Bad As I Wanna Be

Aller en bas

Bad As I Wanna Be Empty Bad As I Wanna Be

Message  Denebola le Mar 29 Aoû - 11:36

J'écris actuellement ma première fanfiction, dont je vous présente le début ici. J'espère qu'elle vous plaira, comme ça je pourrais continuer lol Cool
J'essaie de la présenter comme une véritable enquete de la série... J'espère qu'il n'y aura pas trop d'erreurs de cohérences...

Disclaimer : Les personnages ne m'appartiennent ( malheureusement ) pas, et je ne tire aucun profit de cette fanfiction.

PS : comme vous pouvez le deviner, le titre "Bad As I Wanna Be" est tiré du nom d'un cheval ! Wink

Bad As I Wanna Be

Chapitre 1


    Robinson and Clark Tennis Center


Sur cette terrasse qui surplombait les alentours, Michael Robinson pouvait contempler à loisir le fruit de dix années de travail acharné. Accoudé à la balustrade, il promena son regard sur les différents courts de tennis qui s'étendaient à perte de vue. En se penchant un peu plus, il aurait pu voir écrite en lettres flamboyantes, au dessus du hall d'entrée, l'inscription “Robinson and Clark Tennis Center”. Une bouffée d'orgueil le submergea, puis il déporta de nouveau son regard vers les courts de tennis, et les plis de sa bouche se crispèrent. Quelques – trop – rares joueurs allaient et venaient sur les terrain, tandis que l'agitation et l'empressement qui régnaient en ces lieux n'étaient, il le savait, qu'illusions. Michael serra les poings. Il trouverait le moyen d'attirer de nouveau la clientèle, il le savait – d'ailleurs il avait déjà trouvé ce moyen. Plus que quelques jours, et....
Pourtant, quelque chose le retenait. Peut-etre était-ce du au fait de savoir qu'il n'employait pas la méthode qu'il aurait fallu... Ou peut-etre ce pressentiment était-il tout droit sorti de son imagination...
Il détacha les yeux du paysage et s'éloigna de la balustrade, disparaissant au coin de la terrasse.

    New York - Bureau du FBI
    Disparu depuis 19 heures


Danny Taylor fit irruption dans la pièce ou se trouvaient déjà rassemblés ses collègues de travail, les agents Samantha Spade, Martin Fitzgerald et Vivian. Jack Mallone, qui menait d'une main de maitre cette équipe soudée du FBI, les avait fait appeler en urgence, annonçant une nouvelle affaire de disparition. Il leur avait donné à la plupart leur journée de congé aujourd'hui, enfin c'est ce que croyait Danny qui avait voulu en profiter pour faire la grasse matinée, et qui avait encore le regard ensommeillé. Seulement, une disparition n'attendait pas, et Jack l'avait tiré du lit une heure plus tot pour le convoquer au bureau le plus vite possible. Après avoir marmonné quelques mots d'excuse – il semblait que l'on n'attendait plus que lui -, Danny s'installa à leurs cotés. Jack, imperturbable, entama aussitot :
“Michael Robinson, 36 ans, co-propriétaire du Robinson and Clark Tennis Center.
Les yeux de Danny s'éclairèrent sitot que le mot “tennis” fut prononcé. Tous connaissaient sa passion pour ce sport. Lui-meme reconnaissait, selon sa propre expression, “taper quelques balles de temps en temps” - en réalité, Martin gardait un souvenir toujours vivace du cuisant échec qu'il avait subi le jour ou il avait eu le malheur de défier son collègue.
“Vous comprenez pourquoi j'ai du vous tirer de votre sommeil, prononça Jack au moment meme ou Danny étouffait avec peine un baillement. Voyant tous les regards tournés vers lui, il s'arreta à l'instant meme et prit un air concentré.
“Et il consiste en quoi, ce club ?
-D'après ce que j'ai compris, c'est un centre d'entrainement et de remise en forme pour les professionnels en vue des grands tournois. On a vu sortir Robinson du centre hier soir vers 17 heures, démarrer sa voiture et ensuite.... personne ne l'a plus vu.
-Qui a signalé sa disparition ? demanda Samantha.
-Un joueur avec qui il avait rendez-vous ce matin, Marcus Higgins. Il ne s'en pas inquiété outre mesure mais comme il ne répondait pas sur son portable et était impossible à joindre, il est allé prévenir le co-propriétaire du centre, Derek Clark, qui nous a contactés. Apparemment, ce n'était pas dans ses habitudes de disparaitre ainsi dans la nature. Nos équipes ont rapidement fait le lien avec une voiture qui avait été retrouvée un peu plus tot dans le journée sur le bas-coté de la route menant à son domicile.
-La voiture de Robinson ? Et qu'a donné le relevé d'empreintes ?
-Absolument rien, soupira Jack. Toutes les empreintes, absolument toutes, ont été soigneusement effacées. Un travail qui a du prendre du temps, mais visiblement la route était très peu fréquentée : personne n'a rien vu, malgré l'appel à témoins.”
Un bref silence s'installa. Tous pensaient la meme chose : aucune preuve matérielle, aucun témoin, aucune piste à suivre, il leur faudrait donc user de tout leur talent pour trouver ce qui avait motivé la disparition de Robinson. Ils n'étaient pas près de prendre du repos ! Danny se frotta les yeux, Vivian se carra dans son fauteuil et Jack entreprit de répartir les taches :
“Martin, Danny, vous allez voir le co-propriétaire du club, Derek Clark. Vivian, tu recherches tous les antécédents que tu peux trouver sur les proches de Robinson et sur lui-meme. Samantha et moi, on se charge de Marcus Higgins.”


Marie Smile
Denebola
Denebola
Nouvelle recrue

Féminin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 28/08/2006

http://www.actudescourses.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Bad As I Wanna Be Empty Re: Bad As I Wanna Be

Message  Ptit Dem Taylor le Mar 29 Aoû - 11:40

Ah bah oui la suite !!!! thumleft
Ptit Dem Taylor
Ptit Dem Taylor
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1474
Age : 32
Localisation : sur les genoux d'Eric Szmanda
Date d'inscription : 01/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Bad As I Wanna Be Empty Re: Bad As I Wanna Be

Message  Denebola le Mar 29 Aoû - 11:57

La voilà ! Smile

Chapitre 2

    Robinson and Clark Tennis Center
    Disparu depuis 20 heures

Derek Clark allait bientot pouvoir les recevoir, les avait informés une secrétaire. En évoluant dans le club de tennis, Danny et Martin avaient pu se rendre compte que l'homme qu'ils recherchaient dirigeait un centre de tout premier plan. Dans le hall d'entrée, un espace vaste et luxueux, plusieurs joueurs, affalés sur des canapés, une serviette sur les épaules, suivaient un match de tennis à la télévision tout en partageant leurs analyses ou en ingurgitant des litres d'eau avant de repartir pour une nouvelle séance d'entrainement.
“Un peu plus et on se croirait dans un hotel, remarqua Martin.
-C'en est un, répliqua Danny. Les joueurs sont nourris et logés dans le centre meme, c'est meme l'un des principes de base. Très novateur...
-Tu parles, il vivent 24 heures sur 24 ici, sans avoir le temps de se changer les idées, de voir autre chose... en plus, je n'ose meme pas imaginer la discipline de fer qu'ils doivent avoir instauré...”
Danny haussa les épaules.
“C'est un peu l'essence meme du métier. Si tu es un joueur professionnel, alors tu vis tennis, tu manges tennis, tu respires tennis...
-Très peu pour moi ! Je leur laisse volontiers ma place, rétorqua Martin.
-Je ne sais pas, murmura pensivement Danny. Je...”
Avant qu'il n'ait pu terminer sa phrase, Derek Clark vint les informer qu'il pouvait les recevoir. Martin le suivit jusqu'à son bureau, tandis que Danny restait en arrière, perdu dans ses pensées.
“Tu viens, Danny ?
-J'arrive.”
Derek Clark, co-directeur du club de tennis et entraineur à ses heures, apparaissait comme une personne passionnée par le sport auquel il avait consécré sa carrière, mais également comme un homme d'affaires avisé et consciencieux. Des dizaines de portraits de tennismen en action ornaient les murs de son bureau, tandis qu'une pile de dossiers s'amoncelant sur la table cotoyaient un ordinateur portable dernier cri. Quant à Clark lui-meme, il oscillait entre stupeur, incrédulité, et colère.
“Comme est-ce que je vais... Vous etes bien surs qu'il s'agit de la voituree de Mike ?
-La plaque d'immatriculation en atteste, vous nous avez vous-meme donné les numéros. L'aspect général du véhicule, le modèle, le lieu ou il a été trouvé.... tout concorde en ce sens.
-Oui... oui, bien sur, se reprit Derek Clark. Vous comprenez, je me retrouve avec le centre entier sur les bras. Je ne vois pas comment Mike...”
Danny intervint.
“Reprenons tout depuis le début, si vous le voulez bien.
-Mais bien sur.
-Quand avez-vous vu pour la dernière fois M. Robinson ?
-Hier après-midi, ici meme.”
Il désigna du menton le siège ou se trouvait Martin.
“Vous a-t-il paru nerveux, inquiet, ou au contraire plus joyeux et enthousiaste que d'ordinaire ?
-Je ne crois pas, non...”
Il fronça les sourcils en réfléchissant.
“De quoi avez-vous parlé ?” interrogea Danny.
Il vit aussitot, non sans une certaine satisfaction, Clark tiquer.
“Du club. Oui, du club... de papiers administratifs, des rendez-vous qu'il avait dans les semaines. La rengaine habituelle, quoi, fit-il en haussant les épaules.
-Voyez-vous quelque chose qui aurait pu l'amener à disparaitre mystérieusement ?
-Je me demande... oui, je me demande, si...”
Danny, sur le point de perdre patience, intervint :
“Ecoutez, si vous savez quoi que ce soit qui puisse faire avancer l'enquete et par la meme occasion nous aider à retrouver votre ami...
-Actuellement, nous traversons une mauvaise passe, céda Clark. Le club a des problèmes financiers....
-Assez sérieux, je suppose.”
Le directeur ne démentit pas l'affirmation de Martin, mais il protesta :
“Si vous voulez. Mais nous allons nous en sortir ! C'est une mauvaise passe, tout simplement.
-Vous pensez que cela aurait pu l'inciter à mettre les voiles ?
-Pour aller ou, faire quoi ? Mike a toujours été très attaché au club. Et puis, ce n'était pas son genre...
-Quel était son genre, alors ?”
Clark s'anima.
“Travailleur. Un travail acharné. Vous savez, ce club, cela fait plus de 10 ans que l'on travaille dessus, Mike et moi. Et ç'a toujours été un collaborateur précieux. Effectivement, ces derniers temps, il était devenu plus instable, mais c'était du aux problèmes du centre.
-On y revient toujours”, murmura Danny.
Puis, d'une voix plus forte :
“C'était donc de cela dont vous discutiez, hier après-midi ?”
Comme à regret, Clark lacha un “oui” à peine audible.

    FLASHBACK


Derek : Mike, ça commence à devenir de plus en plus préoccupant...
Michael : Comment cela ?
D : Mais ouvre les yeux, Mike ! Si on continue comme ça, dans 3 mois on est bord du gouffre, et dans 5 on plie boutique.
M : Ca ne nous oblige pas à accepter ces conditions...
D : Ce contrat, c'est notre seule chance, Mike. Il suffit que tu le signes.
M : Jamais je ne signerai un tel contrat, tu m'entends Derek ? Jamais ! On a tout fait pour que ce centre soit le plus professionnel et le plus sérieux possible, et si c'est pour en faire un centre de vacances, alors...
D : Ca n'a rien à voir avce ça, et tu le sais très bien.
M : Attends encore quelques jours, Derek...
D ( ironique ) : Ah oui, j'oubliais, ta solution-miracle pour sauver le club !
M : Laisse-moi encore quelques jours, et tu verras.... Cela nous permettra de sauver le club !


    FIN DU FLASHBACK


“Sauver le club ? répéta Danny. Mais comment...
-Il n'a jamais voulu me le dire. Tout ce que j'ai pu tirer de lui, c'est que d'après lui, le filon sur lequel il était tombé allait pouvoir nous ramener beaucoup de clients dans les mois à venir...”


Marie Smile
Denebola
Denebola
Nouvelle recrue

Féminin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 28/08/2006

http://www.actudescourses.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Bad As I Wanna Be Empty Re: Bad As I Wanna Be

Message  Ptit Dem Taylor le Mar 29 Aoû - 12:33

La suite La suite La suite !!! Mr. Green
Ptit Dem Taylor
Ptit Dem Taylor
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1474
Age : 32
Localisation : sur les genoux d'Eric Szmanda
Date d'inscription : 01/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Bad As I Wanna Be Empty Re: Bad As I Wanna Be

Message  loupiote le Mar 29 Aoû - 12:35

Ah bah la suite alors, danny super joueur de tennis hum 2love2 je veux bien être à la place de la raquette
loupiote
loupiote
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2439
Age : 30
Localisation : partage sa vie entre Lille 3 (Villeneuve d'asq) et Charleville Mézières
Date d'inscription : 30/10/2005

http://roots0812.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Bad As I Wanna Be Empty Re: Bad As I Wanna Be

Message  Denebola le Mar 29 Aoû - 14:45

Smile

    Chapitre 3


Les deux enqueteurs quittèrent rapidement Derek Clark, s'échanggeant brièvement leurs impressions tandis qu'ils traversaient le club pour rejoindre leur voiture. Ils croisèrent bientot un préparateur physique en train de torturer un pauvre joueur que Danny reconnut pour etre l'une des valeurs montantes du tennis américain. Entre dix pompes, il eut le temps de lui demander un autographe. Le regard éteint, le prodige en question attrapa une balle de tennis sur laquelle il griffonna un “Pour Danny” malingre et tremblotant, afin de repartir à ses exercices. Quelques minutes plus tard, il retrouva Martin qui l'attendait sur une tribune. Danny brandit fièrement la balle sous le nez de son coéquipier, qui lacha :
“Quoi, tu veux dire que tu es allé demandé un autographe à ce pauvre garçon, alors qu'il tient à peine debout ?
-Il faut saisir sa chance, mon vieux ! Et puis, je te signale que ce “pauvre garçon”, comme tu dis, soit dit en passant Greg Rudslow, est capable au mieux de sa forme de t'envoyer une balle à 200 km/h ! Alors excuse-moi, mais je tire profit de la situation, moi !”
Martin eut à peine le temps de sourire que son coéquipier attrapa son portable et sélectionna un numéro, avant de caler le téléphone contre son oreille. Danny actionna le haut-parleur et Martin reconnut d'emblée la voix de leur supérieur.
“Alors Danny, ce Derek Clark ?
-Tiens-toi bien : le club de tennis connaissait pas mal de problèmes ces derniers temps. Financiers, en fait. Ca a fait l'objet d'une dispute entre Clark et Robinson l'après-midi de sa disparition. Clark voulait qu'il signe un contrat important, je ne sais plus de quel genre exactement, qui aurait pu maintenir le club à flot.”
Martin prit la parole et récita :
“Un contrat à l'amiable avec le New York Tennis Center Society, pour en faire un tennis-club à part entière, qui accueillerait et formerait de jeunes joueurs novices et non plus seulement des professionnels. Un centre moins pompeux mais plus rentable, en quelque sorte.
-Oui, c'est ça, conclut Danny.
-Martin est avec toi ?
Danny fit mine de prendre un air contrit.
“Oui, effectivement, le boulet est avec moi, soupira-t-il. Je sais bien que tu veux que ce petit reste avec moi pour que je le protège mais honnetement...”
Un coup de coude bien appliqué dans les cotes le fit grimacer.
“Mais honnetement, il se débrouille plutot bien, conclut-il devant le sourire satisfait de son coéquipier. Je continue, car ce n'est pas tout : Robinson refusait car il était persuadé de tenir une solution qui, je cite, permettrait de “sauver le club”.
-Sauver le club... répéta Jack comme l'avait fait Danny un peu plus tot dans la journée.
-Exactement. Mais impossible de savoir de quoi il s'agissait...
-Bon. Merci de nous avoir prévenus, en tout cas.
-Eh, je ne suis qu'un pauvre agent spécial malheureux et tyrannisé par son chef... Au fait, vous avez interrogé Higgins ?
-C'est ce que l'on s'appretait à faire. On se retrouve tous au bureau dans une heure, c'est compris ?
-A vos ordres, chef.”


Marie Smile
Denebola
Denebola
Nouvelle recrue

Féminin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 28/08/2006

http://www.actudescourses.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Bad As I Wanna Be Empty Re: Bad As I Wanna Be

Message  loupiote le Mar 29 Aoû - 14:51

la suite, denebola c'est trop bien
loupiote
loupiote
Enquêtes internes

Féminin Nombre de messages : 2439
Age : 30
Localisation : partage sa vie entre Lille 3 (Villeneuve d'asq) et Charleville Mézières
Date d'inscription : 30/10/2005

http://roots0812.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Bad As I Wanna Be Empty Re: Bad As I Wanna Be

Message  Ptit Dem Taylor le Mar 29 Aoû - 14:55

"Oui, effectivement, le boulet est avec moi, soupira-t-il. Je sais bien que tu veux que ce petit reste avec moi pour que je le protège mais honnetement...”
Un coup de coude bien appliqué dans les cotes le fit grimacer.


ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr ptdr

Trooop bien la suite stp !! Mr. Green
Ptit Dem Taylor
Ptit Dem Taylor
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1474
Age : 32
Localisation : sur les genoux d'Eric Szmanda
Date d'inscription : 01/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Bad As I Wanna Be Empty Re: Bad As I Wanna Be

Message  Denebola le Mar 29 Aoû - 16:24

Mdr voilà la suite Wink

    Domicile de Marcus Higgins
    Disparu depuis 20h30

“D'après lui, un séjour dans son club me remettrait en forme après les quelques problèmes de santé que j'ai eu. Je venais d'enchainer les tournois et j'avais besoin de repos, donc j'ai accepté sa proposition”, termina Marcus Higgins.
Jack examina plus attentivement le jeune prodige de New York, qui avait déjà remporté plusieurs championnats et allait bientot s'attaquer à la cour des plus grands. Il s'était avéré que Robinson avait entièrement consacré ces dernières semaines au jeune tennisman d'une vingtaine d'années qui lui faisait face, il pouvait donc les aider à mieux cerner le personnage. Pourtant, Higgins ne semblait pas d'humeur à coopérer. Calé contre sa chaise, un sourire goguenard en coin, il scrutait les deux agents du FBI, comme s'il avait voulu se rendre le plus antipathique possible à leurs yeux.
“M. Robinson a donc du passer les dernières semaines à s'occuper de votre séjour.
-Certainement, oui. Il était assez présent, il s'assurait que tout se passe bien, il dirigeait mes entrainements quelquefois. Vous me direz, c'est un peu normal. Quand on a une célébrité comme moi dans son établissement, on fait de son mieux pour que le séjour lui soit le plus agréable possible...”
La modestie n'était pas son fort, à celui-là ! pensa Samantha.
“Derek et lui, ils se partageaient les taches. Michael s'occupait de moi et Derek de Steven Weekles.
-Steven Weekles... j'ai déjà entendu ce nom quelque part, murmura Jack.
-Vous pouvez, ricana Higgins. C'est mon plus grand rival, on a du vous en parler. C'est le seul qui puisse me battre dans les championnats... et encore, ajouta-t-il orgueilleusement. Vous comprenez maintenant pourquoi Michael et Derek devaient s'occuper de nous chacun de leur coté. J'avais déjà du mal à accepter qu'il soit dans le meme centre que moi, alors si j'avais appris que nous avions le meme entraineur.... fit-il avec dédain.
-Weekles était dans ce club avant vous, je suppose”,fit remarquer Samantha d'un air de défi.
Pour qui se prenait-il, celui-là ? Il avait été habitué depuis son plus jeune age à faire l'objet d'une attention constante, et à présent il considérait que tout lui revenait de droit.
Higgins acquiesca comme à regret.
“Oui... c'est le protégé de Derek Clark depuis des années. Mais attention, je ne suis pas un joueur comme Weekles dans ce club. Je ne loge pas là-bas, comme vous pouvez le constater...”
En effet, il avait reçu Jack et Samantha dans la maison qu'il louait le temps de son séjour. Sam sourit malgré elle ; contrairement à ce qu'il pouvait penser, cela ne faisait pas disparaitre les soupçons qui pesaient sur lui, bien au contraire : Higgins, sans alibi, n'aurait eu aucun mal à s'abstenter de la maison pour suivre Robinson et, accessoirement, lui régler son compte.
“Vous rappelez-vous d'un comportement suspect, d'une parole sortant de l'ordinaire qui aurait pu laisser présager de cette disparition soudaine ?
-Je ne me melais pas de leurs affaires.
-Leurs affaires ? releva Jack.
-Mike et Derek ne s'entendaient pas très bien, ces derniers temps. Ils se disputaient et entraient régulièrement en conflit, pour toutes sortes de motifs, les rares fois ou... Derek – il prononça ce nom avec dégout, comme s'il apparentait Derek Clark à Steven Weekles, son protégé – venait lui parler quand je m'entrainais à coté. Le stress et les responsabilités, sans doute...”
Ces propos confirmaient ce que leur avaient rapportés Martin et Danny. Contrairement à Samantha, qui voyaient en ces disputes une piste à creuser, Jack soupçonnait plutot les problèmes financiers que connaissait le club, ainsi que cette “solution-miracle” qui devait les sortir de la crise....


Marie Smile
Denebola
Denebola
Nouvelle recrue

Féminin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 28/08/2006

http://www.actudescourses.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Bad As I Wanna Be Empty Re: Bad As I Wanna Be

Message  Ptit Dem Taylor le Mer 30 Aoû - 0:22

La suite !!!! please !! Mr. Green
Ptit Dem Taylor
Ptit Dem Taylor
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1474
Age : 32
Localisation : sur les genoux d'Eric Szmanda
Date d'inscription : 01/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Bad As I Wanna Be Empty Re: Bad As I Wanna Be

Message  Denebola le Mer 30 Aoû - 10:48

Voilà la suite ! Smile
( j'espère que les autres aussi aiment bien... Neutral )

    Bureau du FBI
    Disparu depuis 21h30


“Résumons les faits.”
Comme prévu, toute l'équipe s'était rassemblée au bureau pour faire le point. Jack poursuivit :
“Le club de tennis connaissait des soucis d'ordre financiers. Vivian ?
-La comptabilité du centre montre en effet une baisse notable de la clientèle. Les chèques se faisaient plus rares, le chiffre d'affaires avait fortement diminué.
-Donc, des problèmes assez sérieux ? conclut Jack.
-Assez, oui. Les bénéfices tirés des dernières années leur auraient permis de subvenir un moment à leurs besoins, mais j'ai cru comprendre qu'un club de tennis d'une telle ampleur doit faire face à des dépenses conséquentes... Je leur donne quatre mois tout au plus pour se tirer d'affaire.
-Robinson n'a pas reçu recemment de chèque important, susceptible de tirer le club d'affaire...
-Non, aucun. Vu les finnaces actuelles, une telle somme aurait tout de suite été détectée, mais là, rien.
-Peut-etre que ce n'était pas pour tout de suite, suggéra Danny. Souvenez-vous, Robinson demandait à Clark de patienter encore quelques jours pour sauver le club de la déroute.
-Quelqu'un aurait alors enlevé Robinson à quelques jours de l'échance pour ne pas avoir à payer, compléta Samantha en hochant la tete.
-Du chantage ? proposa Martin. Quoique, ça ne ressemble pas à Robinson.
-Pas forcément. Et puis, qui vous dit qu'il s'agissait d'argent ? murmura Jack.
-C'est vrai, ça ! releva Danny. Martin, rappelle-toi, il parlait, je cite, de quelque chose qui allait pouvoir leur ramener des clients dans les mois à venir. Pas forcément de billets de banque ou je ne sais quoi d'autre !”
Son enthousiasme retomba.
“Mais, comment voulait-il ramener des cliens, en gardant le secret et en n'en parlant à personne, pas meme à Clark ? S'il s'était agi d'un coup de pub, il fallait au moins qu'il prévienne son associé.
-En parlant de Derek Clark, intervint Martin, je suis persuadé qu'il nous cache quelque chose. Je pense qu'il doit savoir ce que complotait Robinson, mais il se refuse à nous le dire...”
Jack reprit la parole.
“Vivian, tu va continuer à chercher du coté de la comptabilité. Il se peut que ce “colis-miracle” leur parvienne d'ici les prochains jours. Vérifie régulièrement les comptes. Au fait, qu'est-ce que tu as pu trouver sur les proches de Robinson ?
-Là aussi, c'est intéressant. Figurez-vous qu'il ne cotoyait que des personnes de son entourage professionnel. Pas d'ami en dehors du club, il s'occupait exclusivement du centre. Et lorsque l'on sait que vu les circonstances, la personne qui l'a arreté sur le bord de la route avant de l'enlever est forcément quelqu'un de sa connaissance...
-Ca rétrécit fortement notre champ de recherches. Quelles sont les principales personnes avec lesquelles il était en contact, par téléphone ou par mail ?
-Derek Clark, forcément ; Marcus Higgins ; quelquefois, Steven Weekles, et quelques autres joueurs qui possèdent tous un alibi en béton armé pour hier, vu qu'il se sont entrainés jusque tard le soir et ont ensuite discuté, sans qu'un seul manque à l'appel.
-Ce Steven Weekles n'a donc pas d'alibi ?
-Non, c'était son jour de repos, il a pu faire ce qu'il voulait toute la journée.
-En tout cas, remarqua Jack, notre coupable se trouve forcément parmi eux...
-Derek Clark... il pourrait faire un suspect idéal, continua Martin.
-Justement, le coupa Danny, trop idéal. Tout le monde admet qu'il se disputait régulièrement avec Robinson ces dernières semaines. Il sait que tout le monde est au courant. C'aurait vraiment été idiot de s'en prendre à lui à ce moment-là, il aurait attendu une période plus calme ou il aurait pu se concocter un alibi idéal.
-Je suis assez d'accord avec Danny, reconnut Jack, avant que Samantha n'intervienne :
-Et Marcus Higgins ? Je sais qu'on n'a aucune preuve contre lui, mais j'ai du me retenir pour ne pas lui donner une baffe toute à l'heure. Ce qu'il peut etre arrogant !
-En somme, Jack, on n'a aucune piste... conclut Vivian.
-Je n'ai pas dit ça. Au contraire, je suis de plus en plus convaincu que Robinson en a confié à Clark beaucoup plus que ce qu'il n'a bien voulu nous dire... “

Marie Smile
Denebola
Denebola
Nouvelle recrue

Féminin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 28/08/2006

http://www.actudescourses.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Bad As I Wanna Be Empty Re: Bad As I Wanna Be

Message  Ptit Dem Taylor le Mer 30 Aoû - 11:16

La suite please !! Mr. Green
Ptit Dem Taylor
Ptit Dem Taylor
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1474
Age : 32
Localisation : sur les genoux d'Eric Szmanda
Date d'inscription : 01/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Bad As I Wanna Be Empty Re: Bad As I Wanna Be

Message  Scrattounette le Mer 30 Aoû - 13:29

Denebola a écrit:
( j'espère que les autres aussi aiment bien... Neutral )

Mais oui quelle question! Je viens de tout lire et bravobom respect
J'attends la suite! Mr. Green
Scrattounette
Scrattounette
Elève à Quantico

Féminin Nombre de messages : 355
Age : 31
Date d'inscription : 30/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Bad As I Wanna Be Empty Re: Bad As I Wanna Be

Message  Denebola le Jeu 31 Aoû - 10:19

Ok ! Wink

Chapitre 4


Robinson and Clark Tennis Center
Disparu depuis 26 heures


“Danny, Martin, vous allez refaire un tour au club, voir si vous pouvez dénicher de nouveaux renseignements en vous fondant dans la masse ou en interrogeant les employés.”
Danny se remmemora les paroles de Jack tandis qu'ils franchissait une nouvelle fois le seuil du hall d'entrée. Il se rendit compte qu'il ne regardait plus le club du meme oeil après en avoir appris un peu plus sur sa situation financière. L'agition qui lui avait paru régner dans la salle la première fois qu'il était entré lui semblait maintenant sonner faux. La plupart des personnes qui arpentaient la pièce d'un pas précipité étaient en fait de simples employés, tandis que les véritables clients se faisaient rares. Plongé dans ses pensées, il ne vit pas un jeune homme encore revetu d'une ensemble de sport blanc se précipiter vers eux, l'air soucieux. En arrivant devant eux, il stoppa son élan et interrogea d'une voix mal assurée :
“Vous etes les agents du FBI, c'est bien ça ?”
Lui et Martin échangèrent un regard. Se fondre dans la masse, Jack en avait de bonnes ! Il faut dire qu'avec leurs costumes noirs et les lunettes de soleil de Danny, ils tranchaient quelque peu dans ce décor peuple de jeunes jouers en sportswear, casquettes et baskets de tennis. Reportant son attention sur leur inerlocuteur, Danny eut un mouvement de surprise.
“Mais.... vous etes Steven Weekles !”
Ce dernier hocha la tete d'un air absent.
“Oui, c'est moi. Vous etes bien ceux du FBI ?” reprit-il avec espoir.
Ce fut au tour des deux agents d'acquiescer.Après cela, Steven Weekles resta silencieux, soudainement conscient de son manque de tact.
“Vous vouliez nous voir ? reprit Martin.
-Oh !... Oh, non, pas vraiment. Enfin, si... c'est vrai que Mike Robinson a disparu ?
-Vous le connaissez bien ?
-Non... pas particulièrement. Derek – Derek Clark, le co-propriétaire du club, vous devez en avoir entendu parler – me l'a annoncé ce matin. Il m'a dit de ne pas vous déranger, mais... je voulais avoir des nouvelles...
-Mais vous le connaissiez à peine, vous venez de nous le dire ! releva Danny.
-Oui, bien sur, seulement...”
Weekles tourna la tete de droite à gauche comme pour s'assurer que personne n'écoutait leur conversation. Danny se fit la réflexion que, meme s'il semblait très jeune et maladroit, ce tennisman n'était pas dénué d'intelligence et semblait plus avenant qu'un Marcus Higgins....
Reprenant son assurance, Weekles reposa les yeux sur eux, et continua plus bas :
“De toute façon, je suppose que vous etes au courant... Vous comprenez, le club connait pas mal de soucis actuellement. Et... et si Mike est parti en laissant le club sur les bras de Derek, je trouve ça vraiment honteux de sa part...”
Visiblement, on ne l'avait pas mis au courant de tous les faits, pensa Danny. Il reprit :
“La voiture de M. Robinson a été découverte sur la route, dans le bas-coté...
-Je sais bien...
-Mais ?”
Il y eut un bref silence, puis Weekles lacha :
“Ca ne l'aurait pas empeché de laisser sa voiture sur le bord de la route et de monter à bord de la voiture d'un complice.”
Danny retint un sifflement d'admiration. Weekles ne payait pas de mine, mais il avait pensé à une éventualité qui ne leur était meme pas venue à l'esprit. Bien sur, cela ne tenait pas la route, pour plusieurs motifs – d'après tous les dires de ses proches, Robinson n'aurait jamais laissé tomber son club ; de plus, il n'avait rien emporté, sans compter l'absence totale d'empreintes, qui montrait que l'agresseur avait du entrer dans la voiture pour immobiliser Robinson avant de supprimer la moindre trace, schéma qui semblait impossible s'il était sorti de son plein gré ! Pourtant, il devait s'incliner devant la perspicacité du jeune joueur.
Martin, qui avait du avoir les meme pensées, continua :
“Certes, mais certains détails nous font plutot pencher vers la thèse de l'éenlèvement.
-On aurait enlevé Mike ? Mais pourquoi cela ?
-C'est ce que nous aimerions savoir, M. Weekles. Au fait, comment etes-vous au courant des problèmes financiers de votre club ?
-Il faut que je vous explique. Voyez-vous, depuis mes débuts, Derek a toujours été mon coach, ou mon entraineur seulon les occasions. Meme aujourd'hui, je m'entraine ici toute l'année. Je n'ai pas à payer autant que les autres et en échange, un pourcentage de mes gains va au club. Toujours est-il que Derek est comme un père pour moi, et lorsque le club a commencé à avoir des problèmes, il m'en a tout naturellement parlé.
-Vous n'etes pas au courant d'une certaine solution pour.... sauver le club ?
-Sauver le club ? Non, rien de tel... fit-il en fronçant les sourcils. Puis, ses yeux s'éclairèrent : Vous voulez peut-etre parler de ce contrat avec le New York Tennis Center Society ?”
Martin secoua la tete en signe de négation, et l'enthousiasme de Weekles retomba.
“Vous avez d'autres questions ?
-Pas de personne en particulier qui en veuille à Robinson ici... tenta Danny.
-Non, pas que je sache.”
Ils conclurent rapidement l'entretien et Weekles s'éloigna. Martin se retrourna :
“Ca, c'est un coup de chance, que d'etre tombé sur lui ! Bon, je vais essayer d'interroger les employés de l'accueil, annonça-t-il.
-D'accord. Moi, je vais faire un tour vers les courts de tennis.
-On se retrouve ici dans une demi-heure ?
-Pas de problème.”
Et ce fut au tour de Martin de s'éloigner. Resté seul au milieu de la salle principale, Dannyse dirigea comme annoncé vers les terrains de plein air ou un soleil radieux brillait au-dessus des tetes des tennismen. Certains échangeaient des balles, d'autres partageaient leurs impressions avec les professionnels qui les entouraient, d'autres encore enchainaient les exercices d'échauffement d'un air blasé. Danny s'installa au coin d'une tribune et laissa les souvenirs qu'il avait jusque-là contenus affluer.

Marie Wink
Denebola
Denebola
Nouvelle recrue

Féminin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 28/08/2006

http://www.actudescourses.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Bad As I Wanna Be Empty Re: Bad As I Wanna Be

Message  Ptit Dem Taylor le Jeu 31 Aoû - 11:36

La suite please !! Mr. Green
Ptit Dem Taylor
Ptit Dem Taylor
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1474
Age : 32
Localisation : sur les genoux d'Eric Szmanda
Date d'inscription : 01/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Bad As I Wanna Be Empty Re: Bad As I Wanna Be

Message  Denebola le Jeu 31 Aoû - 14:11

Ca vous plait ? Smile


Danny s'installa au coin d'une tribune et laissa les souvenirs qu'il avait jusque-là contenus affluer.
Il se revit, agé de 11 ou 12 ans, frappant rageusement les balles que lui envoyait sans répit celui qui alors s'occupait de le former au tennis, un certain Antonio Segon. Rien ne comptait alors que ces petites balles jaunes qui le narguaient, revenant plus fortes et plus difficiles que jamais dès qu'il tentait d'accélérer la candence pour s'en débarrasser une bonne fois pour toutes.

    FLASHBACK


Antonio : Plus haut, le bras, plus haut ! Tu dois accompagner la balle, tourne le buste un peu plus encore, plus droit aussi ! Comment veux-tu y arriver si tu ne fais pas plus d'efforts !
Danny : Mais je ne peux pas plus, Tonio !
A : Tu peux toujours plus. Tant que tu n'auras pas su franchir tes limites, tu n'arriveras jamais à rien. Continue, releve le bras...”

    FIN DU FLASHBACK

La suite se perdit dans le brouhaha de ses souvenirs. Il avait maintenant quelques années de plus, 15 ans peut-etre, et il était toujours devant Tonio, s'entrainer inlassablement. Mais les choses avaient changé : il était devenu l'un des plus grands espoirs de la région, et enchainait sans relache les victoires dans les compétitions de sa tranche d'age... On le présentait comme le futur champion, celui qui allait montrer la voie à tous ces pauvres enfants qui s'entassaient dans le quartier cubain... “C'est lui, il va nous sortir de là, il va leur montrer à tous ce qu'on sait faire....” Et les victoires se suivaient, et se ressemblaient, et il continuait de s'entrainer sans relache avec Tonio, car c'était lui qui avait raison, il lui fallait repousser sans cesse ses limites, loin, très loin, jusqu'à l'horizon, là-bas, vers lequel il repoussait les balles qui pleuvaient sur lui.
Et puis... Danny releva la tete en serrant les poings, la douleur devenant plus cuisante encore. Et puis, il y avait eu ce tournoi à Sellwood. Il ne pouvait pas dire qu'il avait senti d'avance, confusément, ce qui allait se passer, non, il n'avait pas refusé d'aller à ce tournoi, bien au contraire. Il était parvenu jusqu'en finale, rien ne pouvait plus l'arreter, pas meme ce gringalet qui était son seul obstacle vers la victoire et dont il déjouait si facilement les coups. Non, plus rien ne pouvait l'arreter... Pas meme cette douleur qu'il avait commencé à ressentir à l'épaule droite, au début du troisième et dernier set. Le mal avait empiré progressivement, mais il n'en avait pas tenu compte, cela n'avait aucune importance, non, vraiment, aucune importance, car il était tellement au-dessus du match, tellement déclassé, tellement...
Tellement sur de lui, jusqu'à ce que cette douleur fulgurante lui traverse l'avant-bras, à partir de l'épaule, tandis qu'il frappait un coup droit comme il en avait frappé tant d'autres.


( il ya une suite, ça ne se termine pas brutalement comme ça... )

Marie Wink
Denebola
Denebola
Nouvelle recrue

Féminin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 28/08/2006

http://www.actudescourses.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Bad As I Wanna Be Empty Re: Bad As I Wanna Be

Message  Ptit Dem Taylor le Jeu 31 Aoû - 14:33

Cool !! vivement la suite !!! Mr. Green
Ptit Dem Taylor
Ptit Dem Taylor
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1474
Age : 32
Localisation : sur les genoux d'Eric Szmanda
Date d'inscription : 01/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Bad As I Wanna Be Empty Re: Bad As I Wanna Be

Message  Denebola le Jeu 31 Aoû - 17:15

Tellement sur de lui, jusqu'à ce que cette douleur fulgurante lui traverse l'avant-bras, à partir de l'épaule, tandis qu'il frappait un coup droit comme il en avait frappé tant d'autres. C'est à ce moment-là qu'il avait involontairement laché sa raquette, un murmure incrédule lui parvenant des tribunes pendant qu'il se tenait confusément le bras. Ensuite, c'était le noir le plus complet. On avait surement appelé une ambulance, Tonio avait du venir vers lui et lui donner quelques conseils pour avoir moins mal, oui, certainement... Mais tout ce qu'il pouvait réellement ressortir de ce brouillard, c'était cette colère sourde qu'il avait ressenti, tandis qu'on l'emmenait à l'hopital. Une colère sourde contre lui-meme, contre Tonio qui l'avait tant incité à repousser ses limites, contre cette épaule qui l'avait laché, comme s'il avait deviné que pour lui, de tennis à haut niveau, il n'en était plus question...

    FLASHBACK


Danny : Non, non, c'est...
Antonio : Je suis désolé, sincèrement. Mais l'opération que tu as du subir fait que... tu ne peux plus faire carrière dans le haut niveau. Je suis désolé, mais c'est comme ça. Tu.... tu pourras toujours en faire un loisir...
D : Un loisir ? Mais, ce que je veux, c'est passer professionnel, tu le sais Tonio, quelques années encore et...
A : C'est du passé maintenant tout ça, il faut te faire une raison.
D : Et les sponsors qui voulaient me soutenir, Tonio, il doit y en avoir certainement qui...
A : Je te l'ai déjà dit, c'est de l'histoire ancienne, tout ça. Ils ne veulent plus nous proposer de contrat.
D ( s'effondrant ) : Mais...
A (poursuivant ) : Ils savent qu'avec une telle blessure et le repos complet de plus d'un an auquel tu vas devoir t'astreindre, la rééducation, tu ne retrouveras jamais le niveau qui était le tien. Et meme si tu le retrouves, ce ne sera pas avant des années et cela te coutera des efforts considérables. A ce moment-là, ils auront retrouvé un nouveau champion, fin pret et plus fiable physiquement que toi. Qui plus est, il s'agit du bras droit, et tu es droitier. Les risques de rechute...
D ( plaintif ) : Mais... Tonio...
A ( froid ) : Encore une fois, je suis désolé.
D : Non, non, tu n'es pas désolé ! C'est de ta faute ! Tout est de ta faute ! Tu voulais absolument que j'enchaine les tournois, que j'en fasse toujours plus !...”

    FIN DU FLASHBACK

Oui, sa colère convergeait surtout vers Tonio, qui l'avait observé patiemment de ses yeux gris et froids avant de lui annoncer d'un ton égal qu'il avait oublié de lui dire que les sponsors en question l'avaient contacté, lui, pour s'occuper d'un nouveau prodige du quartier sud, qui prendrait sa place. Cette meme colère qui avait fait que, lorsque Danny avait commencé à sombrer dans la petite délinquance, ç'avait été la maison de Tonio, dans laquelle il était si souvent entré, qui avait fait l'objet de son premier cambriolage...
Quelques mètres plus loin, les joueurs continuaient leurs échauffements Danny se demanda ce qu'il serait en train de faire à l'heure actuelle s'il avait pu continuer à jouer. Est-ce qu'il serait parmi eux, riant, s'entrainant, et promis à une superbe avenir, sous la tutelle d'une entraineur tel que Robinson ?
“Et alors, on a perdu sa montre ?”
Danny sursauta. Moqueur, Martin vint s'asseoir à coté de lui.
“Ca va faire un quart d'heure que je t'attends dans le hall !
-Désola, marmonna Danny.
-Je savais que le tennis était passionnant, mais à ce point-là !”
Il ne répondit pas et laissa le silence s'installer quelques secondes, puis il détacha les yeux du terrain et répondit :
“Laisse tomber, je te dis. Alors, quoi de neuf ?
-La rengaine habituelle, le club est génial, Robinson et Clark aussi, et je n'ai pas l'impression qu'ils étaient au courant de la situation. Et toi ?
-La meme chose”, mentit Danny.

Marie Smile
Denebola
Denebola
Nouvelle recrue

Féminin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 28/08/2006

http://www.actudescourses.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Bad As I Wanna Be Empty Re: Bad As I Wanna Be

Message  Ptit Dem Taylor le Jeu 31 Aoû - 19:56

rrrooohh le pauvre...

La suite please !! Mr. Green
Ptit Dem Taylor
Ptit Dem Taylor
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1474
Age : 32
Localisation : sur les genoux d'Eric Szmanda
Date d'inscription : 01/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Bad As I Wanna Be Empty Re: Bad As I Wanna Be

Message  Denebola le Lun 4 Sep - 10:56

Chapitre 5


Disparu depuis 27 heures

“Oui, c'est vrai que Robinson passait le plus clair de son temps à s'occuper de Marcus Higgins, ces jours-ci. Pensez-vous, c'était un invité de marque !
-Higgins n'avait donc pas pour habitude de séjourner au club ?” releva Jack.
Ray Coverhall, comptable au tennis-club s'appretant à retourner chez lui, n'avait jusque-là rien pu leur apprendre de nouveau concernant le centre en lui-meme ; il n'avait fait que confirmer ce qu'ils savaient déjà, notamment sur les finances du centre. Pourtant, il semblait pouvoir leur apporter de plus amples informations concernant une personne comme Marcus Higgins.
“Non, pas du tout meme, il n'était jamais venu ici auparavant. C'est M. Robinson qui a expressement voulu qu'il vienne cette fois-ci. Il l'a meme fait bénéficier de certains avantages promotionnels.
-Il voulait donc qu'il reste le plus longtemps possible au club ?
-En quelque sorte, oui. Mais de toute façon, Higgins ne serait pas resté éternellement.
-Et vous ne vous souvenez pas de quelque chose de suspect, qui aurait pu vous paraitre anodin mais qui, tout compte fait, ne l'était pas ?” interrogea Samantha.
Ses doigts pianotant sur le rebord du bureau, Coverhall fouilla sa mémoire.
“'Attendez.... si, je me souviens, s'anima-t-il. C'était il y a trois semaines à peu près. Je devais aller porter une facture à quelqu'un et j'ai pris un raccourci en passant par les courts de tennis. De loin, j'ai d'abord vu Higgins qui s'entrainait...”

    FLASHBACK

Ray Coverhall monta prestement deux ou trois marches, débouchant à l'air libre, loin des locaux gris et confinés ou il passait ses journées entières. Dans la poche de son veston, la facture urgente qu'il devait apporter lui permettait de fuir quelques instants son bureau, occasion trop rare qu'il n'avait pas manqué de saisir au vol. A cette pensée, un sourire éclaira son visage, vite remplacé par un voile d'inquiétude lorsqu'il s'aperçut que la silhouette familière qu'il apercevait dans un court voisin était celle de l'un des deux propriétaires du club, Michael Robinson. Il ralentit sa marche, essayant de ne pas se faire remarquer, et aperçut bientot le jeune champion Marcus Higgins qui s'entrainait aux cotés de Robinson.
Quel crack, pensa Coverhall. Il alignait les victoires dans les plus grands tournois de la région avec une facilité déconcertante. Pour l'heure, il profitait de ce que les tournois se faisaient plus rares en cette saison pour faire un stage d'entrainement léger au club, au grand dam de son grand rival Steven Weekles, qui était le “champion maison” du Robinson and Clark Tennis Center. Tandis que Robinson lui prodiguait quelques conseils adéquats, Marcus Higgins tapait quelques balles, qui revenaient vers lui après avoir rebondi sur le mur qui lui faisait face.
Tournant la tete du coté opposé à ce moment-là, Coverhall ne vit pas le choc mais en reposant les yeux vers eux, il vit Higgins qui grimaçait de douleur en soutenant son bras. Robinson s'étant approché, visiblement inquiet, Higgins le repoussa d'un air hargneux et le harangua sans ménagement. Profitant de ce qu'ils étaient trop occupés pour le voir, Coverhall marcha plus vite tout en longeant les gradins. Sans le vouloir, il perçut la vive discussion qui avait débuté entre Robinson et Higgins, ce dernier parlant haut et fort et couvrant presque la voix de l'autre.

Higgins : J'avais bien raison, tiens ! Il faut que...
Robinson : Je n'ai pas encore....
H : Ce n'est pas si difficile, pourtant ! C'était bien différent avec Followey ! Lui, au moins, il...
R : Moins fort, voyons !
H : Je ne peux pas jouer sans cela, vous le savez bien ! Et puis, qui pourrait nous entendre ?

C'est à ce moment-là que Robinson, se retournant, croisa le regard de Coverhall. Celui-ci s'empressa de disparaitre au coin des tribunes d'un pas rapide, sans demander son reste.

    FIN DU FLASHBACK


“Il ne vous a jamais reparlé ensuite ?
-Jamais. Mais j'ai bien vu dans son regard, quelque chose comme de la peur de penser que quelqu'un aurait pu surprendre leur conversation.
-Et cette blessure ? questionna Jack.
-Oh, finalement ça ne semblait pas bien grave. Higgins a du garder quelques séquelles de son accident...
-Son accident ?”
Ils échangèrent un regard. On ne leur avait jamais mentionné un quelconque accident qu'aurait pu avoir Higgins.
“Vous n'etes pas au courant ? Ca devait etre l'année dernière. Higgins a du se tenir éloigné des tournois pendant quelques mois pour se remettre de cette blessure – d'ailleurs, Steven Weekles en a bien profité, il a fait une véritable razzia dans tous les championnats auxquels il a participé. Fracture du poignet gauche, alors qu'il était au sommet de sa gloire. Mais il est revenu aussi fort qu'avant, sinon plus, et il ne lui a fallu que quelques tournois pour se remettre dans le bain de la compétition et recouvrer toutes ses sensations.”
Décidement, aucune piste ne tenait longtemps la route, se dit Samantha. Et les mystèrent s'accumulaient : comment Robinson voulait-il sauver le club ? Que voulait-il cacher à ses employés ? Se faisant, il lui vint à l'esprit un nouveau détail étrange qui avait tout l'air d'un nouveau mystère...
“Il y a juste une chose qui m'échappe... commença-t-elle.
-Oui ?
-Vous nous avez bien dit que Weekles était le grand rival de Higgins, c'est bien cela ?
-Absolument.
-Il sne doivent pas bien s'entendre ?
-Ca, pour ça ! Ils ne se supportent pas,
-Or, Weekles s'entraine dans ce club depuis ses débuts, il y est très attaché, il le considère comme “son” club...
-Oui.
-Et donc Robinson aurait expressement demandé à Higgins de venir à ce club, courant le risque de voir Weekles très mal le prendre. Il savait qu'il prenait un gros risque, celui de voir Weekles, l'une de leurs principales “sources d'argent”, partir ...
-Cela vous étonne, vous aussi ? sourit Coverhall. Ici, tout le monde a été surpris, confia-t-il. Jamais on n'aurait imaginé que Higgins vienne un jour dans notre club, soit celui de Steven Weekles. Surtout de la part de Robinson. C'était inexplicable.
-Peut-etre que le bénéfice tiré par la venue de...” proposa Jack.
Coverhall s'esclaffa.
“Justement, non ! Si vous pensez que le prix du séjour d'Higgins aurait pu permettre de rembourser les dettes, qui plus est avec les avantages donc lui avait bénéficier Robinson pour le faire venir, vous vous trompez carrément ! Et ne pensez meme pas au coup de pub : Higgins avait fat savoir qu'il ne voulait qu'aucun magazine ne soit au courant de son séjour ici, et rien ne devait filtrer. Non, honnetement, je vais vous dire : Robinson perdait plus d'argent à ce jeu-là qu'il n'en gagnait !”

Marie
Denebola
Denebola
Nouvelle recrue

Féminin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 28/08/2006

http://www.actudescourses.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Bad As I Wanna Be Empty Re: Bad As I Wanna Be

Message  Ptit Dem Taylor le Lun 4 Sep - 12:23

La suite please !!! Mr. Green
Ptit Dem Taylor
Ptit Dem Taylor
Agent spécial

Féminin Nombre de messages : 1474
Age : 32
Localisation : sur les genoux d'Eric Szmanda
Date d'inscription : 01/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Bad As I Wanna Be Empty Re: Bad As I Wanna Be

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum