RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  theo le Jeu 29 Juin - 20:10

Euh, j'avoue que non, t'en penses quoi ?

agent Moustik a écrit:Tu sais ce que j'en pense....

after ?
theo
theo
Nouvelle recrue

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 19/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  agent Moustik le Jeu 29 Juin - 20:37

J'adore ta façon d'écrire !

C'est souple, ça se lis facilement. Les enchaînement sont bien faits.
Pour le bien, il faudrait que ta fanfic ne s'arrête jamais !

Une seule chose à dire : Continue !
Je lirai sans problème !

thumright thumleft
agent Moustik
agent Moustik
Nouvelle recrue

Féminin Nombre de messages : 124
Age : 31
Localisation : disparue aux environs de Lille
Date d'inscription : 30/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  theo le Sam 1 Juil - 19:14

désolé mais ma fanfic a bien une fin, je la modifie actuellement, je la trouvais pas terrible, mais la suite sera publiée lundi matin si tout va bien, la fin approche mais j'ai déjà une autre idée pour une nouvelle fic, je vais avoir du temps pour la préparer, je la publierai à la rentrée si je la trouve pas trop mal, merci de ton encouragement.
theo
theo
Nouvelle recrue

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 19/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  theo le Lun 3 Juil - 16:10

- Si je me rends compte que l'un de vous se paye ma tête et me fait perdre du temps sur cette affaire, je vous promets que vous vous en souviendrez.
- Il n'y a pas si longtemps que ça, vous me disiez de m'éloignez de lui. ajouta Nate
- Mon opinion ne rentre pas en ligne de compte, je dois le retrouver parce que c'est mon boulot, je suis payé pour ça Nate.
- On ne sait rien de plus de toute façon.
- Rentrez chez vous !

Danny revint avec le portrait-robot d'un ado de type africain de 15 ans.
- Il ne reste plus qu'à le diffuser partout.
- Que faisons-nous ? Les relevés téléphoniques ne donnent rien, côté famille on ne trouve rien d'anormal, c'est presque trop beau pour être vrai d'ailleurs !
- On va refaire un tour chez les parents, peut-être que quelque chose nous a échappé.

MAISON DE PATRICK ET HELEN JEFFERSON

- Messieurs, que voulez-vous ?
- Nous aimerions à nouveau voir sa chambre.
- Très bien, vous connaissez le chemin.

Danny y alla seul pendant que Jack resta avec la mère et il fit connaissance avec Miles, le petit-frère de Thomas.

- Il parait que votre fils s'en occupe très bien.
- C'était bien avant qu'il ne change de comportement.
- Vous auriez dû nous dire que votre fils était plutôt doué pour les études et que son comportement n'a pas toujours été aussi catastrophique que ces derniers mois.
- C'est vrai qu'il était bon élève, mais il a tellement changé que je ne le reconnais plus, c'est comme un étranger.
- Et cette histoire avec son professeur ?
- Le bouquet en ce qui me concerne, je préfère ne pas savoir ce qui lui a germé dans le crâne.

Danny fouilla encore la chambre, en vain, rien ne lui saute au yeux, rien ne sort de l'ordinaire parce qu'il n'y a rien de personnel dans cette chambre, Jack avait sans doute raison, c'est inhabituel pour un ado de ne pas mettre une touche perso dans sa chambre.

En sortant, Danny lui dit qu'ils devraient s'intéresser à l'entraineur de hockey qui a soutenu Thomas au conseil de discipline.

- Très bien Danny, va avec Martin voir ce Stephen MacCarthy.
- Que vas-tu faire ?
- Téléphoner à mes filles, je leur avais promis.
- D'accord, à tout à l'heure Jack.

CHEZ STEPHEN MACCARTHY


- Pourquoi avez-vous soutenu Thomas pour qu'il ne soit pas exclu ?
- Parce qu'il ne le méritait pas, il n'avait jamais rien fait jusqu'à cette histoire, qui je le reconnais, n'est guère à faire rire, mais je ne voulais pas qu'il paye pour une connerie pareille, c'était un très bon joeur, ma porte lui reste grande ouverte, mais il faudra d'abord qu'il s'excuse d'avoir eu un comportement execrable avec les autres joueurs.
- Et vous ne savez pas ce qui a pu provoquer ce changement de comportement chez lui ? demanda Martin
- Aucune idée.
- Est-ce que vous avez déjà vu ce garçon avec Thomas ?
- Non, jamais.
- Bien, merci.

DEVANT LE COLLEGE SAINT-JAMES

Après avoir longuement discuté avec ses filles, Jack décida de s'asseoir sur le même banc qu'utilisaient Thomas et l'autre garçon inconnu. Que pouvaient-ils bien faire ensemble à part se passer des bouquins ?

Une petite fille jouant avec un ballon vint prendre place à ses côtés.

- Bonjour jeune fille.
- Je ne dois pas parler à un inconnu, mes parents me l'interdise.
- Ils ont raison, où sont-ils ?
- Juste là-bas, ils guettent. Mais que faites-vous ici tout seul ?
- Je réflechis. Tu connais bien le quartier ?
- Oui.
- J'adore lire, est-ce qu'il y aurait une librairie pas trop loin ?
- Il y en a une par là (la gamine désigna du doigt le chemin), c'est celle de Monsieur Green, mais elle est fermée aujourd'hui.
- Regarde cette photo et dis-moi si tu as déjà vu ce garçon ?
- C'est Evan le fils de Monsieur Green, il vient d'Afrique et il a toujours le nez fourré dans les bouquins.
- Et celui-ci ?
- Non, je connais pas ce garçon là. Pourquoi vous voulez voir Evan ?
- Parce qu'il va peut-être m'aider à retrouver l'autre garçon.
- Bonne chance Monsieur.
- Merci petite.

BUREAU DU FBI

- Où étais-tu Jack ? demanda Danny
- Voici Evan Green, il vient d'Afrique, son père tient une librairie non loin du collège, aujourd'hui, ils ne sont pas chez eux mais demain à l'ouverture, je file là-bas.
- Tu ne crois tout de même pas qu'ils ne faisaient que s'échanger des bouquins ? Enfin Jack, il y a sûrement autre chose, et si ça se trouve à l'intérieur des bouquins, ils mettaient de la drogue.
- Pourquoi tu t'acharnes de cette façon Danny ?
- Parce que j'ai raison sur ce gamin, malgré tout.
- Tu t'en es bien sorti, alors pourquoi pas lui ?
theo
theo
Nouvelle recrue

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 19/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  agent Moustik le Dim 9 Juil - 0:13

G-E-N-I-A-L !

>> continue ! thumleft
agent Moustik
agent Moustik
Nouvelle recrue

Féminin Nombre de messages : 124
Age : 31
Localisation : disparue aux environs de Lille
Date d'inscription : 30/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  theo le Mer 12 Juil - 12:04

Voici la suite

Danny regarda Jack mais resta muet, que dire puisqu'après tout, il n'a pas tout à fait tort sur ce point. S'il a pu s'en sortir, possible que ce gamin qui n'a encore que 14 ans puisse reprendre le droit chemin à supposer qu'il l'ait bien quitté un jour.

LIBRAIRIE DES GREEN - LENDEMAIN MATIN

- Monsieur Green ?
- Oui, que puis-je pour vous ?
- Agent Malone du FBI, je voudrais parler à Evan.
- FBI, mais il y a un problème ? demanda l'homme choqué
- Non, j'ai juste besoin de le voir, est-ce que vous connaissez ce garçon ? lui demanda Jack en lui montrant la photo de Tom
- Il venait souvent pendant un temps, mon fils le connait mieux que moi effectivement.

L'homme répondant au nom de Jason appela son fils qui descendit aussitôt.

- Voici Monsieur Malone du FBI, réponds à ses questions.
- Bonjour, tu connais Thomas Reilly ?
- Bien sur, je lui ai refilé des bouquins.
- Et en ce moment ?
- Ca fait plusieurs mois qu'il n'est pas venu.
- La dernière fois, c'était quand ?
- En janvier.
- Est-ce que je peux savoir quels livres l'intéressait ?
- Des livres sur l'Afrique monsieur, ça m'a fait plaisir quand il est entré la première fois dans la librairie, j'étais surpris de sa demande, c'est si rare qu'on réclame ce genre de livre, c'est mon pays alors forcément... Il a acheté un bouquin et après en douce, je lui en refilais d'autres. J'allais l'attendre devant son collège.
- Tu sais pourquoi il s'intéressait à l'Afrique ?
- Je ne sais pas mais il voulait tout connaitre, et c'est incroyable tout ce qu'il est capable d'ingurgiter comme informations, il est du genre à se souvenir que telle phrase est sur telle page.
- Et pourquoi a t'il soudainement arrêté de venir ?
- Je sais pas, mais il avait l'air différent, quelque chose a dû se passer.

FLASHBACK LIBRAIRIE GREEN

- Salut Evan.
- Ah, mon pote !
- Tiens, j'ai fini, tu peux tout reprendre.
- T'en veux des autres ?
- Non, ça ira comme ça.
- Ravi de t'avoir fait plaisir.
- Pour ce que ça a servi !
- Que se passe t'il ?
- Rien du tout.
- On ne dirait pas, il y a un problème ?
- Tout va bien Evan, je repasserais plus tard.
- D'accord, comme tu veux.

FIN DU FLASHBACK

- Je ne l'ai jamais revu.
- Il a disparu depuis vendredi soir.
- Il est peut-être parti en Afrique ? dit-il pour plaisanter ce qui n'eut pas l'air de faire plaisir à Jack
- Tu trouves ça drole ?
- Je crois pas qu'il ait envie d'y aller de toute façon.

BUREAU DU FBI

- Mais regardez-moi ça, deux jeunes hommes en plein travail !
- Viv, Sam, quel bonheur de vous revoir, nous vous attendions. répondit Danny
- Heureux de vous revoir. ajouta Martin
- Vous m'avez l'air fort occupés.
- Si vous saviez, un collège, trois disparitions, et les mystères qui vont avec. Le dernier en date est Thomas Reilly, un petit dur.
- Que savez-vous de lui ?
- Lui ? c'est le jour et la nuit, un côté pile, un côté face.
- Où est Jack ? demanda Vivian
- Il est allé s'acheter un bouquin sur les ados difficiles. dit Martin
- Cette affaire le tracasse, j'ai compris. dit Vivian
- Et vos vacances entre filles ?
- Une pure merveille.

Jack arriva au même instant.

- Salut les filles !
- Jack, quelle surprise !
- Comment vas-tu Vivian ?
- Très bien, mais tu as l'air exténué ?
- J'ai mal dormi.
- A cause de ce gamin ?
- Non.... et oui.
- Allons Jack, ne te laisse pas déborder par tout ça.
- Je me suis trompé sur lui Vivian, je me suis trompé.
- Nous avons tous commis des erreurs un jour ou l'autre et tu le sais bien Jack.
- Je me demande ce qu'il cherche, je me demande ce qu'il veut ou ne veut pas d'ailleurs, je me demande si tout ça un but et un sens réel.
- D'après ce que j'ai compris, ce gamin a toujours fait en sorte de brouiller les pistes, volontairement sans doute.
- Pourquoi ? Je crois qu'on devraient retourner voir ses copains au collège, il y en a bien un qui sait quelque chose que nous ne savons pas encore, j'en suis persuadé.
- Très bien, je viens avec toi dans ce cas.
theo
theo
Nouvelle recrue

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 19/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  agent Moustik le Dim 16 Juil - 13:21

chouette comme toujours et je serais là pour la suite...
thumright
agent Moustik
agent Moustik
Nouvelle recrue

Féminin Nombre de messages : 124
Age : 31
Localisation : disparue aux environs de Lille
Date d'inscription : 30/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  theo le Lun 28 Aoû - 12:15

alors pour tous ceux qui m'ont lu et qui attendent la suite, elle arrive bientôt, un peu de patience

et merci de continuer à me lire et donner vos critiques.

theo
theo
theo
Nouvelle recrue

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 19/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  theo le Jeu 14 Sep - 15:46

CA Y EST VOICI LA SUITE DES AVENTURES

Durant tout le trajet jusqu'au collège, Vivian raconta ses vacances passées avec Sam, un peu de repos lui a énormément fait de bien.

- Je suis reboostée pour tout le restant de l'année.
- Ca c'est bien passé entre ton mari et ton fils ?
- Ils se sont fait des soirées entre hommes.
- Voilà, nous y sommes.
- Ce collège est parfait parait-il, à condition d'avoir les moyens !

COLLEGE ST-JAMES

Jack entra en compagnie de Vivian comme un vieil habitué des lieux. La secrétaire le reconnut et vint vers lui.

- Bonjour, est-ce que Monsieur Winckler est là ?
- Oui, dans son bureau, vous pouvez y aller.

Fort occupé à lire un rapport de plusieurs pages, celui-ci sursauta quand jack frappa à sa porte.

- Bonjour, entrez. dit-il
- Voici ma collègue, Vivian Johnson. dit jack
- Enchanté Madame, que puis-je pour vous agent Malone ?
- Nous voudrions de nouveau voir Nate, Ben et Kelly.
- Très bien, je vais les chercher, vous n'aurez qu'à vous installer dans la bibliothèque.

BIBLIOTHEQUE DU COLLEGE

Les trois adolescents prirent place sur les chaises mises à leur disposition autour d'une table.

- Nous avons retrouvé l'autre jeune qui voyait Thomas à la sortie du collège, est-ce qu'il vous aurez déjà parlé de l'Afrique ?
- Thomas ne jure que par le hockey, alors l'Afrique ! répondit Ben
- Il n'a jamais rien dit. ajouta Kelly
- Pourquoi restes-tu silencieux, toi ? fit jack en regardant Nate d'un air mal aimable
- Parce que je n'ai rien à dire. dit l'adolescent
- Vous deux vous sortez, Nate, tu restes.

Une fois Ben et Kelly dehors, Jack s'enerva.

- Tu te payes ma tête depuis le début et je le sais bien. Dis-moi ce que tu sais.

Vivian tenta de calmer Jack en s'adressant directement à Nate.

- Nate, tout ce qu'on veut, c'est s'assurer qu'il va bien, on ne lui cherche aucun ennui.
- Mais je répète que je ne sais rien du tout Madame.
- Mais à part toi et les deux autres, il n'a pas d'autres amis ?
- Si Madame, ceux du hockey mais ils sont en froid.
- D'accord, mais en dehors d'eux ?
- Y avait bien Sweety Madame, mais bon.
- Qui est-ce ? demanda Jack d'un ton sec
- Jessy Coltrane, c'était son meilleur ami, mais il est mort avant Noël l'année dernière.
- Et tu n'as pas eu l'idée de le dire plus tôt ?
- C'était son meilleur pôte, il était tellement en colère après.
- Comment est-il mort ?
- Il avait un cancer incurable. C'était pour lui que Thomas s'intéressait à l'Afrique, il voulait l'y emmener pour lui faire plaisir, c'est pour ça que j'avais besoin d'argent, je voulais aider moi aussi, mais ça n'a servi à rien.
- Qu'as-tu fais de ta part ?
- Il dépérissait à vue d'oeil, je lui ai juste dit de prendre l'air, pas de disparaitre !
- Tu lui as donné ta part ?
- Oui, il fallait qu'il change d'atmosphère, enfin quoi, ça vous arrive pas d'avoir envie de tout bazarder ?
- Tu penses qu'il a suivi ton conseil ?
- Je ne sais pas, il a tellement changé ces derniers mois.
- Oui, cette histoire avec Carter n'a pas arrangé les choses... dit Vivian
Nate lui coupa la parole
- Il n'y a jamais rien eu entre le prof et tom, il avait changé bien avant.
- Quoi, vous avez tous déclaré que Thomas avait changé avec cette histoire.
- Oui, mais en y repensant, il avait changé avant.
- Et il y a eu quoi avant ? ajouta Jack
- Il y a des étrangers qui sont venus en visite, je crois que c'est à ce moment là qu'il a disjoncté.
- D'où venaient-ils ? demanda Vivian
- Je sais plus, winckler doit bien le savoir lui.
- Très bien, fiche le camp ! dit Jack

Vivian adressa un regard désapprobateur à Jack, pourquoi était-il si dur avec ce gamin ?

- Pourquoi es-tu si dur avec lui ?
- Parce qu'il nous fait tourner en bourrique et c'était aussi pour voir sa réaction.
- Jack !

Ils allèrent voir le principal qui confirma, en fouillant dans ses archives qu'un groupe de jeunes était venu en visite l'année dernière au mois d'octobre. Il s'agissait de plusieurs classes d'un collège français, avec des élèves entre 12 et 14 ans.

- J'ai besoin de savoir de quelle ville ce groupe venait, ainsi que de la liste des élèves et des accompagnateurs.
- Bien, je m'occupe de ça tout de suite.
- Tu crois que ça va nous mener quelques part jack ?
- Chaque fois qu'on en apprend un peu plus sur lui, on ouvre une nouvelle porte et donc une nouvelle piste ! répondit-il
- Combien y a t'il de porte ?
- Si je le savais !
theo
theo
Nouvelle recrue

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 19/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  agent Moustik le Jeu 14 Sep - 15:57

Toujours aussi bien ! Et comme d'hab', je demande une suite ! Wink
agent Moustik
agent Moustik
Nouvelle recrue

Féminin Nombre de messages : 124
Age : 31
Localisation : disparue aux environs de Lille
Date d'inscription : 30/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  theo le Jeu 14 Sep - 16:02

BUREAU DU FBI

Jack et Vivian retournèrent au bureau, le principal devrait leur faxer les documents nécessaires.

- Alors Danny, des nouvelles du principal ?
- Le groupe de français venait d'une ville du sud-est de la France, chamonix, c'est dans les Alpes, il a aussi faxé la liste de toutes les personnes mais je cherche quoi là-dedans jack ?
- L'intru Danny, l'intru !
- Aucun de ces noms ne m'a l'air familier, ce sont des noms qu'on a pas l'habitude de recontrer chez nous.
- Ce n'est pas grave, fais-en une copie, je vais aller voir les parents avec Martin.

MAISON DE PATRICK ET HELEN JEFFERSON

Jack et Martin débarquèrent chez les parents de Thomas. Ils expliquèrent à ceux-ci les évènements des dernières heures. Helen fut surprise car elle ignorait totalement qu'un groupe de français était venu en visite.

- J'ai ici une liste de tous les participants à ce voyage, pouvez-vous la regarder ?
- Bien entendu.
Patrick regarda un long moment mais se contenta juste de souffler, mais sa femme fut plus directe car sa réaction fut immédiate.
- Oh mon dieu !
- Que se passe t'il Madame Jefferson ?
- Il y a deux noms qui me sont familiers, bien que je ne connaisse pas personnellement ces personnes.
- quels noms ? demanda Martin
- Isabelle et Louis Corroy.
- Est-ce qu'il y a un lien entre votre fils et ces deux personnes ? ajouta Martin
- Isabelle est l'ex belle-mère de mon fils est Louis est son demi-frère, ils ont le même père.
- thomas ne porte pas le nom de son père ?
- Non, c'est une longue histoire.
- Et son père ?
- Il s'appelait aussi Thomas, je l'ai rencontré à Paris dans un aéroport, il attendait son fils, ça a été le coup de foudre, je l'ai suivi chez lui, à Chamonix, je me suis occupée de David, son fils, et puis j'ai eu Thomas peu après, mais j'ai eu le blues du pays, je suis rentré en laissant mon fils à son père. Il a rencontré Isabelle, ils ont eu un fils est voilà ! Louis doit avoir 12 ans je pense maintenant.
- Et david, quel peut-il avoir ? dit jack
- C'est un adulte maintenant, il a 20 ans.
- Pourquoi avez-vous récupéré votre fils ?
- Son père est décédé quand il avait 5 ans, j'ai pensé qu'il était temps que je prenne enfin mon rôle de mère au sérieux.

VOUS VOULEZ UNE SUITE ?
theo
theo
Nouvelle recrue

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 19/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  agent Moustik le Jeu 14 Sep - 16:24

Ouuuuuuuuiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!!! thumright
agent Moustik
agent Moustik
Nouvelle recrue

Féminin Nombre de messages : 124
Age : 31
Localisation : disparue aux environs de Lille
Date d'inscription : 30/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  theo le Lun 2 Oct - 15:11

- Il a bien dû garder contact avec sa famille paternelle ? demanda Jack
- Non, j'ai coupé les ponts avec eux, les parents de thomas ne voulaient pas que je reprenne mon fils, Isabelle disait qu'elle avait été sa mère bien plus longtemps que je ne l'avais été, il y a eu beaucoup de tensions, couper les ponts a été la solution la plus facile à l'époque, j'ai dû faire appel aux autorités pour récupérer Thomas. Cette situation n'avait pas l'air de lui déplaire, il n'a jamais réclamé sa famille.
-Madame Jefferson, votre fils avait 5 ans, il débarquait dans un pays inconnu chez une maman totalement inconnu, je doute que cette situation pouvait lui être indifférente. répondit Jack

Jack et Martin repartirent au bureau

- T'imagines le choc que ça a du lui faire en apercevant Isabelle et Louis après toutes ces années ? dit martin

Jack ne répondit pas, parce que oui, il peut imaginer ce qu'un être humain doit ressentir au plus profond de lui lorsqu'il aperçoit, sans s'y attendre, des personnes qui autrefois faisaient partie de sa vie et qui aujourd'hui, lui sont étrangères.

BUREAU DU FBI

- Bon, vous êtes tous au courant maintenant, à supposer que tout celà nous mène quelque part.
- Tu sais jack, je n'y ai pas pensé au début mais Corroy, ce nom me dit quelque chose parce que je crois qu'il figure sur la liste des victimes d'Eric Lindman.
- T'es sûr ?
- Je vais la chercher. répondit Danny

Danny revint avec la liste en question

- tiens regarde, il y a 8 ans à Miami, Julian Corroy a disparu à l'âge de 6 ans, il a été retrouvé mort quelques jours plus tard, la police ignorait que c'était Lindman jusqu'à ce qu'il avoue et que l'ADN puisse l'incriminer.
- Ca lui donnerait donc 14 ans ? dit martin
- Attends, euh, il est né le 6 décembre 1992.
- C'est la même date de naissance que Thomas ça ? dit Jack
- C'est son jumeau !
- Tu as des infos sur les parents de ce gamin ?
- Il est juste noté qu'il est le fils d'Helen Reilly-Jefferson, c'est bien la mère de thomas ?
- Ok, mais quel rapport entre tout ce monde là ? Hein ? Julian, thomas, Lindman, Isabelle et Louis ? demanda Sam
- Et pourquoi la mère ne nous a rien dit au sujet de son autre fils ? ajouta Martin
- En tout cas, on sait maintenant pourquoi il s'est éloigné de Ben en apprenant que Lindman était son père. dit Danny
- Et il y a aussi cet autre frère, david, il a 20 ans non ? dit Martin
- Soyons logiques ! dit Jack, pourquoi est-ce que ce David viendrait le chercher maintenant alors qu'il a eu 8 ans pour le faire ? Et pourquoi sa belle-mère ou ses grands-parents auraient attendu aussi longtemps ?
- Mais Jack, David avait 12 ans il y a 8 ans, qu'aurait-il pu faire à cet âge ? Et n'oublies pas qu'Helen avait couper les ponts avec eux, ils ignoraient où était Thomas, jusqu'à l'année dernière où le hasard a bien fait les choses. dit Danny
- Danny, s'il avait voulu leur téléphoner ou leur écrire durant toutes ces années, il aurait pu le faire même contre la volonté de sa mère, il est trop intelligent pour ne pas y avoir pensé.
- Alors quoi ? dit Danny
- Alors il a eu 8 ans, 8 longues années pour les contacter mais il ne l'a pas fait, pourquoi ? Et puis pourquoi les chasser en octobre si c'était pour s'enfuir avec eux aujourd'hui ? répondit Jack
- Rien n'est logique dans cette affaire Jack, mais tu as raison, il n'a jamais repris contact avec eux. dit martin
- Martin, convoque-moi Ben RICHARDS et les Jefferson, Viv et Sam vous vous chargez de savoir si sa famille en France a récemment bougé de chez elle, Danny, peux-tu encore vérifier auprès des aéroports ?
- D'accord.
theo
theo
Nouvelle recrue

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 19/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  theo le Lun 2 Oct - 15:50

Benjamin se présenta au bureau.

- Vous avez enfin retrouvé thomas ? demanda t'il à Jack
- Non, pas encore. Est-ce que tu savais que Thomas avait un frère jumeau ?
- Oh ça !
- Ben ?
- Pas au début, ce nom ne me disait rien puisqu'à Miami, il portait le nom de Corroy, mais quand je me suis intéressé de plus près aux familles, j'ai découvert qu'helen Reilly-Jefferson était la mère de Julian Corroy et que celui-ci avait un fère jumeau du nom de Thomas, voyez ce que mon père a fait, c'est un monstre, il mérite de mourir !
- Thomas sait que tu connais son histoire ?
- Je ne lui ai jamais rien dit, et lui ne m'a parlé de rien, alors je ne sais pas du tout.
- Bien, reste ici.

SALLE INTERROGATOIRE

- Madame Richards, nous aimerions ne pas perdre inutilement notre temps. dit martin
- Que voulez-vous savoir ?
- Thomas avait un frère jumeau, assassiné par Lindman, voilà ce que vous auriez dû nous dire un peu plus tôt.
- Je ne vois pas du tout en quoi celà à voir avec la disparition de Thomas et je ne peux vraiment pas parler de julian, c'est au-dessus de mes forces !
- Ma femme ne peut pas évoquer ce sujet douloureux.
- De toute façon Thomas ignore que son frère est mort ? dit elle séchement
- Quoi ? demanda Martin laissant Jack muet
- Mes fils étaient toujours ensemble, et lorsque cet individu a enlevé Julian, il a aussi tenté d'enlever Thomas, mais il s'est débattu et s'est enfui pour donner l'alerte, en traversant une rue, il a été renversé par une voiture, il est resté plusieurs semaines dans le coma et entre-temps, la police a retrouvé le corps de Julian, nous l'avons enterré comme il se doit pour honorer sa mémoire et à son réveil, Thomas ne se souvenait pas bien de ce qui était arrivé alors j'ai eu l'idée de lui dire que son frère avait été enlevé par un homme qui avait été payé par ses grands-parents français pour le ramener en France.
- Et il a cru à cette histoire ? demanda Jack
- Nous ne savons pas vraiment, il disait juste que sa famille aurait préféré n'avoir aucun des deux plutôt qu'un seul et comme il y a eu tous ces longs mois de passage à vide, les médecins, le kiné, les examens, il a eu beaucoup de mal à repartir après ça, difficile de savoir si c'était à mettre sur le compte de l'accident ou de notre mensonge. répondit patrick
- Il fallait bien qu'on invente quelque chose, comment j'aurais pu lui dire que son frère était mort ? dit Helen
- Grâce à votre mensonge, votre fils a detesté durant des années toute sa famille paternelle, y compris son propre frère jumeau je suppose, alors quand il a aperçu Isabelle et Louis au collège, j'ai la nette impression q'une partie de sa mémoire est revenue, il a compris que Julian n'était pas avec eux et je suppose aussi que ce qu'il avait oublié à dû refaire surface. dit Jack
- Vous croyez ?
- J'en suis persuadé !
- Pourquoi ne m'a t'il rien demandé ?
- Parce que vous lui aviez menti une fois, il a cru que vous lui mentiriez une seconde fois.
- Je lui aurai pourtant dit la vérité, il est en âge de comprendre maintenant.


Toute l'équipe se retrouva ensemble, car tout ça c'est bien mais ça ne leur dit pas où il se trouve en ce moment.

- Bon, il est au courant de tout, c'est la descente aux enfers, mais que veut-il là maintenant ? demanda Danny
- Du côté des français, ça donne quoi ?
- C'est long Jack, tu sais bien. dit Viv
- Il n'a contacté aucun de ses mais hein ?
- Les portables sont surveillés, on le saurait déjà. répondit Danny
- Peut-être qu'il veut rentrer en France, retourner à Miami ou rien de tout ça. dit Martin
- Merci de ton aide martin. dit Jack en plaisantant
- Pourquoi n'arrivent-ton pas à savoir ce qu'il veut ? demanda viv
- Parce qu'il ne sait probablement pas lui-même ce qu'il veut, il va falloir deviner avant lui et ça va pas être facile !
theo
theo
Nouvelle recrue

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 19/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  emimartin le Lun 2 Oct - 19:43

Une suite c'est super cheers
emimartin
emimartin
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 493
Age : 37
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 20/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  agent Moustik le Mer 4 Oct - 12:05

J'exige une suite ! Wink

C'est trop chouette !
agent Moustik
agent Moustik
Nouvelle recrue

Féminin Nombre de messages : 124
Age : 31
Localisation : disparue aux environs de Lille
Date d'inscription : 30/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  theo le Lun 9 Oct - 14:51

Oui, que veut-il faire au juste ? Retourner à Miami pour être certain que son frère y est bien enterré, en France pour enfin profiter de sa famille paternelle ? Ou comme le dit Martin, ne veut-il rien de tout cela ?

- Danny, Thomas était très ami avec ce Jessy Coltrane, je crois que tu devrais contacter ses parents, ils savent peut-être quelque chose eux.
- Bien chef ! dit-il

Vivian croisa le regard de Jack et ne peut s'empêcher de lui dire :

- Tu es exténué, tu devrais te reposer tu sais.
- Je n'ai pas le temps de dormir Vivian.
- Est-ce que ça va au moins ?
- Oui, je voudrais juste qu'on le retrouve et que ça se termine.
- Pourquoi ?
- Parce que jusqu'ici, rien ne nous dit qu'il est encore en vie.
- Crois-moi, il l'est encore, il a trop de questions sans réponse.
- On a tous des questions sans réponse Vivian.
- Oui, mais nous sommes des adultes, il n'a pas encore 14 ans, je me demandais juste où tu irais, toi, pour les avoir tes réponses.
- Oh Vivian, ce gamin n'a franchement pas la tête à mettre un seul pied dans une église.
- En temps normal Jack, mais là c'est différent, son père, son frère jumeau et même son meilleur ami sont morts, ça fait beaucoup pour une seule personne, et à qui irais-tu demander pourquoi eux ?
- Il ne croit pas en Dieu.
- Peut-être, mais même ceux qui n'y croient pas ont besoin de réponses, et d'en vouloir à quelqu'un ou quelque chose et crois-moi Dieu est toujours en première position, quoi que tu en penses !
- Très bien Viv, mais les églises, c'est pas ce qui manque.
- Oui, j'ai pas eu le temps de consulter ma boule de crystal.
- Parfait, tu vas avec Martin faire le tour des églises, en commençant par celles qui sont proches de chez lui, ensuite on verra bien.

Danny revint un peu plus tard.

- J'ai eu le père de jessy au téléphone, il assure ne rien savoir, mais ce dont il est certain en tout cas c'est que Thomas accompagnait souvent son fils à l'église de leur quartier. Et d'après le père, Thomas est passionné d'aviation et d'alpinisme, juste après le hockey.
- L'alpinisme, l'aviation ? Normal quand on vient de la montagne d'aimer l'altitude je suppose, ça doit lui manquer.
- Moi, j'espère qu'il n'a pas l'intention de trop se surélevé pour trouver son bonheur.
- Danny!
- Tiens, voici l'adresse au cas où, parce qu'il est coincé alors, que veux-tu qu'il fasse ?
- Merci Danny, pour te récompenser de ta peine, tu vas m'accompagner.

Jack appela Martin et Vivian pour leur dire de revenir au bureau.

Danny conduisit jusqu'à l'église indiqué par le père de Jessy.

EGLISE

Jack y pénétra discrètement, laissant Danny à l'intérieur de la voiture. A cette heure-ci, les rues sont calmes, tout comme le quartier d'ailleurs et à l'intérieur, un silence absolu régne en maître.
Et là, sur un banc, Thomas, qui ne bouge pas, qui se contente d'attendre calmement.
Il s'avança sans faire de bruit et vint s'asseoir à côté de l'adolescent qui ne broncha pas.
- est-ce que tu sais qu'on te cherche partout depuis plusieurs jours ?
silence
- Tes amis sont inquiets pour toi, ta famille aussi.
silence
- J'avoue que tu es bien plus mâlin que moi, j'ai failli tourner en rond.
silence
- C'est calme est paisible, reposant, je comprends que Jessy aimait venir ici.
silence
- Va falloir me parler maintenant Tom.
- Vous trouvez ça étrange hein ?
- Quoi donc, que tu sois là dans cette église ?
- Oui.
- Sais-tu ce que font les mères quand elles accouchent de leur 1er enfant, ce que font ces mêmes mères quand leur propre fille accouche de leur 1er enfant, sais-tu ce que font les parents quand leur bébé prononce ses premiers mots, fait ses premiers pas, va à l'école pour la 1ére fois, sais-tu ce que font les gens quand l'un des leur est malade ?
Après quelques instants de silence, Thomas tourna la tête vers Jack et lui dit :
- Dite-le moi.
- Ils prient, ils prient Dieu pour que l'accouchement se passe bien, pour que leur bébé aille bien, pour qu'il ait une belle vie, qu'il soit en bonne santé, il le remercie pour ses premiers pas et ses premiers mots, et ils continuent de prier Dieu quand l'un des leurs est malade ou mourrant.
- Je n'ai pas prié Dieu pour que Jess soit épargné.
- Parce que tu ne crois pas en lui, parce que tu savais à l'avance mieux que les autres que ce serait peine perdue, alors tu ne voulais pas perdre ton temps, et puis quand il venait ici, ce n'était certainement pas pour que vous soyez deux à prier pour quelque chose qui n'arriverait jamais.
- Est-ce que vous savez pourquoi la vie existe ?
- C'est une question sans réponse.
- Pour faire chier le monde.
- Je peux te demander ce que tu as fais durant tout ce temps ?
- Je me suis assis sur un banc et j'ai observé le monde, j'ai regardé ce que la vie offrait à mes yeux et je me suis demandé si l'amour, c'était d'être assis, sur ce banc, la tête levée vers les oiseaux qui virevoltaient dans le ciel et qui semblaient apprécier ma compagnie, à moins que ce ne soit ce gamin, au loin, qui jouaitau football et venait de marquer un but pour son équipe, ou bien peut-être ce couple de vieillard qui traversait la rue en se tenant par la main, comme s'ils avaient encore 20 ans et qui ne pensaient sûrement pas, en ce temps-là, qu'un jour la vieillesse serait pour eux. Souvent, j'entends dire qu'il faut aimer ce que l'on a quand on a pas ce que l'on aime, que l'amour c'est aimer les gens, non pour soi mais pour eux-mêmes, que c'est ne pas faire aux autres ce que l'on ne voudrait pas que l'on fasse à nous-mêmes, mais moi je retiens cette phrase que je trouve magnifique "l'amour c'est être toujours inquiet de l'autre".
- T'as vu tout ça ?
- Les deux vieillards, il y avait de l'amour dans leurs yeux, l'amour de toute une vie, alors je me suis posé des questions.
- As-tu eu des réponses ?
- L'amour, est-ce que c'est avoir la force de décrocher le téléphone pour appeler un frère que l'on a pas vu depuis si longtemps, que l'on aime toujours et qui nous aime sûrement ? est-ce que c'est pardonner aux autres pour tout ce qu'ils nous ont fait et tout ce qu'ils nous feront encore ? Il y avait une mère qui tenait son enfant par la main en lui demandant de mettre son manteau pour qu'il ne prenne pas froid, j'ai pensé à Jess, la fois où j'ai compris qu'il faut tendre sa main à un ami malade parce que c'est à vous qui le demande, l'écouter parler de tout et de rien parce que vous n'avez pas d'autre choix, mais aussi parce que vous ne pouvez rien faire d'autre que regarder le venin qui envahit inexorablement son corps, le regarder droit dans les yeux pour qu'il comprenne que vous ne le lâcherez pas tout en espérant qu'il en fera autant pour vous, rire avec lui aux éclats en pensant intérieurement qu'aujourd'hui sera peut-être la dernière fois, voir l'ombre de la mort rôder sur son visage telle une araignée tissant son voile noir qui se déploie lentement et comprendre en mois d'une seconde, tout au fond de soi, qu'il n'y aura pas de lendemain, voir l'ombre de la vie qui s'efface peu à peu, le voir devenir blanc comme la mort est noire, je l'ai sentie approcher, et il m'a demandé s'il allait bientôt mourir.
theo
theo
Nouvelle recrue

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 19/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  theo le Lun 9 Oct - 15:14

- Tu lui as dis la vérité ?
- Oui, je ne pouvais pas lui mentir, il le savait déjà, il voulait juste que quelqu'un lui confirme ce qu'il savait déjà.
- Ca n'a pas dû être facile.
- Pas plus dur que de faire comprendre aux autres que l'on sait pertinement que l'on ne pourra jamais redevenir qui l'on était avant, parce qu'on est mort, quelque part, sur une route ou un trottoir, dans un hôpital aux couloirs pourris et craquelés, dans notre propre maison, dans un avion (qui nous emmenait sûrement si loin de chez nous) ou bien ailleurs. Vous savez, un avion est passé au-dessus de ma tête et je me suis demandé quand on pourra enfin vivre sans se foutre des bombes et des avions sur la gueule, quand arrêterons-nous de ravager la vie de nos futurs enfants qui risquent de ne même pas voir le jour, vous savez pourquoi je ne crois pas en Dieu ?
- Je voudrais bien savoir.
- Ce n'est pas parce que je ne l'ai jamais vu, ni même parce qu'il n'a jamais exaucé mes prières, je ne crois pas en lui tout simplement parce qu'il n'existe pas, tout comme je sais que la mort n'est pas un passage vers l'au-delà où l'on renait autrement, la mort, c'est ne plus être sans le savoir, c'est comme dormir mais sans respirer, pour l'éternité, je ne crois pas en ceux qui disent communiquer avec l'au-delà, la mort ne s'explique pas agent Malone, sauf que la vie est bien plus courte que l'éternité, vous savez être mort c'est être placé dans un cercueil où comme l'on dit plus familièrment entre 4 planches, 6 pieds sous terre, sans savoir qu'au-dessus le monde continue d'exister.
- Je devrais observer le monde d'un banc plus souvent moi. répondit jack sans savoir quoi répondre exactement préférant laissé parler l'adolescent.
- Bruno Sachs, dans sa maladie dit ceci : "... il est moins douloureux de penser à sa mort que d'aimer... aimer c'est être impuissant contre le temps et en avoir conscience, aimer c'est savoir que l'amour n'aura qu'un temps, tout le temps de la vie peut-être mais seulement ce temps-là, aimer c'est savoir que si l'on ne meurt pas le premier, on verra l'autre mourir, qu'on verra la vie et l'amour mourir chez l'autre avant même que l'autre ne meurt, et quand voyant l'autre mourir, on mourra tout vif... les morts ne sont pas effrayés, ils ne bougent pas, ils ne disent rien, ils ont souvent la bouche ouverte parce qu'ils sont fatigués de l'avoir fermée si longtemps..."
Ah je dois bien l'avouer, ça me rassure pas du tout, je suis conscient qu'il est beaucoup plus facile de mourir que de rester en vie.
theo
theo
Nouvelle recrue

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 19/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  agent Moustik le Lun 9 Oct - 21:13

un grand bravo, comme d'hab !

Une suite please !!!!

Merci !
agent Moustik
agent Moustik
Nouvelle recrue

Féminin Nombre de messages : 124
Age : 31
Localisation : disparue aux environs de Lille
Date d'inscription : 30/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  theo le Lun 6 Nov - 15:57

- Tu m'as l'air de beaucoup lire, tu juges, tu observes, tu condamnes aussi semble t'il.
- Je ne fais qu'observer le monde, et celui-ci n'est qu'un brassage de cultures, de peuples. jaunes, noirs, blancs, qu'est-ce que ça change ? Avant de naître, nous n'étions rien, mais vous souvenez-vous, vous, de n'avoir rien été ? Je peux vous poser une question ?
- Je t'écoute.
- Vous n'avez quand même pas cru que j'allais me flinguer ou sauter du haut d'un immeuble, avaler un flacon de pilules ou je ne sais quoi d'autres ?
- Dire non serait mentir.
- Alors vous me connaissez très mal. Et j'imagine Sachs, toujours dans sa maladie, face à ses malades. Je n'ai que 30 ans mais j'ai déjà mal partout, j'ai 40 ans et je commence à m'inquiéter, j'ai passé 50 ans et il serait temps, j'ai presque 60 ans et je voudrais que ça continue, j'ai 70 ans passé et mon fils se fait du soucis, j'ai bientôt 80 ans et je veux mourir chez moi, j'ai 90 ans et vous savez, j'en ai marre de vivre. Dans quelle catégorie est-ce que vous vous situez ?
- Et toi ?
- Vous savez très bien qu'à mon âge, tout est beau dans le meilleur des mondes.
- Et pourtant.
- A l'hôpital, quand j'allais rendre visite à Jessy, je croisais souvent un père de famille, rencontré au hasard des couloirs. La vie l'a tué le jour où il a compris que son fils aîné en qui il fondait tous ses espoirs ne lui survivrait pas. Il était accablé de douleurs, parce qu'il avait beau être un adulte, il ne comprenait pas. Pourquoi son fils et pas un autre ? Un autre plus vieux ? Un autre qui ne voit plus ? Qui ne mange plus ? Qui ne marche plus ? Un autre qui n'en peut plus ? Un autre qui ne veut plus ? Et pourquoi prendre un autre quand on peut prendre un innocent qui connait à peine la vie et donc si peu la mort ? J'imagine très bien les grands-parents et la famille, il aurait été médecin, avocat, sénateur, ministre,président ! Il aurait été ce qu'on aurait bien voulu qu'il devienne.
Vous savez ce que je leur réponds à ceux qui disent ça ?
- Non.
- Et bien non, je ne serai pas ce que vous auriez voulu être et ce que vous n'êtes jamais devenus, parce que vous, parents, adultes, vous et oui vous qui savez tout sur tout et surtout mieux que tout le monde, vous avez échoué ! Alors vous ne supportez pas que l'on vous dise non et merde !
- Tu devrais être psy, tu déboussolerais tes malades, qui est Sachs ?
- C'est le personnage d'un roman Monsieur Malone.
- Qu'est-ce qu'elle vous a dit ma mère ?
- Ah, mais ce n'est plus le même genre de questions là.
- Alors .
- Nous avons un peu parlé, de choses et d'autres.
- Comme quoi ?
- Un peu tout.
- De Julian ? dit-il d'une voix basse

Mais Jack ne voulut pas répondre et détourna la question sur autre chose.

- Que s'est-il passé quand tu as aperçu Isabelle et Louis ?
- Un type faisait l'appel dehors, j'ai entendu leur nom, mon nom et ça faisait si longtemps que je ne l'avais pas entendu, j'aurais pu me retourner et aller les voir, mais j'ai préféré rester à l'écart. Tous les jours, je me mettais dans un coin et je regardais. Et il y a eu un flash, le noir absolu, le vide intérieur, un homme, une voiture, des cris, je me suis revu courant pour échaper à cet homme, j'entendais mon frère qui criait et je l'ai reconnu parce qu'il n'a pas changé, cette pourriture, l'homme dont tous les journaux parlaient, elle avait dit que c'était un homme qui avait été payé par mes grands-parents pour le ramener en France, mais elle a menti, j'ai perdu 8 années de ma vie à détester des personnes de ma famille qui ne le méritait pas, et 8 ans, quand on a 14 ans, c'est presque toute une vie, j'ai compris que Julian n'était pas en France, que ce type l'a tué comme il a tué tous les autres, je me suis détesté parce qu'intérieurement je savais bien que ma famille paternelle n'aurait jamais fait une chose pareille, et pourtant j'ai cru ma mère.
- C'est pour ça que tu as tout foutu en l'air dans ta chambre ?
- Il y a des vies que l'on voudrait vivre 100 fois et d'autres qu'on ne voudrait pour rien au monde, on se rend compte que les années ont passé et que le temps s'est écoulé alors qu'on le croyait suspendu, on se regarde dans un miroir et on constate que l'on n'est plus tout à fait le même, et surtout, on se demande ce qu'on a bien pu faire de toutes ces années qui nous ont filé entre les doigts sans même le remarquer et on se dégoûte parfois, d'avoir mis si longtemps à accepter la vérité. Je savais qu'il était mort, je le sentais, mais ma mère ne disait rien du tout.
- Tu as cru ta mère parce que c'est ta mère.
- Alors, vous avez parlé de lui n'est-ce pas ?
- Il a bien fallu. Mais envers Isabelle et Julian, pourquoi être resté passif ?
- Je devais les faire partir, vous comprenez, je ne pouvais pas aller les voir et leur expliquer pourquoi j'avais soudainement cessé de leur écrire, c'était au-dessus de mes forces, c'étaient eux qui allaient me détester.
- Tu leur écrivais en cachette ?
- Qu'est-ce que vous croyez, que mon frère et moi on allaient attendre bien sagement ? Nous avions un ami à Miami, ses parents ne faisaient pas attention, ça a été plutôt facile.
- Et Johnny Carter ?
- J'ai mis le nom de tous les profs dans un bol et j'ai tiré au sort, c'est tombé sur lui, je ne voulais pas que ça prenne cette tournure là, je voulais juste qu'ils partent, et ils sont partis, j'ai réussi !
- Oui, mais Carter a payé le prix fort.
- Je ne voyais que mon intérêt et pas le mal que je faisais.
- Tu devrais peut-être allé le voir et t'excuser.
- Il n'a rien voulu savoir.
- Je suppose qu'à l'époque tes excuses n'ont pas dû le convaincre et c'est bien normal non ?
- J'ai ruiné sa vie et sa carrière.
- Si tu lui expliques, il pourra comprendre au moins.
theo
theo
Nouvelle recrue

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 19/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  theo le Lun 6 Nov - 18:52

Thomas détourna la conversation en parlant de Benjamin. Inutile de parler plus longtemps de son prof, il sait qu'il a fait une énorme connerie de ce côté et se racheter ne sera guère facile.

- Est-ce que Benjamin a compris pourquoi je ne pouvais plus être son ami ?
- Il a eu du mal, mais au fur et à mesure, il a su pour ton frère, il s'est donc fait une raison.
- J'avais envie de le tuer chaque fois qu'il était en face de moi, mais je me retenais, je n'arrêtais pas de me dire "mais pauvre con, tu as été ami pendant des années avec le fils de l'homme qui a massacré ton frère".
- Mais Benjamin n'y est pour rien, il n'y est pour rien lui.
- Je sais, mais ......
- Je devrais te ramener chez toi maintenant.
- Chez moi ? Si mon père n'était pas mort, ma mère n'aurait jamais levé le moindre petit doigt pour avoir de nos nouvelles, nous habiterions tous ensemble, avec Isabelle, elle est encore si jolie, je l'appelais maman, je ne connaissais qu'elle. Là-bas, dans mon pays, quand j'ouvrais mes volets le matin, la première image que je voyais c'était celle de la montagne qui s'éveille, la neige en hivers, les feuilles vertes des arbres en été, le champs des oiseaux, la beauté du paysage et c'est cette même image qu'on laisse dernière nous le soir en fermant les volets. Est-ce que vous les entendez, ces voix ?
- Quelles voix ?
- Vous savez bien, celles qui viennent du lointain et que l'on croit avoir oublié et qui refont brusquement surface comme si tout c'était passé hier.
- Moi je crois que ton pére et ton frère te manquent beaucoup, c'est normal. As-tu essayé de joindre ta famille en France ?
- J'ai bien pensé prendre l'avion, le bâteau, j'ai pensé à tout un tas de trucs, mais j'ai plus la force, je suis fatigué, je savais que vous alliez me chercher, alors je suis venu ici et j'ai attendu. J'aurais pu leur téléphoner aussi mais.....
- Mais ?
- J'ai lu des tas d'articles de journaux sur Eric Lindman, qui ne l'a pas fait d'ailleurs, j'ai lu tout ce qu'il avait fait aux autres enfants.
- Et tu n'aurais pas du lire tout ça.
- Pourquoi ? Ce n'est que la vérité, croyez-vous vraiment que parce que l'on ne me l'aurait pas dit je n'aurais pas deviné par moi-même ? Il les torturaient, après il leur faisait des salop.... et il les tuaient, alors moi je veux savoir comment il a tué mon frère.
- Non, ce n'est pas le bon moment.
- Son procès va bientôt avoir lieu, maintenant ou dans quelques semaines, qu'est-ce que ça change ?
- Ca change que tu as 14 ans et que tu dois tout faire pour vivre comme un gamin de 14 ans, je ne te demande pas d'oublier ton frère ni ce qui lui est arrivé parce que c'est impossible, mais à quoi ça va te servir de savoir tout ça ?
- J'en sais rien, je veux que ce type aille au diable.
- Il ira en enfer, crois-moi.
- Je n'ai pas du tout envie de rentrer chez moi.
- Je peux t'emmener aux bureaux du FBI, après tu verras bien.
- Ils y seront eux ?
- Tes parents ?
- Oui, eux.
- Non et mon collègue dans ma voiture va s'impatienter, il risque de venir ici te chercher et de te bosser les fesses.
- D'accord.
- Oh fait, pourquoi n'as-tu pas appeler Kelly, c'est ta petite amie après-tout ?
- Cette fille, mais je ne l'aime pas, mais vraiment pas, ma meilleure amie se trouve toujours en France mais elle a du m'oublier.
- Des vrais mais, ça n'oublie jamais.
- Comment je vais faire maintenant ?
- Quoi donc ?
- C'est dur, parfois, de continuer à vivre sans les personnes qu'on aime, dur d'avoir une raison pour se lever le matin et tout aussi dur d'en avoir une autre pour fermer les yeux le soir.
- Oui, c'est dur, mais avec le temps et sans t'en rendre compte, la douleur s'effacera peu à peu, sans disparaitre pour autant. Bon, on y va ?
- D'accord.

Et ils rejoignirent danny dans la voiture.

BUREAU DU FBI
theo
theo
Nouvelle recrue

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 19/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  agent Moustik le Lun 6 Nov - 22:02

Bien !!! thumright

Une suite ??? Wink
agent Moustik
agent Moustik
Nouvelle recrue

Féminin Nombre de messages : 124
Age : 31
Localisation : disparue aux environs de Lille
Date d'inscription : 30/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  theo le Jeu 9 Nov - 16:28

Jack ramena donc Thomas au bureau. Nul doute que le chemin sera encore long, il devra se faire pardonner par Carter et ce n'est pas encore gagné, il devra s'expliquer avec lui sur les raisons stupides qui l'ont poussé à agir de cette façon, il devra avoir une longue conversation avec sa mère au sujet de son frère et affronter la dure réalité, la mort de celui-ci, il faudra qu'il fasse son deuil, peut-être en assistant au procès du meurtrier de celui-ci, affronter le regard de benjamin. Il devra aussi prendre les choses en main et reprendre contact avec sa famille française pour clarifier la situation, et peut-être un jour prochain retourner dans son pays. Et il lui faudra admettre que peut-être si lui a réussi à traverser toutes ces épreuves, ce n'est pas forcément le simple fruit du hasard, mais chacun croit (ou ne croit pas d'ailleurs) en ce qu'il veut.

- Voici enfin notre jeune intrépide. dit Vivian
- Thomas, je te présente Vivian, c'est une mère pour nous tous ici.
- Enchantée. dit-elle
- Salut. répondit-il tout simplement
- Voici Samantha, Sam pour les intimes. Et je ne te présente plus Martin.
- Salut.
- Viens, mon bureau est là-bas.

Il demanda en douce à Martin de prévenir les parents.

Jack prit place dans son fauteuil, tira un tiroir et sortit un petit morceau de papier.

- Qu'est-ce que c'est ?
- Il y a là l'adresse de tes grands-parents paternels, celle d'Isabelle et aussi celle de David, avec les numéros de téléphone.
- David ? C'est un homme maintenant.
- Oui, probablement, mais c'est aussi ton frère. Tu veux lui téléphoner ?
- Pour lui dire quoi ?
- Tu trouveras bien.
- Je sais pas.
- Pourquoi ? Je t'offre cette possibilité et tu voudrais la foutre en l'air ?
- Non, mais vous comprenez pas, j'avais 5 ans la dernière fois que je l'ai vu.
- Oui, et lui avait 12 ans. Fais-le, parce qu'après tu le regretteras. Tu parles encore français ?
- Oui.
- Je te laisse 10 minutes, alors fais ce que tu veux.

Jack sortit de son bureau sans se retourner et rejoignit ses collègues.
Peu importe maintenant sa décision, Thomas doit décider seul de ce qu'il veut faire ou ne pas faire.

Un peu plus tard, helen et Patrick arrivèrent.

- Où est-il ?
- Dans mon bureau. Je vais le chercher.

Il retourna voir Thomas qui resta silencieux, mais il sut tout de suite qu'il avait saisi la chance qui s'offrait à lui.

- Tes parents sont là, tu peux y aller, et ne refais jamais ça tu entends ?
- Oui.
- Si tu as besoin de quoi que ce soit, tu sais où me joindre.
- J'ai mes frères, David va venir me voir.
- C'est bien.

Helen, Patrick et Thomas repartirent ensemble.


FIN
theo
theo
Nouvelle recrue

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 19/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  agent Moustik le Jeu 9 Nov - 22:06

Merci !!!

C'était super chouette !

MERCI encore pour cette écriture, auquelle on prend goût à lire !

@ bientôt !
agent Moustik
agent Moustik
Nouvelle recrue

Féminin Nombre de messages : 124
Age : 31
Localisation : disparue aux environs de Lille
Date d'inscription : 30/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  theo le Jeu 16 Nov - 20:16

J'aimerais avoir un commentaire global sur l'ensemble de cette fanfic, longue je veux bien vous croire puisqu'au départ il s'agissait de trois histoires différentes que j'ai regroupé en une seule et un commentaire sur le tout me serait fort utile pour m'améliorer dans mes prochaines écritures.

DONC VOTRE AVIS EST IMPORTANT

MERCI

THEO
theo
theo
Nouvelle recrue

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 19/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

RIVIERE D'ENFANCE (compléte) - Page 4 Empty Re: RIVIERE D'ENFANCE (compléte)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum