pativore
pativore
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 6876
Age : 34
Localisation : Les pieds à Paris, la tête on ne sait où...
Date d'inscription : 25/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  sandy le Jeu 22 Nov - 15:06

bravobom bravobom bravobom Génial !!!!!!!! Et House, plus vrai que nature ! cheers cheers Encore, encore bounce bounce bounce
Et Danny ..toujours à se morfondre dans son appart grosyeux grosyeux
sandy
sandy
Elève à Quantico

Nombre de messages : 255
Age : 45
Date d'inscription : 09/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  tweetie le Jeu 22 Nov - 21:31

mici respect mici respect mici respect mici respect mici respect à toutes Wink vais Embarassed Embarassed Embarassed



- c’est … Ray. Il est revenu.

Ces quelques mots furent un vrai coup de massue pour Danny. Il ne s’y attendait pas. Après l’aveu de Janelle, il sentait le sol se dérober sous ses pieds mais sa curiosité l’emporta finalement sur ses craintes.

- ça fait combien de temps ?

Elle le fixa droit dans les yeux, d’un air soucieux, mais resta néanmoins silencieuse.

- combien de temps ? Répéta-t-il, avec plus de fermeté cette fois.

Martin assistait à toute la scène sans réagir et ferma les mains en poing pour se retenir d’intervenir. Il comprenait la position de son ami, même s’il lui était difficile de le voir « malmener » ainsi sa compagne.

- trois semaines.

La sœur de Joey se mordilla la lèvre inférieure, anxieuse de la réaction du jeune agent. Ce dernier leva les yeux au ciel puis poussa un soupir de frustration.

- alors ils se sont revus ?

Il avait posé la question pour la forme parce qu’au fond de lui, il connaissait déjà la réponse. Abattu, il regagna sa chaise puis se soutint le menton à l’aide de son poing. Ce furent tous les moments passés avec Joey ces derniers mois qui lui revinrent alors en mémoire et à bien y réfléchir, lorsqu’il rassemblait toutes les pièces du puzzle, c’est-à-dire la date de l’arrivée de Ray en ville et le comportement suspect de sa voisine, il devait bien admettre que le doute n’était plus possible.
Elle agissait comme si elle avait quelque chose à se reprocher et était devenue de plus en plus distante avec lui au fil des jours. Cela ne laissait présager rien de bon.

- vous entendez ça ?

Janelle pointait maintenant du doigt la porte d’entrée de l’appartement de Danny.

- quoi donc, mon ange ?

Danny haussa alors un sourcil, aussi curieux que son collègue.

- ça vient du palier, affirma-t-elle.

Ni une, ni deux, les deux agents suivirent la future maman qui venait de se précipiter à l’extérieur pour voir si ses doutes étaient bien fondés.

- JO ! Cria-t-elle, au bord des larmes.

Elle se jeta aussitôt dans les bras de sa petite sœur et la serra très fort.

- arrête Jay, tu m’étouffes.
- les hormones, sourit Martin. Content de te revoir.

Il posa amicalement sa main sur l’épaule de Joey, soulagé qu’elle n’ait rien. Elle s’attendait tout naturellement à une quelconque réaction de son voisin, mais Danny n’en fit rien. Il ne broncha pas. Les bras croisés, il ne quittait pas la jeune peintre des yeux alors qu’un profond ressentiment l’animait à cet instant. Bien sûr, il était heureux de la retrouver saine et sauve, mais il n’arrivait pas à passer outre tous ses mensonges.

- bon sang, mais où t’étais passé ? L’interrogea son aînée. On s’est fait un sang d’encre ! Encore un peu, et ils allaient mettre ta photo sur leur grand tableau !
- je sais, je …..
- comment t’as pu faire ça ? T’aurais pu nous prévenir au moins au lieu de disparaître pendant …
- Jay ?
- oui ?
- calme-toi, tu veux ?

La future maman s’exécuta et inspira profondément.

- c’est bon ? Je peux en placer une maintenant ? Sourit Joey.

Devant le hochement de tête de sa sœur, elle commença un semblant d’explication, sentant toujours le regard contrarié de Danny sur elle.

- je reviens de l’hôpital. Je te jure que j’avais l’intention de passer un coup de fil mais j’avais pas mon portable sur moi et puis ...
- bizarre, ironisa son voisin. Depuis quand ils n’ont plus de téléphones dans les hôpitaux ?

Sur le coup, elle ne sut plus quoi répondre. Il avait tapé en plein dans le mille. Cette excuse de portable l’arrangeait bien. En réalité, elle s’était lâchement défilée. Elle avait voulu repousser l’échéance, le moment où elle devrait enfin lui rendre des comptes. Ressentant le malaise et la tension qui régnaient alors dans le couple, Janelle et Martin échangèrent un regard gêné. Tous les deux se sentaient de trop. La future maman leur annonça alors qu’il était déjà tard, qu’elle était fatiguée et qu’ils préféraient rentrer. Au moment de se dire au revoir, Janelle chuchota quelques mots à l’oreille de sa sœur.

- je suis désolée, j’ai dû lui dire, il ne savait pas où t’étais et …
- dire quoi ? S’inquiéta Joey.
- il sait tout.

La jeune peintre fixa son aînée droit dans les yeux. Elle n’avait pas besoin d’en dire plus. Elle avait saisi le message et comprenait mieux à présent l’attitude froide de Danny à son égard.

- appelle-moi, si besoin.

Un sourire d’encouragement sur les lèvres, la future maman quitta les lieux avec son compagnon qui lui avait proposé son bras pour la soutenir. Ce simple geste attendrissait Joey qui les regarda s’éloigner, les laissant ainsi seuls à seuls sur ce palier.


Alité dans sa chambre d’hôpital, Ray ouvrit enfin les yeux et la première chose qu’il sentit à son réveil, avant même cet horrible mal de crâne situé au niveau de sa tempe, fut la main de Joey fermement accrochée à la sienne. Il savourait sa chance. Elle était là, à ses côtés. Peut-être que tout n’était pas encore perdu pour eux deux. Il tourna difficilement la tête et son regard croisa enfin celui de la jeune peintre.

- hey, chuchota-t-elle.
- je suis au paradis ?

Elle ne put réprimer un sourire timide devant sa flatterie. Elle sentait ses joues rosir petit à petit. Même dans cet état, il restait un irrésistible charmeur.

- tu es venue.

Il la dévorait des yeux et elle se rappelait à quel point elle adorait cet effet que ce simple geste avait sur elle.

- ta mère aussi. Et puis, j’avais rien d’autre à faire alors ...
- tu es venue, sourit-il.

Il porta ensuite la main de Joey à sa bouche puis déposa un tendre baiser sur sa paume.

- c’est bien qu’ils t’aient laissé venir à cette heure.
- oui, vas savoir pourquoi, mais les infirmières voulaient te garder pour elles toutes seules, plaisanta-t-elle.

Ils échangèrent un sourire complice et puis, sans quitter sa main, elle passa délicatement son autre main dans les cheveux de Ray, lui caressant le front du bout des doigts. Elle réalisait petit à petit qu’elle avait bien failli le perdre aujourd’hui et se remettait tout juste de ses émotions.

- comment tu te sens ?
- en pleine forme.

Elle secoua la tête, l’air amusé. Décidément, il n’admettrait jamais une de ses faiblesses.

- tu sais, ce type …
- shhh. Je sais.

Elle posa immédiatement son index sur la bouche du jeune motard comme si elle devinait qu’il allait parler du chauffard qui l’avait renversé et qu’elle ne voulait pas qu’il se torture avec ça. Après tout, il sortait d’une lourde anesthésie, ils auraient tout le temps d’en reparler.

- on a un passé ensemble, Jo.

Elle venait de comprendre qu’en réalité, il venait de parler de Danny. En lui disant cela, elle savait parfaitement qu’il espérait qu’elle fasse enfin un geste en sa direction. Ray la connaissait par cœur, sur le bout des doigts. Si elle voulait être franche avec elle-même, elle savait que Danny n’aurait ni ses mots, ni leur passé commun, qu’il ne sentirait jamais son odeur et qu’elle le respirait encore quand elle était dans ses bras. La vie était bien trop courte. Elle devait se lancer.

- et un avenir, répondit-elle, simplement.

Plongés dans les yeux l’un de l’autre un long moment, elle pencha seulement la tête vers lui lorsqu’il lui murmura un « approche » à peine audible mais qui avait le don de la faire frissonner à chaque fois qu’elle entendait sa voix rauque. Ils échangèrent un baiser doux, tendre, lent, comme s’ils voulaient chacun que ce dernier dure une éternité. Ray joua ensuite avec quelques mèches de ses cheveux puis lui lança à nouveau un regard dont lui seul avait le secret et qui manquait de la faire chavirer.

- Seattle ? Proposa-t-il.

Il lui vola un autre baiser du bout des lèvres puis attendit sa réponse.

- va pour Seattle.

Joey lui offrit le plus beau des sourires, rien qu’à imaginer leur nouvelle vie puis s’empressa de coller encore une fois ses lèvres à celles de Ray. Elle ne s’en lasserait vraiment jamais de pareils baisers.
tweetie
tweetie
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 7789
Date d'inscription : 04/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  clara le Jeu 22 Nov - 21:45

Ralalalaal mais qu'est ce que je dois penser maintenant??????????????

Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Le pauvre Danny, il est tout triste pour sa Joey et énervé aussi je crois

Il avait posé la question pour la forme parce qu’au fond de lui, il connaissait déjà la réponse. Abattu, il regagna sa chaise puis se soutint le menton à l’aide de son poing. Ce furent tous les moments passés avec Joey ces derniers mois qui lui revinrent alors en mémoire et à bien y réfléchir, lorsqu’il rassemblait toutes les pièces du puzzle, c’est-à-dire la date de l’arrivée de Ray en ville et le comportement suspect de sa voisine, il devait bien admettre que le doute n’était plus possible.
Elle agissait comme si elle avait quelque chose à se reprocher et était devenue de plus en plus distante avec lui au fil des jours. Cela ne laissait présager rien de bon.

Là il m'a fait mal au coeur le tit chou.....

Mais le passage avec Ray... 2love2 2love2 2love2 2love2 2love2

Ils échangèrent un sourire complice et puis, sans quitter sa main, elle passa délicatement son autre main dans les cheveux de Ray, lui caressant le front du bout des doigts. Elle réalisait petit à petit qu’elle avait bien failli le perdre aujourd’hui et se remettait tout juste de ses émotions.

Ben moi je suis en plein dedans mes émotions ptdr ptdr ptdr ptdr

Seattle ? Proposa-t-il.
Il lui vola un autre baiser du bout des lèvres puis attendit sa réponse.
- va pour Seattle.

Ouch, c'est là que je suis...enfin je sais pas, je si heureuse pour elle et Ray...mais Danny alors Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

Qu'est ce que c'est compliqué les ménages à trois...mais moi j'adore Mr.Red

Encore,encore,encore Mr.Red
clara
clara
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 8775
Age : 39
Localisation : sous la douche!
Date d'inscription : 21/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  Théana le Jeu 22 Nov - 21:53

et ben voila, je le sentais Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad


c'est pô juste !!!!!
Théana
Théana
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 9841
Localisation : sous la couette, de préférence ...
Date d'inscription : 08/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  milaya le Jeu 22 Nov - 22:10

OH NON !!!!! Mais pourquoi tant de cruauté pour mon pauvre Danny , HEIN ??????
IL est tellement mignon , il mérite pas ça !!!!
Alors moi je dis : DEHORS RAY rambo ...bon je dis ça pour la forme hein puisque là c'est mal barré Crying or Very sad
milaya
milaya
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2111
Age : 43
Localisation : le mans
Date d'inscription : 21/01/2006

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  sibileseries le Jeu 22 Nov - 22:12

Je suis pas en forme lors toi tu m'a mis dans les abymes ptdr
Voila dans quel état je suis Sad Sad Sad Sad
Bon je vais chercher ma bouteille de vin (en tant qu'alcolo qui se respecte) et je vais rejoindre Danny
rolles
lui et moi on a ça en commun Laughing


Dernière édition par le Jeu 22 Nov - 22:28, édité 1 fois
sibileseries
sibileseries
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3489
Age : 26
Localisation : In Mobby's world ...
Date d'inscription : 27/08/2007

http://s0-m0bby.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  nady le Jeu 22 Nov - 22:25

nannnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn

alors la j'en reste scotchée, c'est pas vrai!!

t'as pas osé???!!!

c'est juste un cauchemar c'est ça hein?

Shit Shit Crying or Very sad Crying or Very sad
nady
nady
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1253
Age : 40
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 13/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  sandy le Jeu 22 Nov - 23:01

NONNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN !!! Tu ne peux pas faire cela a Danny !!! Tu fais martin papa Sad Sad puis là tu nous détruit notre Danny !! Tu es sans Coeur ou quoi surprised2 surprised2 surprised2 !!!! Heureusement que mes loulous sont dans les bras de morphée car aussi non j'aurais hurler dans la maison et pccrash pccrash pccrash

Grrrr ....... j'espère que c'était un rêve .... voir un cauchemard ! Twisted Evil Twisted Evil
sandy
sandy
Elève à Quantico

Nombre de messages : 255
Age : 45
Date d'inscription : 09/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  pativore le Jeu 22 Nov - 23:29

YOUHOUHOUHOUHOU!!!!

Bon je sais que je ne devrais pas me réjouir autant... parce que c'est triste pour Danny Shit Shit Shit Mais j'avoue que là, j'ai presque fait la danse de la victoire sur mon lit!!! afraid afraid afraid Faut pas m'en vouloir mais moi je suis contente! Mr.Red Mr.Red Mr.Red Mr.Red
Très très très même! Merci Tweetie! respect respect respect Tu peux pas savoir comment ce passage splendide à réjouit mon petit coeur. 2love2 2love2 2love2

- tu es venue.

Il la dévorait des yeux et elle se rappelait à quel point elle adorait cet effet que ce simple geste avait sur elle.

- ta mère aussi. Et puis, j’avais rien d’autre à faire alors ...
- tu es venue, sourit-il.

Il porta ensuite la main de Joey à sa bouche puis déposa un tendre baiser sur sa paume.
2love2 2love2 2love2 là j'ai fondu comme neige au soleil... c'était trop beau. Ahhh l'amuuuurrrr! 2love2

- on a un passé ensemble, Jo.

Elle venait de comprendre qu’en réalité, il venait de parler de Danny. En lui disant cela, elle savait parfaitement qu’il espérait qu’elle fasse enfin un geste en sa direction. Ray la connaissait par cœur, sur le bout des doigts. Si elle voulait être franche avec elle-même, elle savait que Danny n’aurait ni ses mots, ni leur passé commun, qu’il ne sentirait jamais son odeur et qu’elle le respirait encore quand elle était dans ses bras. La vie était bien trop courte. Elle devait se lancer.

- et un avenir, répondit-elle, simplement.

Plongés dans les yeux l’un de l’autre un long moment, elle pencha seulement la tête vers lui lorsqu’il lui murmura un « approche » à peine audible mais qui avait le don de la faire frissonner à chaque fois qu’elle entendait sa voix rauque. Ils échangèrent un baiser doux, tendre, lent, comme s’ils voulaient chacun que ce dernier dure une éternité. Ray joua ensuite avec quelques mèches de ses cheveux puis lui lança à nouveau un regard dont lui seul avait le secret et qui manquait de la faire chavirer.

- Seattle ? Proposa-t-il.

Il lui vola un autre baiser du bout des lèvres puis attendit sa réponse.

- va pour Seattle.

Joey lui offrit le plus beau des sourires, rien qu’à imaginer leur nouvelle vie puis s’empressa de coller encore une fois ses lèvres à celles de Ray. Elle ne s’en lasserait vraiment jamais de pareils baisers.

Raaaaa... je meurs! De l'oxygène, vite!!!
ptdr ptdr ptdr Non mais c'est juste trop beau. Ces deux là, ils s'aiment tellement que même si Danny est mimi, et ben non, ces deux là c'est mieux. Parce qu'ils sont fait pour être ensemble... raaaa je suis trrop trop trop sur mon petit nuage! Merciiiiiiiiii respect respect respect respect
Bon, je nuancerai tout de même cet enthousiasme débordant par un... restons méfiant, tu pourrais encore nous sortir une mort surprise de ton chapeau! Je sais comment ça fonctionne, donc je reste sur mes gardes! What the fuck ?!?

Et...

- alors ils se sont revus ?

Il avait posé la question pour la forme parce qu’au fond de lui, il connaissait déjà la réponse. Abattu, il regagna sa chaise puis se soutint le menton à l’aide de son poing. Ce furent tous les moments passés avec Joey ces derniers mois qui lui revinrent alors en mémoire et à bien y réfléchir, lorsqu’il rassemblait toutes les pièces du puzzle, c’est-à-dire la date de l’arrivée de Ray en ville et le comportement suspect de sa voisine, il devait bien admettre que le doute n’était plus possible.
Elle agissait comme si elle avait quelque chose à se reprocher et était devenue de plus en plus distante avec lui au fil des jours. Cela ne laissait présager rien de bon.
Ca m'a quand même fait mal au coeur pour le petit chou parce qu'il était vraiment amoureux lui, mais bon c'est comme ça... ça ne peut pas toujours finir bien, hein.
Confused

Maintenant reste l'affrontement danny/joey... je sens que ça va faire mal! Confused

Tweetie, vraiment je vénère cette fic! C'est géant, trop fort, trop bbien, trop trop trop bon! Encore!!! dako dako dako
pativore
pativore
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 6876
Age : 34
Localisation : Les pieds à Paris, la tête on ne sait où...
Date d'inscription : 25/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  tweetie le Ven 23 Nov - 1:46

sibileseries a écrit: Bon je vais chercher ma bouteille de vin (en tant qu'alcolo qui se respecte) et je vais rejoindre Danny rolles lui et moi on a ça en commun Laughing
ptdr ptdr ptdr
pativore a écrit:Bon, je nuancerai tout de même cet enthousiasme débordant par un... restons méfiant, tu pourrais encore nous sortir une mort surprise de ton chapeau! Je sais comment ça fonctionne, donc je reste sur mes gardes!
mé heu .... c même po vrai, j'ai jamais tué personne Mr. Green
merci pour vos comm' les miss I love you I love you I love you et désolée de vous avoir déprimées rolles enfin, sauf pati et clara bien sûr Wink
allez, dernier bout avant la fin Very Happy :



Joey cherchait déjà une parade pour se dérober. Elle ne voulait pas avoir ce genre de discussion avec Danny. Pas ce soir. Elle était épuisée. Malheureusement pour elle, il l’a pris de court. Il poussa ainsi la porte de son propre appartement et attendit qu’elle lui emboîte le pas pour déclencher les hostilités.

- j’ai une bonne nouvelle pour toi. Cette chère mademoiselle Yoshiko te passe le bonjour, ironisa-t-il.
- c’est pas vrai, soupira-t-elle.

Elle se passa nerveusement une main sur le visage. Ce rendez-vous avec la jeune agent immobilier lui était complètement sorti de la tête. À ce moment-là, toutes ses pensées étaient alors focalisées sur Ray et son état de santé.

- je suis désolée.

Elle paraissait vraiment sincère et cela le mettait encore plus hors de lui. Elle continuait de jouer avec ses sentiments et il ne pouvait plus le supporter.

- de quoi ? D’avoir manqué une occasion de te moquer de Nami ou de m’avoir caché la vérité pendant presque un mois ?

Son regard était noir et son ton se voulait des plus froids. Elle ne l’avait jamais vu aussi déçu qu’à cet instant. Elle ne savait plus quoi dire. Plus quoi faire. Elle l’avait bien mérité.

- alors il aura suffi que mister bécane pointe le bout de son nez pour que tu remettes tout en question ? Sympa pour mon ego, ricana-t-il.

Comment pouvait-elle lui faire comprendre que Ray resterait toujours le père du seul enfant qu’elle ait jamais porté ? Qu’ils se complétaient l’un et l’autre, que sans lui, elle se sentait vide. Elle avait toujours espéré son retour, qu’il se batte pour elle. Elle n’avait rien calculé. C’était seulement son amour pour lui qui était le plus fort et avait gagné.

- crois-moi, je ne voulais pas que tu l’apprennes comme ça.

Il afficha un sourire sarcastique.

- ça me fait une belle jambe.

Elle sentait que leur conversation s’envenimait au fil des minutes et comptait bien y mettre fin.

- écoute … commença-t-elle.
- pourquoi à l’hôpital ?

Elle baissa la tête, gênée.

- ne parlons pas de ça, maintenant, tu veux ?
- mais si ! Allez, dis-moi, Joey ! Je crève d’envie de tout savoir sur les projets de nos deux chers tourtereaux !
- arrête. Tu te fais de mal.
- bizarre, j’aurais pourtant juré que c’était toi.
- justement, j’essaie de t’épargner.
- en me mentant pendant des semaines ? Beau concept.
- je sais que je pourrai dire n’importe quoi, ça ne te fera pas te sentir mieux.
- laisse-moi être seul juge de cela.

Le silence s’installa dans la pièce, laissant le temps à Joey de réfléchir à la manière dont elle allait aborder le sujet suivant.

- Ray a eu un accident de moto, annonça-t-elle, de but en blanc.

Danny prit une profonde inspiration afin de la laisser finir. Même si le simple fait t’entendre ce nom dans sa bouche lui donnait déjà envie de se taper la tête contre les murs. La voix tremblante, cela l’agaçait de voir à quel point elle prenait la chose à cœur. Elle jouait avec la bague qui se trouvait à son pouce, signe de sa nervosité.

- son opération a été un succès. Il va s’en sortir.

Elle essayait de paraître le plus détachée possible, mais il pouvait ressentir toute son implication rien qu’au son de sa voix.

- tu m’en vois ravi, ironisa-t-il.

Le simple fait de la savoir au chevet de ce type durant une bonne partie de la nuit le rendait malade. S’obligeant à garder son sang-froid en pareille circonstance, il ne vit pas tout de suite qu’elle s’éloignait petit à petit de lui pour rejoindre la porte.

- où tu vas ? J’ai pas fini.
- je rentre.

L’agacement l’avait gagnée à son tour.

- mieux vaut parler de ça demain, à tête reposée, ajouta-t-elle, l’air décidé et la clenche déjà en main.
- c’est une blague ?
- t’entends rire quelqu’un ?

Comment osait-elle faire preuve d’autant de culot dans un moment pareil ? Il sentit la colère l’envahir tout à coup. Bien décidé à ne pas céder à cette colère, il se mordilla la lèvre inférieure et pensa un court moment à la laisser partir. Mais ce sentiment était beaucoup plus fort que lui pour l’empêcher de déballer ce qu’il avait vraiment sur le cœur.

- je te signale que ça va bientôt faire sept heures que j’essaie de te joindre ! Je t’ai laissé une cinquantaine de messages ! Je ne savais pas où tu étais ! Et toi, c’est tout ce que tu trouves à dire ?

Il avait haussé le ton et elle en fit de même.

- et qu’est-ce que tu voudrais entendre ?
- je voudrais t’entendre me dire pardon, Joey, que tu regrettes tous tes mensonges, que tu as eu tort de me cacher la vérité …

Il avait l’air vraiment à bout de nerfs et même si elle était lessivée après cette journée des plus éprouvantes, elle se devait de l’écouter et de prendre ses sentiments en considération.

- pardonne-moi, lâcha-t-elle enfin.

Mais il continua, sans même plus l’écouter. C’est son cœur qui parlait à présent.

- … que cette histoire t’a ouvert les yeux sur ce que tu voulais vraiment ... que c’est moi que tu veux, que tu choisis notre maison, notre vie à deux ! Et pas ce bon à rien !

Elle avait dû mal entendre. Est-ce qu’il passait outre ces mensonges et lui donnait une nouvelle chance ?

- notre histoire n’a jamais rien représenté à tes yeux, alors ? Tout ce qu’on a vécu ensemble ne compte pas pour toi ?
- je n’ai jamais triché. Quand j’étais avec toi, c’est parce que j’en avais vraiment envie.
- ce n’est pas ce que je te demande. Dis-moi ce que je veux entendre, Joey.

La voix tremblante et le cœur battant, il était pendue à ses lèvres et à sa décision. Sentant l’émotion la gagner petit à petit à l’idée de mettre un terme à leur histoire, elle ne pouvait plus reculer.

- je ne peux pas, dit-elle, au bord des larmes.

Ce n’était pas possible, pas réel. Il n’y croyait pas. Le regard perdu et le visage totalement défait, il laissa retomber nonchalamment ses bras à hauteur de son bassin.

- comment … comment tu peux passer de « moi aussi » à rien du tout, en à peine quelques jours ? C’est … je ne te comprends pas.

Comment lui dire que Ray avait toujours la même place dans son cœur ? Qu’elle n’a jamais pu trouver la force de l’oublier malgré tous ses efforts pour y arriver ? Qu’il ne cessait de hanter ses pensées jour et nuit ? Que ses sentiments pour lui étaient gravés au plus profond d’elle ?

- j’ai essayé, j’ai vraiment essayé … mais j’étouffe dans cette ville. Je ne peux plus rester ici.
- tu vas partir ? S’étonna-t-il.

Il déglutit difficilement, encore sous le choc de la nouvelle. Il avait vraiment du mal à se faire à cette idée. Après sa vie, elle quittait maintenant la ville.

- pour aller où ?

Elle haussa les épaules, tout en fuyant son regard. La réponse paraissait si évidente.

- quel idiot, soupira-t-il. Pourquoi je pose encore la question ?

Peinant à accepter sa décision, il prit appui sur l’étagère murale en face de lui et étira ses bras contre cette dernière comme pour retrouver son calme. Il sentait son bonheur lui glisser entre les doigts et ne pouvait supporter cette idée.
Remarquant dans quel profond désarroi, il se trouvait, elle s’avança vers lui et posa une main réconfortante sur son épaule. La tête encore baissée, elle pensait qu’il allait se calmer et arrêter de ruminer dans son coin. Seulement, elle était loin de la vérité. Ayant définitivement perdu le contrôle de lui-même tellement il était en souffrance, Joey eut un mouvement de recul lorsqu’elle le vit balancer un cendrier de décoration à travers la pièce en criant sa rage.

- sors d’ici.

Il croisa enfin son regard et ses yeux la dévisageaient comme si elle était la personne qu’il détestait le plus au monde.

- je suis désolée.
- arrête ... je t’en prie, pas ça.

Il ne voulait pas de sa pitié. Elle en avait choisi un autre, elle devait assumer les conséquences de son acte.

- écoute …
- tire-toi d’ici, dit-il, en serrant les dents et la voix grave.

Le message était clair. Il ne voulait plus la voir. Malgré le fait qu’elle éprouvait de la peine à le voir dans un tel état, à cause d’elle, elle se dirigea lentement vers la sortie.

- je ne voulais pas que ça se termine comme ça.

Fuyant toujours son regard, il n’eut aucune réaction à l’entente de cette dernière phrase et elle referma la porte derrière elle sans rien ajouter. Elle laissa ensuite reposer sa tête de l’autre côté de cette dernière et sursauta aux différents bruits de verre provenant de son appartement qu’elle entendait à présent tomber sur le sol.
Pris d’une rage monstre qu’il ne pouvait plus contenir et dans un profond désarroi, Danny jetait à travers la pièce absolument tout ce qui lui passait par les mains. Cela comprenait aussi une photo de lui et Joey, qui avait été prise lors de la fête surprise qu’il avait organisé en son honneur, pour son anniversaire. Il jeta ensuite un rapide coup d’œil sur tous ces morceaux de verre éparpillés au sol. Ce cadre était à son reflet. C’était un homme brisé.
tweetie
tweetie
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 7789
Date d'inscription : 04/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  clairounett le Ven 23 Nov - 9:08

C'est fou, j'avais l'impression d'être dans le corps de Danny, j'ai souffert avec lui.... J'ai trop adoré ta description de l a scène... mais maintenant Danny est tout triste Crying or Very sad Crying or Very sad ... allez ptit bout, courage, t'en trouveras une mieux qu'elle...

Bref trop bien cette suite.... 2love2 2love2
clairounett
clairounett
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 33
Localisation : dans un trou perdu....que j'adore
Date d'inscription : 28/12/2005

http://clairounett.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  sibileseries le Ven 23 Nov - 9:11

Daaaaaaaaannynounet va au bar me rejoindre ça te fera du bien
quand même pauvre Danny tout tristounet (le bar Danny le bar !!) pascontent pascontent
j'espère que c'est pas la fin scratch
sinon je vais encore plus chialer Sad Sad Sad
sibileseries
sibileseries
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3489
Age : 26
Localisation : In Mobby's world ...
Date d'inscription : 27/08/2007

http://s0-m0bby.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  clara le Ven 23 Nov - 15:28

Bon ben ca y est....je pleure...The Girl Next Door-Complète - Page 18 3d-triste-pleure The Girl Next Door-Complète - Page 18 3d-triste-pleure

Qu'est ce que c'était beau et comme je comprends Joey, c'est difficile d'avouer qu'on en ime uyn autre alors que l'autre on l'aime aussi et que et bien il faut faire un choix!!!!!!

Heu...j'arrète mes explications ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr

Comment osait-elle faire preuve d’autant de culot dans un moment pareil ? Il sentit la colère l’envahir tout à coup. Bien décidé à ne pas céder à cette colère, il se mordilla la lèvre inférieure et pensa un court moment à la laisser partir. Mais ce sentiment était beaucoup plus fort que lui pour l’empêcher de déballer ce qu’il avait vraiment sur le cœur.

Va!!! il était vraiment accroc quand même Laughing Laughing Laughing Laughing

Peinant à accepter sa décision, il prit appui sur l’étagère murale en face de lui et étira ses bras contre cette dernière comme pour retrouver son calme. Il sentait son bonheur lui glisser entre les doigts et ne pouvait supporter cette idée.
Remarquant dans quel profond désarroi, il se trouvait, elle s’avança vers lui et posa une main réconfortante sur son épaule. La tête encore baissée, elle pensait qu’il allait se calmer et arrêter de ruminer dans son coin. Seulement, elle était loin de la vérité. Ayant définitivement perdu le contrôle de lui-même tellement il était en souffrance, Joey eut un mouvement de recul lorsqu’elle le vit balancer un cendrier de décoration à travers la pièce en criant sa rage.

- sors d’ici.

Je crois qu'il est en colère Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

Il jeta ensuite un rapide coup d’œil sur tous ces morceaux de verre éparpillés au sol. Ce cadre était à son reflet. C’était un homme brisé

Ralalalala, mais que cette phrase est belle Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes triste mais tellement belle Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

Alors la prochaine c'est la fin Sad Sad Sad Sad Sad Sad
clara
clara
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 8775
Age : 39
Localisation : sous la douche!
Date d'inscription : 21/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  sandy le Ven 23 Nov - 15:52

Nonnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn rgrrr rgrrr rgrrr tu as fini de faire souffrir Danny non mais Sad Sad !!! Quant à Joey elle n'est pas bien, laisser passer un si gentil garçon affraid affraid
En tout cas, VITE UNE SUITE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
sandy
sandy
Elève à Quantico

Nombre de messages : 255
Age : 45
Date d'inscription : 09/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  nathaloche le Ven 23 Nov - 16:24

ah nan, pas çaaaaaaaaaaa mon chéouy et moi, on est pas des méchants heu .. rassure-moi nath, t'as pas fait ça quand même ?
tu te souviens de cette phrase non ???? rolles rolles rolles rolles rolles

ben vi pour quoi t'as fait cela à mon danny !!!!!!!! rgrrr rgrrr rgrrr rgrrr rgrrr

ce passage était tout demême splendide j'avais aussi mal que lui, j'étais énervé aussi ...

qu'elle se barre joey avec le ray, m'en fout je l'aime plus !!! Shit Shit Shit Shit Shit Shit Shit Shit ben vi quoi c'est tout de même Danny !!!

bon c'est vrai que en amour on ne choisit pas mais quand même !!! Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad

c'était un homme brisé à cause de qui !!! rolles rolles rolles rolles rolles rolles

merci superbe passage mais là c'est trop dur de te demander la suite car c'est la fiiiinnnnnnn Shit Shit Shit Shit Shit Shit Shit
nathaloche
nathaloche
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3996
Age : 45
Localisation : dans les bras d'enrique
Date d'inscription : 15/03/2007

http://enriquemurcianoandnath.com/cariboost1/index.html

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  milaya le Ven 23 Nov - 16:44

J'ai qu'une chose à dire .....

MECHANTEEEEEEUUUUUUUUUUUUUUUUU


et aussi :

affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid rgrrr rgrrr rgrrr rgrrr rgrrr rgrrr rgrrr rgrrr rgrrr rgrrr rgrrr rgrrr rgrrr rgrrr nuagenoir nuagenoir nuagenoir nuagenoir nuagenoir nuagenoir nuagenoir nuagenoir nuagenoir nuagenoir nuagenoir Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Viens là mon Danny que je te console 2love2
milaya
milaya
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2111
Age : 43
Localisation : le mans
Date d'inscription : 21/01/2006

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  Théana le Ven 23 Nov - 21:27

grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux
Théana
Théana
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 9841
Localisation : sous la couette, de préférence ...
Date d'inscription : 08/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  nady le Ven 23 Nov - 21:53

Pffff!!!

suis dég.

je sais plus quoi dire d'autre!!

suis triste pour Danny Sad Sad . Tu as su retranscrire ses emotions a merveille! c'etait magnifique!!

mais j'ai les nerfs quand même!!

re-pfffff



Shit Shit
nady
nady
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1253
Age : 40
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 13/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  sandy le Ven 23 Nov - 22:04

Théana a écrit:grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux

Mais on espère comme même que tu vas lui redonner le sourire Mr.Red Mr.Red
sandy
sandy
Elève à Quantico

Nombre de messages : 255
Age : 45
Date d'inscription : 09/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  tweetie le Dim 25 Nov - 23:49

heu ... ben ... y me reste pu qu'à me petit-suisse idée Laughing ralala Rolling Eyes merci respect merci respect merci respect les miss pour vos comm' supers sympas tout au long de cette fic (sans ironie aucune , j'vou z'assure Laughing) Nan sérieux, mon "tit coeur de Raynounette I love you I love you I love you en est très touché Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes



Depuis leur affrontement de la semaine dernière, Joey n’avait toujours pas trouvé le courage d’aller toquer à la porte de son voisin par peur d’envenimer davantage les choses entre eux. Et elle avait bien fait. Danny n’était pas encore prêt à la revoir. Il savait qu’elle allait quitter la ville incessamment sous peu mais lui faire ses adieux serait encore plus dur à supporter. Ainsi, malgré les efforts de Martin et Janelle qui lui répétaient sans cesse qu’il le regretterait un jour, il ne voulait pas céder et ne s’attendait pas à ce qu’elle lui facilite la tâche en retour.
Cependant, ce jour-là, lorsqu’il alla chercher son courrier et trouva dans sa boîte à lettres, une enveloppe blanche où était seulement inscrit « Donald » sur le dessus, à l’encre noire, il savait maintenant qu’il n’aurait plus à se poser ce genre de questions.
Le cœur lourd, il ouvrit alors l’enveloppe et fut surpris d’y découvrir le billet d’avion pour Paris qu’il lui avait offert lors d’un dîner en tête-à-tête pour son anniversaire. Il s’était d’abord attendu à une lettre d’adieu déchirante de sa part, mais non, encore une fois, elle réussissait à le surprendre. Elle avait seulement laissé quelques mots sur un post-it qu’il décolla du billet d’avion.

- Paris est magnifique en cette période de l’année, lit-il, à voix basse. Fais-moi confiance, c’est la grenouille qui me l’a dit.

À bien y réfléchir, il ne se voyait pas profiter de ce séjour en solitaire. Pas sans elle. Rien qu’à l’envisager, cela le déprimait encore plus qu’il ne l’était déjà. Peut-être qu’il passerait chez Sylvia et les enfants, parce que tenir la chandelle à Martin et Janelle, très peu pour lui. Voilà ce qu’était devenu son programme pour les fêtes. Un Noël en famille contre un séjour romantique avec la femme qu’il aimait.
Un sourire triste s’afficha alors sur son visage. La blessure était loin d’être refermée. Il avait passé une très mauvaise semaine et ressentait encore cette douce mélancolie à ne plus entendre ces surnoms ridicules sortir de sa bouche et tous ces petits tics langagiers qui la rendaient encore plus spéciale à ses yeux. Jamais il n’avait connu pareil chagrin d’amour et encore moins la méthode pour en guérir. La seule chose dont il était sûr, c’était qu’il lui faudrait sûrement du temps pour s’en remettre. Beaucoup de temps …


Depuis leur arrivée à l’église, Joey et Danny se scrutaient du coin de l’œil, en toute discrétion. Martin et Janelle avaient fondé l’espoir que le baptême de leur fille soit l’occasion de retrouvailles chaleureuses et sincères entre les deux anciens amants. Même s’ils trouvaient la gêne qui les habitait alors, tout à fait légitime. Parce qu’on ne pouvait pas dire que leur rupture se soit déroulée sans heurts. Loin s’en faut. Il était donc compréhensible que franchir ce nouveau cap soit synonyme d’une étape difficile pour chacun d’entre eux.
Contre toute attente, ils échangèrent quand même un sourire timide lorsque le prêtre procéda à la bénédiction de la petite Marleen. En effet, en tant que marraine et parrain respectifs de la dernière née, ils se devaient d’être aux premières loges.
Tous les amis et famille du couple Fitzgerald furent ensuite réunis pour la fête qui suivit la cérémonie et qui se déroulait dans une ambiance bonne enfant.
Le regard figé sur l’homme qui se trouvait au bar depuis bien cinq minutes maintenant, Joey sentit les bras musclés de Ray lui encercler amoureusement la taille puis sa bouche se faufiler tout près de son oreille pour lui murmurer quelques mots.

- vas-y.
- mmmh ?
- vas le voir.
- qui ça ?

La jeune peintre leva la tête vers son amant puis prit un air innocent. Comme toute réponse, le motard lui fit alors les gros yeux. Il savait bien qu’elle ne serait pas tranquille et ne pourrait pas profiter pleinement de cette soirée, tant qu’elle n’aurait pas brisé la glace une bonne fois pour toutes avec Danny.

- merci, dit-elle, touchée.

Il la connaissait vraiment sur le bout des doigts. Son cœur ne s’était pas trompé en le choisissant. Elle profitait chaque jour de cette deuxième chance que la vie leur offrait. Quand à leur futur enfant, ils attendraient le temps qu’il faut pour que leur demande d’adoption soit examinée mais ils auraient gain de cause. Cela ne pouvait en être autrement. Ils voulaient croire jusqu’au bout à ce rêve et refusaient d’envisager une autre possibilité.
Reconnaissante du fait qu’il se montre aussi compréhensif à l’égard de son ex-amant, elle dévora son homme du regard et se perdit totalement dans le bleu de ses yeux. Puis, n’y tenant plus, elle se mit sur la pointe des pieds et lui vola un furtif baiser tout en s’accrochant aux manches de son perfecto.

- j’en ai pas pour longtemps, chuchota-t-elle.

Il hocha la tête avant de prendre un air amusé.

- quoi ?
- n’oublie pas les bières au passage.

Ils échangèrent un sourire complice puis comme prévu, Joey s’éloigna pour passer commande auprès du barman.

- deux pressions, s’il vous plaît.

Accoudé sagement au bar et capable de reconnaître cette voix parmi des milliers, Danny se retourna pour faire face à son ancienne voisine. Six mois. Voilà déjà six mois qu’il n’avait plus vu ce visage familier et ce sourire toujours aussi craquant. Elle était encore plus belle que dans ses souvenirs.

- quel cliché. Un alcoolique qui squatte le bar, ironisa-t-elle.

Voulant apaiser ce malaise qui commençait à s’installer petit à petit entre eux, elle préférait encore se lancer dans ce genre de plaisanterie douteuse. Cette dernière eut apparemment l’effet escompté, vu le sourire que lui adressa Danny en retour lorsqu’il leva sa coupe de champagne en sa direction pour lui montrer qu’elle contenait seulement du jus d’orange. Perdus à nouveau dans leurs pensées et balayant tous les deux la pièce des yeux, comme s’ils voulaient fuir le regard de l’autre, ils cherchaient encore comment entamer la conversation. Heureusement pour eux, c’est à ce moment précis que le barman revint avec la commande de Joey. Cette dernière s’empressa donc de porter son gobelet à sa bouche lorsque Danny lui présenta finalement le sien en retour.

- à Marleen et sa marraine.
- et son parrain, ajouta Joey, avec entrain.

Ils portèrent donc un toast avec le sourire. Leurs verres s’entrechoquèrent rapidement puis ils burent simultanément une gorgée de leurs boissons respectives. La gêne de Joey se faisait de plus en plus patente au fil des minutes. Remarquant que Danny ne quittait pas Ray du regard, elle faisait tourner nerveusement son gobelet entre ses doigts.

- alors, c’est lui le chanceux, dit-il, un brin de déception dans la voix.

Elle baissa les yeux et se gratta l’arrière du crâne, ne sachant plus quoi dire. Sa réaction n’échappa pas à la vigilance du jeune agent.

- tout va bien, Joey. Je t’assure.

Joignant le geste à la parole, il posa une main sur son avant-bras comme pour donner plus de force à ses propos et la jeune peintre fut soulagée qu’il ne se montre pas amer à l’égard de son « remplaçant » et ne garde aucune rancune envers elle. Au contraire, il avait l’air apaisé et vraiment bien dans sa peau. Cela faisait plaisir à voir. Elle le trouvait d’ailleurs, particulièrement rayonnant dans ce costume des plus chics. Il lui allait vraiment à ravir.

- et toi, qui est l’heureuse élue ?

L’œil malicieux, l’agent du FBI sourit à la curiosité affichée par son ancienne voisine. Joey était ravie de voir que les nombreux sourires, les multiples gestes amoureux et les œillades incessantes qu’ils avaient échangé avec sa charmante cavalière durant toute la soirée ne trompaient pas sur les sentiments qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre.

-c’est Nat. Elle s’appelle Nathalie.

Joey ne put réprimer un sourire à voir le visage de l’agent du FBI s’illuminer dès qu’il commençait à évoquer la jeune femme. Il avait l’air heureux et elle se réjouissait vraiment pour lui. Il méritait de connaître le bonheur et apparemment, il l’avait trouvé.

- tu la connais d’où ?
- tu vas rire, mais …

Il se passa une main dans les cheveux et Joey haussa aussitôt un sourcil, ne le laissant même pas finir sa phrase.

- non, c’est pas vrai, ne me dis pas que …

Surprise au plus haut point, elle secoua la tête l’air amusé.

- tu parles d’une coïncidence !
- non, c’est pas du tout ce que tu crois, la reprit-il, sans tarder. Ma voisine de palier a dans les soixante ans !
- et tu n’as rien tenté ? Se moqua-t-elle.
- si, mais elle ne les prend pas au berceau, sourit-il, en entrant dans son jeu.

Contente de voir qu’il puisse encore plaisanter sur un sujet pareil, elle reprit le fil de ses questions.

- alors … tu ne m’as pas répondu, je veux tout savoir.
- ça s’est fait à Paris, le vrai coup de foudre.
- sérieux ? S’étonna-t-elle.

Il opina du chef.

- alors finalement tout ça, c’est grâce à moi ! Plaisanta-t-elle, en bombant fièrement la poitrine.

Elle regretta immédiatement d’avoir prononcé cette phrase lorsqu’elle croisa le regard sombre et la mine contrariée de Danny.

- désolée, grimaça-t-elle, prise de remords. C’est encore trop tôt, hein ?

Comme toute réponse, l’agent du FBI lui offrit le plus beau des sourires, signe qu’il l’avait bien eue. Il y a encore quelques temps, il n’aurait pas pu plaisanter sur un tel sujet. Il était alors incapable de prendre les choses avec autant de légèreté et de recul que maintenant. La fin de leur histoire l’avait vraiment assommé, il avait dû apprendre à relativiser les choses et à se reconstruire petit à petit. Le processus avait été éprouvant et il n’était pas du tout sûr d’y arriver un jour jusqu’à ce qu’il croise le chemin de Nat et que tous ses doutes s’envolent aussitôt pour laisser la place à un nouvel espoir.

- elle est française ? L’interrogea Joey, piquée dans sa curiosité.

Il hocha la tête.

- oh mon dieu ! Réagit-elle aussitôt à la nouvelle.
- quoi ?
- tu te rends pas compte, ça nous fait une grenouille de plus dans la famille !

L’air amusé, Danny haussa un sourcil, ne voyant pas où voulait en venir la jeune peintre.

- t’es le parrain du bébé de ma sœur, donc tu fais partie de la famille, Donald. Et Daisy aussi !

Touché par ses propos malgré son originalité à présenter les choses, il s’avança et la serra fort contre lui, marquant le commencement d’une toute nouvelle relation entre eux.

- je suis contente pour toi. C’est sincère.
- je sais. Merci, beauté.

Sa petite Marleen dans les bras, pendant que le jeune papa, passait un bras autour de sa taille, Janelle sourit à la scène qui se déroulait au loin mais dont elle n’avait pas perdu une miette. Les prochaines réunions de la famille Halliwell s’annonçaient enfin sous les meilleures auspices.

FIN
tweetie
tweetie
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 7789
Date d'inscription : 04/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

The Girl Next Door-Complète - Page 18 Empty Re: The Girl Next Door-Complète

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 18 sur 19 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum