FBI : PORTES DISPARUS { Without a trace }
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -40%
-40% sur la barre de son Yamaha YAS-108
Voir le deal
179.99 €

Renaissance (complète)

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  danny327 le Sam 24 Juin - 20:21

Pauvre Martin et ou est Danny... 2love2

Une suite s'il te plaît....

coucou
danny327
danny327
Stagiaire au FBI

Féminin Nombre de messages : 807
Age : 33
Localisation : En train d'embrasser Danny
Date d'inscription : 10/03/2006

http://www.danny-327.winnerbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  Scrattounette le Dim 25 Juin - 14:02

Chapitre 9 :

Le soir tombait doucement et Dan avait quitté l’endroit où il avait caché ses deux prisonniers. Il était rentré chez lui, dans une petite maison de banlieue qui paraissait tout à fait banale. Tout se passait bien pour l’instant. Son plan était exécuté à la perfection. Il aurait bientôt sa revanche.
Il était en train de nettoyer un long couteau de collection quand il vit approcher son bras droit. C’était un jeune homme brun au longs cheveux, très calme la plupart du temps, voire froid. Mais il était capable de changer de comportement en quelques secondes et devenir un véritable homme enragé !
« Alors, Fred ! Que penses-tu de nos deux agents ?
-A mon avis, d’ici un mois Fitzgerald sera prêt.
-Oui, je le pense aussi. Après une bonne préparation, on pourra commencer avec lui.
-Par contre, ça va être plus difficile avec Taylor… Il va falloir se méfier de lui. Il serait capable de se sacrifier dés la première occasion et sans hésitation pour sauver son collègue.
-Que dirais-tu de t’en charger ?
-Moi ?
-Oui. Pourquoi pas ? Je sens que tu en meurs d’envie !
-Bon, d’accord.
-Bien… Et nos amis du FBI, où en sont-ils ?
-Ils cherchent toujours Dornvald.
-Ils sont encore plus en retard que ce que je croyais… Ca nous laisse une bonne longueur d’avance… Bon, assure toi que nos deux agents ont de quoi manger ce soir, une longue journée les attend demain. »
Fred acquiesça en remettant une de ses longues mèches de cheveux brunes derrière son oreille.

Après avoir fouillé de fond en comble la chambre d’hôtel de Dornvald là aussi sans succès, Jack avait ordonné à Sam d’aller se reposer. La jeune femme avait commencé par refuser, mais en fin de compte, elle s’était sentie trop fatiguée pour discuter avec son patron. Elle rentra donc chez elle.
Elle se laissa tomber sur une chaise dans sa cuisine en se frotta le visage. Elle attrapa une pomme dans la corbeille à fruit devant elle. Elle en mangea la moitié, mais son estomac noué ne lui permettait pas d’avaler autre chose.
Elle prit ensuite une douche pour essayer de calmer ses nerfs et se glissa dans son lit. Cependant, elle ne put pratiquement pas fermer l’œil de la nuit. Tous les événements de la veille et de la journée lui revenaient en mémoire. Elle repensait aux maigres preuves que les scientifiques avaient en leur possession. Rien ne leur permettait de savoir ce qui avait pu arriver à ses amis après l’embuscade.
Elle avait un mauvais pressentiment. Instinctivement, elle ramena les couvertures sur elle, mais cela n’arrêta pas les frissons qui secouaient tout son corps.

Le soleil n’était pas encore levé lorsque Fred entra dans la cellule de Danny. Elle était identique à celle de Martin, sans ouverture sur l’extérieur. Il referma la porte derrière lui et regarda d’un œil amusé Danny qui se levait du lit de camp.
« Bonjour, monsieur Gomez !
-Mon nom est Danny Taylor.
-Que vous a-t-on dit hier ? L’agent Taylor est mort.
-Non, je suis toujours là. »
Fred, gardant son calme habituel fit quelques pas vers Danny qui recula Le jeune agent tenta de garder son calme aussi et de ne rien laisser transparaître de ses émotions lorsque son dos se cogna contre un mur. Fred allait lui envoyer un coup de poing mais il l’esquiva. La nuit lui avait redonné quelques forces et il se sentait pour l’instant capable de se défendre.
Fred revînt à la charge et Danny l’évita à nouveau.
« Et bien, c’est comme ça que tu te bats, en parant les coups ! »
Le but de Fred était d’énerver Danny, le faire réagir. Donc, il redoubla ses attaques et leur intensité. Finalement, Danny cessa d’esquiver et attaqua à son tour. Il parvenait à envoyer des coups à son ennemi mais ses forces déclinaient, résultat de tout ce qui lui était arrivé ces deux derniers jours. Fred le prit par le col de sa chemise et le plaqua brutalement contre un mur.
« Taylor est mort, il n’existe plus. »
Refusant d’entendre ces mots, Danny repoussa violement son assaillant, et la bagarre reprit entre eux. Danny avait beau y mettre toute sa rage, elle n’était pas suffisante pour qu’il prenne l’avantage.
Le combat s’acheva finalement lorsqu’il tomba à terre deux heures plus tard, totalement épuisé. Fred le regarda une dernière fois avant de sortir de la pièce.
« Que tu le veuilles ou non, Taylor est mort. »
Il essuya sa lèvre ensanglantée avec sa main et partit.
Scrattounette
Scrattounette
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 355
Age : 32
Date d'inscription : 30/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  clairounett le Dim 25 Juin - 16:16

Ca se corse !!! J'ai hâte de voir ce qu'ils veulent que Martin fasse et ce qui va arriver à Danny !!
clairounett
clairounett
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 34
Localisation : dans un trou perdu....que j'adore
Date d'inscription : 28/12/2005

http://clairounett.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  larissa le Dim 25 Juin - 18:25

j'ai hate d'en savoir plus!!!
larissa
larissa
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1169
Age : 32
Localisation : FBI, service des personnes disparus
Date d'inscription : 18/03/2006

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  histerik2Spidey le Lun 26 Juin - 12:13

oui, la suite !
histerik2Spidey
histerik2Spidey
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 397
Localisation : NYC (enfin... j'aimerais bien !!)
Date d'inscription : 02/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  loupiote le Lun 26 Juin - 13:27

T'a pas le drit de nous laisser comme ça c'est inhumain, viiiiiite la suiiiiiiiiiiiiite
loupiote
loupiote
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2439
Age : 31
Localisation : partage sa vie entre Lille 3 (Villeneuve d'asq) et Charleville Mézières
Date d'inscription : 30/10/2005

http://roots0812.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  Scrattounette le Lun 26 Juin - 15:47

Chapitre 10 :

Don s’approcha d’un cadavre pendant qu’un officier de police à coté de lui lui expliquait comment un couple d’amoureux à la recherche d’un coin tranquille avait découvert ce corps. Le jeune lieutenant le regarda en fronçant les sourcils. Sa tête avait quelque chose de familier. Soudain saisi d’un doute, le policier sortit de l’entrepôt. Il monta dans sa voiture et fouilla dans sa boite à gant. Il en sortit un paquet de photos de suspects, d’hommes dangereux et recherchés et de personnes disparues. Mais il en cherchait une en particulier. Il commença à toutes les passer en revu et s’arrêta brusquement. Il avait trouvé. Un large sourire de satisfaction se dessina sur ses lèvres.
Il retourna près du cadavre, s’agenouilla en prenant bien soin de ne toucher à rien et compara le visage de la victime à celui de la photo. Il s’agissait bien du même homme. En un éclair, il se releva et sortit son portable pour appeler Mac.
« Allô Mac ?... C’est Don… Je suis dans un entrepôt à la limite nord de Westchester où on vient de retrouver un cadavre. Je crois que vous devriez venir rapidement… Je pense qu’on a retrouvé Dornvald… D’accord, je vous attends là. A tout de suite. »
Don rangea son téléphone et ordonna aux officiers de ne toucher à rien jusqu’à l’arrivée des scientifiques. Il aperçut une voiture garée dans un coin. Il en fit le tour, recopia la plaque d’immatriculation sur son petit carnet, mais ne voulu pas prendre le risque de détruire une preuve quelconque maladroitement en la touchant, donc, il resta à distance. Il attendrait Mac.
Il fut d’ailleurs surpris par la rapidité avec laquelle celui-ci le rejoignit en compagnie de ses collègues. Don leur montra le cadavre et resta à l’écart pendant que Mac, Danny et Sheldon s’agenouillait en mettant leurs gants.
« Qui a découvert le corps ?
-Un couple de tourtereaux, deux jeunes de dix sept ans. Ils attendent dehors l’arrivée de leurs parents.
-Est-ce qu’on a retrouvé quelque chose qui pourrait correspondre à l’arme du crime ?
-J’ai des homme qui fouillent les environs, répondit le jeune lieutenant, mais on n’a rien trouvé pour l’instant.
-On lui a tranché la gorge, nota Sheldon. Aucune hésitation, la plaie est nette… A première vue, je dirais que ça a été fait avec un couteau.
-Tiens ! s’exclama Danny. Qu’avons-nous là ? »
Ses collègues le regardèrent alors qu’il remontait lentement la jambe droite du pantalon du cadavre et découvrait ainsi un petit calibre bien caché.
« On dirait qu’il était préparé, mais il n’a pas vu le coup arriver.
Il prit l’arme et la rangea dans un petit sachet en plastique. Mac se releva en imaginant ce qui avait bien pu se passer à cet endroit.

Le soir même, Mac quitta son bureau et prit sa voiture en direction de l’immeuble du FBI où il savait que son ami Jack devait tourner en rond. Il se gara dans la nuit et pénétra à l’intérieur. Dés qu’on lui remit un badge portant la mention visiteur, il monta dans l’ascenseur et s’arrêta à l’étage du service des personnes disparues. Il n’avait pas de bonne nouvelle à annoncer, mais il devait quand même faire part à son ami de ce qu’il savait, ou plutôt de tout ce qu’il ne savait pas. Il traversa l’étage et vit d’abord l’agent Spade qui se servait un café avec des mains tremblantes. La jeune femme lâcha un grognement en posant le gobelet de café précipitamment après sans être renversé sur les doigts. Le scientifique s’avança vers elle et lui tendit un mouchoir en papier.
« Merci.
-De rien. L’agent Malone est là ?
-Oui, il est dans son bureau.
-Vous avez du nouveau ?
-J’étais venu en perler avec Jack. Vous n’avez qu’à venir.
-D’accord. »
La jeune femme s’essuya rapidement les doigts, prit son café dans les mains et suivi Ma jusqu’au bureau de Jack.
« Comme je te l’ai dit au téléphone ce matin, nous avons retrouvé le corps de Dornvald. On lui a tranché la gorge avec un couteau que nous n’avons pas retrouvé. Mes hommes ont passé l’entrepôt où il a été retrouvé au peigne fin et ils ont découvert des morceaux de foulard sur lesquels nous avons pu identifier l’ADN de tes deux agents.
-Du sang ?
-Non, de la sueur.
-Qu’est-ce que ça veut dire ?
-Nous pensons que ces foulards ont été utilisés pour leur bander les yeux.
-Si Dornvald est mort, où sont-ils maintenant ?
-Ce sont sûrement ceux qui ont tué Dornvald qui les ont ensuite emmenés. D’après ce que nous savons avec ce que nous avons retrouvé sur les lieux, Dornvald allait échanger vos agents contre quelque chose, peut être de l’argent, et la transaction a mal tourné.
-Donc, ils sont toujours vivants.
-En tout cas, ils l’étaient quand ils ont quitté cet entrepôt. »
Scrattounette
Scrattounette
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 355
Age : 32
Date d'inscription : 30/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  clairounett le Lun 26 Juin - 18:02

ah !!! cool cette suite.. si tu pouvais nous donner des nouvelles de nos deux agents.. Mr. Green : la suite !!
clairounett
clairounett
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 34
Localisation : dans un trou perdu....que j'adore
Date d'inscription : 28/12/2005

http://clairounett.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  Scrattounette le Lun 26 Juin - 22:22

Chapitre11 :
Deux semaines plus tard.


Jack regarda tristement Sam. La jeune femme se tenait debout, immobile près d’une fenêtre. Il s’avança entre les bureaux vides de ses collègues jusqu’à se trouver à ses cotés. A son approche, elle se retourna et porta son regard empli de tristesse et d’angoisse sur lui.
« Alors ?
-Van Doran vient de me signifier que malgré l’appui de Victor Fitzgerald nous devions arrêter l’enquête. »
Sam plaça sa main devant sa bouche pour ne pas pleurer. Mais, cette dernière semaine et toute la tension qu’elle avait engendrée, le manque de sommeil et l’inquiétude pesaient de plus en plus sur ses épaules. Comme s’il lisait dans ses pensées, Jack posa sa main sur l’épaule de son amie, et la jeune femme, ne tenant plus, se laissa tomber dans ses bras et pleura.
Jack s’était souvent demandé au cours de ces derniers jours combien de temps elle tiendrait sans craquer. Il avait fallut attendre que le bureau annonce officiellement que l’enquête était suspendue. Lui aussi voulait pleurer, mais il devait d’abord rester fort le temps que Sam laisse sortir toutes ses émotions. Danny et Martin avaient toujours été plus que des collègues pour elle comme pour le reste de l’équipe.
« Ecoute-moi Sam ! Ca ne veut pas dire que nous allons les abandonner. »
Il sut qu’elle l’avait entendu alors qu’elle acquiesçait timidement en hochant de la tête contre son épaule.
« Tu sais que je ne m’arrêterai de les chercher que le jour où nous les aurons tous les deux retrouvés.
-Je sais, hoqueta t-elle.
-Il va falloir être courageuse. »

Une fois que toutes les photos concernant l’enquête des deux agents fédéraux disparus furent regroupées, Mac Taylor les rangea dans une grande enveloppe qu’il referma en soupirant.
« Qu’est-ce qu’il se passe ? »
Mac releva les yeux et vit que Don venait d’entrer dans le bureau.
« L’agent Malone vient de me téléphoner. L’enquête est suspendue.
-Quoi ?! C’est fini alors ? Et pour les agents Taylor et Fitzgerald ?
-Ils sont officiellement portés disparus pendant l’exercice de leur fonction.
-C’est bien beau, mais ça ne change rien pour eux !
-Je sais. Mais ça ne veut pas dire que nous laissons tout tomber. Vous savez, il y a toujours une pile de dossiers sur mon bureau que j’ouvre dés que j’en ai le temps. Ce sont des affaires non résolues et il m’arrive parfois de me replonger dedans à la recherche du moindre petit détail qui m’aurait jusque là échappé. Bien sûr la plupart du temps, je referme ces dossiers comme je les ai laissés, mais je garde espoir et je me dis qu’un jour, ça pourrait peut être servir à quelque chose. Si je vous dis tout ça, Don, c’est pour que vous compreniez que je ne laisse pas totalement tomber. »
Mac rangea finalement l’enveloppe de photos dans un dossier qu’il déposa tristement su le dessus d’une pile.

Au même moment, Dan entrait avec plusieurs de ses hommes dans la cellule où attendait Martin, assis sur son lit de camp.
« C’est l’heure, Chad, on y va. Et n’oublie pas que si tu tentes quoi que ce soit pour t’échapper ou contacter des connaissances de ton ancienne vie, nous tuerons ton ami.
-Qu’est-ce qui me prouve que vous ne l’avez pas déjà tué ?
-Ma parole ne te suffit pas ?!
-Je veux juste être sûr qu’il est bien vivant avant de partir. »
Dan sembla réfléchir quelques secondes puis il parla à l’oreille de l’un de ses complices qui s’éloigna dés qu’il eut fini.
« D’accord. Tu vas le voir, mais ce sera la dernière fois. Lui ne te verra pas, d’ailleurs, je pense qu’il n’est pas en état ! Tu ne lui montreras pas que tu es là, sinon, tu sais ce qui lui arrivera. »
Martin acquiesça. Il avait arrêté de poser des questions depuis qu’il avait compris que cela ne faisait qu’empirer les choses. Dan lui fit signe de le suivre et ils traversèrent un long couloir, puis ils s’arrêtèrent devant une porte.
« N’oublie surtout pas ce que je t’ai dit, Chad ! »
Martin déglutit douloureusement et Dan frappa légèrement à la porte. Un homme vînt ouvrir : Fred. Martin remarqua tout de suite qu’il arborait un magnifique bleu sur la joue. Il sourit et parla à Dan à voix basse, mais Martin put néanmoins entendre un bout de leur conversation.
« Je l’ai bien amoché, il va dormir un bon moment je crois.
-Je ne t’ai pas demandé de le tuer.
-Je sais, mais il faut bien que je me défende, parce que quand il s’énerve, c’est quelque chose ! »
Puis Fred bougea un peu, dégageant ainsi la vue, et Martin aperçut enfin le corps de son ami allongé sur un lit de camp identique à celui sur lequel il dormait depuis deux semaines. Comme Fred l’avait annoncé, il semblait dormir, mais de nombreuses traces de bagarre étaient visibles sur son visage, même à la distance où se trouvait Martin.
Celui-ci se sentit violemment tiré en arrière et la porte fut refermée. Il aurait voulu crier de toutes ses forces, dire à son ami qu’il n’était pas seul, mais cela aurait signifié signer leur arrêt de mort à tous les deux.
Dan lui fit traverser le reste de l’entrepôt puis il l’installa à l’arrière d’une voiture. Martin réalisa qu’il était alors pratiquement sans surveillance, il aurait facilement pu s’échapper, mais c’était toujours la même histoire. Pour Danny, il devait rester tranquille. Il avait encore devant les yeux l’image de son ami étendu, le visage couvert de blessures de toutes sortes, ce qui lui faisait dire qu’il devait se battre tous les jours. Il se sentait coupable envers lui d’être en aussi bonne santé alors que Danny souffrait chaque jour, probablement depuis leur arrivée ici.
La voiture se mit en route. S’il ignorait où on le conduisait, il savait qu’il était très loin de s’être sorti de ce cauchemar. Il avait compris que Dan allait lui demander de faire des choses pour lui. Quelles sortes de choses ? Il l’ignorait encore, mais il avait le sentiment qu’il l’apprendrait rapidement.
Scrattounette
Scrattounette
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 355
Age : 32
Date d'inscription : 30/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  larissa le Mar 27 Juin - 15:54

j'attends la suite, je la veux!!!!!
larissa
larissa
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1169
Age : 32
Localisation : FBI, service des personnes disparus
Date d'inscription : 18/03/2006

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  Scrattounette le Mar 27 Juin - 16:15

Chapitre 12 :

Ils roulèrent pendant plus d’une heure. A l’arrière de la voiture, Martin observait le paysage, à la recherche du moindre petit indice qui pourrait lui indiquer où ils se trouvaient. Grâce aux panneaux d’indication le long de la route, il put rapidement estimer qu’ils se trouvaient au sud de New York. Et plus ils roulaient, plus ils s’éloignaient de la ville.
A mesure que les minutes passaient, son esprit dérivait. Il en vint à penser à Vivian qui devait se remettre de son opération, à Jack qui devait faire des pieds et des mains dans son bureau pour les retrouver, à Sam qui lui manquait tant et à ses parents. Malgré tous les traitements qu’on lui avait fait subir depuis l’embuscade, il n’oubliait pas qui il était, seulement, il ne le revendiquait plus.
Dan ne voulait plus entendre parler de Martin Fitzgerald. Alors celui-ci, après de nombreux coups, avait commencé à ne plus répondre lorsqu’on l’appelait Chad Barkley, même si cela lui était très douloureux.
S’il lui avait concédé cette petite victoire, Martin avait compris que jamais Dan ne lui enlèverait ses souvenirs, les seules choses auxquelles il pouvait encore se raccrocher avec certitude. Tant qu’il les conserverait, Martin Fitzgerald serait encore vivant. Et il avait toujours espoir que Jack les retrouve. Il connaissait trop son patron pour savoir que jamais il ne les abandonnerait.
La voiture entra au bout d’un moment dans une ville que Martin reconnut tout de suite. Que faisaient-ils à Trenton ? Le conducteur se gara dans une petite ruelle et Dan qui était assis à l’avant sortit et invita Martin à suivre son exemple. Tous deux entrèrent dans un immeuble et montèrent plusieurs étages en silence. Puis, Dan s’arrêta au quatrième palier et frappa trois coups discrets sur une des portes. Une jeune femme leur ouvrit. Elle accueillit assez froidement ses deux visiteurs et sans dire un mot, elle les laissa entrer dans son appartement. Les deux hommes s’avancèrent jusqu’au salon où elle les y rejoignit en croisant les bras sur sa poitrine.
« Alors c’est lui ? »
Dan sourit devant la franchise de la jeune femme, alors que Martin, qui ne savait toujours pas pourquoi il était là sentit un malaise naître en lui lorsqu’elle posa son regard bleu et glacial sur lui.
« Oui, c’est lui… Chad, je te présente Catherine. A partir de maintenant, tu vas vivre ici, avec elle pendant quelques temps. Demain, tu commenceras à travailler. Catherine te dira tout ce que tu dois savoir sur ton boulot en temps voulu. En attendant, familiarise toi avec ton nouvel environnement… Je vais vous laisser faire connaissance, j’ai pas mal de travail qui m’attend. »
Dan quitta l’appartement, et Martin ne sachant pas où se mettre resta immobile pendant que Catherine le dévisageait. L’appartement, plutôt petit, était très neutre : aucune phot, peu décoration, seulement quelques livres. Tout étais à sa place, rien n’était dérangé.
« Vous n’allez pas rester debout toute la journée ! Asseyez-vous. »
La jeune lui indiqua le canapé pendant qu’elle s’installait sur un fauteuil en face de lui.
« Si je suis ici, c’est pour vous surveiller. A la moindre erreur de votre part, votre ami en subira les conséquences. Ce principe là n’a pas changé. Je veux à tout moment savoir où vous êtes et ce que vous faites. Bien sûr, vous n’avez droit à aucun contact en dehors de moi.
-Quel est ce travail dont parlait Dan ?
-Vous le saurez demain… Vous n’avez le droit d’utiliser ni le téléphone ni l’ordinateur de cet appartement. Si vous essayez malgré mes avertissements, je le saurais immédiatement, et vous connaissez déjà les conséquences que cela entraînera. Tout manquement à mes règles sera sévèrement puni ! Bien, maintenant que tout ceci est éclairci, je vous ai préparé une chambre ! Ca vous changera du lit de camp. »

Danny commença doucement à revenir à lui. Il pouvait à peine bouger tellement son corps le faisait souffrir. Il devait être couvert de bleus. Et ce marteau-piqueur dans sa tête n’arrangeait rien ! Il se frotta le visage pour tenter de diminuer la douleur, mais sans succès. Il avait seulement besoin de dormir encore pour récupérer, en espérant que Fred ne revienne pas avant plusieurs heures.
Il ne supportait plus cette situation. Il fallait absolument qu’il trouve u moyen de s’échapper, d’aller chercher Martin qui était peut être dans le même état que lui et les sortir de là tous les deux.
Sa seule chance de quitter cette cellule était de mettre KO Fred ! Ce qui allait être dure ! Quand ils se battaient, Danny parvenait difficilement à le toucher. Comment allait-il pouvoir le battre ?
Scrattounette
Scrattounette
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 355
Age : 32
Date d'inscription : 30/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  Scrattounette le Mar 27 Juin - 21:21

Chapitre 13 :

La photo de son fils trônait sur son bureau comme d’habitude, mais une pile de dossiers la masquait. Victor Fitzgerald soupira et poussa les dossiers pour voir le visage souriant de son fils à coté de ceux de ses parents. Il était en train de se dire qu’il aurait tout donné pour revois ce sourire.
Il avait beau être le directeur adjoint du FBI, il se sentait incroyablement impuissant au milieu de ce grand bureau luxueux. C’était la première fois de sa vie qu’il ressentait ce sentiment d’inutilité totale. Il ignorait où se trouvait son fils, ce qui lui était vraiment arrivé et ce qu’il faisait ou endurait.
Depuis quelques temps, beaucoup d’agents pensaient que comme son collègue, Martin était probablement mort. Mais lui refusait d’y croire. Il ne pouvait pas l’expliquer, mais il sentait tout au fond de lui que son fils était vivant. Sensation des plus étranges, d’autant plus qu’il n’avait jamais été proche de lui pendant son enfance et son adolescence, à cause de son travail et de sa carrière. Tout ça pour se retrouver aujourd’hui dans ce magnifique bureau de Washington, seul, loin de son enfant qui avait besoin de lui. Comme il pouvait le regretter aujourd’hui !

Martin ne dormit pas beaucoup de la nuit. Il ne pouvait s’empêcher de penser à son ami qui était encore dans l’entrepôt. Outre son inquiétude pour lui, tout un tas de questions autour de cette mystérieuse mission qu’on allait lui confier le lendemain le tenait éveillé. Mais il décida d’employer cette nuit blanche à bon escient. Il se concentra et tenta de refaire mentalement le chemin qu’il avait parcourut entre l’entrepôt et Trenton. Son but était de déterminer exactement l’emplacement de l’entrepôt. Il avait toujours eu une bonne mémoire visuelle et se sentait tout à fait capable de retrouver l’entrepôt.
Dés que les premiers rayons de soleil apparurent derrière les rideaux de sa chambre, Martin se redressa dans son lit, puis s’assit sur le bord en prenant sa tête dans ses mains. La journée risquait d’être longue pour lui et il ne savait toujours pas ce qu’il l’attendait, même s’il commençait à en avoir une petite idée.
Il resta immobile dans cette position plusieurs minutes avant de se décider à se lever péniblement. Il se dirigea vers une armoire près du lit que lui avait montrée Catherine la veille. Il l’ouvrit, prit un jean, une chemise et s’habilla rapidement. Quand il quitta la chambre, il s’aperçut que la jeune femme était déjà prête. Assise sur un fauteuil elle lisait tranquillement un livre en buvant un café. Elle ne leva même pas les yeux vers lui à son arrivée, mais elle lui désigna une tasse de café posée sur une table à coté d’une pomme.
« Avalez ça ! Vous en aurez besoin ! »
Peu de temps après, Martin avait mangé et s’étais lavé. Catherine lui demanda de la suivre et ils quittèrent l’appartement. Ils descendirent dans la rue et la jeune femme s’avança d’un pas décidé vers un 4X4 noir. Elle s’arrêta juste devant et sortit de sa poche une clé qu’elle tendit à Martin.
« A l’intérieur vous allez trouver une adresse et un plan de Trenton. Vous allez vous rendre tout seul à l’adresse indiquée. Arrivé là-bas, vous vous présentez et expliquez que vous venez de la part de Dan. On va vous remettre un paquet et une autre adresse. Vous prenez ce qu’on vous donne sans poser de question et sans regarder ce qu’il y a dans ce paquet. Après, vous filez à la nouvelle adresse où on vous attendra.
-C’est tout ?
-Oui, ce n’est pas compliqué. On a décidé de faire simple pour votre premier boulot. Mais rappelez-vous que la vie de votre ami dépend de vous. Si l’idée vous prend d’utiliser le 4X4 pour vous échapper ou pour aller voir vos anciens amis, il est mort. Vous avez bien compris ?
-C’est clair.
-Bien, alors mettez-vous en route. On vous attend. »
Martin acquiesça et monta dans la voiture. Il trouva en effet sur le siège passager un plan et un bout de papier sur lequel était inscrit une adresse. Pas la peine de plan, se dit-il. Martin connaissait bien Trenton, et il se mit immédiatement en route. En partant, il observa la silhouette disparaissante de Catherine dans son rétroviseur. Puis il se concentra sur sa conduite. Pour Danny, il devait faire ce qu’on lui demandait. Cette mission ne semblait pas compliquée, il pourrait la remplir parfaitement, mais c’était sans compter sur un curieux hasard…
Scrattounette
Scrattounette
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 355
Age : 32
Date d'inscription : 30/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  danny327 le Mar 27 Juin - 22:55

Une suite je t'en supplie.......

Pitié...

bravobom bravobom
danny327
danny327
Stagiaire au FBI

Féminin Nombre de messages : 807
Age : 33
Localisation : En train d'embrasser Danny
Date d'inscription : 10/03/2006

http://www.danny-327.winnerbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  Scrattounette le Mer 28 Juin - 21:59

Chapitre 14 :

Pour le moment, tout se passait bien. Martin regarda furtivement entre ses mains le fameux paquet qu’il devait livrer. Mise à part, le fait qu’il était soigneusement ficelé, ce carton en forme de boite à chaussure n’avait rien d’extraordinaire en apparence. Il le posa rapidement sur le siège passager du 4X4 et déplia la feuille qu’il avait reçue en même temps que le colis. Il s’agissait de l’adresse à laquelle il devait se rendre sans perdre une minute.
Il démarra sa voiture et prit la direction de New York.

Deux heures plus tard. Don Flack vérifia une dernière fois son arme. Il rajusta son gilet par balle et s’assura que tous ses hommes étaient préparés avant de lancer l’assaut. Cette opération était importante et dangereuse, le jeune lieutenant voulait minimiser les risques au maximum.
Voyant que tout le monde l’attendait, il sonna l’ordre à une de ses équipes de se poster à l’arrière du bâtiment, et à une autre près de l’escalier de service. Pas question qu’un de leur suspect s’échappe ! L’opération pouvait débuter.
Avec presque tout le reste de ses hommes, Don pénétra à l’intérieur en passant par l’entrée principale.
C’était un vieil immeuble d’habitation, inoccupé depuis des années, mais une récente enquête avait révélé aux policiers qu’il était utilisé depuis peu par des trafiquants de drogue nouveaux venus sur le marché new-yorkais.
Don commença par inspecter le rez-de-chaussée avec ses hommes, mais ils ne trouvèrent rien. Cependant ils pouvaient percevoir des éclats de voix juste au dessus d’eux. Ils prirent donc l’escalier et le montèrent lentement et silencieusement. En parvenant au premier plier, ils réalisèrent que les voix étaient maintenant très proches. Les policiers se déployèrent dans le couloir qui s’offrait à eux. Don prêta l’oreille devant une porte et indiqua par des gestes que leurs cibles se trouvaient derrière. Le lieutenant s’assura que tous ses hommes se tenaient prêts et donna son accord à l’un d’entre eux pour défoncer la porte. Il s’exécuta et tout se passa ensuite très vite. Les trafiquants tentèrent pour certain de s’enfuir, ou pour d’autres de riposter à l’attaque des policiers, mais ceux-ci, en plus grand nombre, les immobilisèrent. Certains se débattirent mais ils furent vite maîtrisés.
Don observa ses hommes quand ils commencèrent à les emmener, son regard se promena sur les nombreux sachets de drogues éparpillés dans la pièce.
« Lieutenant Flack ! Vous devriez venir voir. »
Intrigué le policier suivit son collègue qui venait de l’interpeller et qui le guida jusque dans une petite pièce voisine. Don y découvrit un homme ligoté, assis sur une chaise. Il resta brusquement stupéfait. Il connaissait ce visage par cœur pour avoir eu sa photo sous les yeux pendant deux semaines.
« Agent Fitzgerald ?! »
Le jeune homme le regarda, stupéfait. Comment connaissait-il son nom ? Durant les quelques secondes pendant lesquels Don le délivrait des liens qui l’entravaient, Martin se sentit profondément soulagé. On l’avait retrouvé.
Puis, il pensa à Danny. S’il ne retournait pas à l’entrepôt, il serait probablement tué ! Il ne savait pas comment agir. Mais déjà, Don avait saisit son portable et téléphonait à Mac pour le mettre au courant de sa découverte. Martin voulut en profiter pour partir, il ne pouvait pas laisser son ami dans cette situation. Il devait agir. Jamais il e pourrait vivre avec la mort de Danny sur a conscience. Il était totalement perdu, rongé par l’angoisse et la culpabilité. La meilleure solution qu’il trouva fut de retourner là-bas avant qu’ils ne l’exécutent.
Le jeune lieutenant s’en aperçut, et le retint par le bras.
« Où est-ce que vous allez ?
-Je… Je ne peux pas rester… Si je ne retourne pas avec eux, ils vont tuer Danny !
-Vous savez où il est retenu ?
-Oui… Enfin, je crois que je saurais y retourner.
-Alors on va y aller avec une équipe d’intervention, il est hors de question que je vous laisse y retourner seul. »

Il n’attendait plus ce coup de file, et quand il le reçut finalement, il crut que son cœur allait s’arrêter. La jeune femme devant lui qui postulait pour entrer dans son équipe, le dévisagea avec de grands yeux ronds lorsqu’il prit son manteau et sortit de son bureau en courant sans même lui donner d’explications.
Jack traversa le couloir en coup de vent et appela Sam en lui ordonnant de le suivre. Quand la jeune femme vit son patron dans un tel état d’excitation, elle sut immédiatement de quoi il s’agissait. Sans échanger un mot avec lui, elle prit sa veste et courut le rejoindre dans l’ascenseur. Ce ne fut qu’à ce moment là que Jack lui expliqua que Mac Taylor venait de lui téléphoner.
« Le lieutenant Flack a retrouvé Martin. Il va bien.
-Et Danny ?
-On n’a pas encore de nouvelles de lui, mais apparemment, Martin sait où il est. Il est en train de les y conduire. Nous allons les rejoindre sur place… Ca va aller Sam, on va les récupérer tous les deux. »
Scrattounette
Scrattounette
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 355
Age : 32
Date d'inscription : 30/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  danny327 le Mer 28 Juin - 22:17

C'est vraiment trop cool........

Une suite je t'en supplie..........

bravobom bravobom bravobom
danny327
danny327
Stagiaire au FBI

Féminin Nombre de messages : 807
Age : 33
Localisation : En train d'embrasser Danny
Date d'inscription : 10/03/2006

http://www.danny-327.winnerbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  Scrattounette le Sam 1 Juil - 22:30

Veuillez m'excuser pour ce retard, je me suis absentée pendant quelques jours... Embarassed Donc, pour me faire un peu pardonner, voici la suite!

Chapitre 15 :

La porte en s’ouvrit à nouveau. Il attendait depuis des heures que ce moment vienne avec appréhension, et maintenant qu’il y était, Danny prit une profonde inspiration. Il ne voulait plus de cette situation. C’était décidé, il tenterait par tous les moyens de se débarrasser de Fred. Ainsi, il pourrait sortir de cette maudite cellule et il irait délivrer Martin.
Danny devina l’approche de Fred qui referma la porte derrière lui, mais il resta étendu sur le lit de camp, les yeux clos. Intrigué, Fred s’avança jusqu’à lui. D’habitude, à chaque fois qu’il venait, Danny se levait et se préparait à se battre. Il se demanda un instant s’il n’y était pas aller un peu trop fort avec lui pendant leur dernière entrevue. Mais très vite, il réalisa que ce n’était pas le cas. Sans qu’il n’ait le temps de réagir, Danny ouvrit les yeux et lui bondit dessus. Surpris par sa rapidité, Fred vacilla et tomba à la renverse.
Sans perdre une seule seconde, le jeune agent lui sauta à nouveau dessus et essaya de l’assommer à coup de poing. Mais Fred résistait, et perdant son calme naturel, il envoya d’un coup de pied Danny contre un mur. Cependant, celui-ci réagit immédiatement. Son taux d’adrénaline lui permit d’accuser le coup et de repartir à l’attaque. Il pensait sans cesse à Martin qui pourrait avoir besoin de lui et au reste de l’équipe qu’il ne reverrait peut être jamais. Il se promit alors qu’il ferait tout son possible pour ne pas se reposer temps qu’il n’était pas sorti de là avec Martin… Quoiqu’il lui en coûte…
Fred qui s’était remis de l’effet de surprise était parvenu à se relever. Il était hors de lui. Comment avait-il pu se faire avoir de la sorte ? Comme un véritable débutant. Il essaya tant bien que mal à reprendre le dessus, mais les premiers coups que Danny lui avait assenés l’avait un peu étourdi. Il n’arrivait plus à contenir son ennemi et comprit rapidement que s’il ne trouvait pas une solution, il ne ressortirait pas indemne de cette pièce. Il analysa rapidement la situation en essayant de parer les coups de son mieux. Il avait fait l’erreur de ne pas prendre d’arme avec lui, pensant à tort que Danny serait encore secoué de leur dernière bagarre. Celui-ci se jeta encore sur lui avec autant de force, et les deux hommes tombèrent sur le sol.

« Vous êtes sûrs que c’est ici ?
-Certain, Danny est sûrement là-dedans ! »
Don observa le vieux bâtiment en réfléchissant à la façon dont il pourrait le prendre d’assaut avec ses équipes qui le suivaient toujours. Mais il devait se dépêcher, chaque minute comptait. Il donna ses premiers ordres à ses hommes en gardant un œil sur Martin qu’il sentait capable de retourner seul dans l’entrepôt. Les policiers commencèrent à encercler le bâtiment sans se montrer.
Martin à bout de patience faisait les cent pas tout en incitant Don à lancer son attaque. Quand enfin ; les policiers entrèrent à l’intérieur, Martin fut forcé de rester à l’arrière malgré son insistance. Au moment où il perdu de vue le jeune lieutenant, une autre voiture de police arrivait. Trois hommes en descendirent et s’approchèrent de lui.
« Agent Fitzgerald ?
-Oui ?
-Je suis Mac Taylor de la police scientifique, et voici mes collègues Danny Messer et Sheldon Hawkes. Nous travaillions avec l’agent Malone après votre disparition.
-Comment ça ?
-Ce sont nos services de polices qui ont retrouvé la voiture dans laquelle vous êtes tombé dans l’embuscade ; et comme votre équipe était considérablement réduite, nous avons travaillé avec elle.
-Où est Jack ?
-Il est en chemin. »
Martin reporta son attention sur l’entrepôt dans l’attente d’un signe de son ami. Il vécut les minutes suivantes comme une éternité. Pourquoi était-ce si long ?
Il entendit une autre voiture derrière lui s’arrêter dans un dérapage. En se retournant, il aperçut Jack et Sam sortir et courir vers lui. La jeune femme se jeta dans ses bras. Martin la serra contre lui, à moitié soulagé. Jack posa sa main sur l’épaule de son jeune collègue pour lui montrer son soutien et son soulagement.
« On a toujours pas retrouvé Danny, dit Martin en se dégageant lentement de l’étreinte de Sam. Ca fait presque dix minutes que les brigades d’intervention sont entrées là dedans, et on ne sait toujours pas ce qu’il s’y passe.
-Calme toi, Martin ! répondit Jack. Laisse leur le temps !
-D’accord, mais je sais de quoi ces gars sont capables… S’il savent que vous m’avez retrouvé, ils auront peut être déjà tué Danny.
-Pourquoi ?
-Ils m’ont forcé à faire une livraison pour eux ce matin, et ils gardaient Danny en otage. Ils disaient qu’à la moindre tentative pour m’échapper ou pour vous contacter, ils le tueraient sans hésiter. Je ne pouvais rien faire…
-Calme toi ! Ils t’ont sûrement dit ça pour que tu leur obéisses mais ils ont certainement encore besoin de Danny… le rassura Jack.
-J’espère que tu as raison. »
A peine avait-il prononcé ces mots qu’i l aperçut Don sortir de l’entrepôt et se diriger vers eux. L’expression de son visage n’inspirait rien de bon, et Martin sentit que ses jambes allaient se dérober sous son poids.
« Nous ne lavons pas trouvé. Aucune trace de lui !
-Quoi ? Mais il était là hier, je l’ai vu moi-même. Je suis sûr de ne pas m’être trompé d’entrepôt !
-C’est le bon entrepôt. Nous avons arrêtés plusieurs personnes à l’intérieur qui tentaient de s’enfuir. Mais votre collègue n’y était pas ! Nous avons fouillé partout ! »
Scrattounette
Scrattounette
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 355
Age : 32
Date d'inscription : 30/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  Scrattounette le Lun 3 Juil - 12:50

Chapitre 16 :

Il courut aussi vite qu’il put vers la première voiture qu’il trouva. Il ne pouvait pas rester une minute de plus dans cet endroit au risque d’être découvert. Il ne comprenait pas pourquoi il n’avait pas retrouvé Martin. Il avait pourtant cherché partout mais aucune trace de son ami. Qu’était-il devenu ? Dan l’avait-il tué ? Ou l’avait-il simplement enfermé autre part ?
Après avoir réussi à assommer violemment Fred, il avait parcouru de long en large l’entrepôt à la recherche de son collègue, mais il avait finalement dû s’enfuir parce que son évasion avait fini par se faire savoir. I l était pratiquement certain que Martin n’était pas dans ce bâtiment, mais il finirait par le retrouver.
Il s’engouffra dans la voiture qu’il avait visée et trafiqua le démarreur en remerciant pour la première fois de sa vie son frère de lui avoir montré ce tour des années auparavant. Cependant son départ fit du bruit et des hommes le virent partir. Parmi eux se trouvaient Dan. Danny le regarda dans son rétroviseur et réalisa grâce à l’expression de son visage qu’il était furieux. Il donna des ordres autour de lui en criant et monta dans une autre voiture avec deux de ses hommes. Il comptait bien rattraper Danny avant qu’il ne puisse prévenir quelqu’un.
C’est ainsi que la course-poursuite débuta.
Si seulement le jeune agent avait eu sous la main un téléphone ou une arme pour se défendre ! Il n’avait rien du tout mis à part cette voiture. Il accéléra autant que cette route sinueuse le lui permit, mais derrière lui, l’autre voiture était toujours là ! Sa seule chance était d’atteindre New York où ils se feraient sûrement remarquer par des patrouilles de police.
Les deux voitures pénétrèrent dans une fois alors que la route devenait de plus en plus virageuse. Mais aucune d’elle ne ralentissait, pour ne pas permettre à l’autre de gagner un peu d’avance.
Danny jeta un rapide coup d’œil derrière lui et aperçut avec horreur qu’il était toujours suivi. Mais ce qui l’inquiéta le plus fut de voir que l’une des vitres avant de la voiture qui le poursuivait s’était baissée et laissait apparaître un pistolet. On commença à lui tirer dessus, ce qui l’obligea à accélérer de plus belle. Il roulait maintenant à tombeau ouvert.
Soudain, une de ses roues éclata, une balle avait dû la toucher. Danny tenta en vain de contrôler sa voiture, mais la vitesse l’entraîna et la voiture fonça hors de la route…
La voiture qui le suivait s’arrêta à l’endroit où Danny avait quitté la route. Dan en sortit. Il bouillonnait de colère. Comment avait-il pu échapper à la vigilance de ses hommes ? Comment Fred avait-il pu le laisser s’enfuir ? Il allait partir dans la forêt à la recherche de la voiture accidentée et de son conducteur quand un de ses hommes le rappela.
« Patron ! Les flics ont envahi l’entrepôt ! Ils ne devraient pas tarder à arriver par ici. Il faut partir maintenant si on ne veut pas se faire coincer !
-Tu as raison… De toute façon avec tous les tonneaux que la voiture a fait, il doit être en mauvais état ! »
Dan remonta dans sa voiture et ils s’en allèrent.

« Je ne sais pas où il peut être ! » s’écria Martin.
Jack regarda tristement son jeune collègue qui faisait les cent pas devant le vieux bâtiment en se torturant moralement. A coté de lui, Sam restait silencieuse. Ils avaient tous les deux cru un moment qu’ils allaient revoir leurs deux collègues en arrivant, mais en réalité ils retrouvaient un Martin torturé et stressé, donc très différent du Martin qu’ils connaissaient, et Danny restait introuvable.
« Sûrement avec le patron de ce réseau, il manque à l’appel, précisa Don. Est-ce que vous connaissez son identité ?
-Il se faisait appeler Dan, c’est tout ce que je sais à son sujet.
-Ses hommes disent qu’il est parti en voiture peu avant notre arrivée et qu’il avait l’air furieux. Certains disent qu’il savait qu’on venait et il a préféré abandonner ses hommes pour pouvoir s’échapper.
-Ca n’a aucun sens, notre venue n’était pas prévue… Et même s’il nous avait vu arriver, il n’aurait pas laissé ses hommes derrière lui. Il sait qu’il se serait fait dénoncé en agissant ainsi…
-Vous avez raison, mais d’autres ont une tout autre explication, ils disent qu’un gars qu’ils étaient censés surveiller s’est échappé. C’est pour cette raison que ce Dan avait l’air en colère.
-C’est sûrement Danny !
-Attendez, intervint Don en écoutant sa radio, on vient de signaler une course poursuite entre deux voitures pas loin d’ici ! C’est peut être eux ! »
Le jeune lieutenant ne perdit pas une seconde et sauta dans sa voiture en invitant les agents fédéraux à l’accompagner. Il s’engagea sur une petite route forestière où les voitures avaient été aperçues plus tôt. couverte
Ils roulèrent pendant près d’une demie heure, avant que Don finisse par arrêter la voiture au grand étonnement des autres.
« Pourquoi vous arrêtez-vous ?
-Regardez la barrière de sécurité ! »
Le lieutenant désigna un endroit où la barrière était défoncée. De plus, la route était couverte de traces de freinage. Ils descendirent tous de voiture et Martin retint son souffle sans même s’en rendre compte. Ils s’avancèrent jusqu’au bord de la route et constatèrent qu’un véhicule était sans doute passé à cet endroit, arrachant branches et feuilles.
Scrattounette
Scrattounette
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 355
Age : 32
Date d'inscription : 30/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  milaya le Lun 3 Juil - 14:33

Pour faire originale Arrow une suite stp Wink
milaya
milaya
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2111
Age : 44
Localisation : le mans
Date d'inscription : 21/01/2006

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  histerik2Spidey le Lun 3 Juil - 14:48

le stress affraid mets vite la suite s'il te plait !
histerik2Spidey
histerik2Spidey
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 397
Localisation : NYC (enfin... j'aimerais bien !!)
Date d'inscription : 02/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  larissa le Lun 3 Juil - 23:11

clair....idem!!!
larissa
larissa
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1169
Age : 32
Localisation : FBI, service des personnes disparus
Date d'inscription : 18/03/2006

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  Scrattounette le Mer 5 Juil - 21:22

Chapitre 17 :

Au même moment, Danny revenait peu à peu à lui. Tout son corps le faisait souffrir, mais il ne perdait pas de vue son objectif. Il ouvrit la portière à coté de lui et s’extirpa de la voiture accidentée. Il regarda autour de lui et s’aperçut qu’il était en pleine forêt, il ne voyait même plus la route. Ayant peur que ses poursuivants continuent de le chercher, il décida de ne pas rester à cet endroit. Il se remit en route, mais sa tête tournait tellement qu’il était obligé de s’appuyer sur les arbres en avançant.
Il ne savait pas où il était, il ne distinguait la forêt autour de lui qu’à travers un brouillard flou, mais il continuait d’avancer malgré tout. Les autres le suivaient peut être encore, et il était hors de question qu’il se laisse rattraper, il ne retournerait pas dans cet enfer.
Il fallait qu’il trouve une autre voiture et qu’il contacte Jack. Lui saurait quoi faire pour retrouver Martin.
Un bruit derrière lui le sortit de ses pensées. Prenant peur, il tenta d’accélérer son allure, mais ses jambes ne tardèrent pas à lui faire savoir qu’elles refusaient de courir plus longtemps. Il se cacha derrière un tronc d’arbre assez épais et attendit. Les bruits de pas se rapprochaient. Il y avait deux hommes, il en était pratiquement sûr. Il allait encore devoir se battre. Mais avec quelle force ? Il n’en avait pratiquement plus ! Tant pis, de toute façon, il n’avait pas le choix, pour Martin, il devait se battre et gagner. Tout ce qu’il avait à faire, c’était se battre jusqu’au bout, trouver un téléphone, ses poursuivants devaient en avoir au moins un sur eux, et informer Jack de la situation. Il n’aurait plus besoin de lui pour retrouver Martin ensuite. Il s’agenouilla lentement en fermant les yeux pour essayer d’arrêter sa tête de tourner. Mais en vain, son malaise ne faisait que croître.
Il prit une profonde inspiration, en guettant les bruits de pas qui se rapprochaient toujours. Quand ils furent arrivés tout près de lui, il voulut voir les visages des deux hommes qui visiblement le cherchaient, mais ils étaient cachés par des branches et des feuilles.
Le moment était venu pour lui de mettre son plan à exécution, s’il restait caché ainsi, on finirait certainement par le découvrir. Il devait agir en premier, pour bénéficier de l’effet de surprise.
Il sortit de sa cachette et bondit sur l’homme qui se tenait le plus près de lui. Il se jeta sur lui et resserra ses mains autour de son cou. Il n’était qu’à demi conscient de ce qu’il faisait, seulement porté par sa volonté d’aider Martin. Il sentit quelqu’un l’agripper par les épaules derrière lui. Il tenta de se dégager lorsqu’il entendit enfin que quelqu’un l’appelait par son nom « Danny ! » et non pas Gomez ! Il relâcha un peu son étreinte, désorienté.
« Arrête Danny ! Calme toi ! »
C’est alors qu’il reconnut cette voix.
« Jack ?
-Oui, c’est moi. »
Soulagé, Jack constata que son jeune collègue desserrait ses mains du coup de Don Flack et se retournait vers lui.
« Jack ? »
Son regard perdu le déstabilisa quelques secondes, puis il se reprit finalement.
« Oui, ça va aller, c’est fini, Danny !
-Martin… Jack… Je ne l’ai pas trouvé, je voulais m’enfuir avec lui, mais je ne l’ai pas trouvé. Je te jure que je l’ai cherché, mais il n’était nulle part.
-Calme toi Danny ! Tout va bien, Martin va bien.
-Quoi ? Mais…
-Nous l’avons retrouvé Danny, il va bien… »
Les émotions se bousculaient dans sa tête, d’abord son évasion inespérée, la recherche infructueuse de Martin, puis la course poursuite, l’accident en voiture, la course à travers la forêt, l’arrivée de Jack et enfin, les nouvelles de Martin… Finalement, tout semblait s’arranger autour de lui. Il pouvait maintenant se laisser aller. Ses muscles hurlaient de douleur, la forêt recommençait à tourner de plus en plus violemment autour de lui…
Jack continuait de lui parler mais il ne comprenait pas ce qu’il disait. Brusquement, le noir commença à envahir ses yeux. Il vacilla et fut obligé de s’appuyer sur un arbre pour ne pas tomber. Toute la fatigue accumulée lui s’abattit brusquement sur les épaules.
« Danny ?! Qu’est-ce qu’il se passe ?
Jack eut juste le temps de se précipiter vers son collègue pour amortir sa chute alors qu’il s’effondrait. Il se retrouva à genoux, le corps de son collègue dans les bras. Ses yeux étaient clos et sa respiration très faible.
« Danny !? Répond moi ! »
Le jeune agent se concentra sur la voix de Jack. Il se sentait si fatigué qu’il hésita à ouvrir les yeux, mais la voix de son patron était tellement insistante, qu’il finit par se concentrer pour ne pas sombrer dans l’inconscience. Ses yeux s’ouvrirent difficilement et il distingua le visage inquiet de Jack penché au dessus de lui. Il pouvait aussi distinguer la voix de l’homme qu’il avait attaqué peu de temps auparavant croyant qu’il s’agissait d’un ennemi. Il lui sembla qu’il était au téléphone, peut être en train d’appeler des secours.
« Jack… Je… Je suis désolé…
-De quoi ?
-De ne pas m’être échappé plus tôt… de ne pas avoir aidé Martin…
-A mon avis, tu as aidé Martin sans le savoir…
-Je… Je ne comprends pas…
-Ne t’inquiète pas. Nous t’expliquerons quand tu iras mieux. Mais il faut que tu saches que tu n’as rien à te reprocher… Je suis certain que si tu avais pu t’échapper plus tôt, tu l’aurais fait.
-Je suis si fatigué… dit-il en tremblant.
-Je sais, mais continu de parler jusqu’à ce que l’ambulance arrive.
-Il va falloir l’emmener jusqu’à la rote, intervint Don. Les ambulanciers gagneraient du temps.
-D’accord… Allez Danny ! Il faut que tu fasses encore un petit effort, on va t’aider. »
Scrattounette
Scrattounette
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 355
Age : 32
Date d'inscription : 30/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  Jenny le Jeu 6 Juil - 1:09

Je te l'ai déjà dit ailleurs mais je le redis: j'adore !!!!
Jenny
Jenny
Attorney General

Féminin Nombre de messages : 5957
Age : 39
Localisation : En prison...
Date d'inscription : 19/05/2006

http://jenny2802.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  clairounett le Sam 8 Juil - 0:56

C'est bientôt la fin, non ? Dommage... Mais je demande quand même la suite...
clairounett
clairounett
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2832
Age : 34
Localisation : dans un trou perdu....que j'adore
Date d'inscription : 28/12/2005

http://clairounett.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  Scrattounette le Sam 8 Juil - 23:52

Chapitre 18 :

Le soleil disparaissait peu à peu derrière la cime des arbres alors que Mac Taylor attendait près de la voiture de Don en regardant Martin qui ne cessait de faire les cent pas anxieusement depuis que Jack leur avait annoncé par radio qu’ils avaient retrouvé Danny. Sam, elle aussi adossée à la voiture se frictionnait nerveusement les doigts. Ils savaient tous qu’une ambulance avait été appelée, d’où leur inquiétude. Dans quel état Danny était-il ? Pourquoi ne leur donnaient-ils aucune nouvelle, et pourquoi mettaient-ils tant de temps à revenir ?
« Les voilà ! » dit simplement Mac.
Martin s’arrêta brusquement et le dévisagea, puis il porta son regard dans la direction qu’indiquait le scientifique. Il vit d’abord apparaître entre les arbres trois silhouettes, puis il reconnut Jack et Don. Ils soutenaient chacun d’un coté Danny qui semblait à peine conscient.
« Danny ! »
Celui-ci releva lentement la tête et aperçut Martin qui accourrait vers eux. Il était trop fatigué pour parler, mais il lui lança un timide sourire pour lui montrer tout son soulagement de le savoir en vie et en bonne santé. Derrière Martin, Sam accourut à son tour

Alors que les médecins avaient pris en charge Danny, Jack escorta lui-même Martin jusqu’à une salle de soin pour être sûr qu’il se laisse examiner. S’il paraissait en bonne santé physiquement, martin mettrai certainement beaucoup de temps à se remettre de cette épreuve. Il devait donc se savoir entouré pour pouvoir se relever. On lui avait déposé entre les mains la vie de Danny. Personne ne pouvait prévoir comment Martin allait réagir maintenant qu’ils étaient de nouveau parmi eux.
« Martin ? Est ce que ça va ? »
Le jeune agent dévisagea son patron quelques instants. Depuis combien de temps ne l’avait-on pas appelé par son prénom ?
« Qu’est-ce qu’il y a ?
-Rien, c’est juste que… Ils m’avaient donné une nouvelle identité… Ils disaient que Martin Fitzgerald était mort…
-C’est fini, Martin. Bienvenue dans ton ancienne vie, la seule qui compte ! Tu es redevenu Martin, celui que tu as toujours été. »
Les paroles de Jack firent leur effet espéré et Martin commença à se détendre un peu. Un médecin entra dans la salle de soin où on l’attendait. Jack le salua et décida de les laisser seul.
Il sortit de la chambre et traversa le long couloir à la recherche de Sam qui devait attendre des nouvelles de Danny. La jeune femme était assise sur une chaise, les yeux rivés sur le sol. Il s’approcha doucement d’elle et s’assit à ses cotés.
« Comment va Martin ?
-Il est encore choqué, mais je pense qu ça ira. Des nouvelles de Danny ?
-Non, pas encore. Les médecins qui l’on emmené ne sont toujours pas ressortis.
-T’inquiète pas, je suis certain que ça va aller ! C’est de Danny dont nous parlons, il va s’en remettre.
-J’espère que tu as raison. »
Les deux agents se turent jusqu’à l’arrivée d’un médecin une heure plus tard. Jack et Sam se levèrent simultanément et retinrent leur souffle. Le visage du médecin n’annonçait rien de bon.
« Comment va-t-il ?
-Et bien, l’agent Taylor souffre de multiples contusions dues aux mauvais traitements qu’il a subis ces derniers temps. Mais ce qui m’inquiète le plus pour l’instant est la conséquence directe de son accident de voiture. Il a un traumatisme crânien, ce qui explique en partie qu’il se soit évanoui quand vous l’avez trouvé. Il a une côte cassée qui a perforé son poumon droit. Nous avons donc été obligé de l’opérer en urgence.
-Je ne comprends pas… S’il était si mal que ça, comment a-t-il pu courir à travers la forêt ?
-C’est assez impressionnant, je dois l’admettre, mais il se croyait certainement en danger, et l’élévation de son taux d’adrénaline lui a sans doute permit de continuer d’avancer.
-Comment est-il maintenant ?
-Et bien, il faut attendre. L’opération s’est bien passée, mais son état reste préoccupant. Nous avons fait tout ce que nous pouvions, ça ne dépend plus que de lui. »
Le médecin indiqua poliment la chambre de son patient aux deux agents et partit. Jack était abasourdi. A peine quelques minutes plus tôt, il était persuadé que Danny n’était pas gravement blessé, juste épuisé et choqué. Mais ce fut un Danny inconscient et pâle, relié à des machines qu’il trouva dans cette horrible chambre aux murs blancs.
Scrattounette
Scrattounette
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 355
Age : 32
Date d'inscription : 30/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  Scrattounette le Dim 9 Juil - 17:49

Chapitre 19 :

Jack resta quelques minutes au chevet de son ami, incapable de bouger ou de parler. A coté de lui, Sam semblait être dans le même état d’angoisse. Cependant, il finit par reprendre ses esprits. Il posa doucement sa main sur l’épaule de sa collègue qui tourna son visage triste vers lui.
« Il faut que j’aille prévenir Vivian, il faut qu’elle sache.
-Tu as raison.
-Et ensuite, je retournerai voir Martin. Appelle-moi s’il y a un quelconque changement.
-Bien sûr. »
Jack lança un dernier regard à son collègue immobile sur son lit et sortit. Il referma la porte derrière lui et s’adossa au mur quelques secondes. Il avait besoin de se reprendre. Tout s’était passé si vite, après tous ces jours d’attente inespérée durant lesquels il s’était souvent demandé comment il réagirait quand il retrouverait ses agents. Il avait imaginé une multitude de scénarios, mais pas ce qu’il venait de se passer. Bien sûr, il avait été forcé d’envisager l’éventualité que Martin et Danny pouvaient être morts. Mais, ce qui était le plus dur finalement pour lui, c’est qu’après avoir retrouvé Martin en bonne santé, il avait vu Danny conscient et alerte quelques secondes. Il avait même cru qu’il allait presque bien. Et le médecin venait de lui retirer tous ses espoirs. Il ne pouvait pas imaginer qu’il allai peut être en perdre un des deux.
Comment pourraient ils tous le supporter après toutes ces épreuves ? Surtout Martin !
Finalement, Jack prit une profonde inspiration et se décolla du mur. Il devait prévenir au plus Vivian qui n’avait pas encore été mise au courant. Il quitta l’hôpital et monta dans un taxi. Sa voiture de fonction était encore à l’entrepôt où Martin avait emmené les policiers, il la récupérerait plus tard.

Il frappa à la porte de l’appartement de sa collègue et attendit nerveusement quelques secondes, jusqu’à ce que Régie vienne ouvrir.
« Bonjour Régie. Est-ce que Vivian est là ?
-Bien sûr, entrez ! Elle est dans le salon.
-Merci. »
Jack s’avança dans l’appartement et trouva sa collègue assise dans le canapé du salon, comme Régie lui avait annoncé. En le voyant approcher, elle se leva et l’interrogea du regard, sans prononcer une parole. Elle avait tout de suite comprit à son expression pourquoi Jack était là.
« Nous les avons retrouvés, dit-il simplement. Martin va bien, il est un peu choqué, mais il va bien.
-Et Danny ?
-Il est à l’hôpital. Il a un traumatisme crânien, une côte cassée et un poumon perforé. Il a été opéré il y a peu de temps.
-Comment va-t-il ?
-Le médecin dit qu’il faut être patient. Ils ne peuvent rien faire de plus pour l’instant. Sam est à son chevet pour l’instant. Je voulais venir te prévenir.
-Qu’est-ce que tu vas faire maintenant ?
-Je retourne à l’hôpital voir d’abord Martin. Il devait se faire examiner par un médecin.
-Je viens avec toi.
-Mais…
-Pas de mais, Jack !
-D’accord. »
Les deux agents quittèrent l’appartement te reprirent le chemin de l’hôpital. Ils commencèrent par aller dans la chambre où se trouvait Martin. Celui-ci était en train de remettre maladroitement sa chemise.
« Où est-ce que tu vas ? demanda Jack
-Le médecin m’a examiné, répondit-il sans lever la tête, je n’ai rien, je peux partir. Je voulais aller voir Danny. »
Puis, Martin s’aperçut enfin de la présence de Vivian.
« Vivian ! » s’exclama t-il en retrouvant un semblant de sourire.
Il était tellement heureux de la voir debout devant lui et en bonne santé ! Elle s’approcha de lui et le prit dans ses bras. Cette simple action fit un peu retomber la pression qu’il ressentait depuis des jours et qu’il n’avait pas pu extérioriser. Il se laissa aller jusqu’à laisser échapper une larme.
« Je suis désolé, lâcha t-il.
-Tu n’as rien à te reprocher, rien de tout ceci n’est de ta faute.
-Je n’ai pas réussi à le sortir de là.
-Tu as fait tout ce que tu as pu, Martin, ça va aller.
-Merci. »
Scrattounette
Scrattounette
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 355
Age : 32
Date d'inscription : 30/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Renaissance (complète) - Page 2 Empty Re: Renaissance (complète)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum