Fall To Pieces

Aller en bas

Fall To Pieces Empty Fall To Pieces

Message  js4eva le Lun 18 Aoû - 20:47

Rating : T
Spoliers : Aucun
Disclaimer : Je ne possède pas WaT et malheureusement, je ne gagne pas d'agent en écrivant PTDR !
Pairing : J/S et un tout petit (mais vraiment petit) bout de D/E (à l'image de la saison 6 quoi !)
A/N : Hello !!!! Voila, je me suis enfin décidé à poster mon "bébé" de 85 pages ici ... Bien qu'elle soit complète et Terminée, je vais quand même poster petit à petit... Histoire de garder un peu de suspens pour ceux qui l'ont pas encore lue ! Ah ... Je suis vraiment fière de cette fic ! J'espère que vous aimerez aussi !
Samantha n'est pas encore enceinte .... Mais l'épisode se passe après At Rest ... En gros ... Je n'ai pas pris en compte la pregnancy ^^

**************

Fall To Pieces


Prologue


Lorsque Samantha Spade se réveilla se matin là, se fut avec l'impression d'avoir prit ce qu'on appelait « une grosse cuite ». En effet, au moment même où elle était sortie de ce « comas » si bénéfique qu'était le sommeil, elle sentit un mal de tête affreusement douloureux la saisir. En quelques secondes à peine, elle réalisa qu'elle n'était pas dans son lit, et un souvenir qui accompagnait généralement cette sensation s'empara aussitôt de son esprit : un bar, tard dans la soirée, un homme s'approche d'elle, commence à la draguer gentiment... elle n'eut pas besoin d'en savoir plus pour vouloir ouvrir les yeux et tout oublier ; ce qu'elle fit. La jeune femme remonta donc légèrement ses paupières et regarda autour d'elle. Elle reconnu l'entrée de son appartement et après quelques secondes d'adaptation, elle commença à se redresser en position assise. Cela ne lui était encore jamais arrivé. Elle s'était souvent réveillée à côté d'inconnus, dans un appartement lui-même inconnu, mais le fait de se réveiller seule, dans son entrée était une toute nouvelle expérience.
Samantha se leva tant bien que mal et examina une nouvelle fois les alentours. Elle s'était manifestement endormie sur le sol. Par cette même constation, elle trouva rapidement la source de toutes ces douloureuses courbatures qu'elle avait sentit en se levant. La jeune agent fédéral fit quelques pas mal assurés vers son salon, cherchant l'inconnu manquant, celui avec qui elle avait dû passer la nuit. Mais en arrivant devant l'entrée, elle prit conscience que cette nuit là avait vraiment dû sortir de l'ordinaire : la bibliothèque où elle rangeait habituellement ses clés et d'autres objets dont elle se servait au quotidien lui barrait le passage, renversée sur le mur d'en face. Surprise, la jeune femme se fraya un chemin en la soulevant légèrement et en évitant les objets désormais étalés sur le sol.
Un ou deux pas plus tard, elle décréta qu'au lieu d'une simple scène d'amour torride, c'était plutôt la troisième guerre mondiale qui avait éclaté, la veille, dans son appartement. A cause du désordre apparent, elle se demanda même pendant quelques instants si c'était bien le même appartement dans lequel elle vivait depuis bientôt quatre ans.
Samantha prit quelques minutes et examina le tout plus attentivement. La table basse en verre était brisée ainsi que la télévision écran plat qu'elle s'était achetée un mois auparavant. Des fleurs jonchaient le sol, accompagnées de bouts de verre et d'une énorme flaque d'eau sur le parquet. Son poste de radio était lui aussi à terre et seule sa glace semblait avoir résisté au massacre.
La jeune femme s'avança d'un pas lent vers le grand miroir et se dévisagea avec stupeur. Son visage était écorché, griffé, ses cheveux blonds, pleins de noeuds, descendaient en cascade sur ses épaules menues, elles aussi, pleines de bleus. Elle descendit encore son regard, vers son buste. Son tee-shirt avait été déchiré apparemment si brutalement, qu'il possédait à présent deux grandes ouvertures, une sur son coté droit et une autre au niveau de son bras gauche. Comme un réflexe nerveux, elle tata son cou et frissonna quand elle s'aperçu que son collier fétiche, celui que Jack lui avait offert pour son 26ème anniversaire, avait disparu. En baissant encore les yeux, elle s'aperçu qu'elle était pieds nus et, en les remontant légèrement, que son pantalon était aussi fendu en bas. Incapable de bouger désormais, elle réexamina inconsciemment son visage, observant attentivement chaque détail de ses yeux, ses cheveux, sa bouche, ses joues. Dans un souffle, la terre se remit à tourner autour d'elle et elle se laissa tomber par terre, avant de perdre conscience pour quelques secondes. Lorsque son portable sonna, elle décrocha comme un réflexe, sans vraiment faire attention au nom affiché.

Samantha (faiblement) : Allo ?

Une voix rauque répondit, visiblement très énervée.

Voix : Ah ! Tu réponds enfin ! Qu'est ce que tu faisais ??!! Je t'ai appelé 5 fois au moins ! Tu sais, je ne t'ai jamais empêché de prendre des jours de congés mais préviens avant !!! On a une affaire ! Pourquoi t'es pas venue ?! Je veux que tu sois ici dans 30 minutes !!! Débrouilles toi !!

La voix fut identifiée en quelques secondes à peine, c'était celle de Jack, son supérieur, mais Samantha fut incapable de discerner clairement un seul mot de ce qu'il venait de dire. La seule et unique chose qu'elle savait était qu'il criait et ce, pendant plusieurs secondes encore après qu'elle ait arrêté de l'écouter.
Elle l'interrompit sans réfléchir au bout de quelques secondes, d'une voix lente, faible, et tremblante.

Samantha : Je....

Jack sursauta, il reconnu immédiatement cette voix, c'était celle qu'elle avait quand elle n'allait pas bien. Il se douta immédiatement de quelque chose. Elle l'entendit bouger derrière le téléphone. Puis il commença à lui parler, à lui demander ce qui n'allait pas mais elle ne pouvait pas lui répondre. Mettre son état de choc en mots était impossible. Plus elle essayait de se souvenir et de raconter à Jack ce qui c'était passé, plus les souvenirs et les mots s'échappaient, comme si ils la fuyaient, sans qu'elle parvienne à les attraper.
Tout à coup, elle n'eut plus besoin d'essayer.

Jack : Sam ? Tu es où ?

Elle murmura dans un léger grognement.

Samantha : Chez moi....
Jack : J'arrive....

Elle entendit le clapet du téléphone se fermer et retomba lourdement par terre.


Appartement de Samantha Spade
Une demi-heure plus tard


Quand Jack arriva en trombe dans l'immeuble, il était 10h30. Il se rua dans l'ascenseur et appuya sur le petit bouton : 5. Quand les portes se rouvrirent, l'agent porta immédiatement son regard sur sa gauche, vers un appartement qu'il connaissait par cœur, celui de Samantha Spade. Mais, un détail avait changé depuis qu'il était venu pour la dernière fois. En effet en regardant d'un peu plus près, il s'aperçu qu'un policier montait la garde, devant sa porte, accompagné d'un long ruban adhésif jaune marqué « police line do not cross ». Il se précipita alors vers la porte, faisant abstraction du jeune homme et passa en un éclair dans la pièce, la cherchant du regard. C'est à ce moment là qu'il entendit le policier se rapprocher de lui, criant « Monsieur, revenez ici, vous ne pouvez pas passer », trop tard, alors qu'il commençait à perdre pied, il entendit le son de sa voix.

Samantha (au policier) : Laissez... Il est avec moi...

Jack se retourna vers le salon, elle était assise, sur le canapé, avec deux autres policiers qui avaient l'air de la questionner. Regardant d'un peu plus près l'appartement n'avait, finalement, presque rien en commun avec celui qu'il avait si bien connu. Tout était renversé, cassé ; mais qu'avait-il bien pu se passer ici ?! Jack se rapprocha et remarqua le regard anxieux que Samantha lui jetait. Il esquissa un sourire pour la rassurer, sans savoir très bien ce qu'il s'était passé, c'était bien la seule chose qu'il pouvait faire pour elle.




Chapitre 1 : Untitled



Une fois qu'il fut arrivé à la hauteur du canapé, les deux officiers le remarquèrent et lui jetèrent de longs regards interrogateurs.

Samantha (regardant Jack) : Messieurs, Jack Malone

Elle avait les yeux pleins de fatigue, et sa voix tremblait lorsqu'elle parlait. Jack sentit alors son cœur accélérer sa cadence, comme une incontrôlable impatience, la seule chose qu'il voulait savoir, c'était si elle allait bien et si oui, pourquoi les flics étaient chez elle. Avait-elle des ennuis ?

Samantha : Il travaille avec moi ... Je vous ai dit ... Je l'ai appelé ....

Sortit de ses pensées, Jack sursauta légèrement et le plus jeune des deux policiers sembla avoir une soudaine révélation.

Policier : Oui ! Je vous ai vu à la télé ...

Son chef le regarda d'un sale oeil, ce qui le fit immédiatement taire. Jack sourit intérieurement, on aurait dit un feuilleton télé : le bleu qui sortait une connerie ... Classique !

Chef : Agents Lorenzo et Thomas... Excusez le pour ...
Jack : Non ce n'est pas grave...

Il jeta alors un regard à Samantha qui l'invita à venir s'asseoir à côté. Quelques secondes plus tard, alors qu'un silence électrique régnait entre les quatre agents, un jeune officier demanda l'attention de Lorenzo.

Lorenzo (tirant son collègue par le bras, murmurant à son oreille) : Il a trouvé quelque chose...

Il s'adressa ensuite à Jack et à Samantha

Lorenzo : On peut vous laisser quelques instants ?

Samantha lui donna une légère approbation d'un signe de tête et les regarda s'éloigner d'eux. Elle se tourna ensuite vers Jack qui semblait plus perdu qu'autre chose.

Jack (chuchotant fort) : Putain ! Qu'est ce qu'il s'est passé chez toi ?!

Samantha éclata de rire. Sans savoir exactement pourquoi, peut être parce que c'était nerveux, en tout cas, il n'y avait rien de drôle.

Samantha : J'en sais rien !
Jack : Comment ça t'en sait rien ?
Samantha : Bah je sais pas je me suis réveillée ce matin j'étais par terre dans mon entrée et tout était déjà comme ça ! Et je ne me souviens absolument pas d'hier soir. Je me souviens de t'avoir dit bonsoir, tu étais encore au bureau, il devait être neuf heures un truc comme ça ... Et après plus rien !

Jack esquissa un sourire un peu moqueur

Jack : Quoi ? Trou de mémoire ?
Samantha (un peu plus fort) : C'est pas drôle Jack !

Jack adopta alors un air un peu plus sérieux. La voir aussi perturbée lui faisait énormément de peine. Il aurait voulu la prendre dans ses bras et la rassurer, mais les circonstances ne s'y prêtaient pas trop.

Jack : Excuses moi ... Donc tu t'es réveillée ce matin comme ça et puis quoi ?
Samantha : Tu m'as appelée... Puis j'ai appelé les flics en t'attendant. Merci d'être là au fait.

Ils échangèrent un sourire complice. La voir sourire, c'était sa récompense pour le trajet.

Samantha : J'ai l'impression qu'ils ne me croient pas quand je leur dis que je ne me souviens d'absolument rien
Jack : C'est des flics ... Et puis tu as vu dans quel état tu es ! T'as du sang partout sur toi !
Samantha : T'es un flic toi aussi et pourtant tu me crois !
Jack (souriant): Oui mais moi je ne te crois pas en temps que flic ...

Samantha fit la moue.

Jack : Quoi ? Ca non plus tu te souviens pas ?

Bien sûr qu'elle se souvenait ! Comment ne pourrait-elle pas ? Mais le fait était que, en ces circonstances, elle ne voyait pas en quoi cela importait. Il avait toujours eu confiance en elle.

Samantha : Bien sûr que si ! Qu'est ce que tu crois ?!
Jack : Bah alors c'est pour ça que je ne peux pas être impartial. Franchement Sam, si tu étais à leur place tu te croirais ?
Samantha : Je me ... croirais ...

Elle réfléchit alors quelques instants et inversa les rôles. Non bien sûr qu'elle ne se croirait pas mais elle n'avait jamais tort, elle détestait avoir tort, surtout avec Jack. Elle mentit donc, ne voulant pas s'avouer vaincue.

Samantha : Oui je me croirais ...

Il la regarda droit dans les yeux et il lui fut tout à coup impossible de mentir.

Samantha (doucement) : Enfin ... Non...

Jack esquissa un sourire complice.

Jack : Voila ... Tu vois... C'est aussi simple que ça !



Q.G du F.B.I
Trois heures après (13h00
)

Jack revenait tout juste de chez Samantha. Il l'avait obligée à aller se faire examiner à l'hôpital et en était plutôt fier. Elle allait peut être enfin se reposer. Ces flics ne lui avaient pas fichu la paix, pendant les quelques heures qu'ils avaient passées ensembles. Non pas qu'elle ait eu tort de les appeler... Bien sûr que non ! Le fait était que Jack venait tout juste de comprendre pourquoi la population new-yorkaise haïssait tant la police. Ils n'étaient pas méchants, juste longs à la réflexion. Jack pouvait aussi se féliciter pour l'avoir appelée au moment même où elle en avait besoin. Il soupira longuement, la semaine de sa protégée allait, sans aucun doute, être longue et pénible.

Il entra dans l'open-space, qui n'avait pas changé depuis son départ, toujours en effervescence (et ce depuis son arrivée, douze ans auparavant). La photo d'Elisabeth Bourne n'avait pas non plus changé de place. Elle était encore accrochée au grand tableau blanc des disparitions. Ce n'était pas comme si il éprouvait une quelconque déception à cette idée, comme si il avait espéré que cette photo soit rentrée chez elle ; non, bien sûr que non. Il avait perdu la foi que Samantha avait encore, cette hargne qui permet de s'accrocher en cas de coups durs, la hargne des débutants. En pensant à elle, sur cette enquête, il réalisa que si elle avait été là, elle lui aurait sûrement donné du fil à retordre. Elisabeth était une adolescente ordinaire d'un milieu aisé : 16 ans, blonde, extravertie, énergique, intelligente, drôle, séduisante, un peu comme Samantha devait l'être à cette époque. Excepté le fait qu'elle, elle vivait dans une caravane avec sa mère et sa sœur. « Ouais ... » Soupira Jack, elles se ressemblaient. Comme Samantha, ces parents avaient l'air de l'aimer. Peut être pas de la meilleure façon qu'il soit, personne n'était un parent exemplaire, mais ils l'aimaient, énormément. Elle était proche de son frère, comme Samantha avait été proche de sa sœur. Peut être saurait-il quelque chose ? Jack devait de toute façon aller l'interroger lorsqu'il rentrerait de cours. En attendant, il devait essayer de lire dans les habitudes de la jeune fille et trouver, peut être, pourquoi elle avait fugué. Oui, selon lui, c'était une simple fugue. Mais il devait quand même la retrouver, c'était son job, quelque part, il était payé pour ça. Pourquoi avait-elle fugué alors ? Pour suivre un petit ami ? Parce qu'elle avait eu de mauvaises nouvelles à l'école ? Parce que ses parents ne faisaient pas assez attention à elle ? Ou tout simplement à cause d'une crise d'adolescence ? Pour l'instant, Jack était incapable d'émettre la moindre hypothèse précise ; et c'était ce qu'il s'était tué à dire à la famille le matin même, avant que Samantha n'appelle. Il se souvint qu'il lui avait d'ailleurs dit qu'il passerait en fin d'après midi, vers cinq ou six heures et il espérait secrètement qu'elle accepterait de venir avec lui interroger le frère. Il lui dirait que cela lui changerait les idées, encore un prétexte pour être avec elle. « Evidemment qu'elle acceptera », pensa Jack, « c'est son job à elle aussi »

Quand Danny le vit avancer vers lui, il tira une tête de deux mètres, quelque chose de grave avait du se passer. De fil en aiguille Jack leur expliqua tout ce qu'il savait au sujet de Sam. Puis pour ne pas laisser paraître une seule de ses émotions, il changea immédiatement de sujet et donna ses ordres


*************

Alors ... Ca vous plait ?
js4eva
js4eva
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 255
Age : 26
Localisation : Nice !!! Là où il fait beau et chaud !!
Date d'inscription : 12/08/2008

http://www.jacksam4eva.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Fall To Pieces Empty Re: Fall To Pieces

Message  Feerie21 le Mar 19 Aoû - 11:54

So, so, so, j'ai déjà lu l'intégralité de ta fic sur ton blog il y a quelques temps. Et que dire à part que j'ai adoré. J'ai énormément de mal à lire les fic en français (bah oui pour moi Jack et compagnie ils parlent pas french Laughing ) mais avec la tienne sa a été tous seule, les dialogue sont excellent, toujours dans l'esprit de la série. Et puis je trouve que tu es plutôt bien rentré dans la tête de miss Spade.

Spoiler:
Enfin, petite bémol pour la fin, que j'ai pas beaucoup aimé.... m'enfin ce n'est que mon humble avi.

Anyway, anyway, je te tire quand même mon chapeau. T'as fait un excellent boulot. Et j'ai hâte de te relire. Wink

_________________
"I am living like there's no tomorrow, 'cause there isn't one." Don Draper, Mad Men.
Un peu de Féerie. | POPPYPETAL.ORG : Your source for everything Poppy Montgomery
Fall To Pieces RotatephpFall To Pieces RotatephpeFall To Pieces Rotatephpf
Feerie21
Feerie21
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3114
Age : 30
Localisation : Stars Hollow
Date d'inscription : 01/11/2005

http://poppypetal.org/

Revenir en haut Aller en bas

Fall To Pieces Empty Re: Fall To Pieces

Message  js4eva le Mar 19 Aoû - 12:27

Merci !! ^^ Ca me fait vraiment plaisir venant de toi !

Spoiler:
Je sais qu'il y a pas mal de personnes qui n'ont pas aimé ma fin mais je reste sur mes positions .... Cette fic ne devait pas se finir bien ....

Anyway ... Merci c'est super gentil !
js4eva
js4eva
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 255
Age : 26
Localisation : Nice !!! Là où il fait beau et chaud !!
Date d'inscription : 12/08/2008

http://www.jacksam4eva.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Fall To Pieces Empty Re: Fall To Pieces

Message  Feerie21 le Mar 19 Aoû - 12:45

Oh mais you're welcome, c'est sincère. Wink
Spoiler:
Oh non, non. C'est pas le fait que sa finisse mal qui me gène, bien au contraire, j'adore quand sa fini mal (mon coté torturé sans doute) mais j'ai juste trouvé sa un peu moin bon que le reste, jai juste pas accroché, sa un avi personnel rolles , no offence. Wink Parce que j'ai vraiment adoré tous le reste. I love you

_________________
"I am living like there's no tomorrow, 'cause there isn't one." Don Draper, Mad Men.
Un peu de Féerie. | POPPYPETAL.ORG : Your source for everything Poppy Montgomery
Fall To Pieces RotatephpFall To Pieces RotatephpeFall To Pieces Rotatephpf
Feerie21
Feerie21
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3114
Age : 30
Localisation : Stars Hollow
Date d'inscription : 01/11/2005

http://poppypetal.org/

Revenir en haut Aller en bas

Fall To Pieces Empty Re: Fall To Pieces

Message  LUCIE452 le Mar 19 Aoû - 12:57

Je l'ai lu aussi sur ton blog et j'ai vraiment adoré meme si je suis pas du tout jack/sam. Enfin bref c'est un plaisir de la relire respect respect respect respect bravobom bravobom bravobom bravobom
LUCIE452
LUCIE452
Attorney General

Féminin Nombre de messages : 5451
Age : 27
Localisation : dans le 71
Date d'inscription : 21/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Fall To Pieces Empty Re: Fall To Pieces

Message  js4eva le Mar 19 Aoû - 13:07

Merci merci !!! Ca me touche vraiment !!!

Feerie21 a écrit:
no offence.

None Taken ^^ Wink
js4eva
js4eva
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 255
Age : 26
Localisation : Nice !!! Là où il fait beau et chaud !!
Date d'inscription : 12/08/2008

http://www.jacksam4eva.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Fall To Pieces Empty Re: Fall To Pieces

Message  js4eva le Mer 20 Aoû - 20:35

Triple Post je sais mais bon ... Voici les chapitres 2 et 3 !

*****************

Chapitre 2 : All At Once



Lycée Ste Helen
Disparue depuis 6 heures


Danny : Bon… Il faut qu’on aille voir qui encore ?
Elena : Heu... Il nous reste à voir... Hum... Sandra Andrews, c’est à elle que sont allés presque tous ses coups de fils des derniers mois.

Danny soupira longuement, le regard perdu dans le vide : il n’avait rien écouté de ce que sa collègue avait bien pu lui dire.

Elena : Danny ? Danny ? Oh oh ! Danny, ici la Terre ?!
Danny : Quoi ?
Elena : Tu m’as écoutée ?
Danny : C’est-à-dire que...
Elena : Bon non.
Danny : Heu... Ouais.
Elena : Qu’est-ce qui te tracasse ?
Danny : C’est rien.
Elena : Hey, ça se voit que c’est pas rien. Dis-moi.
Danny : Non.
Elena : Hey Danny, tu peux me...
Danny (sèchement) : Te parler, je sais.
Elena : Pourquoi tu ne le fais pas alors ?
Danny (hésitant) : Mais... C’est compliqué. Et puis, j’ai pas envie de m’étaler.
Elena : Tu sais si c’est pas à propos de l’enquête...
Danny (sèchement) : Elena, je t’ai dit que je ne voulais pas en parler c’est clair ?
Elena : D’accord.

Elena haussa les épaules.

Elena : Bon, on va chercher cette Sandra Andrews ?
Danny : Ouais.

Les agents marchèrent dans les couloirs bondés de lycéens. Plusieurs les dévisagèrent, se demandant ce que deux « vieux » pouvaient bien faire au milieu du couloir, si ce n’était pas des professeurs.

Danny : Bon sang !
Elena : Quoi ?
Danny : Ca m’énerve !
Elena : Qu’est-ce qui t’énerve ?
Danny : Mais tout !
Elena : C’est vague tout.
Danny : Mais ces gamins qui se permettent de t’insulter dans ton dos, cette enquête, Sam...
Elena : Samantha ?
Danny (à lui-même): Et merde!
Elena : Tu es inquiet pour elle ?
Danny : Mais bien sûr. Comment tu veux que je ne le sois pas ?
Elena : Hey, calme toi !
Danny : Mais je peux pas me calmer !
Elena : Si tu peux, mais vide ton sac avant.
Danny : J’en ai marre de tout ! Là, je suis là en train de m’emmerder à faire ce putain de boulot alors qu’une personne qui compte pour moi est à l’hôpital.
Elena : C’est bon ?
Danny : Non.
Elena : Continue.
Danny : Et en plus, je ne peux pas aller la voir ni lui téléphoner à cause de ce foutu boulot ! Et merde !
Elena : Et maintenant ?
Danny : Ca va mieux.
Elena : Tu es calmé ?
Danny : Un peu mais...
Elena : D’accord.


Elena esquissa un léger sourire et continua à marcher. Tout à coup, une jeune fille leur rentra dedans. Consultant la photo qu’elle avait dans les mains, Elena reconnu Sandra, l’amie d’Elisabeth.


Elena : Sandra Andrews
Sandra : Oui
Danny : On est du F.B.I, on a quelques questions à te poser
Sandra (les entraînant à l’écart des couloirs, où il y avait moins de monde) : oui je me doutais bien que vous étiez âgés pour des lycéens

Danny échangea un regard désespéré avec Elena, cette gamine venait de leur donner un gros coup de vieux.

Elena : C’est au sujet d’une amie à toi je crois … Elisabeth Bourne
Sandra : Oh mon dieu ! Il lui ait arrivé quelque chose ?
Danny : Elle a disparue
Sandra : C’est pour ça qu’elle n’était pas là aujourd’hui… Je me disais bien … Elle devait faire un truc important aujourd’hui et ce n’était pas normal qu’elle ne soit pas là.
Danny : Qu’est-ce qu’elle devait faire ?
Sandra : Oh rien d’important…
Elena : … Tout est important ... Si tu sais quelque chose, dis le nous.
Sandra : Elle avait l’intention de sortir avec Cédric... Mais c’est rien, je …
Danny : Cédric comment
Sandra : Cédric Masson

Danny jeta un rapide coup d’œil à Elena qui écrivait sur son petit bloc-notes.

Elena (en écrivant) : On peut le voir où ce Cédric truc muche
Sandra : il n’est pas là aujourd’hui.

Une sonnerie retentit et Elena jeta un long regard à Danny.

Sandra : Bon j’ai cours là je peux y aller
Danny (regardant Elena) : Oui, oui vas-y

La jeune fille se retourna et s’évapora dans la foule grandissante des élèves sortant de cours.

Danny (se dirigeant vers la sortie avec Elena) : Le type avec qui elle sortait n’est pas là non plus : Bizarre non

Ils descendirent les quelques marches qui les séparaient du trottoir

Elena : Tu devrais appeler le bureau, qu’ils fassent une recherche sur Masson
Danny : C’est bien t’as retenu son nom

Elena lança un regard noir à son équipier.

Danny : Ok c’est bon je m’en occupe.

Les deux agents rentrèrent dans leur voiture de fonction et faisant ronronner le moteur, l’objet démarra.
js4eva
js4eva
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 255
Age : 26
Localisation : Nice !!! Là où il fait beau et chaud !!
Date d'inscription : 12/08/2008

http://www.jacksam4eva.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Fall To Pieces Empty Re: Fall To Pieces

Message  js4eva le Mer 20 Aoû - 20:37

Hôpital St Vincent
Disparue depuis 8 heures


Jack : Hey …

Il venait d’entrer dans la pièce. Une chambre d’hôpital, comme il en existait des millions à travers le pays. Une infirmière aux cheveux attachés en train de faire une dernière prise de sang à une malade, comme il y en avait aussi des millions dans le pays. La malade, elle par contre était unique : Samantha Spade. Jack s’avança tranquillement dans la petite chambre et adressa un sourire grand sourire à Samantha

Samantha (se redressant) : Hey

Jack fit semblant de ne pas faire attention à elle et s’adressa à l’infirmière. Samantha réprima une grimace. Elle avait toujours été jalouse, surtout quand il s’agissait de Jack.

Jack : Elle va bien ?

Entendant la question de Jack la jeune femme sentit une pointe d’énervement monter en elle. Elle détestait qu’on lui demande : « Ca va ? » quand elle était dans une chambre d’hôpital. Pour elle, cette question faisait partie du genre de question stupides que tout le monde déteste, un peu comme : « tu dors ? » ou « Quoi de neuf ? », mais elle détestait pardessus cela le fait que quelqu’un d’autre soit invité à répondre pour elle.

Infirmière : Je pense que c’est plutôt à elle qu’il faut demander ça. Et puis de toute façon je dois y aller.

Jack esquissa un léger sourire et Samantha se surprit à espérer qu’il était pour elle.

Jack : Elle pourra sortir ?
Infirmière : Oui bien sûr ! Elle n’a que quelques égratignures. Veillez juste à ce qu’elle ne prenne pas le volant, on lui a donné quelques anti-douleurs et ça peut provoquer des somnolences selon les cas.

La jeune femme commença à avancer vers la sortie...

Jack (à Samantha): Tu vois, une raison de plus pour ne pas prendre le volant !

… Et éclata de rire aux paroles de Jack. « Encore un macho celui-là » pensa t-elle. Samantha répliqua en faisant semblant de s’énerver.

Samantha : Je sais conduire !!
Jack : Ouais c’est ça …. (S’adressant à l’infirmière) Elle ment !

La jeune infirmière éclata de rire et fut tentée de rester un peu plus mais son biper sonna une nouvelle fois. Elle adressa alors un « au revoir » aux deux agents puis sortit de la chambre aussi vite qu’elle était entrée.

Une fois assurée qu’ils étaient seuls, Samantha reprit la parole.

Samantha : Ca t’amuse hein ?

Jack sourit, amusé de sa réaction. Secrètement, il la trouvait encore plus belle lorsqu’elle était énervée.

Jack : Oh oui !

Elle le fusilla du regard, sans pour autant être vraiment sûre de ses propres intensions.

Jack : Alors… Ca va ?

La seule chose que Samantha lui donna en guise de réponse fut un sourire triste, esquissé au coin de ses lèvres. Elle tenait un bout de coton appuyé contre sa peau à l’intérieur de son coude depuis sa dernière prise de sang. La jeune femme se leva en silence et circula à travers la pièce jusqu’à la poubelle où elle le jeta délicatement. Elle avança ensuite jusqu’au petit bureau, tournant le dos à Jack, lui permettant ainsi de la déshabiller du regard. L’agent n’aurait sût l’expliquer mais même après 5 longues années il la trouvait encore très séduisante. Elle se retourna subitement, mettant fin à ses rêveries et s’assit gracieusement sur le bureau. Ce ne fut qu’à ce moment là que Jack fit vraiment attention aux différentes blessures qu’elle avait sur le corps. « De simples égratignures » avait dit l’infirmière. Jack trouvait que c’était déjà trop. Elle avait un pansement sur la tempe, où on avait dû lui faire quelques points. Elle avait aussi le bras gauche en écharpe et une légère égratignure sur le mollet. Il esquissa une grimace à la simple idée qu’elle ait pu avoir souffert. Comme si elle savait à quoi il pensait, juste en le regardant, elle rétorqua immédiatement une simple phrase qui fit bondir le cœur de Jack, même si elle était dite sur un ton rassurant.

Samantha (baissant les yeux) : J’ai connu pire.

Elle désigna du coin de ses yeux noisette la petite « chemise » que l’hôpital lui avait fait enfiler. Le tissus était juste assez long pour qu’une fois assise, Samantha laisse entrevoir la cicatrice d’une blessure vieille de 5 ans mais qu’elle avait l’impression de s’être fait la veille. Une blessure qui lui avait coûté beaucoup, une blessure faite avec une de ses propres balles qui avait laissé une trace indélébile en elle, aussi bien dans sa cuisse que dans sa tête.
La jeune femme esquissa un sourire triste du coin des lèvres et sentit les souvenirs qu’elle s’était donné tant de mal à enfouir remonter en elle. Se retrouver là dans cette chambre d’hôpital avec Jack… C’était assez étrange, c’était comme si finalement, rien n’avait changé. Samantha sentit peu à peu des larmes remonter dans ses yeux bruns à présent humides. Elle tourna alors la tête vers la porte de la chambre, fuyant ainsi le regard de Jack. Quelque chose d’immatériel le retint de s’approcher, de la réconforter, c’était peut être encore trop tôt, ou peut être un peu trop tard, impossible de le dire. Il laissa passer quelques instants de silence afin que la jeune femme reprenne confiance en elle et sèche ses larmes, puis commença à la questionner sur ce qu’il voulait absolument savoir.

Jack : Ecoute Sam….

La jeune femme se retourna brusquement.

Samantha : Je t’écoute

Jack esquissa un léger sourire gêné.

Jack : J’ai besoin de savoir tout ce dont tu te souviens. Selon ton médecin, tu souffres d’amnésie post-traumatique et elle ne sait pas quand la mémoire te reviendra.

Samantha baissa les yeux et essaya comme à son habitude d’éviter la question par l’humour.

Samantha : Ah tiens, il faut que je le dise à Danny ! Docteur Freud devient docteur tout court !
Jack : Très drôle ! Je te répète exactement ce que l’on vient de me dire !
Samantha : Ah je t’enlève tout le mérite alors ! Bon tu voulais savoir ce dont je me souvenais… Alors voila ! Comme je l’ai dit à un million de personnes depuis que j’ai ouvert les yeux ce matin… Je quitte le bureau hier, tu es encore là…

La jeune femme s’arrêta un court instant pour réfléchir à ce qu’elle allait dire. Est-ce que le fait qu’elle soit allée au bar était assez important pour que Jack le sache. Après tout, c’était pareil, elle n’avait qu’à dire qu’elle ne s’en souvenait plus. Qui irait vérifier ?

Samantha : … Et c’est tout ! Je ne me souviens de rien d’autre et je vois pas pourquoi tout le monde me pose cette question !
Jack : Ok et après avoir quitté le bureau tu es allée où ?

Le cœur de la jeune femme accéléra. Avait-il deviné qu’elle mentait ?

Samantha : Je … J’en sais rien
Jack : Tu es sûre ?

Samantha jeta un regard noir à Jack. Elle scruta le moindre recoin de ses yeux afin de savoir ce qu’il avait derrière la tête, sans résultat. Elle décida de ne pas changer d’avis et essaya de se persuader que ce n’était pas important.

Samantha : Oui Jack ! Tu n’as pas confiance ?
Jack : Mais si… C’est juste que … Essaye de te souvenir….
Samantha (s’énervant) : Jack ! Putain je fais que ça ok ?
Jack : Ok calme toi …

Samantha eu l’impression que tout le stress qu’elle avait accumulé en elle durant les dernières heures, même si elle avait tout fait pour ne pas le montrer, commençait à la dominer. Elle avait besoin de craquer et bien sûr, comme à son habitude, Jack était là au mauvais endroit, au mauvais moment.
La jeune femme se mit à tourner dans la pièce comme un lion en cage puis s’arrêta juste devant Jack qui l’observait d’un air dubitatif.

Samantha (de plus en plus fort): Essaye de te mettre à ma place ne serais-ce que 2 secondes ! Tu crois que c’est facile de rester là, assise sur ce putain de lit alors que mon appartement était plein de sang ce matin, que les flics sont déjà contre moi, que Danny m’a dit qu’une gamine avait disparu, et que le dernier médecin que j’ai vu m’a dit que j’avais eu de la chance de pas avoir été violée !

La jeune femme reprit son souffle un court instant.

Samantha : Alors excuses moi si j’ai pas envie de me calmer !!!!!

Jack resta silencieux de peur de dire quelque chose de déplacer. Après tout ce qu’elle venait d’endurer il trouvait encore le moyen de l’énerver. Le silence pesa pendant quelques minutes encore. Samantha avait mit sa main sur sa bouche à la seconde même où elle s’était rendue compte de ce qu’elle venait de dire. Le pauvre n’y était pour strictement rien ; il devait croire qu’elle le détestait. Ce qui était vrai dans un sens, elle le détestait, vraiment, parce qu’elle l’aimait, et ça aussi c’était vrai. Malheureusement vrai. Et elle avait l’impression que plus le temps passait plus il s’éloignait d’elle, comme ses souvenirs de l’époque où ils étaient encore ensemble. Elle se souvint alors de la façon dont Vivian avait apprit pour « eux ».


Flash Back

Elle s’était encore retrouvée à l’hôpital. Cette fois ci, c’était un petit débile en scooter après qui elle courrait qui l’avait percuté. Encore une fois, elle n’avait rien de bien méchant, juste une entorse au poignet, des égratignures sur tout le corps, et un gros bleu au niveau du bassin.
Jack était venu la voir avec un joli bouquet de fleur pour se faire pardonner de ne pas être venu avant. Il commença à la taquiner gentiment.

Jack : Je peux savoir comment tu fais ? Tu te fais renverser et tu as presque rien !!! Je suis sûr que tu fais ça juste pour que je me sente coupable…

Samantha éclata de rire.

Samantha : Bien sûr Jack je ne sais pas si tu as remarqué mais en deux ans j’ai terminé 4 fois à l’hôpital !
Jack : Justement !
Samantha : Agent Malone …. Je vais vous apprendre quelque chose ….

La jeune femme se rapprocha légèrement de lui.

Samantha (souriant): Vous n’êtes pas seul au monde !

Jack esquissa son plus beau sourire au coin de ses lèvres. Il aimait la voir rire, voir son visage s’illuminer, ses yeux bruns pétiller, étudier le mouvement de ses longs cheveux blonds qui redescendaient le long de sa fine silhouette ; oui, tous ses gestes pourtant si simples et banals pour elle signifiaient tout pour lui. Ils signifiaient que, pendant ces petits instants de bonheur, il n’y avait qu’elle. Elle et lui. Pas de Maria, pas de travail, pas de règles stupides, juste elle et lui. Il l’aimait à présent, il en était intimement convaincu, et il savait qu’elle aussi elle l’aimait. Seulement c’était un énorme problème parce qu’il ne voulait pas la faire souffrir et il savait au fond de lui que cela arriverait. Il était marié et n’avait aucunement l’intention de quitter Maria et les enfants.

Il jeta un regard à Samantha et elle lu toute l’inquiétude qui résidait en lui. C’était ça qu’il aimait avec elle, ils n’avaient pas besoin de se parler pour se comprendre. Avec Maria, ils se parlaient, et ne se comprenaient quand même pas. La jeune femme s’approcha de lui et déposa un doux baiser sur ses lèvres ; c’est là que Vivian entra.

Jack (lointain) : Sam ? Sam ?

Fin du Flash Back


La jeune femme sursauta, comme elle l’avait fait lorsque Vivian était entrée dans la pièce. Le regard de Jack resté aussi pénétrant qu’auparavant. Elle leva les yeux au ciel et Jack continua.

Jack : Je suis désolé ok ?
Samantha : Non c’est moi je ….

Elle préféra changer de sujet et faire comme si rien ne s’était passé.

Samantha : J’ai entendu dire que tu devais passer voir le frère de la disparue

Jack paru légèrement amusé par son changement rapide de sujet.

Jack : On peut vraiment rien te cacher

Samantha esquissa un sourire.

Samantha : On va dire que j’ai mes sources.

Jack resta muet.

Samantha : Bon qu’est ce que tu fais ? On y va oui merde ?

Cette fois-ci, Jack sourit intérieurement. Il avait toujours admiré cette faculté qu’elle avait de se relever et prendre une décision aussi rapidement. Il savait qu’elle allait vouloir venir.

Jack (feintant la surprise) : Tu veux venir ?
Samantha : Bah tu croyais quoi !? Allez, va me chercher un café pendant que je me change, je te rejoins dehors !
Jack (taquin) : D’accord chef !

Un léger silence passa et il avança vers la sortie.

Jack : Tu sais ils vont pas me laisser prendre un café vu ton état
Samantha : Bah dis que c’est pour toi ….
Jack : Tu sais que c’est pas bien de mentir….
Samantha : Ouais c’est ça … Bon fais ce que tu veux mais sors parce que je te laisserais pas regarder pendant que je me change
Jack (un large sourire aux lèvres) : Oh tu sais je pense que j’ai déjà tout vu ….

La jeune femme éclata de rire et avança vers lui en le poussant en même temps vers la sortie.

Samantha : Jack …. Dégages !
Jack (faisant semblant de se sauver): Ok, ok j’y vais, j’y vais !!

Une fois dehors, la jeune femme lui adressa un dernier sourire complice et claqua la porte derrière lui.




Chapitre 3 : Don’t Tell Me



Open space du FBI
Disparue depuis 11 heures


Martin : Hey Viv’ viens voir ça …

Vivian s’approcha et regarda l’ordinateur de Martin avec une sorte de regard à la fois impatient et inquiet.

Vivian : Quoi ?
Martin : Le gamin, le petit copain .... Enfin d'après Danny et Elena, il a un casier !

Vivian soupira.

Vivian : A 17 ans ? Pauvre gamin
Martin : Il a bu de l’alcool à la sortie du lycée sous le nez des flics
Vivian : Ca c’est débile !
Martin : Oh oui ! Tu peux passer un coup de fil à ses parents le temps que j’aille chercher deux cafés ?

Vivian esquissa un sourire

Vivian : Sans problème !

A l’instant où Martin revint, Vivian raccrocha.

Vivian : ils ne répondent pas.

Martin posa les deux cafés encore brûlants sur la table et se r’assit à son bureau.

Martin : Quelle heure il est ?

Vivian jeta un rapide coup d’œil à sa montre

Vivian : 20h30
Martin : Ok parce que je pensais ren …

Sa phrase fut coupée par un violent bruit sourd qui résonna dans ses oreilles. Vivian regarda autour d’elle et aperçu Samantha, nouvellement arrivée, un gros sac de papiers qui avait visiblement été lancé sur son bureau. La jeune femme semblait ostensiblement énervée. Martin jugea qu’il était bon de quitter la salle.

Martin (regardant Samantha) : Bon je crois que je ferais mieux de vous laisser entre filles…

Samantha se retourna violemment vers ses deux collègues remarquant soudain leur présence.

Samantha (gênée) : Désolée je ne vous avais pas vu …

Martin réprima un « oui bah ça on avait remarqué » qui aurait peut être été déplacé étant donné les circonstances. Il savait ce qui était arrivé à Samantha le matin même mais réprimer sa jalousie alors qu’elle avait passé la journée avec Jack lui était tout autant difficile. Il préféra donc suivre l’initiative qu’il avait prit au départ qui était de rentrer chez lui faute d’avancées nouvelles sur l’affaire. Il s’excusa donc auprès de Samantha et Vivian bien qu’elles n’y aient pas prêté énormément d’attention. Une fois qu’il eu quitté la salle, Vivian s’approcha du bureau de Samantha et s’assit à côté d’elle.

Vivian : Ca va ?
Samantha (énervée) : Oui ça va, oui !
Vivian : Ecoutes je …

Samantha lui jeta un regard implorant

Samantha : Viv’, s’il te plait, rentre chez toi j’ai besoin d’être seule !

Sans savoir pourquoi, Vivian décida que la bonne idée à adopter était d’obéïr.

Vivian : Ok de toute façon moi aussi je dois y aller … A demain …

Samantha esquissa un sourire

Samantha : Merci … A demain.

Vivian sortit alors de la salle laissant la jeune femme seule avec une pile de relevés téléphoniques à étudier.
js4eva
js4eva
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 255
Age : 26
Localisation : Nice !!! Là où il fait beau et chaud !!
Date d'inscription : 12/08/2008

http://www.jacksam4eva.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Fall To Pieces Empty Re: Fall To Pieces

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum