"Soupçons" (compléte)

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Scrattounette le Sam 13 Mai - 13:57

compress Wahoo, quelques jours d'absence,et que de lecture bounce bounce
j'adore cette fic
je suis impatiente de connaitre la suite, surtout quand tu nous laisse avec un tel suspense bounce bounce bounce
vite la suite!!!
Scrattounette
Scrattounette
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 355
Age : 32
Date d'inscription : 30/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  danny327 le Sam 13 Mai - 14:02

LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE

bravobom cheers coucou thumright
danny327
danny327
Stagiaire au FBI

Féminin Nombre de messages : 807
Age : 32
Localisation : En train d'embrasser Danny
Date d'inscription : 10/03/2006

http://www.danny-327.winnerbb.com

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Ally le Sam 13 Mai - 14:07

La suite, donc! Wink


Bureau du FBI de New York. Unité des personnes disparues. 13h30


- « Où est Danny ? », demanda Jack à la cantonade en entrant dans l’open space.
- « Il n’était pas avec Martin en train d’interroger le ponte de l’industrie d’armement, Jensen je sais pas trop quoi ? », répondit Sam en levant à peine les yeux de son ordinateur.
- « Je viens de la salle d’interrogatoire et Martin est tout seul avec Thomas Jensenfield et bien entendu l’avocat de cette crapule déguisée en col blanc irréprochable », répliqua Jack.
- « Viv’, tu sais où est Danny ? », demanda Sam, voyant sa collègue arriver avec un énorme carton dans les mains.
Viviane fit un pas chancelant et déposa tant bien que mal l’énorme paquet sur la table de réunion :
- « Aucune idée mais j’espère qu’il va très vite arriver, on a de la paperasse à éplucher ! ».
- « Il n’a pas pu se volatiliser comme ça !, commença à s’énerver Jack. J’ai essayé de le contacter, son portable a sonné une fois et depuis il est sur messagerie, il n’a pas dit où il allait, rien ! ».
- « Sur quoi a-t-il travaillé cette nuit ? », demanda Viviane d’une voix calme.
- « Plein de trucs, j’en sais rien. Il a pris connaissance du listing que Mark avait caché chez sa mère, a établi une cartographie spatiale des lieux de résidence et de travail des membres du Réseau… ».
- « Ecoute, on attend une heure et si on n’a pas de nouvelles, on s’inquiète officiellement, d’accord ? », proposa Sam qui saisit avec résignation le premier dossier de la pile que Viviane avait déposée sur la table. « Let’s have fun ! », déclara-t-elle en l’ouvrant.



Queens. Entrepôt désaffecté. Disparu depuis 48 heures. 14h00.


- « De quoi parlez-vous ? Je ne le connais même pas ! C’est qui d’abord ce type ?, éructa Mark.
- « Ce type comme tu dis, est un agent du FBI, comme toi, je te signale. Agent Danny Taylor. Unité des personnes disparues. FBI. New York. », rétorqua celui que Danny avait entendu appeler Harlan. « Alors ne nous prends pas pour des cons en disant que tu ne le connais pas. ».
- « Hé, Einstein, je te signale que le bureau du FBI de New York compte plus de 30 étages, alors je ne connais pas tous les agents qui y travaillent. Et ce type, je ne l’ai jamais vu, ok ? Sans compter que vous l’avez tellement amoché que même si je l’avais déjà croisé, je ne le reconnaîtrais pas… », ironisa Mark en évitant soigneusement de croiser le regard de Danny.
- « T’as plutôt intérêt à dire la vérité ! », répondit Harlan qui décocha un coup de pied à Danny qui gémit et se roula en boule aux pieds de son agresseur. « Parce que je ne sais pas si tu te rappelle de ce que Le Boss fait aux traîtres, mais même avec un dossier dentaire, l’identification de leur cadavre n’est pas évidente. ».
- « Vas-y, menace moi…donne moi une occasion de te tirer dessus connard…le chef en l’absence du Boss, c’est moi, alors tu fermes ta gueule ! », répliqua Mark qui jeta un regard à la dérobée à Danny qui toujours roulé en boule ne bougeait plus. « De toute façon, il va falloir qu’on s’arrache. C’est bientôt l’heure ! ».
- « Et lui, qu’est-ce qu’on en fait ? » demanda le deuxième homme qui était resté silencieux jusqu’alors.
- « On le laisse là. Si c’est vraiment un agent fédéral, je n’ai pas envie d’avoir ses collègues aux trousses hurlant vengeance s’ils le retrouvent mort. On a d’autres projets plus glorieux que celui de se faire la peau d’un agent du FBI ! », trancha Mark.
- « Attends, mais ils nous a vus, il peut nous reconnaître, faire un portrait robot, avança Harlan.
- « Dis donc, le génie, tu l’as assommé et bourré de coups de pied, l’entrepôt est pas franchement lumineux et… ». Mark s’agenouilla, retourna Danny d’un geste vif : « il est évanoui, il pisse le sang et il est pas franchement en état de témoigner. Donc, on dégage et en plus, on se magne car on est à la bourre. ». Mark se leva d’un bond et entraîna les deux hommes hors de l’entrepôt.
Ally
Ally
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1674
Age : 40
Date d'inscription : 10/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Amandine le Sam 13 Mai - 14:20

Pauvre Danny ! Crying or Very sad
La suite !

Amandine
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1354
Age : 20
Date d'inscription : 24/02/2005

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Ally le Sam 13 Mai - 14:23

Bureau du FBI. Unité des personnes disparues. Disparu depuis 48,5 heures. 14h30.


Plongé dans la lecture du dossier de l’agent Baldwin, Jack passa nerveusement la main dans les cheveux en essayant de comprendre ce qui avait pu lui échapper lorsque la sonnerie de son téléphone le tira de ses pensées.
- « Oui, Danny ! C’est gentil de donner signe de vie, cela ne fait que 4 heures que tu es parti du bureau sans dire ni où ni pourquoi ! », commença-t-il en constatant sur l’écran de son Nokia que l’appel entrant provenait du portable de Danny. « Danny ? », répéta-t-il alors que personne ne lui répondait à l’autre bout du fil. Il fronça les sourcils, saisit son portable et se dirigea d’un pas rapide jusqu’au bureau de Mac :
- « J’ai besoin de savoir d’où Danny téléphone. C’est urgent » informa-t-il Mac en lui tendant son portable.
- « Il m’a téléphoné il y a quelques heures », répondit l’informaticien. « Il voulait avoir une adresse que j’ai obtenue grâce au logiciel de reconnaissance téléphonique. A partir d’un numéro de portable, on obtient l’adresse de l’abonné s’il n’en a pas donné une fausse, de ses 5 principaux correspondant et des 3 lieux où les appels ont été le plus souvent passés. ».
- « Et ?... », commença Jack en s’avançant dans le bureau de l’informaticien.
- « Vous voulez le résultat de ses recherches, c’est ça ? ».
- « Vous lisez dans mes pensées ! Qu’a-t-il trouvé ? ».
- « Apparemment, les numéros s’appellent entre eux et appellent tous 2 membres. Je n’ai qu’une aire géographique, mais elle est assez précise. Voilà, continua-t-il en lançant l’impression d’une page. Les appels ont tous été passés à l’attention d’une personne qui se trouvait dans la partie Sud du Queens. »
Mac connecta rapidement le portable à l’ordinateur et pianota rapidement quelques données. La carte de New York s’afficha quasiment instantanément et des cercles au diamètre de plus en plus restreint ne tardèrent pas à clignoter sur l’écran. Il imprima la carte et la tendit à Jack qui héla Sam avant de s’engouffrer dans l’ascenseur.


Queens. Entrepôt désaffecté. Disparu depuis 49 heures. 15h00.


Danny attendit que l’entrepôt soit totalement silencieux pour se redresser péniblement. Il essuya le filet de sang qui coulait de sa tête, tâta son œil et grimaça de douleur. Il s’adossa à une vieille voiture et se força à respirer calmement. Des bruits de pas précipités le firent sursauter :
- « Danny ?! », s’écria Samantha en voyant son ami livide assis par terre.
- « Je vais bien », la rassura Danny en se levant avec précaution.
Jack fronça les sourcils :
- « Tu as même l’air plus en forme qu’avant de partir ! On peut savoir ce qu’il t’est arrivé ?!
- Un de mes indics m’a dit qu’il avait vu plusieurs fois Mark traîner dans le coin alors j’ai voulu vérifier… ».
- « Tout seul, avec un poignet dans le plâtre, des côtés fêlées et une bosse de la taille d’un œuf d’autruche sur le crâne… », pointa Jack.
- « Mark était là, avec deux autres types. L’un d’eux s’appelle Harlan. Pour l’autre, je ne sais pas, mais je les ai vus, je peux faire un portrait robot, affirma Danny. Apparemment, ils sont sur un gros projet, mais ils n’ont pas donné de détails. En tout cas, Mark ne peut pas être un traître, il est sous couverture, c’est évident. Il les a empêchés de me tuer. ».
- « Que Mark soit en réalité un agent infiltré dans le Réseau est effectivement quelque chose qu’on envisage très sérieusement », indiqua Jack en détaillant la conversation qu’il avait eue avec Nathan Anderson quelques heures auparavant.
Une sonnerie retentissante les fit sursauter.
- « Ca vient d’où ? demanda Sam en regardant autour d’elle.
Jack se baissa et saisit un minuscule portable dissimulé sous la voiture contre laquelle Danny était adossé.
- « J’espère que ce n’est pas le détonateur d’une bombe, dit-il en appuyant sur le bouton « réception » de l’appareil. « Allo ? ». « Allo ? ». Il se tourna vers ses collègues : « personne au bout du fil ! Il retourna le téléphone et constata qu’un numéro y était gravé. « Sam, contacte Mac et demande lui de tracer l’appel, le numéro du portable destinataire est le 555317986 ».
- « Quel numéro ? » demanda vivement Danny en extirpant son propre portable de sa poche et en pianotant frénétiquement sur les touches.
- « 555317986, pourquoi ? », répondit Jack intrigué.
- « C’est le numéro du portable personnel de Mark », indiqua Danny.
- « Il n’aurait pas donné son propre numéro de portable à un membre du Réseau… », commença Jack.
- « …ce qui signifie que c’est Mark qui a mis le téléphone sous la voiture où j’étais et qui est en train de nous appeler… », continua Danny
- « …pour qu’on le localise », conclut Jack.
- « Mac vient de localiser l’appel, les informa Sam. Mais la localisation est changeante, il se déplace vers le nord de la ville.
- « J’y vais, annonça Danny.
- « Ok, mais certainement pas tout seul, rétorqua Jack. Sam, tu vas avec lui, je dois rejoindre Viviane pour un interrogatoire. ».
Ally
Ally
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1674
Age : 40
Date d'inscription : 10/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Chtite Sqwé le Sam 13 Mai - 15:10

Super!!! bravobom thumright la suite la suite!! bounce bounce bounce
Chtite Sqwé
Chtite Sqwé
Nouvelle recrue

Nombre de messages : 150
Date d'inscription : 01/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Ally le Sam 13 Mai - 15:15

Bureau du FBI. Unité des personnes disparues. Disparu depuis 50 heures. 16h00.


- « Et Danny, ça va aller ? » demanda Viviane, inquiète.
- « Apparemment, oui, il s’en tire avec un œil au beurre noir, mais pour le reste, ça va. Son charme n’est qu’à peine altéré ! ».
Viviane sourit et rétorqua :
- « Sache qu’un œil au beurre noir peut être tout à fait attirant. Ca donne une petite touche mauvais garçon, viril, un je ne sais quoi…enfin, reprit-elle un sourire aux lèvres, j’ai entendu que certaines femmes aimaient ça !! Trêve de plaisanterie, Danny avait bien parlé au téléphone d’une Ford Escort, immatriculée à NY avec une étiquette « pacman » jaune fluo collé sur la vitre arrière ? », s’enquit-elle.
- « Oui, il me semble…j’ai noté ça quelque part quand il a appelé vers 10h00 », se souvînt Jack.
Viviane fronça les sourcils :
- « La seule Ford Escort Noire avec un Pacman fluo collée sur la vitre arrière est celle du sous directeur Kendrick. ».
- « Sous directeur Kendrick », comme dans « sous directeur Kendrick du FBI » ?, demanda Jack, incrédule.
- « Celui-là même, confirma Viviane. Il a quatre enfants d’où l’autocollant sur la vitre arrière… »
- « Sous directeur Kendrick comme dans « sous directeur Kendrick qui est à quelques mètres au-dessus de nous ? », répéta Jack en se levant et en se dirigeant d’un pas résolu vers l’ascenseur.
Jack déboula dans le bureau de Jim Kendrick et se planta devant lui :
- « Ca fait plus de 2 jours que l’agent spécial Baldwin a disparu et tu n’as pas pris la peine de descendre 5 étages pour me dire que tu l’employais en tant qu’agent infiltré dans une organisation appelée le Réseau ? », tempêta-t-il.
Jim Kendrick fronça les sourcils et se précipita vers la porte de son bureau pour la refermer.
- « Qui t’a dit ça ? Comment es-tu au courant ? », demanda-t-il la voix emplie d’inquiétude.
- « Donc, tu me confirmes que Mark est infiltré dans le Réseau ? ».
- « Jack, si je ne suis pas venu te voir, c’est pour une bonne raison. Il y a une taupe. Je ne savais pas si elle était dans mon service ou dans celui d’Anderson jusqu’à il y a quelques heures. Le service d’Anderson a été lavé de tout soupçon. Je le tiens éloigné de New York pendant encore quelques jours, pour ne pas éveiller les soupçons de la taupe. Jack, il y a un traître dans mon service. Quelqu’un a dénoncé Mark et je n’arrive plus à le joindre au numéro d’urgences qu’on avait instauré. ».
- « Je veux tout savoir. Absolument tout sur le Réseau et le rôle qu’y tient Mark. Jim, l’un de mes agents, ami de Mark, a été retrouvé blessé dans un entrepôt du Queens. Mais aucune trace de Mark. ».
Jim se renfonça dans son fauteuil, posa ses lunettes et se massant l’arrête du nez d’un geste las, commença :
- « En 2000, a émergé un groupuscule nazi hyper organisé qui a commencé à s’étendre à une vitesse exponentielle. Ce groupe, « Le Réseau », avait de plus en plus de fonds, de plus en plus de personnalités travaillant dans des domaines stratégiques –défense, informatique, banque, armements et j’en passe – y adhéraient. Il a surfé sur la vague post 11 septembre et a commencé à essaimer dans tous les Etats-Unis et en Europe. La CIA et le FBI ont découvert que le centre de ce mouvement se trouvait à New York et j’ai commencé à entraîner quelques agents sans leur dire pourquoi afin de déterminer quels étaient ceux qui avaient le potentiel pour travailler en tant qu’agent infiltré. Mais je n’arrivais pas à trouver une personne suffisamment caméléon pour s’y infiltrer et grimper les échelons rapidement ».
- « Sauf Mark… », l’interrompit Jack pensivement.
- « Mark Baldwin a rapidement prouvé qu’il avait les qualités nécessaires. Il a infiltré Le Réseau et est devenu le numéro 3 en moins de deux ans. Je lui donnais régulièrement de pseudo informations confidentielles qu’il devait transmettre au Boss. Et puis, il a commencé à avoir des doutes. A devenir parano. C’est souvent le cas quand des agents sont infiltrés. Au bout d’un moment, ils ont l’impression que tout le monde est contre eux, qu’ils sont observés. Sauf que dans le cas de Mark, les doutes qu’il avait étaient fondés ».
- « Si ses doutes étaient fondés, il était en danger. Pourquoi ne l’as-tu pas fait extraire ? ».
- « Parce que ce n’était que des soupçons jusqu’à la semaine dernière où l’existence d’une taupe a été confirmée par interception d’une transmission. Et je voulais savoir qui l’avait dénoncé. Jack, on a bossé pendant 5 ans sur ce dossier, on a de quoi envoyer une bonne partie des membres du Réseau derrière les barreaux. Je ne pouvais pas tout faire capoter sur des soupçons d’un agent infiltré. Même si j’ai toute confiance en sa capacité de jugement. Ce n’était pas le cas de mes supérieurs de toute façon. On a décidé d’un commun accord de le laisser encore quelque temps sur place, sachant qu’on a renforcé la surveillance autour de Mark et qu’on était sûr que s’il y avait eu des fuites, elles étaient mineures et sans conséquences pour sa sécurité».
- « Mineures et sans conséquences pour sa sécurité ? », répéta Jack amèrement.
- « Nous avons des preuves que les membres influents du Réseau ne les prenaient pas au sérieux. Qu’ils pensaient qu’il s’agissait de simples rumeurs diffusées par Bradley Fordman, le numéro 4 du Réseau, retrouvé mort d’une balle dans la tête il y a 5 jours. Abattu par Le Boss lui-même. On a cru que tout était rentré dans l’ordre.
- « Mais que s’est-il passé sur la route de Nantucket pour que Mark disparaisse ? », interrogea Jack.
- « D’après ce qu’on a compris, les membres du Réseau préparent un gros coup, un détournement de plusieurs millions de dollars pour financer une bombe hyper sophistiquée dont je serai incapable de t’expliquer le fonctionnement. L’une des bases du Réseau est que si l’un des membres est capturé, il ne peut rien dire car il ne dispose que de fragment d’informations. Mark savait qu’un gros coup se préparait mais ne savait pas quand. Ce sont les membres du Réseau qui l’ont récupéré et assommé ton collègue », expliqua Jim.
- « Ce qui explique que vous n’ayez pas été plus inquiet que ça quand Anderson m’a contacté pour que mon équipe enquête sur la disparition de Mark…, continua Jack.
- « Sur le coup, non, car c’est déjà arrivé. Mais là, Mark a laissé passer le délai d’information. Jack, je suis vraiment très inquiet. ».
Ally
Ally
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1674
Age : 40
Date d'inscription : 10/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  larissa le Sam 13 Mai - 16:34

J'adore trop cette fic. C'est du tres bon travail Wink
La suite le sera aussi a mon avis... rolles
larissa
larissa
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1169
Age : 31
Localisation : FBI, service des personnes disparus
Date d'inscription : 18/03/2006

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Ally le Dim 14 Mai - 1:01

Quelque part dans New York. Disparu depuis 52 heures. 18h00.


Mark suivit Harlan et Tom dans l’étroite ruelle menant à l’énième entrepôt dans lequel le parano de ce groupe de timbrés avait décidé de tenir sa réunion. Il n’en pouvait plus. Depuis deux ans qu’il jouait un double jeu, il avait toujours peur de se trahir, de parler de son rôle d’agent infiltré au hasard d’une conversation. Il avait l’impression de se mettre et de mettre en danger constamment les personnes de son entourage. A commence par sa mère. Il savait qu’elle avait été suivi par l’un des membres du Réseau qui avait tenu à vérifier qu’elle ne savait rien.
Et maintenant Danny. Son copain de chambrée à Quantico. Lorsque Mark avait intégré l’Académie, il était déjà intégré dans un groupe et avait été déçu de se retrouver à partager une chambre avec un parfait inconnu et ce d’autant plus que Danny, concentré et plein d’humour acéré pendant les journées d’entraînement, fuyait la compagnie des autres aspirants agents spéciaux le soir venu. Un soir, Mark était tombé en panne en rase campagne et avait appelé Danny. Ce dernier était arrivé rapidement, était descendu de voiture et lui avait tendu les clés. Mark avait alors réalisé que Danny était ivre. Jour après jour, il s’était rendu compte que cet état d’ébriété était loin d’être exceptionnel chez lui. Il avait essayé d’en parler avec Danny mais ce dernier avait toujours esquivé toute discussion à ce sujet jusqu’au jour où un vendredi soir à minuit, alors qu’il devait passer le week end chez ses parents, Mark avait retrouvé Danny évanoui dans les vestiaires, deux bouteilles de vodka vides à côté de lui. Il l’avait traîné jusque dans sa voiture et ramené chez lui.
Le lendemain, Danny s’était réveillé tant bien que mal et avait commencé à bredouiller une excuse lorsque Mark l’avait interrompu : « ne me donne pas d’explications, tu ne m’en dois pas et ça t’évitera de mentir. C’est d’abord avec toi que tu dois être honnête. ». La mère de Mark était arrivée et avait servi du café aux deux garçons tout en leur parlant des dernières nouvelles du voisinage. Elle n’avait fait aucune réflexion sur le visage livide et les yeux rougis de Danny et ne lui avait pas posé de questions personnelles. Le père de Mark les avait emmenés dans un garage où l’un de ses amis restaurait de vieilles voitures. Pas une seule fois, Mark n’avait fait allusion à l’état dans lequel il avait trouvé Danny ce soir là. Lorsqu’ils étaient retournés à Quantico, Mark s’était tourné vers Danny et lui avait dit : - « Mes parents t’ont beaucoup apprécié. Tu es ici le bienvenu et ils me demanderont de tes nouvelles. Si tu en as besoin, je t’aiderais, mais fais en sorte que je n’ai pas à leur dire que tu as commis une bavure en état d’ébriété. ». Quelques jours plus tard, Danny s’était inscrit aux alcooliques anonymes et n’avait depuis lors pas retouché à une goutte d’alcool.
Mark réalisa soudain qu’Harlan lui parlait. Il faisait une chaleur à crever dans cet entrepôt et Mark s’essuya le front avant de se tourner vers son supposé complice :
- « Quoi, encore ? », demanda-t-il sèchement. Puis s’adressant à Tom, il ajouta : « il fait au moins 35°, alors trouve nous un ventilo ou un climatiseur en état de marche, parce que là, on va tous crever avant que le Boss n’arrive ».
- « Nous non, répondit Harlan. Toi, par contre, c’est sûr ».
- « Hein ? Quoi ? »
- « Alors comme ça, tu confirmes que tu ne connais pas ce type à qui on a cassé la gueule ? », demanda Harlan à Mark un demi sourire aux lèvres.
- « Mais t’es sourd en plus d’être con ou quoi ?! Il me semble de l’avoir dit plusieurs fois. Je ne connais pas ce gars, c’est clair ?! »
- « Alors, explique moi ce qu’il foutait dans ta bagnole dimanche, quand on t’a extrait ? »
- « ……… ».
- « Ca te la coupe, hein ? Je viens d’avoir Bill au téléphone. C’est lui qui s’est chargé de ton extraction dimanche. Et il y avait un mec avec toi. Bill me l’a décrit. C’est l’Agent spécial Danny Taylor, Unité de recherche des personnes disparues, FBI. Bureau de NY. Devine quoi ?! Même promo que toi dans votre belle académie de Quantico ! Alors, tu le connais toujours pas ? ».
Mark se mordit les lèvres, cherchant une réponse mais il n’en eût pas le temps : il sentit sa tête exploser de douleur alors qu’une barre de fer s’abattait sur sa tête.
Ally
Ally
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1674
Age : 40
Date d'inscription : 10/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  danny327 le Dim 14 Mai - 1:08

LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUÏTE

bravobom cheers coucou thumright
danny327
danny327
Stagiaire au FBI

Féminin Nombre de messages : 807
Age : 32
Localisation : En train d'embrasser Danny
Date d'inscription : 10/03/2006

http://www.danny-327.winnerbb.com

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Ally le Dim 14 Mai - 1:17

Bureau du FBI. Unité des personnes disparues. Disparu depuis 53 heures. 19h00.


- « Je ne comprends pas, commença Mac. Le signal ne s’est pas stabilisé et vient de s’éteindre !
- « Mais tu peux quand même nous trouver une localisation », demanda avec impatience Danny qui patrouillait toujours avec Sam.
- « Désolé, ce ne sera pas du tout précis. Le signal a dû être brouillé, c’est pour ça qu’il ne se stabilisait pas autour d’un périmètre donné. Je peux juste te donner une surface, mais pas moins de 10 blocs et en plein centre ville, ça ne te sera pas très utile ! ».
- « Donne toujours ! », insista Danny.
Mac soupira et sourit malgré lui en entendant Samantha tenter de raisonner Danny.
- « Danny, donne moi ton téléphone !, l’entendit-il exiger. On arrive, l’informa-t-elle. Ecoute Danny, il est plus de 7 heures du soir, on va au bureau, on récupère la carte et demain, on voit si la NYPD peut balayer le secteur avec nous. Mais plus de 10 blocs pour 5 agents, ce n’est même pas la peine. Mac, reprit Samantha, prépare la carte et laisse la sur ton bureau si tu veux partir avant qu’on arrive ! ».


- « « Je crains qu’on n’ait pas le choix, expliqua Jack au reste de l’équipe une demi heure plus tard.
- « Mais je croyais que Jim Kendrick était favorable à une extraction et qu’il voulait tout mettre en œuvre pour ramener Mark sain et sauf, argua Danny, dont la patience diminuait au fur et à mesure que sa fatigue s’accroissait.
- « C’est le cas, tenta de calmer Jack. Mais Jim n’est que sous directeur. Ses supérieurs ont demandé un délai de 24 heures…
- « 24 heures ? Mais si sa couverture est compromise, il a largement le temps de se faire tuer vingt fois en 24 heures, s’énerva Danny. On a la localisation, qu’est-ce qu’on attend pour y aller ? ».
- « Déjà, nous n’avons pas la localisation, mais une vague idée du secteur géographique dans lequel Mark se trouvait il y a plus de deux heures. C’est très différent », exposa Jack d’un ton calme alors que s’il n’avait tenu qu’à lui, il aurait sauté dans la première voiture pour écumer tout le dit secteur. Malheureusement, les instructions des supérieurs de Kendrick et de Van Doren écartaient cette option.
Martin hocha la tête pensivement. Les instructions de ne pas agir devaient venir de particulièrement haut car même son père n’avait pas réussi à trouver un moyen de les contourner :
- « D’après mes infos, Mark n’est pas le seul agent infiltré dans le Réseau, expliqua-t-il. C’est pour ça qu’ils veulent attendre avant de déclencher l’extraction. Sans compter que ce qu’ils appellent en haut lieu le Projet du Réseau doit avoir lieu très prochainement et que pour arrêter certains membres, ils ont besoin que ce projet ait effectivement lieu. Pour avoir des charges contre eux. ».
Danny secoua la tête d’un air écoeuré.
- « Bon, je compte sur vous demain vers 8h00, conclut Jack. D’ici là, merci d’évitez tout action héroïco-stupide », conclut-il en regardant Danny.
Ce dernier attrapa son sac à dos, y fourra une pile de dossiers et s’engouffra dans l’ascenseur.
Ally
Ally
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1674
Age : 40
Date d'inscription : 10/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  larissa le Dim 14 Mai - 16:56

Very good!
larissa
larissa
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1169
Age : 31
Localisation : FBI, service des personnes disparus
Date d'inscription : 18/03/2006

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Ally le Dim 14 Mai - 17:02

Quelque part dans New York. Disparu depuis 58 heures. Minuit.


Danny examina à la lueur du plafonnier de sa voiture la carte qu’il avait récupérée quelques heures auparavant dans le bureau de Mac. Il biffa un autre immeuble. En l’espace de 4 heures, il avait écumé les deux tiers des entrepôts ou usines abandonnés du secteur dans lequel Mark était censé se trouver lorsque le signal avait disparu. Il décapsula une bouteille de coca et en but quelques gorgées. Il savait qu’il cherchait une aiguille dans une botte de foin, que si le rendez-vous avait eu lieu dans un appartement plutôt que dans un entrepôt, il n’avait aucun moyen de le retrouver, que Mark pouvait se trouver dans un tout autre secteur à présent, mais il ne pouvait se résoudre à rentrer chez lui. Il regarda la carte, entoura l’entrepôt suivant dans lequel il avait prévu de se rendre et démarra.
Il se gara à 100 mètres du lieu qu’il avait entouré sur sa carte et claqua la portière de son 4x4. Il se glissa par la porte entrebâillée de l’immeuble désaffecté et écouta attentivement. N’entendant aucun bruit, il alluma sa lampe torche et commença à inspecter les lieux. Il progressa lentement, inspectant les appartements vides un par un. Au 3ème étage, il tomba nez à nez avec un squatteur torse nu qui avançait en chancelant, une bouteille de whisky bon marché à la main et annonça la voix pâteuse : « hé, Man, t’as vu, c’est Hawaï, ici ! T’as pas 10 dollars ? ». Danny secoua la tête et s’écarta de son chemin.
Arrivé au 6ème étage, il se pencha, mit les mains sur les genoux et se força à respirer calmement. Il faisait une chaleur à crever dans cet immeuble et une odeur douçâtre de plus en plus prégnante lui soulevait l’estomac. Il ouvrit précautionneusement une porte, balaya l’intérieur avec sa lampe, puis une deuxième. Il ôta complètement sa cravate, la fourra dans sa poche et déboutonna plus largement sa chemise dont il releva les manches. Après avoir inspecté les 5 appartements du palier, il monta au 7ème et dernier étage. L’odeur était pire, la chaleur suffocante.
Danny ouvrit la première porte et découvrit qu’il s’agissait de la chaufferie de l’immeuble. Les thermostats avaient été cassés et les valves ouvertes à fond. Le thermomètre accolé au mur indiquait 35°. Danny ressortit de la chaufferie et ouvrit la porte attenante. Des bruits de pas lui firent faire volte-face :
- « J’suis sûr qu’il les a en plus, mais il veut pas les donner !, cria le squatteur que Danny avait croisé. Trois de ses amis, apparemment défoncés, l’encadraient. L’un d’eux saisit Danny par la chemise et le plaqua contre le mur pendant qu’un deuxième entreprenait de fouiller ses poches :
- « Et les mecs, annonça-t-il, je vous présente l’Agent spécial Danny Taylor du FBI ! Classe, mec, t’as un flingue ? demanda-t-il. Comme Danny ne répondait pas, il ajouta : « c’est toi qui a flingué l’autre type ? ».
Danny sentit ses jambes céder sous son poids. Il déglutit péniblement et demanda d’une voix tremblante :
- « Quel autre type ? ».
- « Un mec, nippé comme toi, costard cravate, très classe. Enfin, là où il est, il n’en aura plus besoin. »
- « Où est-il ? », interrogea Danny en essayant de se dégager de la poigne du colosse qui le maintenait fermement contre le mur.
- « Où est ton fric ? demanda le premier.
- « J’ai 5 dollars sur moi, dans ma poche droite », annonça Danny.
- « 5 dollars ? 5 dollars ? répéta le colosse qui cogna Danny contre le mur. Tu te fous de nous ? » Il se retourna vers ses 3 amis et annonça : « bon, il va aller rejoindre son pote, on dirait ! ». Il retourna Danny d’un geste vif, le colla contre le mur et le donna un violent coup à la nuque. Danny s’effondre aussitôt. Les quatre junkies le fouillèrent sommairement sans trouver son arme, mais le détroussèrent de son portable et de son portefeuille. Le plus costaud des quatre attrapa l’agent et le jeta à l’intérieur d’une petite pièce jouxtant la chaufferie et coinça la porte avec une chaise.


At Joe’s. Disparu depuis 60 heures. 2h00


- « Bon, maintenant, ça suffit, vous vous calmez ! », exigea le barman. Les quatre clients qui étaient arrivés une heure auparavant étaient complètement éméchés et commençaient à s’énerver.
- « Et connard, lâche nous, ok ? On fait ce qu’on veut, on est du F-B-I….. », lâcha le plus balèze d’entre eux en s’emparant d’une chaise et en la balançant par-dessus le comptoir.
- « Tu nous crois pas, ben regarde ducon : « Agent Spécial Danny Taylor » !
- « Et ouais, Agent Spécial Danny Taylor, c’est moi », continua un autre en agitant le badge de Danny avant de se tourner vers ses amis et leur demander : « Dan, ça fait mieux, non ?! ».
Ally
Ally
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1674
Age : 40
Date d'inscription : 10/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  danny327 le Dim 14 Mai - 17:08

Par Pitié je demande

LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE


compress coucou thumright bravobom cheers
danny327
danny327
Stagiaire au FBI

Féminin Nombre de messages : 807
Age : 32
Localisation : En train d'embrasser Danny
Date d'inscription : 10/03/2006

http://www.danny-327.winnerbb.com

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Ally le Dim 14 Mai - 17:10

Quelque part dans New York. Disparu depuis 61 heures. 3h00.


Danny se redressa doucement en se tenant la nuque. Il faisait une chaleur à crever dans la pièce et il tenta de respirer profondément pour se calmer mais une odeur douçâtre et écoeurante le prit à la gorge. Il sentit son estomac se contracter violemment et eut tout juste le temps de tourner la tête pour ne pas vomir sur lui. Pris d’une quinte de toux, il se mit à suffoquer et sentit des larmes couler sur son visage. Il tâtonna à la recherche de sa lampe qu’il finit par trouver. Des bribes de souvenirs l’assaillirent : « flingué l’autre type », « rejoindre son pote ». Il saisit sa torche d’une main tremblante, l’alluma et balaya la pièce du faisceau lumineux qu’il immobilisa sur une flaque de sang. Un cri se bloqua dans sa gorge. « Mark ?… », appela-t-il d’une voix tremblante et assourdie. Il avança jusqu’à la flaque de sang et arrêta la lampe. Baignant dans une flaque sang, Mark gisait inanimé. Secoué par un spasme, Danny laissa tomber sa lampe et avança une main tremblante vers le pouls de son ami pour vérifier ce qu’il savait déjà. Horrifié, il recula et se dirigea en automate vers la porte qu’il tenta d’ouvrir en vain. Il se mit à lui donner de violents coups de pied et coups de poing désespérés sans succès et finit par se laisser glisser contre le mur, le corps secoué de sanglots.
Démultipliée par la chaleur étouffante, l’odeur devenait insoutenable. Danny commença à suffoquer. Une nausée le submergea et il sentit des sueurs froides l’envelopper comme dans un linceul alors que les tremblements redoublaient. Hypnotisé par la flaque de sang, il sentit sa vue se brouiller et le corps sans vie de son ami disparut progressivement alors qu’il s’évanouissait.
Ally
Ally
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1674
Age : 40
Date d'inscription : 10/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  larissa le Dim 14 Mai - 17:17

ouh la la... Shocked
j'attends de voir la suite...ça s'annonce plein d'action Wink
larissa
larissa
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1169
Age : 31
Localisation : FBI, service des personnes disparus
Date d'inscription : 18/03/2006

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  danny327 le Dim 14 Mai - 17:40

Par Pitié je redis

LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE

bravobom cheers coucou thumright thumleft
danny327
danny327
Stagiaire au FBI

Féminin Nombre de messages : 807
Age : 32
Localisation : En train d'embrasser Danny
Date d'inscription : 10/03/2006

http://www.danny-327.winnerbb.com

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Ally le Dim 14 Mai - 18:25

La suite va arriver un peu plus lentement vu que je suis en train de la rédiger!!

Domicile de Jack Malone. Disparu depuis 65 heures. 7h00.


Jack attrapa son portable en râlant :
- « Malone…, murmura-t-il en tentant de lire l’heure à son réveil. 6h55. Il se redressa et se frotta les yeux.
- « Jack ?! Ferris Harding de la NYPD. Ecoute, je suis désolé de te déranger, mais on nous a amené quatre jeunes complètement défoncés qui ont mis à sac un bar dans le centre…. »
- « Et ? », demanda Jack dont l’esprit embrumé ne voyait pas où l’inspecteur de police voulait en venir.
- « Et ils étaient en possession du portefeuille et du badge d’un de tes agents, Danny Taylor ! ».
- « C’est pas vrai, je vais lui faire poser un bracelet électronique, lui implanter une puce dans le cou avec un traceur, pesta Jack totalement réveillé. Et ils ont dit où ils lui avaient volé ? ».
- « Ils ne sont pas trop en état de parler étant donné ce qu’ils ont bu, sniffé, enfin tout ce que tu veux ! Mais je sais qu’ils squattent dans un vieil immeuble de Brooklyn. Attends, je dois avoir l’adresse exacte ! ».
Jack nota les renseignements tout en appelant Sam et Martin.
Ally
Ally
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1674
Age : 40
Date d'inscription : 10/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Scrattounette le Dim 14 Mai - 18:30

vivement la suite bounce bounce
je suis vraiment en haleine, cette fic est géniale
il n'y a rien de plus à dire respect cheers bravobom
Scrattounette
Scrattounette
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 355
Age : 32
Date d'inscription : 30/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  larissa le Dim 14 Mai - 18:44

bounce bounce
et vive la suite Mr.Red
larissa
larissa
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1169
Age : 31
Localisation : FBI, service des personnes disparus
Date d'inscription : 18/03/2006

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Ally le Lun 15 Mai - 1:20

Domicile de Jack Malone. Disparu depuis 65 heures. 7h00.


Jack attrapa son portable en râlant :
- « Malone…, murmura-t-il en tentant de lire l’heure à son réveil. 6h55. Il se redressa et se frotta les yeux.
- « Jack ?! Ferris Harding de la NYPD. Ecoute, je suis désolé de te déranger, mais on nous a amené quatre jeunes complètement défoncés qui ont mis à sac un bar dans le centre…. »
- « Et ? », demanda Jack dont l’esprit embrumé ne voyait pas où l’inspecteur de police voulait en venir.
- « Et ils étaient en possession du portefeuille et du badge d’un de tes agents, Danny Taylor ! ».
- « C’est pas vrai, je vais lui faire poser un bracelet électronique, lui implanter une puce dans le cou avec un traceur, pesta Jack totalement réveillé. Et ils ont dit où ils lui avaient volé ? ».
- « Ils ne sont pas trop en état de parler étant donné ce qu’ils ont bu, sniffé, enfin tout ce que tu veux ! Mais je sais qu’ils squattent dans un vieil immeuble de Brooklyn. Attends, je dois avoir l’adresse exacte ! ».
Jack nota les renseignements tout en appelant Sam et Martin.


Quelque part dans Brooklyn. Disparu depuis 66 heures. 8h00.


- « C’est cette adresse », indiqua Martin en sortant de la voiture.
- « Dis moi que ce n’est pas au 7ème étage ! », pesta Jack, furieux que Danny ait passé outre ses instructions et inquiet que ce dernier n’ait pas tenté de le joindre.
- « Aucune idée, mais les jeunes squattent au 4ème, donc on a au moins 4 étages à monter ! », répondit Sam.
- « Ca pue !, s’exclama Martin en arrivant dans le hall d’immeuble. C’est quoi cette odeur ?! »
- « C’est moi ou il fait chaud ? », renchérit Sam.
Jack fronça les sourcils et commença à monter. Arrivé au 4ème, il fit le tour des appartements et aperçut les matelas qui servaient de lits de fortunes à la bande de jeunes arrêté par Harding. La chaleur et l’odeur commençaient à devenir pénibles.
- « Sam, Martin et moi allons continuer à monter. Tu redescends et tu nous attends à l’entrée de l’immeuble. Si des personnes veulent sortir, tu filtres ! », ordonna Jack qui commençait à avoir une vague idée de l’origine de l’odeur.
Martin et lui continuèrent à grimper en silence.
- « Regarde ! », indiqua Martin en montrant la chaise qui bloquait une des portes du 7ème étage.
Les deux agents sortirent leur arme et avancèrent en silence. Martin dégagea la chaise et chacun prit place de part et d’autre de la porte. Après un rapide regard, Jack ouvrit la porte d’un coup de pied. Ecoeuré par l’odeur de sang et de chair en décomposition, Martin se força à respirer calmement à travers sa manche de chemise tandis que Jack se couvrait précipitamment le nez avec un mouchoir.
- « Danny ! », s’écria Martin, avisant son ami inconscient et roulé en boule contre le mur, à l’opposé d’une flaque de sang et de matière grise qu’il reconnut comme l’agent Baldwin.
- « Il faut le faire sortir d’ici ! », indiqua Jack d’une voix étouffé à travers son mouchoir.
Les deux agents attrapèrent Danny et sortirent de la pièce du plus vite qu’ils purent. Ils descendirent deux étages à une vitesse dont ils ne se soupçonnaient pas capables. Arrivés sur le pallier, ils allongèrent Danny avec précaution tandis que Martin sortait son portable et appelait une ambulance.
Jack s’agenouilla près de son collègue et vérifia son pouls.
- « Pas terrible, annonça-t-il à Martin qui l’interrogeait du regard. Il tâta la joue de Danny et grimaça au contact de le peau moite et glacée : « état de choc », diagnostiqua-t-il.
- « Je vais chercher Sam, annonça Martin. Elle doit s’impatienter. J’attendrais l’ambulance en bas ! ».
- « OK, répondit Jack. Danny, tu m’entends ? Hé, Danny !!, continua Jack sans succès.
- « Comment va-t-il ? », demanda Sam hors d’haleine après avoir grimpé les 5 étages en courant. Elle s’agenouilla auprès de Jack et Danny et continua : « l’ambulance arrive dans cinq minutes. Qu’est-ce qu’il s’est passé ? », demanda-t-elle en grimaçant devant le visage ensanglanté de Danny.
- « Mark est mort, annonça Jack. Une ou plusieurs balles dans la tête. Danny a été enfermé dans la chaufferie, à plus de 35°, depuis plusieurs heures avec son cadavre. Je n’en sais pas plus, mais je ne crois pas que les assassins de Mark soient les agresseurs de Danny. ».
- « Danny… », murmura Sam en passant sa main dans les cheveux de son ami. « Danny, c’est bien, ouvre les yeux ! », encouragea-t-elle constatant que Danny commençait à remuer.
- « Danny, serre ma main ! », demanda Jack.
Danny voulut se recroqueviller en boule, dans la position qu’il avait adopté quelques heures auparavant, mais il sentit une main ferme l’en empêcher alors qu’une autre s’acharnait à lui tapoter la joue et qu’une voix lointaine l’incitait à ouvrir les yeux.
Il crut reconnaître la voix inquiète de son patron.
- « Jack ?... », murmura-t-il.
- « C’est Sam et Jack. Tout va bien. On a appelé une ambulance, ça va aller », rassura Sam « Tu as mal quelque part ? », demanda-t-elle, inquiète de voir Danny aussi peu réactif.
- « Là… », chuchota Danny sans toutefois indiquer d’endroits spécifiques. « Il est mort, c’est ça ? », marmonna-t-il.
Jack et Sam échangèrent un regard anxieux. Sam serra davantage la main de Danny.
- « Les voilà ! », indiqua Jack soulagé d’entendre des sirènes.
Martin arriva rapidement accompagné des ambulanciers.
- « Jack, le sous directeur Kendrick vient de téléphoner. Il m’a dit de te dire que le gros coup dont il t’avait parlé est en train d’avoir lieu et que toutes les équipes sont sur place. Il veut savoir si tu as des nouvelles de Mark… ».
Jack prit une large inspiration et s’éloigna pour téléphoner.
- « Monsieur Taylor, vous m’entendez ?! », insista le médecin qui appliqua un masque à oxygène sur le visage de Danny. « Vous savez ce qui lui est arrivé ? », demanda-t-il à Sam. « On crève ici ! Et cette odeur ! Il y a un macchabée dans le coin ? » interrogea-t-il tout en examinant avec attention Danny.
- « Effectivement, répondit-elle. Au 7ème, un agent du FBI a été abattu. Son corps est dans la chaufferie. L’agent Taylor, Danny, continua-t-elle est resté plusieurs heures enfermé avec la victime. ».
- Les gars, allez voir au 7ème ce qu’il en est, ordonna l’un des médecins. Prenez une housse. Il est léthargique et en état de choc ce qui n’a rien de très étonnant s’il est resté enfermé dans une pièce surchauffée avec un cadavre, conclut-il en appliquant une poche de glace sur la tête de Danny. « Réveillez-vous ! Serrez ma main !, insista-t-il en voyant Danny remuer doucement. Est-ce que vous savez où vous êtes ? », demanda-t-il. Il se tourna vers Jack qui avait fini de téléphoner et expliqua : « Il a reçu un coup au niveau de la nuque mais ce qui m’inquiète surtout c’est qu’il est en état de choc. On l’emmène aux urgences de Saint Luke. L’un d’entre vous peut l’accompagner. ».
- « Tu y vas ? », demanda Jack à Sam qui hocha la tête.
Ally
Ally
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1674
Age : 40
Date d'inscription : 10/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  danny327 le Lun 15 Mai - 14:58

LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE


compress bravobom cheers thumright coucou
danny327
danny327
Stagiaire au FBI

Féminin Nombre de messages : 807
Age : 32
Localisation : En train d'embrasser Danny
Date d'inscription : 10/03/2006

http://www.danny-327.winnerbb.com

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Ally le Lun 15 Mai - 18:39

(Déborah, je vois qu'on est localisée exactement au même endroit Laughing )


Bureau du FBI. Unité des personnes disparues. 12h00.


Nathan Anderson entra dans le bureau de Jack en trombe et l’air furieux. Il avisa Van Doren et Kendrick et explosa :
- « Comment avez-vous pu me tenir à l’écart alors qu’un de mes agents était personnellement impliqué ! Comment avez-vous pu me laisser croire qu’il nous avait trahi alors que vous saviez depuis le début qu’il était sous couverture ? Comment avez-vous pu ne pas l’extraire alors que sa couverture était compromise ? Comment… ».
- « Agent Anderson, coupa Kendrick. Nous soupçonnions l’existence d’une taupe dans votre service. Elle était en réalité dans le mien. Concernant l’extraction, le directeur McMahon s’y est opposé. Il préférait attendre…
- « Attendre…Baldwin est mort…, lâcha amèrement Nathan. Je suppose que c’est vous qui allez annoncer à sa famille qu’il était préférable d’attendre ? ».
- « A 11h, ce matin, les membres du Réseau ont tenté de détourner près de 300 millions de dollars. Nous avons réussi à les coincer. Les 8 membres les plus influents sur lesquels nous n’avions aucune charge ont été placés en garde à vue. Ils seront jugés. Le Réseau va être démantelé. L’agent Baldwin est mort en héros », expliqua Kendrick.
- « Peut être !, explosa Nathan incrédule, en se dirigeant vers la porte et en se retournant vers Kendrick, « mais il est mort et vous êtes largement responsable. ».
Jack hocha la tête pensivement et croisa le regard ennuyé de Kendrick :
- « L’agent Baldwin était conscient des risques que comportait son action », émit celui-ci.
- « Allez dire ça à ses parents, à sa sœur, à ses amis…Vous n’aurez ni mon soutien, ni une quelconque marque d’approbation, le prévînt-il. Nathan a raison. ». Jack se leva et informa Van Doren : « Je vais à l’hôpital voir comment va l’agent Taylor. ».
Van Doren suivit Jack dans le couloir. Ce dernier se dirigea vers l’ascenseur et l’informa :
- « Ne me demandez pas sinon d’approuver, de comprendre la décision qui a été prise concernant l’Agent Baldwin. Mark était un agent hors pair, un homme loyal. Il ne méritait pas qu’on le sacrifie, même pour coincer des ordures pareilles.
- « Jack, tout n’est pas toujours blanc ou noir », tenta Van Doren.
- « Qui essayez vous de convaincre ? Moi, c’est peine perdue ! Un homme est mort par manque de précaution, il y avait forcément d’autre solution que de sacrifier Mark Baldwin. Car c’est de ça dont il s’agit !, » répliqua Jack. Il s’engouffra dans l’ascenseur et appuya résolument sur le bouton rez de chaussée.
Ally
Ally
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1674
Age : 40
Date d'inscription : 10/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  danny327 le Lun 15 Mai - 18:47

Déborah, je vois qu'on est localisée exactement au même endroit

Pouquoi ?

Je n'ai qu'une chose à dire moi c'est :

LA SUITE LA SUTE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE


thumright bravobom cheers coucou thumleft
danny327
danny327
Stagiaire au FBI

Féminin Nombre de messages : 807
Age : 32
Localisation : En train d'embrasser Danny
Date d'inscription : 10/03/2006

http://www.danny-327.winnerbb.com

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Ally le Lun 15 Mai - 19:44

Ta localisation est bien
En train d'embrasser Danny
?
Ally
Ally
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1674
Age : 40
Date d'inscription : 10/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

"Soupçons" (compléte) - Page 2 Empty Re: "Soupçons" (compléte)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum