the rain which falls

Aller en bas

the rain which falls Empty the rain which falls

Message  game-over le Dim 15 Mar - 20:14

***

Il pleuvait depuis une semaine, dans les rues de New York.
Cette pluie qui te colle à la peau, qui s’écrase sur ton visage, qui fait que tu as froid. Tu n’a qu’une seule envie: retrouver ton coin chaud, que ce soit chez toi, dans un bar ou même au boulot. Tu peux voir à côté de toi des gens qui s’activent, qui courent pour lui échapper; que ce soit en dessous d’un parapluie ou en dessous d’un journal. Tu peux voir ceux qui arrivent à lui faire face, qui n’ont pas peur et qui marchent tranquillement avec leurs êtres chers. Les autres: chaque goutte qu’ils reçoivent sur eux les font de plus en plus démoralisez, leur marche est lente sans entrain, le temps les emportent loin, très loin…


Dans les bureaux des personnes portées disparues, il ne reste plus que quelques lumières allumées, il se fait tard, les gens sont fatigués de leur quotidien gris et se décident à quitter le lieu un peu plus tôt que prévu.

En fait, il ne restait que trois lumières allumées: Viviane devait finir quelques rapports en retard, elle ne pouvait plus attendre un autre jour. Elle qui disait toujours au plus jeune de son équipe qu’il ne fallait pas rendre le lendemain ce que l'on pouvait rendre le jour même. Cette pensée la fit sourire. Un sourire qui depuis quelque temps se faisait rare, surtout depuis cette semaine...
Viviane regarda la seconde lumière allumée qui appartenait au bureau de Martin. Celui-ci avait le regard perdu droit devant lui. Il ne bougeait pas depuis un petit temps. Elle eut un petit sourire triste comme à chaque fois qu’elle pensait a lui. Son regard alla sur le dernier bureau occupé de cet étage: depuis quelque temps Danny se tuait à la tache comme pour oublier certaines choses…
Viviane soupira, le moral n'était pas au plus haut dans ces bureaux. Elle se remit à son rapport, plus vite elle aurait finit, plus vite elle pourrait quitter cet endroit où elle ne se sentait plus à l’aise. Elle regrettait les jours où elle faisait tout pour rester un peu plus avec l’équipe, passait de bons moments quand les histoires se terminaient bien, ou réconfortait quand celle ci se terminaient mal. Jouer son rôle de mère en permanence, c'est ça qu’elle regrettait le plus, ne plus pouvoir faire ou plutôt ne plus oser ne rien faire.

Elle reporta son attention sur ces feuilles à moitié pleine, quand elle entendit le bruit d’une chaise qu’on repousse vite.
Danny se leva, rangea ces quelques papiers qui traînait sur son bureau et prît ces quelque affaire personnels

-Martin tu viens ?

Et sans attendre sa réponse, ni sans un regard pour Viviane, il partit en direction de l’ascenseur.
Martin soupira et commença à rassembler ces affaires, il était sur le point de partir quand Viviane qui s’était levée le retînt par le bras.

-Martin, écoute c’est peut-être le moment de lui parler
-Mais comment ? C’est si dur !
En guise de réponse elle lui sourit tristement et sentant une larme lui monter aux yeux elle les ferma très fort, les ouvrants quelques secondes plus tard mais son ami n’était déjà plus là.
Cette fois ci et sans aucune honte elle laissa s’échapper une larme qu’elle avait trop retenu et retourna travailler…

Le trajet se faisait silencieusement, comme depuis une semaine, ils n’entendaient que la pluie tomber sur le pare brise. Martin regardait tout autour de lui, malgré l’heure tardive, il y avait des gens dans les rues qui courraient pour échapper a cette maudite pluie. Son regard alla sur celui de Danny, son « brother ». Celui ci avait le visage complètement fermé on aurait pu croire qu’il était énervé, mais Martin le connaissait: c’était un mélange de déception et de tristesse.

Une fois arrivé dans l’appartement, Danny retira sa veste et s’installa dans son canapé. Martin lui, resta à l’entrée, regardant ses chaussures. S’il devait parler, c’était maintenant ou jamais. Mais le fait d’avoir attendu longtemps rendait la chose plus dure.

-« Tu ne retires pas ta veste ? »
-« Danny il faut qu’on parle… »
Il détourna vite son regard et porta son attention sur sa télévision encore allumée. Martin soupira et s’agenouilla près de son « frère ».
-« Tu sais je connais une histoire, c’est l’histoire de deux agents du FBI. Ils s’aimaient comme des frères, pas une seule conquête ne passait sans que l’autre sans aperçoive.
Il acquiesça un sourire et chercha le regard de Danny avant de continuer son récit…
Et puis une fille disparue, une enquête des plus banal, jusqu’au moment où on s’aperçoit dans quelle merde elle s’était fourrée... »

Flash-back

Jack arriva avec quelques papiers en main,

-« tu as du nouveau jack ? »
-« oui, elle a rencontré un gars qui apparemment aurait un commerce illégal. »
-« quoi de la drogue ? »
-« possible, mais je veux que toi et martin alliez vérifier cette hypothèse dans l’entrepôt au coin de la 14eme. »

Danny lança ses clés de voiture et martin les rattrapa de justesse…
-« Tu crois qu’elle a prit quelques stupéfiants mais qu’elle n’avait pas d’argent pour lui rembourser ? »
-« Avec des parents aussi aisés ? »
-« je ne sais pas, tu sais ça arrive que « ces gens là » aient envie de gagner par eux-mêmes et pas toujours demander à leurs parents… »
Danny jeta un regard vers son collègue, il devait sûrement parler en connaissance de cause.
-« Mouai, on verra… »

C’était dans un petit entrepôt dans une banlieue, les deux agents avaient leur arme à la main prêtes à être utilisées.
Ils avançaient doucement et prudemment ils jetèrent un regard à l’intérieur.
Ils y avaient plusieurs hommes autour d’une fille, la disparue. Ils pouvaient voir qu’elle était blessée mais que c’était bénin.


-Danny appelle du renfort, j’appelle Jack.
- On ne va pas les attendre, la fille peut-être en danger !
-pourquoi prendre le risque de se faire tuer sur place ?
-mais…
-elle a bien attendus 13 heures elle attendra bien encore 30 minutes !

Ils jetèrent un coup d’œil rapide à la fille, celle ci fût encore violentée mais cette fois les ravisseurs semblaient vraiment s’acharner.

-"D’accord Danny, ils sont combien pour toi ?"
"-je dirais cinq, quatre autour de la fille et un à l’entrée".
Martin soupira, c’était risqué mais les hommes étaient tous réunis, donc plus de facilité d’approche.

Ils avancèrent cette fois ci plus rapidement.

-FBI, je veux voir vos mains !!

Ce fut une pluie de balles. Les hommes lâchèrent la fille comme prévu mais ils prirent tous sans exception une arme et commencèrent à tirer. Les deux agents se réfugièrent derrière une camionnette stationnée à l’entrée.

Il ne resta bientôt plus que les deux agents et deux gars de l’entrepôt qui s’enfuyaient par la porte de derrière.
Danny, suivit de près par Martin s’avançait sans crainte au milieu de la pièce pour récupérer la fille et partir le plus vite possible.

Ce fut très rapide, un homme tira sur les agents et Martin s’écroula. Danny eut le réflexe de lui tirer dessus avant que cet homme ne puisse recommencer son geste.

Il s’agenouilla près de son « brother ». Une balle lui avait transpercé son abdomen mais il était encore conscient.

-hey! Mon frère tient bon !

Martin avait les yeux grand ouvert et regardait Danny qui commençais déjà à se demander pourquoi la balle ne l'avait pas touché lui.


fin du Flash-back





Tout au long du récit Martin n’avait pas lâché le regard de Danny, qui lui n’avait pu s’empêcher de verser quelques larmes.

-Ce que je veux dire par là Danny, c'est que je ne t’en veux pas !
Tu ne dois pas culpabiliser, je veux juste te dire encore une fois, on a fait ce qu’il fallait faire pour la sauver…

Il attendait une réaction de son ami qui finit pas le regarder dans les yeux.


-…mais maintenant je dois partir Danny et…
-non Martin, reste !
-tu le sais je peux pas rester ici indéfiniment, je suis resté trop longtemps de toute façon…
-tu n’es pas mort ! Tu n’es pas mort ! Tu n’es pas mort !

Martin se leva il avait un regard triste, il posa sa main sur son épaule. A ce contact Danny ferma les yeux. La vérité c’est comme la pluie, on essaye de se cacher d’elle mais elle nous tombe quant même dessus.

Danny ouvrit les yeux et chercha du regard Martin mais son ami était parti et ça depuis bien longtemps…

Il se leva essuya ses yeux avec sa manche et alla près de la fenêtre regarder dehors.
La pluie avait cessé le temps commençait à se réchauffer.

Fin !

***

alors..?

merci loupiote pour m'avoir aidé Very Happy
game-over
game-over
Nouvelle recrue

Féminin Nombre de messages : 11
Age : 25
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

the rain which falls Empty Re: the rain which falls

Message  Heidi le Dim 26 Avr - 22:09

Bon, je suis désolée de ne réagir que maintenant, mais je viens seulement de voir ce shot !
Je l'ai bien aimé, très sympathique... Vraiment, bravo !
A quand un nouveau petit shot alors ? Mr. Green
Heidi
Heidi
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 359
Age : 30
Localisation : Probablement là où je me trouve...
Date d'inscription : 01/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum