Dans la peau du tueur...

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Dans la peau du tueur...

Message  Hio-Tin-Vho le Mar 15 Jan - 14:27

Bon allez ça y est là voici. J'ai enfin pu écrire ce que je considérais comme nécessaire pour me lancer.

Voici ma nouvelle fanfic.

Bon je vous laisse seul juge de sa qualité. Moi elle me plaît bien et elle risque de vous surprendre. D'autant qu'il y a un nouveau personnage bien spécial comme je les aime. Peut-être même deux je verrais.

Mais je vous laisse apprécier cette histoire.

Bonne lecture.


Le matin du 2 Août 2007

Le casque dans les oreilles il écoutait Led Zeppelin depuis qu'il avait pris ce chemin. Sa foulée était parfaite. Son podomètre lui avait indiqué qu'il tenait le bon rythme depuis une demi-heure. Il était régulier, appliqué et toujours en forme. Il s'entraînait depuis un moment déjà. Bien au delà du petit gars qui veut garder la forme. Il était fier de son travail pour y arriver. Très fier. Combien de fois il ne l'avait pas raconté à ses collègues de travail, à ses amis, quitte même à ce qu'il en devienne énervant. Mais pour un tel résultat il en avait fait des sacrifices. Fini les mauvaises graisses bonjour la nourriture diététique et protéinée. Le traditionnel jus d'orange et café du matin avait été remplacé par des jaunes d'oeufs. Il n'avait pas vu la couleur du beurre, de la charcuterie et de sauces depuis un moment. Tout en lui concevait le monde rationnalisé pour qu'il soit le plus sain possible. Rien ne lui échappait. Et avec tout cela s'ajoutait les séances de sport. Le jogging n'était qu'un avant goût, un hors d'oeuvre. Car au tour il y avait tout la préparation. De longues séances de musculation, des abdominaux, des pompes, des tractions. Il ne les comptaient même plus. Et entre temps il s'admirait devant le miroir. Il aimait se regarder par exemple en train de faire du sport. Son corps en sueur, ses muscles en tension, il se trouvait beau.

Et là il était là, dans le Park, dans Central Park en train de faire un énième tour. Avec son pantacourt et un débardeur. Les jeunes femmes se retournaient sur son passage mais lui n'y prêtait même pas attention, trop occupé à poursuivre sa quête insatiable du corps parfait. Tout devait être parfait. Car ce matin là il s'était trouvé une once de graisse. Il ne savait plus où mais elle était là, il devait la faire passer, à tout prix. Coûte que coûte. Personne à part lui ne l'aurait remarquer mais peut importe.

Et donc il courrait. Alors que les enfants jouaient profitant du beau soleil et que jeunes gens fleurtaient lui courait se disant que lui ne perdait pas de temps. Il faisait beau, les arbres étaient en fleurs et lui courait.

Un nouveau virage se profila devant lui. Et juste après le chemin descendait assez rapidement. Il ralentit donc un peu et entama la descente. Solide sur ses appuis. Il était en train d'entrer dans un sous-bois. C'était un peu à l'écart des grands chemins. Dans les années 80, 90 cet endroit était réputé pour être la nuit le lieu de rencontre des homosexuels et des travestis. Mais heureusement le maire Giulani avait fait le grand ménage. Désormais les winners comme lui qui faisaient la pluie et le beau temps à la bourse courait et les familles se réjouissaient sur les anciens lieux de plaisir de ceux que l'on appelait des dépravés. Autre temps autres moeurs dirons nous.

Il allait atteindre le bas de la descente quand soudain il sentit une odeur épouvantable. Faîte de feuilles macérés longtemps, très longtemps et d'excréments pestilentiels. C'était horrible. Mais les plus horrible fut qu'il fut assailli de mouches. Des dizaines grouillaient autour de lui. Alors il les chassa de la main et continua à marcher car déjà il ralentissait encore plus. Quand il fut assez loin pour qu'elles ne l'attaque plus il s'arrêta carrément.

D'où pouvait provenir cette odeur horrible pensa-t-il ? Il n'avait jamais senti ni vu de pareilles choses depuis qu'il parcourait les chemins de ce parc. Il fut alors plus attentif aux mouches qui semblaient toutes se diriger vers une direction. Un plus loin que le chemin dans un buisson important elles pullulaient.

Un instant il voulut repartir, effrayé par cette monstruosité et après coup il sût qu'il aurait dû le faire mais là à cet instant là il fut attiré et se dirigea vers le buisson. Il avait depuis longtemps oublier sa foulée et sa perfection. On y repasserait. Timidement il s'approcha. Il chassait les mouches du revers de la main espérant qu'elles ne le bouffe pas et vint devant le buisson. Il voulait, il voulait comprendre. Après tout nous avons tous une part de voyeur.

Alors il écarta les branches du buisson et là il vit. Derrière allongé sur le côté, légèrement en boule. Ce n'était pas un gros chien. Mais le corps en décomposition d'un homme. L'état était avancé et ce que les mouches dévoraient avidement c'était les restes. Elles picoraient des bouts de chair et y pondaient tranquillement leurs oeufs. Et puis tout à coup il vit que les yeux avait été évidé de leur orbite et que les mouches en avaient fait leur principale entrée. Et là il n'arriva pas à supporter et ses jolis oeufs du matin se répandirent sur le sol un peu plus loin que le corps. Il vomit tout ce qu'il avait dans l'estomac soit pas grand chose. Il n'en pouvait plus.


Le parc était bouclé. Les sirènes hurlaient aux alentours. C'était fini de la jolie fête de ce 2 août. Les familles, les jeunes avaient été priés de rentrer chez eux. Des types en uniformes bien énervants les avaient éconduits. Un périmètre large avait été installé tout autour du corps. On voulait éviter que toutes traces ne soit perdue ou transformée. Alors les officiers polices faisaient le maximum pour empêcher que l'on entre dans ce périmètre tandis que les agents du FBI dépêchés sur les lieux allaient faire mumuse.

Vincent Shatz avait fini son deuxième café et poireautait accolé à une voiture de police garée en dessous du corps. Il égrenait les minutes en se demandant ce qu'il avait pu oublier lors de son interrogatoire du type qui avait trouvé le macchabée. L'heure ? Non ça c'était fait. Ce qu'il avait fait ensuite ? Non plus il avait simplement appelé la police. S'il y avait des gens aux alentours ? Oui pleins mais de toute façon il s'en foutait ce truc là devait y être depuis un moment vu l'état. Qui il était et comment ou pouvait le contacter ? Sans problème le type s'était senti tout de suite mieux et en même qu'il lui tendait sa carte il lui proposait des placements. Vache. Il récupérait vite l'énergumène. Non dans tout cela il avait bien fait son job. Il était jeune et donc inexpérimenté mais il apprenait vite car il en voulait. Alors son patron ne lui reprocherait rien.

C'est alors qu'il songeait à cela que son collègue Quentin Colway vint vers lui. Plus mûr que lui il avait roulé sa bosse dans la police avant de débarquer ici. Il semblait passablement agacé de cette attente.

- « Dis moi on fait quoi là ?
- Ben on attend.
- On attend quoi ?
- Qui tu veux dire. Valotto. C'est son enquête après tout.
- Oh putain ce con n'est toujours pas arrivé ? Merde il est resté cuver son vin quelque part ou quoi ?
- Non il a crevé et a dû venir en métro Colway. Mais poursuivez je ne veux pas vous déranger. »

Colway n'avait pas vu arriver le troisième larron de la foire. Il avait apparu dans son dos. Peut-être même pour le surprendre, allez savoir c'était son style. Un style très spécial. Valotto, Semon Valotto était un être à part. Tout dans sa tenue laissait à penser le laisser aller. Les cheveux gris légèrement dégarnis, une barbe de trois jours, les traits tirés et une chemise froissée en-dessous d'un vieux pardessus râpé. De loin personne ne l'imaginait en agent du FBI. De prêt non plus. Et pour une fois il ne sentait pas l'alcool. Un exploit. Il faut dire qu'il avait arrêté depuis cinq ans. Vingt fois.

Mais Valotto avait un atout incroyable qui faisait qu'on le gardait coûte que coûte au bureau. C'était un agent de talent. Un agent perspicace et entêté, il faisait montre d'un détermination sans borne.

- « C'est là-bas demanda-t-il en désignant un peu plus loin sur le chemin ?
- Oui à la prochain intersection sur la gauche. Mais ne vous inquiétez pas vous serez guider par les mouches. »

Mais déjà Valotto n'écoutait plus ce que disait le jeune Shatz. Il avait attrapé l'un des cafés poser sur le capot de la voiture et remontait le chemin. Il se dirigea vers la scène de crime lorsqu'un jeune flic qui ne devait pas le connaître au moins de réputation l'interpella.

- « Monsieur c'est une scène de crime vous ne pouvez pas passer. »

Il sortit alors sa carte qu'il lui colla sous le nez et sans même écouter ses excuses qu'il tentait de formuler en bégayant il poursuivit son chemin. Effectivement les mouches le guidait mais il ne s'en formalisa pas une seconde et arriva derrière le sous-bois. De loin Colway et Shatz l'avait suivi. Un peu plus hésitant ils étaient restés sur le chemin.

- « Il doit être là depuis un moment. Les mouches en ont fait leur garde-manger dit alors Shatz en chassant l'un des insectes.
- Je vois ça. Le type qui l'a découvert n'y a pas touché ?
- Lui ? Il était plus dégoûté qu'autre chose et on le comprend il y a de quoi. Non, non il n'a rien fait.
- Pas de papier, pas de moyen de l'identifier. Ses vêtements se sont peu à peu détruits avec la putréfaction du corps.
- Mais comment vous savez pour les papiers ? Vous... l'avez fouiller.
- J'ai mis des gants si vous voulez savoir. En tout cas on l'a traîné ici. Il reste encore quelques anciennes marques. Par contre pour les traces de pas on peut courir. Cela doit faire plusieurs mois les pluies ont dû laver le terrain.
- Comment personne ne s'en ai pas rendu compte ? Des tas de gens doivent passer ici s'interrogea Colway.
- Ils doivent faire comme vous. Ils évitent de trop s'approcher. Et ils s'imaginent que c'est un animal mort et passent leur chemin. En tout cas autour il n'y a plus de traces. Ah si peut-être ça ? »

Valotto sortit du buisson et désigna avec une petit branche un amas visqueux de dégoulinant sur le côté.

- « Ah ça non c'est le gars qui l'a découvert qui a rendu son petit déjeuner.
- On le serait à moins. »

Et à cet instant précis les deux hommes restés sur le chemin crûrent halluciner. Mais oui Valotto approchait bien son visage pour sentir et regarder plus attentivement le rendu du jogger.

- « Mais qu'est-ce que vous faites ? Oh mais c'est dégueulasse. Vous êtes immonde.
- Oeuf, orange, pomme et un soupçon de piment pour relever le tout. Votre homme est un amoureux des régimes ultraprotéinés. »

Et tandis qu'il revenait vers le cadavre il rajouta à ses collègues.

- « Et apprenez que c'est le monde et non les gens qui sont immondes, eux tentent maladroitement de jouer une partition qui n'est jamais tout à fait la leur. Bon ben une chose est sûre c'est un crime violent. Mais puis-je savoir pourquoi vous m'avez appeler personnellement ?
- Regardez le crâne dit alors Schatz encore perturbé par le geste de l'agent. »

Valotto avait compris. Ceci était sans appel. Il savait ce qu'il allait voir sur ce crâne de toute manière mais comme à chaque fois il se pencha vers lui et l'examina. Et alors sous les quelques cheveux qui restaient encore il aperçut timidement d'abord et puis plus attentivement après avoir écarté les mèches ce qu'il attendait. Là gravé jusqu'à l'os avec il ignorait toujours quel outil, un signe qu'il ne reconnaissait que trop. Un M qu'il avait déjà vu plus d'une fois.

- « Il a recommencé.
- Cela fait la combientième déjà ?
- Troisième. La troisième victime.
- J'aurais dit quatre.
- Ce doit-être une femme, alors oui c'est forcément une femme.
- On en sait rien l'IJ n'est pas passé.
- Mais moi je vous dit que c'est une femme insista Valotto alors qu'il revenait plus vite cette fois là du lieu ou on avait déposé le corps. Et vous verrez qu'elle sera brune comme les autres.
- On fait quoi alors ?
- Cette fois-ci on le coince et on met tout les moyens. Je veux avoir ce salaud qui égorge les femmes et s'amuse à nous narguer.
- Vous l'avez déjà dit.
- Pardon ?
- La dernière fois vous l'avez déjà dit.
- Si ma personne vous dérange Colway vous pouvez vous en allez.
- Ça tombe bien j'ai une autre enquête sur le feu. Alors messieurs si vous avez envie de vous amuser avec un tueur en série imaginaire libre à vous. Moi je vous laisse. J'ai de vrais criminels dans la nature. »

Colway s'en alla donc et Valotto n'eut même pas un regard pour lui. Il le laissa partir tout simplement et il s'empressa de demander à Schatz.

- « Vous aussi vous voulez me laisser ?
- Moi ? Non c'est vous le boss, boss. Moi j'ai été envoyé pour obéir pas pour discuter.
- Vous savez quoi Schatz ? Vous êtes con et impulsif à la fois. Mais vous avez au moins une qualité. Vous êtes là.
- Vous pouvez pas savoir à quel point je suis heureux d'être rester.
- Tant mieux parce qu'il va y avoir du boulot. Harcelez l'identité dès qu'ils auront le corps je veux savoir le nom de cette petite le plus vite possible. Vous recouperez ensuite avec les précédentes victimes. Fouillez dans le fichier des personnes disparues pour savoir s'il n'y pas déjà un dossier.
- La routine en somme.
- Rien n'est jamais la routine Schatz. Rien. »
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  sandy le Mar 15 Jan - 22:16

oh un peu dégoutante ta scène !!! surprised2 surprised2
Mais je dis une suiteeeeeee Mr.Red
sandy
sandy
Elève à Quantico

Nombre de messages : 255
Age : 45
Date d'inscription : 09/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  Théana le Mer 16 Jan - 13:13

début fort prometteur mon petit Very Happy

la suite !!
Théana
Théana
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 9841
Localisation : sous la couette, de préférence ...
Date d'inscription : 08/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  Théana le Mer 16 Jan - 15:15

2ème com lol!

la suite lol!
Théana
Théana
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 9841
Localisation : sous la couette, de préférence ...
Date d'inscription : 08/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  Hio-Tin-Vho le Mer 16 Jan - 16:17

Voici la suite. Vous allez commencer à comprendre le titre.


Jeudi 9 août 2007, Service des personnes disparues

De la paperasse, de la paperasse et encore et toujours de la paperasse. Il avait l'impression qu'à chaque fois qu'il en vidait il s'en rajoutait toujours un peu plus. Comme si de toute manière il n'y pouvait rien et qu'un jour ou l'autre il serait submergé. Et le pire dans tout cela n'était pas ces dossiers qui venaient pas dizaine, non c'était le simple fait de voir ce tableau et ce depuis près de deux semaines.

Comment pouvait-il oser ? Comment pouvait-il espérer que quelqu'un ne disparaisse ? Que le malheur de quelqu'un fasse son bonheur ou plutôt celui de son équipe qui ruminait en silence ? Il s'était pourtant juré de n'avoir jamais au grand jamais de telles idées, de tels sentiments, de telles réactions et pourtant il les avaient. Cette sensation que ses hommes en avaient marre le peinait chaque jour un peu plus. Tous avaient pris la plupart des jours de congés qu'ils avaient amassés. Danny était parti pour la Floride, Viviane était resté avec sa famille, Martin avait eu envie de faire une randonné dans les Catskills, et Elena était partie dans un parc d'attraction avec sa fille. Quand à Samantha personne ne savait clairement où elle était partie mais tous l'avait vu revenir radieuse et enchantée. Alors ils n'avaient pas vraiment insisté. Seul Danny s'acharnait à lui poser des questions de temps en temps, même parfois à fouiller quelques unes de ses affaires pour savoir, même s'il savait déjà et il ne s'agissait que d'un jeu.

Alors en ce début du mois d'août tout le monde était rentré et dans son bureau dont la climatisation fonctionnait au maximum Jack espérait que les choses se passent. Il venait de terminer son énième dossier et allait bientôt faire un pause café bien méritée quand soudain il vit arriver deux hommes sur sa droite. Ils longeaient le couloir et avançaient sans perdre une seconde. L'un deux plutôt jeune ressemblait un peu à Martin à son arrivée dans son équipe. L'autre semblait de venir de quitter son lit et sa barbe de trois jours surprenait. Le plus jeune frappa à la porte et Jack dit alors.

- « Oui entrez. »

Il avait retiré ses lunettes et regardait entrer ces deux types en se demandant bien ce qu'ils voulaient. Le plus jeune se mit immédiatement en retrait tandis que le plus âgé s'approchait de Jack.

- « Agent Malone ? Agent Valotto Crimes Violents. »

Il lui tendit la main et Jack y répondit. Il ne sût déterminer ce qu'il sentait mais visiblement ce type ne se lavait pas tout les jours.

- « C'est joli chez vous. La décoration fait plaisir à voir. Et en plus vous êtes bien éclairé.
- Oui en effet. Dites-moi êtes vous venu parler de notre décoration seulement ?
- Oh non excusez moi. Les réjouissances sont un peu terminées voyez vous. Je peut, demanda-t-il pour s'asseoir.
- Oui bien sûr. »

Il s'assit alors et sortit trois photos de la poche portefeuille de sa veste. Mais il les garda dans la main sans les montrer à Jack. Il regarda ensuite en direction de l'Open Space et semblait y chercher quelque chose ou quelqu'un.

- « Vous cherchez quelque chose ?
- Peut-être. L'agent Fitzgerald est ici ?
- Il travaille ici en effet.
- Non je veux dire il est ici en ce moment ?
- Bon si vous me disiez où vous voulez en venir.
- En fait c'est lui que je voulais voir en priorité mais comme beaucoup de personnes ne semblent pas disposés à me laisser le voir je me demandais si...
- Si quoi ? Pourquoi voudriez voir mon agent ?
- Pour ça. »

Et pour renforcer son effet théâtral il posa ses trois photos sur le bureau de Jack. Il mit le temps qu'il faut pour qu'il les voit bien et qu'il s'imprègne de leur visage enfin de ce qu'il en restait. Il avait volontairement pris les photos des cadavres et non le visage originel des victimes. À ce moment là malgré son expérience Jack eut un léger haut-le-coeur.

- « Qu'est-ce c'est ?
- Qui est-ce voulez vous dire ? Il s'agit de Vanessa Ferland, Nicole Wing, et la dernière Alice Clair. Des jeunes femmes magnifiques, intelligentes et prêtes à mordre la vie à pleines dents. Elles avaient un sourire à faire damner un saint. Bon là ce n'est pas très visible mais vous auriez vu. Et puis gentilles en plus, aimables. Leurs voisins nous les ont décrites comme affables, prévenantes. De véritables anges descendus sur Terre.
- Et en quoi mon équipe et en particulier mon agent pourrait vous aider. Il s'agirait d'anciens dossiers de personnes disparues ?
- Oh ça non nous avons déjà fouillé dans vos archives, nous savons à peu près tout sur elles.
- Alors pourquoi êtes vous venus ?
- Ce que nous voudrions savoir c'est pourquoi Martin Fitzgerald connaissait chacune d'entre elles. Vous êtes sûr qu'il est là ? »

Jack avait reçut cette remarque comme un coup de poignard. Il se demandait à présent ce que voulait ce type mais il n'eut pas le temps de réfléchir que déjà il recommençait.

- « Vanessa Ferland a été une voisine de pallier de Martin Fitzgerald pendant trois ans, Nicole Wing était serveuse dans un café où il avait ses habitudes, où il allait très souvent boire une bière ou un café tout simplement. Et Alice Clair est une amie d'enfance de Martin. »

Il avait dit cela comme s'il lisait un mode d'emploi, parce qu'il fallait expliquer la chose. Pour lui c'était d'une banalité affligeante, pas pour Jack. Jack tenta de se ressaisir et de lancer alors.

- « Il s'agit sûrement d'une coïncidence.
- Agent Malone, si vous n'avez rien d'autres que des banalités à nous répondre il va y avoir un problème. Une seule aurait été une coïncidence, deux c'est une piste, trois c'est déjà... »

Il s'arrêta là et recommença à regarder vers l'Open Space.

- « Que voulez vous alors ?
- Simplement discuter avec l'agent Fitzgerald. Une heure, une heure et demi. Même ici cela fera l'affaire. Histoire d'en savoir plus. Votre patronne l'agent Van Doren à comme dirait le sentiment que toucher à ses agents c'est chasse-gardée et en particulier celui-ci. Mais on s'est dit que vous vous pourriez être intelligent.
- Je connais mes hommes et je suis certain qu'il n'a rien à voir avec cette affaire. Et tant que vous n'aurez aucun document qui m'oblige à vous laisser l'interroger vous pouvez rêvez.
- Agent Malone nous allons arrêtez d'être hypocrite. Si nous sommes ici ce n'est pas parce que nous avions du temps à perdre et que pour cela nous hésitions entre faire un bowling et déterminer quelle forme d'animal prend tel ou tel nuage. Si nous sommes ici c'est parce qu'il commence à y avoir beaucoup, beaucoup d'éléments qui conduisent à votre agent. Ce n'est pas un témoin parmi tout les autres. C'est bien plus que cela.
- Et moi je vous dit que vous pouvez rêver pour l'interroger maintenant.
- Je comprends que vous défendiez vos hommes. C'est humain. Oui mais voilà nous devons être bien plus que cela. Nous devons raisonner et réfléchir. Votre agent est dans de sales draps et si nous ne l'interrogeons pas maintenant ce sera plus tard dans de moins bonnes conditions.
- Voyez vous je vois mal ce gamin que je côtoie tout les jours depuis plusieurs années s'arrêter un matin pour aller trucider des jeunes femmes et leur faire de pareilles horreurs.
- On connaît parfois mal les gens. »

Il appela alors le jeune homme installé derrière lui qui lui tendit alors un dossier.

-« J'ai crût comprendre que lors d'une enquête Martin Fitzgerald a dû prendre des produits illicites. Du L SD si ma mémoire est bonne. Je ne suis pas un grand spécialiste des stupéfiants mais je crois que cela peut parfois laisser des traces comme des dissociations de la personnalité. Est-il revenu différent de cette enquête ?
- Je crois que cet entretien est terminé messieurs.
- Je crois moi que nous avons notre réponse. Mais sachez agent Malone que nous reviendrons. Et j'espère de tout mon coeur. Parce que malgré tout j'en ai un. Que les éléments que nous aurons récolté feront que votre agent ne sera plus qu'un banal témoin et qu'il pourra nous renseigner sur l'ordure qui a fait ça à ses gamines. Qui les a transformé en choses. Parce que sinon. Je le traquerais comme un chien et je me ferais un plaisir sans nom de l'enfermer jusqu'au restant de ses jours qui pourra être plus rapide encore qu'il ne le pense. Bonne journée agent Malone. Franchement votre décoration est vraiment magnifique. »

Sans même saluer Jack les deux hommes sortirent. Ils marchèrent dans le couloir et disparurent. Jack quand à lui appela immédiatement un numéro. Mais Van Doren n'était pas là. Il laissa alors un message à sa secrétaire lui demandant de le rappeler rapidement. Ensuite il appela le bureau de Martin qui décrocha rapidement.

- « Fitzgerald.
- Martin c'est Jack. Tu peut venir dans mon bureau s'il te plaît ?
- Bien sûr Jack. J'arrive. »

Valotto avait tout récupéré son matériel et en particulier ses photos. Jack n'aurait donc aucun support. Martin arriva très vite et Jack lui fit signe d'entrer immédiatement dans le bureau. Il avait un sourire qui faisait plaisir et semblait détendu. Ses cheveux avaient un peu repoussés mais il semblait les garder encore courts. Quand il vit la mine de Jack Martin sentit qu'il y avait quelque chose de bizarre.

- « Un problème Jack ?
- Martin tu veux bien t'asseoir. »

Il savait que trop ce que cela signifiait alors il s'asseya immédiatement. Jack mit quelques secondes avant de lui dire de quoi il en allait.

- « Dis moi je suppose que tu as vu les personnes qui quittaient mon bureau ?
- Oui en effet assez spaces non ?
- Il voulait me parler de quelque chose.
- De quoi ?
- Est-ce que le nom de Vanessa Ferland te dit quelque chose ?
- Euh oui c'était ma voisine pendant plusieurs années pourquoi ?
- Et Nicole Wing.
- Elle non. Mais Jack pourquoi toutes ces questions ?
- Je vais y venir et Alice Clair.
- Oui c'est une amie d'enfance. Je devrais d'ailleurs l'appeler pour voir ce qu'elle devient.
- Ce ne sera pas nécessaire. Martin si ces deux types sont venus c'était pour m'annoncer que ces trois femmes avaient été retrouvés assassinées. Ton amie Alice est morte. »

Martin resta sans voix un instant et Jack pouvait lire sur son visage que c'est lui qui le lui apprenait. Il en était encore plus sûr qu'auparavant, il n'avait pas la moindre idée de ce qui était arrivée à Alice auparavant. Puis Martin souffla un grand coup et osa dire.

- « Comment est-ce arriver ?
- Je préfères t'épargner les détails et arriver à l'essentiel. Nous savons toi et moi que c'est stupide mais ces types semblent t'avoir pris en grippe. Ils te considèrent comme un suspect potentiel.
- Pardon ?
- Le fait que tu connaissais ces trois femmes leur amène à penser qu'au minimum tu sais des choses sur leur assassinat.
- Mais c'est stupide. J'ignorais même qui leur était arrivé quelque chose et je ne sais toujours pas qui est cette Nicole Wing.
- Une serveuse d'un café où tu allais régulièrement. Mais la question n'est pas là. Ils sont déterminés à t'interroger et à te faire parler et tant qu'ils n'auront pas ce qu'ils veulent ils n'arrêteront pas.
- Qu'ils viennent je serais disposer à leur parler.
- Martin l'un d'entre eux particulièrement à l'air de vouloir tout te mettre sur le dos. Il faudra te défendre et bien. Nous savons tout les deux que tu ne peut avoir fait cela. Mais c'est eux que tu devra convaincre.
- Je le ferais.
- Très bien. Si tu veux quelques jours pour préparer ta défense.
- Non c'est bon ça ira. Merci. Je peux retourner travailler à présent ? Je voudrais en finir pour aller voir la famille d'Alice.
- Il vaudrait mieux pas. Dieu sait ce que ce type leur a dit.
- Oh oui tu as raison. Bien d'accord. Alors je rentrerais chez moi.
- Pas de problème.
- Merci Jack de m'avoir prévenu. »

Et Martin sortit du bureau et tandis que Jack se replongeait dans sa paperasse le jeune homme allait lui dans l'Open Space. Il était à ce moment là vide. Les autres avaient dû partir pour leur pause café. Martin se remit immédiatement au travail, y trouvant là un éxutoire. Mais ses pensés vagabondaient ailleurs, il n'était pas vraiment à ce qu'il faisait. Et puis soudain son portable vibra. Il venait de recevoir un message et on pouvait y lire.

- « 3 à 0.
A qui le tour ? »

Ce message laconique l'embrouillait encore plus d'autant que l'expéditeur lui était inconnu. Mais le numéro s'était affiché. Un numéro dont il chercherait à savoir à qui il appartenait.
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  nathaloche le Mer 16 Jan - 19:46

et bien dis moi ça commence fort tout ça !!!! et martin qui est dans le colimateur de ces mecs et le message qui lui arrive !!! affraid affraid affraid affraid affraid

euh par contre danny il rentre quand de Floride ???? Mr. Green Mr. Green Mr. Green oui je sais je sors mais avant je réclame la suite
nathaloche
nathaloche
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3996
Age : 45
Localisation : dans les bras d'enrique
Date d'inscription : 15/03/2007

http://enriquemurcianoandnath.com/cariboost1/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  Théana le Mer 16 Jan - 20:20

oh tout ça se complique à merveille Mr.Red je sens que cela va être une partie serrée Mr.Red

la suite, vite !!!
Théana
Théana
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 9841
Localisation : sous la couette, de préférence ...
Date d'inscription : 08/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  clairounett le Mer 16 Jan - 23:02

hum hum ... sympathique ma foi ce début de fic... Wink Wink
clairounett
clairounett
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 33
Localisation : dans un trou perdu....que j'adore
Date d'inscription : 28/12/2005

http://clairounett.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  Hio-Tin-Vho le Jeu 17 Jan - 13:58

Content que cela vous plaîse les filles mais par contre il faudra attendre demain pour la suite. Je ne l'ai pas encore écrite. Désolé.
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  clara le Jeu 17 Jan - 15:29

Rooo, ben voilà une fic qui s'annonce plus que bien, avec tous les bons ingrédients pour nous tenir en haleine Mr.Red

Demain pour la suite? grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux grosyeux

Encore,encore,encore thumleft thumleft thumleft thumleft thumleft thumleft thumleft
clara
clara
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 8775
Age : 39
Localisation : sous la douche!
Date d'inscription : 21/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  Hio-Tin-Vho le Jeu 17 Jan - 17:43

Petite précision cette histoire sera totalement indépendante de la précédente, même si quelques références émailleront, donc si vous n'avez pas lu La Maison du bonheur ce n'est pas grave.

Bon allez je lie une autre fanfic et j'y vais pour écrire la suite.
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  Théana le Jeu 17 Jan - 21:48

hey !! elle est où la suite ??????
Théana
Théana
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 9841
Localisation : sous la couette, de préférence ...
Date d'inscription : 08/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  Hio-Tin-Vho le Ven 18 Jan - 12:02

La voici, la voici pas de panique. Je vous l'envoie.


Même jour quelques heures plus tard

Danny était revenu de Floride la veille au soir. Bronzé, radieux, une chemise hawaïenne sur lui, une barbe de trois jours et un bermuda il faisait le touriste typique. Certes il faisait très chaud, ou plutôt lourd sur New-York mais ce style ne cadrait par à la ville. Il dénotait c'est le moins que l'on puisse dire. Martin n'avait pas voulu venir avec lui. Quand le jeune lui avait décrit sa virée elle semblait se résumer à une tournée en goguette des soirées les plus branchées de Miami, à finir tôt le matin entre deux filles qui rêvaient d'être mannequin. Alors que lui aspirait plus à du calme, du repos et de la tranquilité. Il adorait Danny là n'était pas la question mais s'imaginer partir dans une fête avec lui il ne pouvait pas.

Lors de son retour Martin s'était proposé pour l'accueillir à l'aéroport. C'était quand même mieux que le taxi et puis il pourrait discuter un peu avec lui, cela lui ferait du bien.

- « Hello vieux frère quoi de neuf ? »

Visiblement Martin ne s'était pas trompé ses vacances allaient l'épuiser car elles s'étaient résumés, à sunlight, filles siliconées, fêtes à gogo et danse toute la nuit. Le style de Miami. Vraiment cela n'aurait pas plût à Martin.

- « A part le fait que j'ai l'impression de revivre un épisode de Miami Vice ? Oh rien.
- Pourquoi tu dis cela ? Oh à cause de cette tenue. Non c'est rien ça. Juste histoire de faire durer le plaisir jusqu'au bout.
- Et dis moi du plaisir tu en as eu ?
- Oh oui avec, Lindsay, Carole, Esthelle, Daisy, Marina, Clara, Rosie, Vannessa, Liz, Nicole, Natalie, Ursula, Maria, Chantelle, Donna,...
- Non, non je parlais de ton séjour, comment cela s'est passé.
- Mais moi aussi. Tu croyais quoi que j'étais parti faire du tricot ?
- Non juste j'imaginais que... que rien en fait. »

Les deux garçons rigolèrent mais soudain le téléphone de Martin vibra et tandis que Danny montait dans la voiture, Martin semblait pâlir alors qu'il était au téléphone. Déjà tout à l'heure Danny avait eut la sensation qu'il n'était pas dans son assiette mais très vite dès qu'il l'avait vu il était devenu tout sourire. Pour autant il ne chercha pas à interrompre sa conversation, il serait temps de lui poser des questions au moment où il aurait raccroché. En tout cas Martin s'énervait peu, semblait très stressé. Il sortit un carnet de l'une de ses poches et le regarda trois fois. Il ne faisait qu'écouter, ne parlait quasiment pas. On aurait dit qu'il récoltait des informations ou obéissait à quelqu'un. Danny n'y comprenait pas grand chose mais il sentait que c'était sérieux.

Quand Martin raccrocha et revint vers lui il eut à nouveau ce sourire mécanique qui figeait son visage, on aurait dit un masque qu'il revêtait très rapidement.

- « Alors quelque chose de grave ?
- Hein ?
- Ton coup de téléphone c'était grave ?
- Oh non des banalités. Rien de bien important.
- Ça avait l'air de te déranger.
- Mais non qu'est-ce que tu va chercher ? Je te dis que c'était rien.
- Du calme je demandais c'est tout si tu me certifies qu'il n'y a pas de problèmes pour moi il n'y en a pas.
- Je t'assures tout va bien. Bon allez parlons d'autre chose. Tu a fais bon voyage ?
- Très bon, même si la fille sur le siège à côté de moi avait des seins sûrement refait et je crois pas qu'elle est apprécier ma remarque sur le risque qu'elle encourait à cause de la pression. Elle a crût que je voulais lui sauter dessus.
- Et c'était pas vrai ?
- Si bien sûr mais j'aurais attendu que l'on se pose. »

Ils rirent à nouveau mais de manière moins franche que la première fois. Danny sentait que quelque chose s'était brisé mais il n'arrivait pas à savoir quoi. On aurait dit qu'il était ailleurs.


Martin pensait à cela alors qu'il marchait dans Manhattan en direction d'un immeuble deux pâtés de maison plus loin. Il se disait qu'il aurait dû dire la vérité à Danny, même si elle difficilement avouable et que peut-être même s'il était son ami il n'arriverait pas à l'accepter. En tout cas maintenant il n'y pouvait rien il était trop tard et puis il avait d'autres choses à penser.

L'immeuble dans lequel il entra était celui d'un service de téléphonie mobile. Grand aéré, neuf il sentait encore la peinture fraîche et les boiseries tout justes posées. La fille de l'accueil devait faire ce job depuis à peine une semaine ou un mois au grand maximum. Elle l'aiguilla très vite vers le lieu où il voulait aller mais elle gardait devant elle un livre où devaient être recensés toutes les choses importantes qu'elle devait savoir.

Martin avait mêné sa petite enquête et de fil en aiguille il avait découvert que le portable à partir duquel on l'avait contacter venait tout juste d'être acheter. Le numéro avait été attribué récemment. La société où il se trouvait s'en était occupé. Voulant éviter que l'un de ses collègues ne tombe dessus il avait préféré prétexté une raison où une autre pour se retirer plus tôt cette après-midi là.

Malgré les apparences la visite le matin même de ces deux agents le stressait. Ils avaient mis un doute en lui. Un doute sur lui même. Il sentait que Jack le soutiendrait et sans doute que la plupart de l'équipe en ferait autant. Et pourtant ce simple fait que l'on ose le suspecter provoquait chez lui de drôles de réactions. Il voulait dissiper tout cela au plus vite et ce numéro en était sûrement la clé.

Il se rendit dans la salle qui lui avait été indiqué. Tout au fond, par un chaleur intense il retrouva l'univers des Geeks. La climatisation tournait à plein régime et pourtant il semblait que la température était beaucoup plus forte ici. Deux degrés au moins.

Après avoir évité plusieurs tours il tomba sur un type plutôt sympa, qui portait une cravate par dessus sa chemise légèrement froissée, ses lunettes noires et rectengulaires et des cheveux épais plaqués sur sa tête.

- « Cool le FBI ! Et vous surveillez nos clients c'est ça ?
- Pas vraiment je voudrais juste effectuer une vérification.
- Vous savez que nos numéros sont confidentiels.
- Je sais mais il ne s'agit pas d'une enquête officielle. Juste quelque chose à vérifier.
- Dites toujours ?
- Voilà j'ai un numéro et je voudrais savoir à qui il appartient.
- Ben facile il vous suffit d'utiliser un annuaire inversé.
- Pour un portable ?
- Bon allez donner moi ce numéro je vais voir ça. »

Il pris le papier de Martin et entra dans un logiciel le numéro. Martin ne voulait pas trop se pencher pour lire ce qu'il y avait sur l'écran mais il n'eut même pas à le faire car déjà le type semblait surpris.

- « Ah ben on peut dire que vous vous êtes un chanceux !
- Comment cela ?
- Votre type il a payé en liquide pour à téléphone à carte rechargeable. D'habitude les cliens qui utilisent cela le font pour que ce soit rapide, facile à utiliser et surtout sans traces. Je vais pas jusqu'à dire que ce sont que des types pas honnêtes qui le font mais il doit y en avoir.
- Et vous laissez faire ?
- On est pas l'armée du salut ici, c'est du bizness. Les décideurs ils prennent le pognon, ils donnent le téléphone et ils posent pas de question.
- En tout cas je vois pas où j'ai de la chance.
- C'est que là votre type il a donné son nom. Au moment de créer le contrat il a laissé son nom. Ils sont obligés de le faire après quinzes jours mais il l'a fait tout de suite. Soit il a pas très malin soit il utilise très peu son téléphone.
- Et ce nom c'est ?
- Vous voulez que je vous le donne c'est ça ?
- Oui je sais c'est pas trop la politique de la maison mais bon.
- Oh moi je m'en fous. Votre type il s'appelle Martin Fitzgerald.
- Pardon ?
- Oui c'est le nom laissé. Martin Fitzgerald.
- Vous êtes sûr ?
- Puisque je vous le dit. »
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  clara le Sam 19 Jan - 16:09

Ralalala, encore un morceau super Dans la peau du tueur... 3d-bravoDans la peau du tueur... 3d-bravoDans la peau du tueur... 3d-bravoDans la peau du tueur... 3d-bravo

Bronzé, radieux, une chemise hawaïenne sur lui, une barbe de trois jours et un bermuda il faisait le touriste typique.

My god, j'imagine là et wouha!!!Dans la peau du tueur... 3d-coeurs-yeux-langue

J'adore la complicité qu'il y a entre ces deux là quand même Mr.Red

Oh moi je m'en fous. Votre type il s'appelle Martin Fitzgerald.
- Pardon ?
- Oui c'est le nom laissé. Martin Fitzgerald.
- Vous êtes sûr ?
- Puisque je vous le dit. »

Dans la peau du tueur... Emoticon-msn-surpris-pale.gifDans la peau du tueur... Emoticon-msn-surpris-pale.gifDans la peau du tueur... Emoticon-msn-surpris-pale.gif

Ben voilà maintenant je suis toute angoissée!!! mais qu'est ce que ça veut dire?

Ralalal t'es le roi su suspens hein! j'adore Mr. Green

Encore,encore,encore bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom bravobom
clara
clara
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 8775
Age : 39
Localisation : sous la douche!
Date d'inscription : 21/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  nady le Sam 19 Jan - 18:26

Ravie de pouvoir te relire!!!

Cool!!!!

Ca demarre sur les chapeaux de roues dis donc!!


Et le tandem Marty/Danny, 2love2 y a pas dire , c'est excellent!! Qu'est ce que j'adore les voir tous les deux!!

Mais on sent deja que les choses se compliquent pour le p'tit Marty, l'etau se resserre deja sur lui... Shit Shit

Bah il nous faut la suite!!
nady
nady
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1253
Age : 40
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 13/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  Théana le Sam 19 Jan - 18:58

ah danny et ses vacances floridienne ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr

ça m'a éclaté !!!

sinon tu lui prépares quoi à marty ???? What the fuck ?!?

la suite lol!
Théana
Théana
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 9841
Localisation : sous la couette, de préférence ...
Date d'inscription : 08/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  Hio-Tin-Vho le Sam 19 Jan - 19:12

Théana a écrit:ah danny et ses vacances floridienne ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr

ça m'a éclaté !!!

sinon tu lui prépares quoi à marty ???? What the fuck ?!?

la suite lol!

Pourquoi avez vous toutes l'impression que je lui prépare un sale coup au petit Marty ? Peut-être parce que l'idée est là ? Oh possible mais pas sûr. Toujours est-il que vous allez voir cela va très vite. Lundi pour la suite et peut-être pour deux suites.
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  Théana le Sam 19 Jan - 19:13

et pour quoi pas maintenant Mr. Green
Théana
Théana
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 9841
Localisation : sous la couette, de préférence ...
Date d'inscription : 08/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  Hio-Tin-Vho le Sam 19 Jan - 19:14

Théana a écrit:et pour quoi pas maintenant Mr. Green

Parce que je ne l'ai pas tout simplement. J'ai l'idée juste.
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  Théana le Sam 19 Jan - 19:19

ben écrit et post !! hop hop hop tu as une demie heure devant toi Mr. Green
Théana
Théana
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 9841
Localisation : sous la couette, de préférence ...
Date d'inscription : 08/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  Hio-Tin-Vho le Sam 19 Jan - 19:32

Théana a écrit:ben écrit et post !! hop hop hop tu as une demie heure devant toi Mr. Green

Non madame je ne suis pas une machine, je dois réfléchir un long moment avant d'écrire. Désolé.

Mr. Green

Mais et puis c'est pareil si j'envoies à la demande. Il faut que ma suite se désire, s'attende.

ptdr
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  Théana le Sam 19 Jan - 19:35

laisse faire l'instint c'est bien aussi plutot que trop réfléchir Mr.Red et nous fait pas trop attendre sinon on va s'endormir Mr. Green
Théana
Théana
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 9841
Localisation : sous la couette, de préférence ...
Date d'inscription : 08/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  Hio-Tin-Vho le Sam 19 Jan - 19:39

Théana a écrit:laisse faire l'instint c'est bien aussi plutot que trop réfléchir Mr.Red et nous fait pas trop attendre sinon on va s'endormir Mr. Green

J'ai promis lundi ce sera là. Et vous risquez pas de vous endormir ça c'est sûr.
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  Théana le Sam 19 Jan - 19:41

pfffffffffffffffffffffffffffffffff
Théana
Théana
Président des USA

Féminin Nombre de messages : 9841
Localisation : sous la couette, de préférence ...
Date d'inscription : 08/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  Hio-Tin-Vho le Lun 21 Jan - 13:09

Voici la suite donc.


Vendredi 10 Août 2007, Service des crimes violents et le bar d'en bas

Après Charlie Parker le disque enchaîna sur Bernie Hancock. Soit le type qui tenait le zingue s'était fait une compile perso ce qui était fort probable, soit il s'agissait d'un best of du Jazz comme on en voit par rangs entiers dans les supermarchés, entre la lessive qui lave plus blanc que blanc et le hot dog sous cellophane. Malgré tout il y avait là un peu plus de qualité que les tubes maintes et maintes fois repassés en boucle pour le grand public.

Il traînait là depuis une heure, ruminant sur son sort et tirant sur sa cigarette en l'écrasant plus qu'il la fumait. Malgré la piètre qualité du lieu le patron avait osé lui dire que comme partout ailleurs on ne fumait pas ici. Il s'était contenté de lui coller sa carte sous le nez et lui dire d'aller se faire foutre. Puis il était revenu sur ce qui l'intéressait vraiment. Il malaxait son clope entre le pouce et l'index à la Gainsbourg et il devait puer autant que lui le tabac froid et le mauvais vin. Et pourtant il n'avait pas bu une goutte d'alcool de la journée.

Ce n'était pas l'envie qui lui manquait. Non car depuis qu'il était entré il avait hésité tout le long entre la bière et le whisky, se contentant en définitif de commander les deux et laisser l'un se réchauffer, l'autre se refroidir. Au départ ce comportement c'était pour apprécier le temps de l'attente de boire un coup, une pause normale. Mais peu à peu une nouvelle pause s'était greffée à la première et une autre encore et ainsi de suite. Jusqu'à qu'au final il ne sût plus pourquoi il attendait.

Ici c'était merdeux. Pas vraiment cradingue pour être typique et pas assez propre pour être branché. On se demandait encore l'intérêt d'un pareil lieu en plein coeur de Manhattan. Ce n'était qu'une question de jour pour qu'un promoteur décide de mettre le grappin dessus et tant mieux après tout.

Valotto sentait le tabac de sa cigarette se perdre sous ses doigts tandis que celle-ci s'éteignait lorsqu'il entendit la cloche de la porte retentir dans son dos. Encore une idée à la con du patron. C'était un bar pas un salon de coiffure. Schatz vint s'asseoir en face de lui et l'agent s'en foutait plus que cela le gênait. Après tout la place était libre et le lieu était public.

- « Charmant endroit.
- C'est une merde ce bistrot.
- Si vous le dites.
- Dites Schatz vous êtes venu me faire la conversation où la rumeur disant que vous étiez gay et que vous vouliez me faire le cul était vraie ?
- Pour l'instant ? Aucun des deux. Je viens d'avoir un coup de téléphone du légiste. Il a autopsié ce qui restait de Alice Clair. Nous avions déjà réussi à l'identifier graçe à sa dentition et son dossier aux personnes disparues et bien désormais nous pouvons dire définitivement qu'elle a été tuée de la même façon que les deux autres.
- Égorgée comme on le fait pour un cochon que l'on vide de son sang ?
- Je l'aurais dit d'une facon moins crue mais en définitif c'est cela.
- Dire les choses réellement ça à l'avatange de se faire comprendre rapidement. N'ayez pas peur des mots. Vous avez fait les recherches que je vous ait demander ?
- Oui chef. J'ai bien reçu confirmation. Chacune des victimes avait un dossier aux personnes disparues avant que l'on retrouve son corps et chacune a été classé sans suite.
- Fitzgerald a enquêté dessus ?
- Non aucune fois. C'est peut-être une preuve qu'il n'est pas impliqué ?
- Ou s'en est une qu'il est malin et ne veut pas trop se faire voir.
- Vous semblez avoir décider que c'était lui ?
- J'ai rien décider. Toujours est-il qu'il faut voir la vérité. Notre tueur est intelligent et méthodique, il a dû suivre ses victimes longtemps avant de les aborder, il avait leur confiance. Et Martin Fitzgerald est loin d'être la moitié d'un con et en plus il les connaissaient bien.
- Oui mais ce ne sont pas des preuves.
- Qui dit le contraire ? Le père Noël. Je constate c'est tout. Si ce n'est pas Fitzgerald on passera à autre chose. »

A cet instant Valotto regarda à nouveau vers ses deux verres se demandant encore lequel il allait boire en premier. Quand soudain le téléphone de Schatz sonna. Il décrocha alors sans même se préoccuper de ce que pensaient les clients. La plupart cuvaient ou tapaient le bout de gras, alors. Quand il eut fini sa conversation il raccrocha et s'apprêta à se lever.

- « Ou vous allez comme ça ? Vous avez des punaises sous le cul ?
- Non la police de New-York vient d'appeller. Un nouveau corps vient d'être découvert dans Manhattan.
- Laissez moi deviner une jeune femme brune ?
- Tout juste. On y va ?
- Oui, oui attendez un peu. »

Il regarda ses deux verres se demandant lequel il allait siffler avant de partir puis finalement abandonna. Il laissa un gros billet sur la table et sorti à la suite de Schatz.

- « Même pas le temps de se boire un coup dans ce métier. Il faudra que je songe à une reconversion.
- Pensez à croque-mort vous feriez sensation.
- Vous savez que vous avez de l'esprit ? Dites en quel honneur c'est vous que l'on appelle ?
- Peut-être qu'ils pensaient que vous étiez déjà saoul ?
- Ils pensaient mal, j'ai pas eu le temps. »

Schatz avait démarré sa tire garée plus loin.

- « En tout cas au moins une bonne nouvelle.
- Comment ça ?
- Ben oui maintenant vous pouvez être sûr que votre enquête passe au premier plan et que très vite vous allez interroger Martin Fitzgerald.
- Et vous trouvez normal que l'on doive y passer par une nouvelle victime de ce salopard pour ça ?
- Non mais je fais comme vous je constate.
- Schatz vous m'étonnerez toujours...
- Merci.
- ... Dans votre connerie. »
Hio-Tin-Vho
Hio-Tin-Vho
Directeur Adjoint

Masculin Nombre de messages : 3564
Age : 34
Localisation : Sous le saule pleureur
Date d'inscription : 12/04/2006

http://echo.levillage.org

Revenir en haut Aller en bas

Dans la peau du tueur... Empty Re: Dans la peau du tueur...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum