"Soupçons" (compléte)

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty "Soupçons" (compléte)

Message  Ally le Dim 7 Mai - 21:10

J'ai quasi bouclé une fanfic et comme je trouve le pp de la fanfic en épisodes sympa, je vais donc la mettre progressivement (j'ai pas fini de rédiger la fin).
Par contre, je ne posterai pas de mardi à vendredi (mais bon, l'attente devrait être supportable ptdr )

Voilà, elle s'intitule "Soupçons"


- « Pas mal, vraiment pas mal ! », s’exclama Danny avec un sifflement de connaisseur. Et je peux savoir comment tu as pu t’acheter un bolide pareil avec une paye d’agent fédéral ? », rajouta-t-il.
- « Tu vois, le problème, c’est que tu t’es trompé d’unité. Les personnes disparues, ça ne rapporte pas un rond, Danny », répondit le séduisant trentenaire qui, les yeux rivés sur le moteur d’un puissant cabriolet, finissait de nettoyer l’allumage. « Là, mon gars, elle va littéralement voler. Prépare-toi à faire un tour de Baldwinmobile qui va décoiffer. ».
- « Dois-je prévoir une liste de numéro à contacter pour quand nous serons tous les deux bouclés pour excès de vitesse ? », demanda Danny. Quoiqu’un millionnaire comme toi ne devrait pas avoir de problème pour régler sa caution…
- Je plaisantais, Agent Taylor, rétorqua Mark Baldwin. Nos primes sont certes plus élevées dans la section antiterroriste du FBI, mais un salaire d’agent fédéral reste un salaire d’agent fédéral. Allez, grimpe là-dedans, je vais t’expliquer comment j’ai pu dégotter une perle pareille à moindre coût ! ».
Sans se faire prier, Danny sauta par-dessus la portière de la décapotable et atterrit sur le siège :
- « J’ai toujours rêvé de monter comme ça dans une voiture…
- Et comme tu es un gars cohérent avec de la suite dans les idées, tu as investi dans un 4x4… », remarqua Mark, un sourire ironique aux lèvres.
- « Question d’environnement. Contrairement à toi, je m’adapte à mon écosystème. Cet hiver, on verra bien quelle voiture sera la plus confortable quand il fera -10°C cet hiver : mon 4x4 chauffé ou ton bolide décapoté. Sans compter qu’il est assez difficile de prendre son élan et atterrir avec grâce sur le siège comme je l’ai fait quand il y a trente centimètres de neige dans les rues !
- Allez Travolta, accroche ta ceinture, on est parti !, conclut Mark qui ne s’était pas départi de son sourire narquois.
- Ah ouais, j’avoue, c’est la grande classe ! », s’exclama Danny au bout d’une heure de virée. Les deux agents avaient quitté la banlieue de New York et la voiture filait sur la route ensoleillée.
- « Tu prêches un converti ! » répondit Mark qui lui aussi appréciait particulièrement la ballade. Cette voiture était parfaite, songea-t-il. Il avait eu raison.
- « Tu connaîtrais des personnes intéressées par un 4x4 noir, acheté il y a quatre ans ?, continua Danny. Attention, feu rouge ! », indiqua-t-il.
La voiture s’arrête au feu rouge et les deux agents disparaissent.


Domicile de Jack Malone . Disparu depuis 8 heures. 22h00.


- « Deux minutes, j’arrive, » grommela Jack avant de réaliser que la sonnerie ne provenait pas de sa porte d’entrée, mais de son téléphone. Il s’étira en hâte, se leva et saisit son portable :
- « Malone ! ».
- « Agent spécial Jack Malone de l’Unité des personnes disparues ? », demanda une voix féminine.
- « Oui, c’est ça », confirma Jack en se frottant les yeux et en saisissant la télécommande afin d’éteindre le mauvais policier devant lequel il s’était endormi une demi heure plus tôt.
- Bonjour, je suis l’infirmière de service de l’hôpital de Nantucket. L’un de vos collègues nous a été amené il y a quelques heures. Il vient de reprendre conscience et nous a demandé de vous prévenir.
Complètement réveillé, Jack se redressa et demanda, inquiet :
- « Mais de qui s’agit-il ?
- Oh, excusez-moi, il s’agit de l’agent Danny Taylor.
- Danny, mais comment va-t-il ? Que s’est-il passé ? pressa Jack.
- Ecoutez, nous n’en savons rien pour le moment. Deux touristes l’ont retrouvé, évanoui sur le bord de la route, dans un fossé. Il a plusieurs côtés fêlées ainsi que le poignet gauche. Les premières analyses révèlent une forte concentration d’anxiolytiques et de somnifères dans son sang. On a eu du mal à le réveiller. A présent, il est encore un peu choqué, mais ça devrait aller.
- Je pars maintenant, annonça Jack en attrapant à la hâte son blouson et ses clés de voiture. Je serai à l’hôpital d’ici une heure ! ». Il remercia l’infirmière et accéléra le pas jusqu’au parking.
Ally
Ally
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1674
Age : 40
Date d'inscription : 10/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons"

Message  danny327 le Dim 7 Mai - 21:15

LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE

coucou thumright bravobom cheers
danny327
danny327
Stagiaire au FBI

Féminin Nombre de messages : 807
Age : 32
Localisation : En train d'embrasser Danny
Date d'inscription : 10/03/2006

http://www.danny-327.winnerbb.com

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Ally le Dim 7 Mai - 21:18

Ok Wink


Voiture de Jack. Disparu depuis 10 heures. Minuit.


Jack se tourna pour la nième fois vers Danny qui, la tête appuyée contre la vitre, dormait à poings fermés. Il allongea son bras vers le cou de son collègue et lui tâta le pouls. Ca avait l’air d’aller. Il saisit son portable d’une main tout en continuant de conduire et composa le numéro de Samantha.
- « Mmmmhhh », fit une voix endormie.
- « Sam ?! C’est Jack. Ecoute, je suis désolée de te réveiller, mais Danny et Mark Baldwin, de la cellule antiterroriste ont eu un accident de voiture et Mark est introuvable… ».
A l’autre bout de téléphone, Sam se força à intégrer les informations : Danny avait eu un accident, avec Mark, le grand brun aux yeux bleus de la cellule antiterroriste, qui travaillait au 7ème et qui à présent avait disparu.
- « Sam ?
- Oui, je suis toujours là, je réfléchissais. Comment ça « introuvable » ? Non, d’abord, comment va Danny ? Où est-il ?
- A côté de moi, il a quelques contusions, des côtés fêlées, et un poignet dans le plâtre, mais dans l’ensemble il va bien. Mais il a été drogué et n’a que des souvenirs très confus de ce qu’il s’est passé. J’ai besoin que tu passes au bureau récupérer le dossier de Mark. J’ai déjà prévenu Nathan. On se retrouve au bureau d’ici quarante minutes. ».






FBI. Bureau de New York. Unité des personnes disparues. Disparu depuis 11 heures. 01h00.


- « Je sais que Danny est le seul témoin que nous ayons sous la main pour le moment, mais il n’est pas en état d’être interrogé », expliqua Jack à Nathan Anderson, son alter ego de la section anti-terroriste qui n’avait pas l’air de vouloir se laisser convaincre facilement.
- « Nathan, reprit Jack, Danny est blessé, et il a été drogué. Il ne se souvient plus de ce qu’il s’est passé. Il était parti essayer la nouvelle voiture de Mark, une Porsche de collection avec un moteur ultra performant et ils étaient sur le chemin de Nantucket. Et il s’est réveillé à l’hôpital. Il ne sait pas où est Mark et encore moins où est la voiture. Je lui ai déjà posé ces questions durant le trajet. ».
- « Jack, j’ai un agent qui a disparu. Qu’est-ce que tu ferais à ma place ?
- Probablement la même chose que toi », reconnut Jack en soupirant. Il n’osait se l’avouer mais il était profondément soulagé que ce ne soit pas Danny qui ait disparu. Il hocha la tête et conduisit Nathan à son bureau.
Installée sur une chaise près du canapé, Samantha tentait de calmer Danny, qui bien que tremblant de fatigue, refusait de rester allongé.
- « Danny, il faut absolument que tu te reposes. Tu as été drogué, tu es blessé. Plus vite tu seras sur pieds, plus vite tu pourras nous aider à retrouver Mark.
- Non, tout va bien », protesta Danny en se redressant.
- « Ravi d’entendre ça », s’exclama Nathan en entrant dans le bureau de Jack. Observant l’agent Taylor avec attention, il fronça les sourcils. Il avait vraiment une sale tête : livide, les yeux rougis et cernés, le front suturé, des ecchymoses un peu partout, le poignet gauche dans le plâtre.
- « J’ai quelques questions à vous poser, mais je voudrais être sûr que vous vous sentez suffisamment bien pour y répondre », commença Nathan. Voyant Danny se frotter la nuque et grimacer, il s’arrêta net.
- « Vous avez mal derrière la tête ? », demanda-t-il. Sam se leva et tâta délicatement la nuque de Danny :
- « Mais tu as une énorme bosse ! », constata-t-elle.
- « Ca va », répliqua Danny alors que Jack s’avançait vers lui.
- « Laisse moi en juger par moi-même, dit Jack d’un ton calme. Après avoir examiné Danny, il se retourna vers Nathan et annonça :
- « On l’a frappé par l’arrière. La bosse est nette, mais le coup a dû être efficace.
- La dernière chose dont je me souviens était qu’on était arrêté à un feu rouge, pas très loin de Nantucket. Ensuite, je me suis réveillé dans un hôpital et un médecin me demandait mon nom et qui je voulais prévenir. J’ai demandé où était Mark et s’il allait bien et le médecin m’a dit que j’étais le seul à avoir été amené ici.
- Et ils n’ont toujours pas retrouvé la voiture, intervînt Nathan. Et une Porsche de collection de ce type passe rarement inaperçue !
- Danny a été retrouvé dans un fossé sur le bord de la route, à un carrefour, précisa Jack. Il est arrivé à l’hôpital à 17h30. Soit plus de 2 heures après que Mark et toi vous êtes arrêté à ce fameux feu rouge.
- On est parti de New York à 14h, rappela Danny qui appuya sa tête contre le dossier du canapé et ferma les yeux.
Nathan croisa le regard inquiet de Jack et hocha la tête :
- « Je crois que vous devriez vous reposer, agent Taylor. », conclut-il en quittant le bureau de Jack. Ce dernier se tourna vers Sam et expliqua :
- « Mac vient d’arriver. Je reviens dans 10 minutes. Tu restes avec lui… ».
- « Ce n’est pas ta faute, Danny », rassura Sam en l’aidant à s’allonger sur le canapé. Pour toute réaction, Danny tourna délibérément la tête pour ne pas croiser le regard inquiet de sa collègue. Evidemment que c’était sa faute ! Non seulement il n’avait rien pu faire pour empêcher Mark de disparaître, mais en plus, il n’arrivait pas à se souvenir de ce qui s’était passé. Exactement ce qui l’exaspérait tant chez les témoins qu’il interrogeait. Prenant une respiration douloureuse, Danny passa doucement sa main droite sur le strapping qui enserrait ses côtes, ferma les yeux et sombra dans un sommeil agité.
Ally
Ally
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1674
Age : 40
Date d'inscription : 10/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  aziliz le Dim 7 Mai - 21:32

bravobom J'adore ! J'attends la suite avec impatience... Very Happy Sans vouloir te mettre la pression, j'éspère qu'elle sera à la hauteur ! lol!
aziliz
aziliz
Stagiaire au FBI

Nombre de messages : 563
Localisation : Devant mon ordi !
Date d'inscription : 03/03/2006

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  loupiote le Dim 7 Mai - 23:44

La énième fic sur les malheurs de Danny..3. (je peux parler moi What the fuck ?!? ) mais vivement la suite.
loupiote
loupiote
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2439
Age : 30
Localisation : partage sa vie entre Lille 3 (Villeneuve d'asq) et Charleville Mézières
Date d'inscription : 30/10/2005

http://roots0812.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Ally le Dim 7 Mai - 23:54

FBI. Bureau de New York. Unité des personnes disparues. Disparu depuis 11,5 heures. 01h30.


Voyant Sam arriver, Jack fronça les sourcils, l’air interrogateur.
- « Il s’est endormi, l’informa-t-elle. Je crois que ça l’a bien plus secoué qu’il ne veut l’admettre ».
Jack hocha la tête :
- « Le médecin a dit qu’il fallait qu’on le réveille toutes les deux heures pour vérifier que tout va bien. Il a quand même reçu un bon coup à la tête…Mais bon, la simple perspective de passer la nuit en observation à Nantucket lui semblait totalement inconcevable, donc…Sinon, Mac a trouvé quelque chose. Le feu de signalisation du carrefour auquel Mark et Danny ont été attaqués a été bidouillé pour qu’il dure trois fois plus que le temps normal.
- Donc, quelqu’un savait qu’ils allaient passer précisément à cet endroit, conclut Sam.
- Il n’y a qu’une route pour aller à Nantucket, précisa Nathan. Donc, la personne qui les attendait savait où ils se rendaient. Regardez, ce carrefour est le seul à être significativement éloigné de toute habitation. Les autres carrefours, là et là, sont situés avant ou après des hameaux. Pas celui-là. Il semble avoir été planté au milieu de nulle part.
- Pas étonnant que Danny ait passé plus de deux heures dans un fossé, remarqua Sam. Peu de personnes doivent effectivement marquer l’arrêt !
- Nathan, tu sais que je vais te demander le dossier complet de Mark », indiqua Jack.
Nathan poussa un profond soupir, se mordit les lèvres et annonça d’un air ennuyé :
« - Jack, il faut que tu saches que Mark Baldwin faisait l’objet d’une investigation de l’inspection générale des services du FBI. Seul Victor Fitzgerald et moi-même étions au courant. Mark, évidemment, l’ignorait et ses collègues également. »
Jack tenta de cacher sa surprise derrière un masque de professionnalisme. Il se demanda si Martin était au courant. Probablement pas. Martin ne connaissait Mark que très peu. Il l’avait croisé alors que Mark rapportait un dossier à Danny. De toute façon, Victor Fitzgerald était connu pour son intégrité sans faille. Il n’aurait jamais laissé échapper une information d’une telle importance. Jack releva la tête et croisa le regard de Sam. Il comprit qu’ils avaient probablement eu la même pensée au même moment.
- « Je peux connaître les chefs déclencheurs d’une telle enquête ? » demanda-t-il à Nathan.
- « Nous l’ignorons. Je ne sais pas qui nous a mis la puce à l’oreille. Un matin, un dossier a été déposé simultanément sur mon bureau et sur celui de Victor Fitzgerald. Dedans, des relevés de comptes au nom de Mark indiquant que ses revenus avaient littéralement explosé depuis quelques mois. Même s’il est resté très prudent, il a pu effectuer des achats que le salaire d’un agent fédéral est très loin de permettre. Et on a retrouvé plusieurs comptes aux Îles caïmans, toujours à son nom. De fil en aiguille, nous avons récupéré des éléments de plus en plus compromettant….Jack, nous avons vraiment des doutes on ne peut plus fondés sur la probité de l’agent Baldwin. ».


FBI. Bureau de New York. Unité des personnes disparues. Disparu depuis 13,5 heures. 03h30.


Sam entra dans le bureau de Jack pour trouver Danny qui s’agitait dans son sommeil. Elle s’agenouilla auprès de lui et lui prit doucement la main tout en lui tapotant la joue de l’autre :
- « Danny, réveille-toi ! Allez, un petit effort !
- Mais qu’est-ce qui se…Sam ?! », balbutia Danny qui regarda autour de lui d’un air surpris. Il tenta de se redresser mais un vertige l’en dissuada. Il retomba allongé sur le canapé et plaqua sa main sur ses côtes en grimaçant.
- « Le médecin de Nantucket ne t’a laissé sortir qu’à condition qu’on vérifie comment tu vas toutes les deux heures, expliqua Sam. D’où ma question : comment te sens-tu ? »
- « Mal aux côtes, mal à la tête… », murmura Danny en refermant les yeux.
Sam fronça les sourcils. Entendant Jack derrière elle, elle se releva et l’informa :
- « Il dit qu’il a mal à la tête…Tu crois qu’on devrait le ramener aux urgences ? »
, lui demanda-t-elle, inquiète.
Jack s’agenouilla près du canapé et secoua doucement Danny :
- « Réveille toi, Danny ! Voilà ! Essaie de t’asseoir ». Jack aida son collègue à se redresser sur le canapé. « Sam, éteins la grande lumière, et allume la lampe de bureau. Est-ce que ça tourne ? », demanda-t-il à Danny.
Ce dernier passe la main sur sa nuque et grimaça :
- « Un peu, mais ça va. Ca fait juste mal. Vous avez du nouveau pour Mark ? ».
- « Pas encore », mentit Jack. Je suis désolé mais comme tu as déjà été drogué, on ne peut pas te donner d’analgésiques pour calmer la douleur, mais je crois qu’on a des pains de glace au freezer. Je t’en rapporte un. Rallonge toi et repose toi. ».

- « Tu ne comptes pas l’informer que Mark faisait l’objet d’une enquête ? », interrogea Sam une fois sortie du bureau de Jack.
- « Non, répondit Jack. Danny et Mark sont très liés. Ils faisaient partie de la même promo à Quantico. Je vais attendre d’en savoir un peu plus. Va porter ça à Danny, rajouta-t-il en lui tendant deux sacs de glace. Et rentre chez toi dormir quelques heures. Nathan et moi allons bosser un peu sur le dossier et organiser les entretiens de demain. ».
Sam hocha la tête et obtempéra.
Ally
Ally
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1674
Age : 40
Date d'inscription : 10/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  danny327 le Lun 8 Mai - 0:04

LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE

bravobom cheers coucou thumright
danny327
danny327
Stagiaire au FBI

Féminin Nombre de messages : 807
Age : 32
Localisation : En train d'embrasser Danny
Date d'inscription : 10/03/2006

http://www.danny-327.winnerbb.com

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Ally le Lun 8 Mai - 0:07

FBI. Bureau de New York. Unité des personnes disparues. Disparu depuis 17,5 heures. 07h30.


- « Mark Baldwin, le grand brun de l’Unité de lutte contre le terrorisme, celle que dirige Nathan Anderson ? Tu dis qu’il fait l’objet d’une enquête de l’inspection des services et qu’on le soupçonne de corruption ? », demanda Viviane, interloquée.
- « Oui, répondit sombrement Jack. J’ai épluché les premières conclusions de l’enquête et les preuves contre lui sont solides. On l’a vu plusieurs fois s’entretenir avec des personnes soupçonnées d’aider plusieurs réseaux terroristes, dont Al Qaida… ».
- « Jack, je connais Mark depuis que je suis arrivée au FBI, c’est un copain de promo de Danny, tu ne crois pas qu’il s’en serait rendu compte, tu ne crois pas que toute son équipe s’en serait rendu compte ? Et puis surtout qui a déposé les premières preuves de sa culpabilité sur les bons bureaux ? », rajouta Sam.
Jack secoua la tête et répliqua :
- « Tu penses bien que Nathan a fait analyser le dossier qu’il avait retrouvé sur son bureau. Pas une empreinte, pas un cheveux, rien. Donc, de ce point de vue là, je pense que c’est l’impasse totale. Et oui, j’ai été le premier surpris, mais regarde par toi-même ses relevés de comptes, pas le compte courant qui est on ne peut plus normal, mais les autres. Regarde, Viviane, deux comptes en Suisse, 250000 $ chacun ; 3 comptes aux Îles Caïmans, 350000$ chacun. D’où provient cet argent ? Pas de la paye d’un agent fédéral, en tout cas ! Et la voiture à bord de laquelle Danny et Mark ont été attaqués vaut à elle seule un petit pactole…
- A ce propos, qu’en pense Danny ?
- Rien, il n’est pas encore au courant, répondit Jack en tournant la tête vers son bureau où dormait toujours Danny. Je vais attendre qu’il se réveille pour le mettre au courant. De toute façon, Nathan veut le voir dans la matinée pour lui poser quelques questions et je préfère autant que ce soit moi qui l’informe de la situation plutôt qu’il l’apprenne de Nathan ».
Martin arriva et s’assit précipitamment. Il déposa un épais dossier au centre de la table de réunion et annonça :
- « Mon père vient de me faxer l’intégralité du dossier d’enquête de Mark Baldwin. Il y a les derniers résultats qu’il n’a pas eu le temps de transmettre à l’agent Anderson. ».
Jack saisit le dossier et se tourna vers Martin :
- « Je sais que je n’avais pas le droit de te demander ça, mais passer par les voies administratives habituelles nous aurait fait perdre un temps précieux. Donc merci ! ».
Martin hocha la tête et murmura :
- « Je n’aurais jamais cru ça de Mark… ».
Les quatre agents échangèrent un regard triste et commencèrent à prendre connaissance du dossier.


FBI. Bureau de New York. Unité des personnes disparues. Disparu depuis 20 heures. 10h00.


Les preuves étaient accablantes. Des comptes remplis d’argent sale dans les paradis fiscaux les plus louches. Des contacts réguliers avec la lie de l’humanité, la fine fleur du terrorisme international, les professionnels du délit d’initiés. Des virées chroniques dans des planques d’armes. Des schémas de bombes soigneusement dissimulés. Jack se frotta les yeux. Il potassait le dossier depuis plus de 2 heures et plus il avançait, plus il découvrait le double jeu qu’avait mené Mark. Il secouait la tête d’incrédulité lorsqu’il aperçut Nathan qui tira une chaise de l’open space et s’installa à la table de réunion où les quatre agents étaient assis.
- « Je vais aller interroger Danny », les informa Nathan. « Il était plus proche de Mark que n’importe qui donc il a peut être remarqué des éléments auxquels nous n’avions pas fait attention ».
- « Nathan, ce dossier est ahurissant. Comment cela se fait-il que personne n’ait rien vu pendant si longtemps. Si l’on en croit ce dossier, cela fait plus de deux ans qu’il a commencé à travailler avec celui qui se fait appeler « Le Boss » et qui serait l’un des membres les plus influents d’un groupe terroriste néonazi. Deux ans, Nathan ? Tu réalises ?! »
- « Non seulement je réalise, mais je le déplore », répondit Nathan avec un soupir. « Jack, tu ne réalises pas à quel point j’avais investi dans ce gamin. Je l’ai recruté, je l’ai formé, j’ai bossé avec lui, je l’ai invité chez moi, il a discuté avec ma femme, joué avec mes fils… ». La voix de Nathan se brisa et il secoua la tête d’un air consterné. Jack hocha la tête. Il n’osait pas imaginer comment il réagirait s’il apprenait qu’un des membres de l’équipe l’avait trahi de la sorte. Il se tourna vers son bureau et aperçut Danny qui, allongé sur le canapé, dormait toujours.
- « Pour Danny, je viens avec toi », indiqua Jack en se levant. Il récupéra une tasse de café qu’il remplit et s’avança dans son bureau. Il s’agenouilla près de son collègue et le secoua doucement :
- « Danny, réveille toi, allez », insista Jack qui fronça les sourcils en voyant le jeune agent grimacer de douleur en tentant de se redresser. Il aida Danny à s’asseoir :
- « Ca va ? » demanda-t-il, inquiet par l’extrême pâleur de Danny qui semblait avoir du mal à émerger. Ce dernier prit une grande inspiration, grimaça et hocha la tête :
- « Je vais bien. Des nouvelles de Mark ? ».
Jack déglutit nerveusement et tendit sa tasse de café à Danny :
- « Nathan va t’expliquer tout ça… », indiqua-t-il en s’écartant pour que Danny puisse voir le chef de l’Unité de lutte contre le terrorisme.
Jack tira deux chaises en face du canapé, et les deux hommes s’assirent face à Danny.
- « Je peux savoir ce qu’il se passe Jack ? », interrogea Danny qui connaissait suffisamment son patron pour savoir que quelque chose n’allait pas.
Jack se mordit les lèvres et se tourna vers Nathan qui prit la parole :
- « D’abord, nous n’avons pas de nouvelles plus récentes de l’agent Baldwin depuis hier soir. Mais je dois vous informer d’une nouvelle donnée que la plupart des agents ignoraient. Cette information est confidentielle et ne doit pas sortir des murs de cette unité. ».
Danny fronça les sourcils et jeta un œil interrogateur à Jack qui baissa les yeux.
- « Avant, je dois vous demander si vous avez remarqué des changements récents chez l’agent Baldwin ? », poursuivit Nathan.
- « Comment ça, quels changements aurais-je dû remarquer ? », demanda Danny dont la patience s’évanouissait au fur et à mesure que son mal de tête empirait et que la logique de l’Agent Anderson lui échappait de plus en plus. « Jack ? »…
Jack se tourna vers Nathan qui comprit et annonça :
- « L’agent Baldwin fait depuis plus de deux mois l’objet d’une enquête de l’inspection des services. Les premiers résultats indiquent qu’il a touché des fortes sommes d’argent sale et qu’il était en contact avec un groupuscule néonazi en pleine expansion. Sa disparition est, nous en sommes presque sûrs, liée à ses activités parallèles ». Nathan se tut et se tourna vers Jack puis vers Danny qui, interloqué, ne réagissait pas.
- « Agent Taylor, je sais que vous connaissez bien Mark et j’ai besoin de savoir si son attitude avait changé, si vous aviez lieu de soupçonner ce brusque revirement de loyauté. ».
Danny secoua la tête :
- « Vous vous trompez, Mark n’aurait jamais trempé dans quelque affaire douteuse que ce soit. C’est impossible. Vous avez tort », ajouta-t-il avant de se lever et de quitter d’un pas mal assuré le bureau de Jack. Ce dernier se racla la gorge avant de se tourner vers Nathan.
- « C’est dur à avaler pour nous tous, mais spécialement pour Danny. Ils étaient…enfin…ils sont très liés », expliqua-t-il.
- « Je m’en doute, répondit Nathan d’un ton las. Jack, nous devons le retrouver. Je dois…il faut que je comprenne…que s’est-il passé pour qu’un membre de mon équipe décide de pactiser avec le diable sous mon nez et surtout sans que je ne m’en rende compte ! ».
Jack hocha la tête et répondit :
- « Nous allons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour le retrouver. ».
Ally
Ally
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1674
Age : 40
Date d'inscription : 10/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Scrattounette le Lun 8 Mai - 0:08

bravobom respect continu comme ça
je suis impatiente de lire la suite
bisous bounce bounce
Scrattounette
Scrattounette
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 355
Age : 32
Date d'inscription : 30/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  danny327 le Lun 8 Mai - 0:12

LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE

coucou thumright coucou bravobom
danny327
danny327
Stagiaire au FBI

Féminin Nombre de messages : 807
Age : 32
Localisation : En train d'embrasser Danny
Date d'inscription : 10/03/2006

http://www.danny-327.winnerbb.com

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  clairounett le Lun 8 Mai - 0:34

Ouais on veut une suite !!
clairounett
clairounett
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 33
Localisation : dans un trou perdu....que j'adore
Date d'inscription : 28/12/2005

http://clairounett.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  larissa le Lun 8 Mai - 0:46

C'est trop bien! La suite !!!! bounce bounce bounce
larissa
larissa
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1169
Age : 31
Localisation : FBI, service des personnes disparus
Date d'inscription : 18/03/2006

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Ally le Lun 8 Mai - 1:00

OK, un peu de lecture Wink


FBI. Bureau de New York. Unité des personnes disparues. Disparu depuis 21 heures. 11h00.


Jack étala une immense feuille sur la table de réunion. Martin et Viviane se penchèrent et froncèrent les sourcils de concert :
- « Première reconstitution du réseau du Boss », lut Viviane. Elle se tourna vers Jack et demanda : « le Boss ? ». Tu tiens vraiment à ce qu’on t’appelle ainsi maintenant ?!
Jack sourit et rétorqua :
- « Exactement. Non, plus sérieusement, les renseignements contenus dans les dossiers d’enquête ont révélé que l’agent Baldwin était en contact avec un terroriste versé dans la doctrine néonazie et qui se fait appeler « Le Boss ». Cette cartographie vise à reconstituer le réseau qui s’articule autour dudit Boss. Là, on retrouve notamment plusieurs personnes soupçonnées d’appartenir à des mouvements néonazis », pointa Jack qui rajouta : « et ici, c’est le bras financier du réseau. Ces deux là, indiqua-t-il, viennent d’être arrêtés pour délit d’initié. Détournement de plusieurs millions de dollars. Ce ne sont pas des petits joueurs. ».
- « Ne me dis pas qu’au centre, on retrouve Mark quand même ? », demanda Viviane.
- « Pas au centre, mais pas loin, répondit Jack. D’après ce que l’on sait, Mark a commencé par du trafic d’armes de pointe. Celui-là même qu’il était censé combattre…Et il a grimpé les échelons à une vitesse impressionnante. Si on devait lui attribuer une place au sein de la hiérarchie, enfin du moins celle qui est représentée sur cette carte, Mark Baldwin ne serait pas moins que le numéro 3 du réseau du Boss. ».
Martin siffla de surprise. Viviane se mordit les lèvres.
- « Bon, reprit Jack, vous allez interroger Chuck McLaine, ancien numéro 2 du réseau jusqu’à son arrestation en mai dernier. Il est emprisonné à la Prison du Comté en attendant d’être jugé. A priori, il n’a tué personne, ce serait plus le cerveau du réseau. Enfin, l’un des cerveaux car celui qui se fait appeler « Le Boss » n’a pas l’air d’être stupide. Ses avocats essaient de négocier une remise de peine contre son entière coopération. Il ne devrait pas être trop difficile de le convaincre de parler. Nathan est parti interroger deux crapules soupçonnées d’actes terroristes avec lesquelles Le Boss aurait eu des contacts récents. Sam et moi allons nous occuper de la famille et de l’entourage proche de Mark… ». Jack s’interrompit et regarda autour de lui : - « Où est Sam, du reste ? ».
- « Elle a raccompagné Danny chez lui », l’informa Viviane. « On l’a vu sortir de ton bureau assez énervé, donc elle l’a intercepté et l’a ramené chez lui. Il était assez secoué. ».
Jack hocha la tête :
- « Je sais. Elle a bien fait. Je vais commencer seul et elle me rejoindra. Allez, au travail ! », ajouta-t-il sans enthousiasme. Pour la première fois, il n’était pas du tout sûr de vouloir en apprendre plus sur ce cas.


Prison du Comté. Disparu depuis 22h00. Midi.


- « Je suis l’agent Martin Fitzgerald et voici l’agent Viviane Johnson. Nous travaillons à l’Unité des personnes disparues du FBI et nous venons voir Chuck McLaine », annonça Martin au gardien qui hocha la tête d’un air las et fit entrer les deux agents dans une salle où ne tarda pas à arriver un quinquagénaire gringalet dont les épaisses lunettes le faisait ressembler à une mouche.
- « Monsieur McLaine, reprit Martin, Je suis l’agent Martin Fitzgerald et voici l’agent Viviane Johnson. Nous appartenons à l’Unité des personnes disparues du FBI…
- « Tiens donc, si quelqu’un me cherche, je suis là, rétorqua Chuck. Je moisis dans cette taule depuis deux longs mois. Je suis pas trop difficile à trouver. »
- « Nous recherchons Mark Baldwin, coupa Viviane. Nous savons que vous le connaissez. ».
- « Ouais, je le connais. Je l’ai jamais bien senti, ce gars. Renégat du FBI. J’y ai jamais trop cru. Enfin j’en sais rien. Le Boss en tout cas, y croyait. Et c’est ce qui compte, n’est-ce pas ? ».
Martin et Viviane échangèrent un regard surpris.
- « Vous saviez que Mark Baldwin était agent du FBI ? Mais que savez-vous d’autre ?, demanda Martin.
- « Non seulement on le savait, mais c’est parce qu’il était agent du FBI, Unité de lutte contre le terrorisme qu’on l’a recruté !! Aucun scrupule à trahir le gouvernement pour du fric, une source inépuisable de renseignements ! Non vraiment, l’une des meilleures recrues du réseau », s’exclama McLaine.
- « Alors pourquoi avez-vous dit que vous ne le sentiez pas ? Si c’était l’une des meilleures recrues de votre réseau, vous n’aviez aucune raison de douter de lui… », pointa Viviane.
- « Après, y a le feeling, j’en sais rien. Le gamin a fait ses preuves après tout. Aucun des plans qu’on a monté sur ses instructions n’a foiré. C’est perso ! On sent ou on sent pas quelqu’un. Moi, ce mec, je l’ai jamais vraiment senti ».
- « Vous ne pouvez vraiment pas développer ? », insista Martin.
- « Disons qu’il avait de vieux réflexes : il insistait pour qu’il n’y ait jamais de victimes innocentes, genre des civils. Pour un mec qui veut faire carrière dans le terrorisme….. parce que bon, arrêtons de nous cacher derrière notre petit doigt, c’est quand même de ça dont il s’agit….promouvoir des valeurs et zigouiller tout ceux qui refusent notre doctrine….c’est quand même une forme de terrorisme….bon, bref, lui ne voulait pas tuer…. je trouve ça un peu louche, non ? Sans doute de vieilles habitudes héritées de sa période FBI. Mais il croyait à fond aux idées du Boss et du réseau. Il y adhérait à 100%. Il discutait juste des méthodes. Bon, parlons sérieusement, maintenant, vous avoir donné tous ces renseignements va-t-il me permettre de me casser de ce trou à rats ? », continua Chuck McLaine, plein d’espoir.
- « Chuck, vous êtes un véritable altruiste », ironisa Martin.
- « Vous avez fait votre devoir de citoyen et vous avez droit à toute notre reconnaissance, », conclut Viviane en se levant et en quittant le parloir sous les yeux dépités de McLaine.
Ally
Ally
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1674
Age : 40
Date d'inscription : 10/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Chtite Sqwé le Lun 8 Mai - 1:25

oups désolé du retard Embarassed Moi aussi je veux la suite Very Happy bounce bounce J'aime bien le début! Pauvre Danny c'est vrai, mais je trouve ta fic plutôt original. C'est rare qu'un personnage secondaire soit mis en valeur!!! Moi j'aime bien! Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
Chtite Sqwé
Chtite Sqwé
Nouvelle recrue

Nombre de messages : 150
Date d'inscription : 01/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Ally le Lun 8 Mai - 3:33

Domicile de Danny Taylor. Disparu depuis 23h00. 13h00.


- « Tiens », fit Sam en tendant à Danny une tasse de café chaud. « Et il faut que tu manges quelque chose », ajouta-t-elle en jetant un œil dans le placard de la cuisine. « Ca fait longtemps que tu n’as pas fait tes courses, on dirait. On commanda une pizza ? », proposa-t-elle en saisissant son portable.
- « Pas faim. », répliqua Danny d’un air sombre.
- « Moi faim », rétorqua Sam qui, passant outre la mauvaise humeur de son collègue, commanda une pizza et deux sodas. Elle s’assit à côté de lui :
- « Ca va mieux ta tête, tes côtes, ton poignet ? », demanda-t-elle. Danny hocha la tête sans la regarder et but une gorgée de café, perdu dans ses pensées.
Sam attendit quelques instants avant de retenter sa chance :
- « On pourrait peut être en parler, non ? ».
- « Je ne suis pas sûr qu’il y ait grand chose à dire », répondit sombrement Danny les yeux rivés sur sa tasse de café.
- « Ecoute, pour Mark….on n’est pas sûr encore de tout…ce ne sont encore que des présomptions…, Danny… », avança Sam quelque peu ennuyée de n’avoir aucune réponse de la part de Danny qui semblait jusqu’à ignorer son existence. « Danny, ça va ?, insista-t-elle, inquiète. Elle posa sa main sur le front de son ami et fronça les sourcils : « Tu as de la fièvre, on dirait. Le médecin t’a prescrit de l’Ibuprofen, tu devrais en prendre, » fit Sam en se levant pour aller chercher un verre d’eau.
- « Ca va », murmura Danny en baissant la tête.
- « Tu vas t’allonger, d’accord », insista Sam qui prit le bras de Danny et le força à se lever avant de l’accompagner jusqu’à sa chambre.
Danny s’allongea sur son lit et fixa le plafond avec intensité :
- « C’est pas possible, Sam…Pour Mark…c’est impossible qu’il ait pactisé avec un réseau néonazis…il n’aurait jamais fait ça…il y a forcément une explication logique à tout ça… ». La voix de Danny s’assourdit tandis qu’il tentait vainement de garder les yeux ouverts. Sam lui tendit un verre d’eau et deux cachets et l’aida à se redresser pour qu’il les avale. Alors qu’il retombait lourdement sur son oreiller, Sam répondit doucement :
- « Danny, s’il y a une explication, je te promets que nous mettrons tout en œuvre pour la découvrir ». Elle passa sa main dans les cheveux ébouriffés de son ami et rajouta : « repose toi, je reste là. Si tu veux quelque chose, tu n’auras qu’à m’appeler ». Danny hocha la tête et s’endormit.


Domicile de Mary Baldwin. Disparu depuis 24h00. 14h00


- « Madame Baldwin, c’est le FBI. Pouvez-vous nous ouvrir s’il vous plaît ? », s’écria Nathan Anderson d’une voix forte.
La porte ne tarda pas à s’ouvrir sur une petite femme d’environ soixante cinq ans qui se décomposa en apercevant les deux agents :
- « Mon dieu, il est arrivé quelque chose à Mark ? Il est arrivé quelque chose à mon fils ? Il a reçu une balle, c’est ça ? », demanda-t-elle anxieusement.
- « Nous ne venons pas pour vous dire que votre fils a été blessé, rassura Nathan. Voici Jack Malone, il dirige l’Unité des personnes disparues du FBI. Il a quelques questions à vous poser. ».

- « Disparu ? Mais comment a-t-il pu disparaître ? », demanda Mary Baldwin en servant une tasse de thé aux deux agents assis sur son canapé.
- « Nous n’en savons rien pour le moment, c’est pour ça que nous sommes là, répondit Jack. Mark et un de mes agents, Danny Taylor, étaient partis en voiture à Nantucket et nous n’avons aucune nouvelle de votre fils depuis. »
- « Et l’autre agent a également disparu ? », interrogea Mary.
- « Non, répondit Jack. Il a été assommé et a été retrouvé évanoui dans un fossé. Il va bien, mais n’a aucun souvenir de ce qui a pu se passer. Madame Baldwin, avez-vous remarqué quelque chose d’inhabituel chez Mark ces derniers temps ?, poursuivit-il.
Mary Baldwin réfléchit et se mordit les lèvres. Elle hocha la tête et répondit :
- « Il y a quinze jours, Janet, ma fille, la sœur de Mark donc, a fêté ses trente ans et Mark est arrivé avec plus de cinq heures de retard, sans prévenir. J’étais folle d’inquiétude, vous comprenez bien. Et il s’est à peine excusé. Il a foncé dans la salle de bain et n’en est ressorti qu’une demi heure plus tard. ». Elle s’interrompit un instant et ajouta : « et il était blessé, j’ai retrouvé des serviettes pleines de sang dans le lave linge. Il avait l’air troublé et quand j’ai essayé de lui en parler, il m’a dit de ne pas m’en faire et que tout allait bien… ». Sa voix se brisa alors qu’elle murmurait : « mais pourquoi n’ai-je pas insisté ? ».
Jack prit une large inspiration et demanda :
- « Y a t il une pièce ici où Mark déposerait certaines affaires pour qu’elles soient en sécurité ? ».
- « Son ancienne chambre, venez c’est par là », indiqua Mary en se levant pour montrer le chemin aux deux agents.
Jack et Nathan pénétrèrent dans une petite pièce tapissée en bleu et ornée de posters de joueurs de base-ball. Au bout de vingt minutes de recherches, Jack extirpa du double fond du placard un attaché case qu’il ouvrit d’un geste vif. Il feuilleta rapidement les documents qu’elle contenait et annonça à son collègue :
- « Jackpot ».
Ally
Ally
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1674
Age : 40
Date d'inscription : 10/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  ludi le Lun 8 Mai - 11:17

Super. thumleft thumright La suite la suite. bravobom bravobom bravobom
ludi
ludi
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 483
Age : 46
Localisation : Bureau du FBI à Quantico (76)
Date d'inscription : 15/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Ally le Lun 8 Mai - 11:20

D'ac' Wink


FBI. Bureau de New York. Unité des personnes disparues. Disparu depuis 28 heures. 18h00.


- « Jack, ce n’est pas logique ! », asséna Viviane. Cela faisait plus de trois heures qu’elle, Martin et Jack épluchaient les documents contenus dans l’attaché case retrouvé chez la mère de Mark.
- « Je suis d’accord, à quoi cela pouvait-il bien lui servir de conserver chez sa mère le listing exhaustif de tous les membres de réseau ? Il devait bien l’avoir sur lui en permanence alors pourquoi le cacher au fond d’un placard dans la maison de son enfance ? », demanda Jack en faisant glisser dans sa main puis dans sa bouche deux aspirines.
- « Parce que ce n’est pas le même listing, s’exclama soudain Martin. Regardez : mêmes noms, mêmes adresses, mêmes numéro de téléphone et …alias et professions officielles. Sur ceux que l’on a et qui circulent au sein du Réseau, ne figurent ni les alias, ni les métiers couvertures exercés par les terroristes ! ».
Jack saisit le dossier et le feuilleta rapidement :
- « Sauf que ce ne sont pas ces noms là qui sont des alias, mais ceux-là…Thomas Walsh, directeur adjoint de la NY Bank, James Fielding, ingénieur à Aerotech International, Shawn Hilton, chef de sécurité du Metropolitan Museum…, énuméra Jack. Et il y en a des pages et des pages avec des noms et des métiers. Apparemment Mark n’a pas tout rempli mais plus des 2/3 des personnes répertoriés dans ce dossier le sont par couverture et par noms réels. ».
- « Ce serait pas illogique que le numéro 3 d’une telle organisation connaisse les vrais noms de ses membres », commença Viviane, consciente de se faire l’avocat du diable.
- « Ce qui est moins logique, c’est de conserver tout ça chez sa mère, au fond d’un placard. Je présume qu’une telle organisation terroriste doit avoir les moyens de se payer un coffre fort », contra Martin.
- « Sauf si personne de l’organisation ne sait qu’il possède ces documents», conclut Jack.



FBI. Bureau de New York. Unité des personnes disparues. Disparu depuis 30 heures. 20h00.


Jack raccrocha son téléphone et soupira :
- « Cela fait cinq messages que je laisse sur le portable de Nathan. Il devait juste faire l’aller-retour à Washington. ».
Martin arriva et s’assit à la table de réunion :
- « Ce n’est pas étonnant qu’il ne réponde pas. L’inspection des services interroge un à un toutes les personnes qui ont été en contact professionnel avec Mark. Cela fait plus de deux heures que Nathan est en grande conversation avec un aréopage d’inspecteurs. ».
Jack secoua la tête d’un air circonspect :
- « Mais qu’est-ce qui m’échappe dans ce dossier ?! ».
- « Je ne sais pas, intervînt Van Doren en s’asseyant à la table de réunion. Jack, on marche sur des œufs. Je viens d’avoir Victor Fitzgerald au téléphone et il a également l’impression qu’on lui cache des informations. Je me demande si en haut lieu, on veut vraiment que Mark soit retrouvé. Retrouvé sain et sauf. ».
Ally
Ally
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1674
Age : 40
Date d'inscription : 10/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  danny327 le Lun 8 Mai - 12:34

LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE

bravobom cheers thumright coucou
danny327
danny327
Stagiaire au FBI

Féminin Nombre de messages : 807
Age : 32
Localisation : En train d'embrasser Danny
Date d'inscription : 10/03/2006

http://www.danny-327.winnerbb.com

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  larissa le Lun 8 Mai - 12:58

bounce bounce bounce
çaça veut dire que j'attends la suite de pied ferme!!!
Elle est très buien ta fic et c'est vrai que l'idée de mettre en avant un personnage secondaire et extérieur a notre chère equipe FBI est intéressante. Very Happy
larissa
larissa
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1169
Age : 31
Localisation : FBI, service des personnes disparus
Date d'inscription : 18/03/2006

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Holf le Lun 8 Mai - 13:41

Vraiment super I love you I love you I love you
Originale, bien écrite... J'ai hâte de lire la suite !
(ce serait possible d'avoir la fin avant que tu partes ? rolles )

J'ai quelques petits doutes concernant le double jeu de Mark (triple jeu ? Laughing ).

Par contre Danny est vraiment nul !
Les 4x4 sont les voitures les plus polluantes !! Il me déçoit... pascontent ptdr
Holf
Holf
Directeur Adjoint

Féminin Nombre de messages : 3895
Age : 33
Date d'inscription : 14/07/2005

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Ally le Ven 12 Mai - 19:18

Voici la suite Wink

FBI. Bureau de New York. Unité des personnes disparues. Disparu depuis 32 heures. 22h00.


Danny passa son badge devant le lecteur et entra dans le hall sécurisé du bâtiment. Il appela l’ascenseur et monta jusqu’au 12ème étage. Il se dirigea vers l’open space et s’affala devant son ordinateur. Il avait dormi une bonne partie de l’après-midi, jusqu’à ce que Sam le traîne à l’hôpital pour une visite de contrôle et se sentait parfaitement d’attaque. Il avisa le dossier Baldwin qu’il ouvrit avec un soupir.
Il en était à la moitié du dossier lorsqu’il entendit des pas derrière lui. Il fit volte face et grimaça en plaquant sa main sur ses côtes :
- « Jack, qu’est-ce que tu fais encore là ? ».
Jack lui rendit un sourire fatigué et répondit :
- « Des heures sup’ aux frais du contribuable, comme d’habitude ! Tu lis le dossier de Mark ? ».
Danny hocha la tête :
- « Du nouveau ? ».
Jack prit une large inspiration, tira une chaise et s’assit à côté de Danny :
- « Nous avons retrouvé chez la mère de Mark une série de dossiers avec les noms usuels et les professions d’une grande partie des membres du réseau dirigé par celui qui se fait appeler « Le Boss ». Ca, c’est le premier point. Le deuxième, c’est que tous ceux qui ont été en contact professionnel avec Mark sont désormais à Washington, interrogés par l’inspection des services et sans possibilité de contact avec l’extérieur. En bref, je ne sais pas quand je pourrais parler à Nathan. Le dernier, c’est que Van Doren et Victor Fitzgerald en personne ont l’impression, à mon avis justifiée, qu’on leur cache des informations sur Mark et que certaines personnes n’ont pas intérêt à ce qu’il soit retrouvé. ».
Danny passa la main dans ses cheveux en tentant de digérer ces informations :
- « Mais si Mark est un membre de ce réseau, il n’aurait aucun intérêt à planquer des informations chez sa mère ! Si c’est un terroriste, une menace pour la sécurité nationale, Washington devrait au contraire renforcer les moyens dont nous disposons pour le retrouver, pas nous mettre des bâtons dans les roues ! Jack, c’est pas logique ! ».
- « Non, admit Jack. J’ai convoqué le directeur adjoint de la NY Bank pour l’interroger demain. C’est un des premiers noms sur le listing de Mark. Nous allons nous répartir pour aller interroger sur place d’autres personnes sans les prévenir à l’avance. Nous avons un puzzle à reconstituer et certaines personnes ne veulent pas que nous y parvenions. ».
- « Je veux voir ce listing », exigea Danny.
Jack se leva et rallia son bureau d’un pas fatigué. Il récupéra le lourd dossier qu’il avait caché dans son bureau et le déposa sur le bureau de son collègue.


FBI. Bureau de New York. Unité des personnes disparues. Disparu depuis 38 heures. 04h00.


Penché sur une pile de dossiers, Danny prenait des notes frénétiquement. Il était parvenu à établir une cartographie assez détaillée de lieux où les membres du Réseau se retrouvaient. Hormis quelques points à l’étranger, ils semblaient essentiellement concentrés sur la côté Nord-Est des Etats-Unis :
- « James McGraff, directeur de banque, Philadelphie, lista Danny à mi voix, en rajoutant une croix rouge sur la carte qu’il avait devant lui, Patrick Cormack, directeur d’Internet World, star up de Boston », continua-t-il. Il se frotta les yeux et poussa un soupir fatigué en refermant le dossier. « C’est pire que le SD6, ce truc ! », observa-t-il. Il récupéra la suite des documents et considéra avec attention une liste de numéro de téléphone. Il se rendit dans la salle informatique et commença à les rentrer patiemment dans l’ordinateur de Mac.


FBI. Bureau de New York. Unité des personnes disparues. Disparu depuis 41 heures. 07h00.


La sonnerie de son portable tira Jack du sommeil profond dans lequel il était tombé quelques heures auparavant. Il récupéra son téléphone et annonça d’une voix encore rauque :
- « Malone ! ».
- « Jack, c’est Nathan. Ecoute bien, je n’ai pas beaucoup de temps. Je suis coincé à Washington. Ne me demande pas pourquoi. Avec le reste de l’équipe, on est trimballé de services en services, d’interrogatoires bidon en pseudo conférences. J’ai la nette impression que cela sert uniquement à nous éloigner de l’enquête Baldwin. Tu es donc seul sur ce coup, je ne peux pas t’aider…Mais Jack, je crois que c’est beaucoup plus compliqué qu’on ne l’avait envisagé. ». La voix de Nathan s’éloigna. Jack fronça les sourcils. « J’en ai pour deux minutes », entendit-il Nathan annoncer.
- « Jack, reprit ce dernier d’un ton encore plus assourdi. Je ne crois pas que Mark était aussi pourri que le dossier qui a été fort opportunément déposé sur mon bureau et celui de Victor Fitzgerald le laissait croire. Essaie de creuser en ce sens. ».
Jack n’eût pas le temps de répondre, Nathan avait déjà raccroché. Il se leva, fit quelques pas pour se réveiller totalement et regarda son portable pour s’assurer qu’il n’avait pas rêvé. Il sortit de son bureau et aperçut Danny qui dormait la tête dans ses bras à la table de réunion. Il alla à la cafétéria et en rapporta deux tasses de café noir et les déposa sur la table :
- « Danny, réveille toi ! Tiens, du café ! ».
Danny se redressa les cheveux ébouriffés, le regard endormi. Il saisit la tasse et but une gorgée de café avant de grimacer et d’annoncer à Jack :
- « C’est ce que tu as fait de pire jusqu’ici. Jamais bu un truc pareil. »
- « Je viens d’avoir un appel de Nathan Anderson, l’informa Jack en s’asseyant. Son équipe et lui sont retenus à Washington. Il se demande si en haut lieu, on tient vraiment à ce que Mark soit retrouvé. Danny, il se demande si cette histoire de trahison et de corruption est vraiment fondée. »
Ally
Ally
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1674
Age : 40
Date d'inscription : 10/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  larissa le Sam 13 Mai - 0:57

thumright tout simplement
larissa
larissa
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1169
Age : 31
Localisation : FBI, service des personnes disparus
Date d'inscription : 18/03/2006

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Ally le Sam 13 Mai - 1:38

FBI. Bureau de New York. Unité des personnes disparues. Disparu depuis 43 heures. 09h00.


- « Je veux mon avocat !, exigea Thomas Walsh. Je ne comprends pas, vous m’avez fait venir soit disant pour me poser quelques questions de routine et je découvre qu’en réalité, vous me suspectez dans je ne sais quelle sinistre affaire. Pour qui me prenez-vous ?! Je suis tout de même directeur adjoint de la NY Bank ! ».
Jack prit une large inspiration et croisa calmement les mains :
- « Monsieur Walsh, nous avons retrouvé votre nom dans un dossier que je qualifierai de compromettant. Des mouvements de fonds importants en provenance de paradis fiscaux. Vous êtes banquier, je n’ai donc pas besoin de vous expliquer ce que cela signifie du point de vue du droit en vigueur… ».
- « Je veux mon avocat », répéta lentement Thomas Walsh.
Jack se pencha vers lui et déclara d’une voix blanche :
- « Un agent du FBI a disparu. Un agent fédéral. Et sauf si vous vous décidez à m’expliquer le contenu de ce dossier, je considère que vous êtes le suspect numéro 1. Et je vais donc vous traiter comme tel. Et vous mettre en cellule, immédiatement. Nous n’avons malheureusement plus de place ici, mais à l’étage des crimes violents, je crois qu’il n’y a qu’un suspect en détention… ».
- « Seraient-ce des menaces ? », demanda Walsh dont le ton néanmoins était teinté de crainte.
- « Non, je vous expose des faits. Levez-vous, vous allez attendre votre avocat en cellule ».
- « Attendez. Vous dîtes qu’un agent fédéral a disparu ?... ».
- « Oui », répondit sèchement Jack en poussant la photo de Mark devant le banquier.
Ce dernier pâlit et déglutit péniblement. Jack se rapprocha encore de lui et continua :
- « Vous le connaissez. Je veux savoir la nature exacte de vos relations. Suis-je clair ?
- Nous nous sommes rencontrés lors d’une soirée privée organisée par l’un de nos amis communs. Nous partageons, disons, un certain nombre de valeurs ce qui nous a rapprochés ».
- « Quelles sortes de valeurs ? », demanda Jack.
- « Des valeurs de rigueur, de discipline, de hiérarchie. Des valeurs saines. Arrêtons cette démagogie. « Tous les hommes sont égaux ». Qui peut croire ça ? Et un esprit sain dans un corps sain. Le contraire de cette populasse qui parade dans les rues, dans leurs corps dégoulinant de graisse, s’empiffrant de fast food, ces parasites de la société qui nous empêchent de dominer le monde de manière efficace. Notre prédominance est mise en danger. Nous devons réagir. J’ai des valeurs, Mark en a aussi. »
- « Moi aussi, rétorqua Jack. Des valeurs de tolérance, de respect d’autrui. Vos valeurs sont dangereusement proches de celles du 3ème Reich, conclut Jack, écoeuré. Maintenant, vous allez répondre à ma question : « où est Mark Baldwin ? ».
- « Je n’en sais rien, je ne suis que l’un des bras financiers de notre mouvement », avoua Thomas Walsh.
Jack se leva, lança au financier un regard de dégoût et quitta la pièce. Il croisa Sam qui sortait de l’open space où Martin et elle interrogeaient James Fielding, ingénieur à Aerotech International.
- « Vous avez appris quelque chose d’intéressant ? », demanda Jack avec lassitude.
- « Cette ordure en costard-cravate a Mein Kampf comme livre de chevet, mais à part ça, rien de très tangible. Il n’a rencontré Mark qu’une fois. Il est plutôt en bas de l’échelle dans la hiérarchie du Réseau. Mais je cite, il a espoir de monter les échelons rapidement car il a un poste stratégique. Jack, c’est quoi ces types ? Cette idéologie nazie ? Je connais très peu Mark, mais c’est impossible que Danny ait été ami avec un type versé dans le nazisme. Et inversement ! Tu imagines un type totalement intolérant qui prône la supériorité d’une pseudo race aryenne ou je ne sais quelle ignominie avoir Danny dans son cercle d’amis proches ? Un cubain, dont le frère est en prison pour trafic et usage de stupéfiants et qui a eu des problèmes avec l’alcool…Jack, ça ne tient pas une minute ! »
- « Je suis totalement d’accord. Reste à savoir qui avait intérêt à faire croire ça. ».


Dock de New York. Disparu depuis 43 heures. 10h00.


- « Ton pote s’est mis dans une sacré merde, si tu veux mon avis !, annonça l’indic de Danny en le voyant arriver.
- « Développe ! », exigea Danny en lui fourrant 50$ dans la main.
- « Et Man, je risque ma peau en te parlant de ça ».
- « Commence à parler de ça et je verrai jusqu’où peut aller ma générosité », rétorqua Danny.
- « Il y a trois mois, j’étais près de la station d’épuration et j’ai vu ton pote, Baldwin en grande conversation avec un autre type et Baldwin disait qu’il ne pouvait plus continuer comme ça, que certaines personnes commençait à avoir des doutes. L’autre n’avait pas l’air content du tout et ils ont commencé à s’engueuler. Une troisième gars est arrivé en bagnole et ils sont partis tous les trois dedans. C’est tout ce que je sais. ».
- « Quels types ? Quelle voiture ? », demanda Danny.
- « La bagnole, c’était une Ford Escort, immatriculée à NY. Je m’en souviens parce qu’il y avait une étiquette marrante à l’arrière, un pacman jaune fluo. Les types, je ne les avais jamais vus, ni ici, ni ailleurs. Costards-cravate-Ray-Ban, genre Men In Black, genre toi en ce moment. Sauf que tu as vraiment une sale tête et qu’eux avaient l’air plutôt en forme.
- « Une Ford Escort, tu es sûr ? »
- « Yep ! Avec un pacman jaune fluo sur la vitre arrière ! ».
Danny glissa un billet de 50$ dans la main de son indic et partit d’un pas rapide tout en sortant son portable de sa poche.
Ally
Ally
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1674
Age : 40
Date d'inscription : 10/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  ludi le Sam 13 Mai - 10:48

La suite la suite, bravo. bravobom
ludi
ludi
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 483
Age : 46
Localisation : Bureau du FBI à Quantico (76)
Date d'inscription : 15/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Ally le Sam 13 Mai - 12:26

FBI. Bureau de New York. Unité des personnes disparues. Disparu depuis 46 heures. 12h00.


Mac se retourna vers l’écran d’ordinateur et esquissa un sourire. Le logiciel qu’il venait de bidouiller lui avait enfin fourni le renseignement escompté. Il décrocha son téléphone et composa le numéro de l’agent Taylor.
- « Taylor ! »
- « J’ai le renseignement concernant l’adresse d’arrivée la plus usitée. Ce n’était pas évident, mais grâce à ... », commença-t-il, prêt à exposer en détails les fonctionnalités du logiciel qui lui avait permis de trouver l’adresse.
- « Je suis assez pressé, le coupa Danny. Tu as l’adresse ? ».
Mac soupira bruyamment et annonça d’un ton laconique :
- « Dans le Sud du Queens, près d’un garage appelé « la Carrosserie Potter ». Yep, comme Harry ! », ajouta-t-il.


FBI. Bureau de New York. Unité des personnes disparues. Disparu depuis 46 heures. 13h00.


Martin raccrocha le téléphone d’un geste rageur et croisa le regard fatigué de Sam.
- « Je vois que tu avances à un rythme à peu près comparable au mien », murmura-t-elle d’un ton las.
- « Ca fait plus de 4 heures que j’interroge des ordures en col blanc qui vantent une idéologie raciste, fasciste, nazie, enfin tout ce qui existe de pire en terme de pensée extrémiste et je n’ai pas le début d’une idée de l’endroit où peut se trouver Mark Baldwin ! », répondit Martin. Je viens d’avoir le directeur d’Internet World, star up de Boston, Patrick Cormack. Son avocat l’avait briefé, il a répondu à mes questions. Manifestement, c’est le chargé de communication du Réseau. C’est pire qu’une firme multinationale ce truc. Bref, il m’a confirmé ce que ses relevés téléphoniques indiquaient à savoir qu’il n’a pas eu de nouvelles directes de Mark depuis plus d’un mois. ».


Queens. Disparu depuis 47,5 heures. 13h30.


Danny finissait son sandwich lorsqu’il aperçut la silhouette élancée de son ami.
- « Mark ! », s’exclama-t-il à mi voix, profondément soulagé de constater que ce dernier était toujours en vie. Il allait pouvoir s’expliquer avec lui. Essayer de comprendre ce qui avait pu se passer. Il descendit de sa voiture et allait traverser la rue, lorsqu’il aperçut deux hommes emboîter le pas à Mark. Tous les trois s’engagèrent dans une ruelle sombre et disparurent. Danny ferma sa voiture et les suivit discrètement.
Il jeta un rapide coup d’œil et constata que les trois hommes entraient dans une sorte d’entrepôt rouillé qu’une enseigne vieillie présentait comme la « Carrosserie Potter ». Danny s’avança à tâtons et courbé en deux entra dans l’entrepôt. Il ne vit personne et continua de progresser le long du mur jusqu’aux voix qu’ils entendaient.
- « Tout est calé », dit une voix qu’il reconnut comme étant celle de Mark. « Il ne reste plus qu’à obtenir le feu vert du Boss, ce qui devrait être fait dans une heure. ».
Danny se tassa derrière la carcasse d’une voiture. Les voix s’étaient tues. Il fronça les sourcils et tendit l’oreille lorsque la sonnerie de son portable déchira le silence. Il le saisit et l’éteignit immédiatement mais trop tard. Lorsqu’il releva la tête, il n’eût que le temps de voir une botte s’écraser sur son visage.
Ally
Ally
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1674
Age : 40
Date d'inscription : 10/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum